Sur la manipulation du cours de l’or et de l’argent

Les investisseurs ne doivent pas s’inquiéter: l’or va continuer à refléter les déficits croissants et l’utilisation de la planche à billets.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sur la manipulation du cours de l’or et de l’argent

Publié le 24 octobre 2012
- A +

Baisse ou pas, les investisseurs ne doivent pas s’inquiéter: le cours de l’or va continuer à refléter les déficits croissants et l’impression illimitée d’argent par les gouvernements.

Par Egon von Greyerz(*).

Article publié en collaboration avec Goldbroker.

Tous les jours, 5.000 tonnes d’argent et 650 tonnes d’or sont négociés sur les marchés de l’or et de l’argent « papier ».

C’est donc 25% de la production annuelle qui est échangée quotidiennement pour chaque métal. A chaques fois que l’or et l’argent atteignent un niveau important, il y a clairement une intervention pour maintenir les prix bas. Comme toutes les interventions, celle-ci échouera aussi. Le marché du « papier » est massivement vendeur à découvert et serait incapable de fournir ne serait-ce qu’une petite fraction de l’or ou de l’argent physique pour remplir ses engagements.

Donc, ce que nous voyons est une correction de court terme dans une hausse continue de l’or et de l’argent par rapport à la monnaie papier. La correction est susceptible d’être de courte durée et devrait conduire ensuite les métaux précieux vers de nouveaux sommets.

Les investisseurs ne devraient pas s’inquiéter. L’or va continuer à refléter les déficits croissants et l’impression illimitée d’argent par les gouvernements.

Nous savons qu’aucun gouvernement n’est capable de maintenir un niveau sérieux d’austérité. Cela entraînerait automatiquement le rejet des électeurs et la perte de pouvoir pour les partis concernés. Les gouvernements du monde entier vont donc continuer à dépenser l’argent qu’ils n’ont pas et imprimer des quantités infinies. La situation est la même aux États-Unis. Aucun candidat n’est capable de prendre des mesures qui permettront de réduire les déficits croissants. Depuis que Bernanke est devenu président de la Fed en 2006, la dette fédérale a doublé, passant de 8 mille milliards de dollars à 16 mille milliards! Cela fait de Bernanke la personne la plus productive de l’histoire. Mais ce n’est que le commencement. Rien ne changera la tendance (comme indiqué dans le tableau ci-dessus) a la hausse des déficits et de l’or.

On nous rappelle tous les jours la fragilité du système financier. L’échec des plus grands noms (Lehman, MF Global, Sentinel) sont bien connus, mais nous n’entendons pas parler des plus petites maisons de courtage qui font faillite dans le monde entier.

Dans les prochaines années, de nombreuses institutions couleront. Et cela arrive toujours de manière totalement inattendue. C’est pourquoi il est absolument essentiel de préserver sa richesse en détenant des actifs en dehors du système financier. De grandes fortunes seront perdues et il sera question de qui aura le moins perdu. L’un des rares actifs qui continue de refléter la destruction de la monnaie papier est l’or. Mais ca doit être de l’or physique stocké en dehors du système bancaire au nom de l’investisseur, avec un accès direct à l’or.

La Suisse va prendre deux initiatives au sujet de l’or. L’une d’elles est de créer un Franc-Or qui sera accepté comme monnaie légale en parallèle avec le franc-papier. La Suisse a une longue tradition concernant l’or, tant du point de vue de la propriété privée que du raffinage. Quatre des six principaux raffineurs du monde sont suisses. Cette tradition de l’or rend encore plus probable que cette mesure soit adoptée par le Parlement. Les premiers sondages sont positifs. Si l’or est considéré comme une monnaie parallèle, cela éliminerait le tout petit risque de confiscation de l’or en Suisse.

(*)Egon Von Greyerz est membre du conseil d’administration de Goldbroker.com et fondateur de Mattherhorn Asset Management

Sur le web – Nos articles sur le cours de l’or

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loin de nous l’idée d’être des profiteurs de guerre. La guerre en Ukraine est évidemment dramatique humainement. Mais elle a dans le même temps des répercussions économiques et financières. Aussi, de nombreux ménages s’inquiètent pour leur épargne et les valeurs refuge (or notamment) attirent de nouveau. Dans quoi investir dans ce contexte de crise ukrainienne ? Certains placements sont-ils meilleurs que d’autres pour investir son épargne en 2022 ?

L’or : toujours une valeur refuge ?

En période de crise, on pense tout de suite à l’or e... Poursuivre la lecture

Première partie ici.

Avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la BCE avait prévu de relever ses taux et de mettre fin à ses rachats de dette tardivement et modestement. Le 7 février, Christine Lagarde déclarait devant la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen :

« Il n'est pas nécessaire de se précipiter vers une conclusion prématurée pour le moment […] Les chances ont augmenté que l'inflation se stabilise à notre objectif (2 %). Rien n'indique que l'inflation sera constamment et significative... Poursuivre la lecture

Par Thomas Renault.

[caption id="attachment_224256" align="aligncenter" width="640"] Tax Credits-money-(CC BY 2.0)[/caption]

En 1974, l'économiste Richard Easterlin a démontré de manière empirique une relation étrange entre le bien-être et le PIB par habitant : à long terme, il ne semble pas exister de causalité entre la croissance du PIB, ajusté de l'inflation, par habitant et le bonheur.

Entre 1973 et 2004 par exemple, alors que le PIB réel par habitant a doublé aux États-Unis, le bonheur est resté constant (voir graphi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles