Épargne salariale : le gouvernement ampute le pouvoir d’achat des Français

Epargne salariale

L’épargne salariale représentait un surcroit de rémunération moyen de 6,5%. Le gouvernement Ayrault va l’amputer nettement en passant de 8 à 20% le « forfait social ».

L’épargne salariale représentait un surcroit de rémunération moyen de 6,5%. Le gouvernement Ayrault va l’amputer nettement en passant de 8 à 20% le « forfait social ».

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

L’épargne salariale est un dispositif qui fonctionnait bien et qui permettait un complément de 6.5% du montant du salaire annuel.

Une raison de plus pour regretter la décision malheureuse du gouvernement d’augmenter le forfait social et de la faire passer de 8 à 20% ! En effet, tous dispositifs d’épargne salariale confondus, ce sont 16,2 milliards d’euros qui ont été distribués aux salariés au titre de l’exercice 2010, selon l’étude annuelle de la Dares (service des études du ministère du Travail).

Cela représente une hausse de 14 % en euros courants après deux années de repli. Parmi les 8,8 millions de salariés couverts par au moins un des dispositifs actuels, 7,2 millions (soit 82 % d’entre eux et 47 % de l’effectif salarié) ont reçu une prime en 2010. Le complément de rémunération annuelle dégagé par l’ensemble des dispositifs s’établit en moyenne à 2 335 € par salarié, soit environ 230 € de plus qu’en 2009, un surcroît de rémunération correspondant en moyenne à 6,5 % de la masse salariale des salariés bénéficiaires.

Le passage à compter du 1er août de cette année du forfait social de 8 à 20% va amputer ce complément de rémunération d’autant.

Sur le web