Épargne salariale : le gouvernement ampute le pouvoir d’achat des Français

L’épargne salariale représentait un surcroit de rémunération moyen de 6,5%. Le gouvernement Ayrault va l’amputer nettement en passant de 8 à 20% le « forfait social ».

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Epargne salariale

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Épargne salariale : le gouvernement ampute le pouvoir d’achat des Français

Publié le 5 septembre 2012
- A +

L’épargne salariale représentait un surcroit de rémunération moyen de 6,5%. Le gouvernement Ayrault va l’amputer nettement en passant de 8 à 20% le « forfait social ».

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

L’épargne salariale est un dispositif qui fonctionnait bien et qui permettait un complément de 6.5% du montant du salaire annuel.

Une raison de plus pour regretter la décision malheureuse du gouvernement d’augmenter le forfait social et de la faire passer de 8 à 20% ! En effet, tous dispositifs d’épargne salariale confondus, ce sont 16,2 milliards d’euros qui ont été distribués aux salariés au titre de l’exercice 2010, selon l’étude annuelle de la Dares (service des études du ministère du Travail).

Cela représente une hausse de 14 % en euros courants après deux années de repli. Parmi les 8,8 millions de salariés couverts par au moins un des dispositifs actuels, 7,2 millions (soit 82 % d’entre eux et 47 % de l’effectif salarié) ont reçu une prime en 2010. Le complément de rémunération annuelle dégagé par l’ensemble des dispositifs s’établit en moyenne à 2 335 € par salarié, soit environ 230 € de plus qu’en 2009, un surcroît de rémunération correspondant en moyenne à 6,5 % de la masse salariale des salariés bénéficiaires.

Le passage à compter du 1er août de cette année du forfait social de 8 à 20% va amputer ce complément de rémunération d’autant.

Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Suite à ce passage de 8 à 20 % du forfait social , au détriment des salariés, on aurait dû entendre couiner les syndicats , voire des manifestations dans la rue , des socialistes ( cocus ) manifester des analyses enflammées dans la bonne presse , et pourtant , nada , aucune réaction , que se passe t’il ?

  • La nouvelle approche fiscale c’est la méthode de « la pêche aux crabes ». 1° créer une niche fiscalement protégée où vont s’engouffrer un grand nombre de Français (ou Belges) confiants, et 2° crac resserer le goulet d’un coup sec et il n’y a plus qu’à récolter. Assurance vie, épargne salariale (en Belgique, voitures de société). C’est trop fastoche, ça marche à tous les coups, et les crustacés se laissent faire à chaque fois sans rien dire. Pourquoi se priver, je vous le demande ?

  • Bref on braque l’épargne des travailleurs en attendant de spolier les francais!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lors de l’Europan Liberty forum à Varsovie en mai 2022, la rédaction de Contrepoints a pu rencontrer des personnalités importantes du mouvement libéral européen telles que Ivan Mikloš.

Ivan Mikloš a été vice-Premier ministre et ministre des Finances de la République slovaque (2002-2006, 2010-2012), vice-Premier ministre de l’Économie (1998-2002) et ministre de la Privatisation (1991-1992). Il a cofondé et dirigé le groupe de réflexion économique MESA10 (1992-1998). Entre 2006-2010 et 2012-2016, il a été membre du Parlement. En 2014, il... Poursuivre la lecture

C’est un fait regrettable, la France est le pays développé le plus taxé au monde. Elle est devenue malheureusement et pour longtemps un enfer fiscal.

Principalement sous la présidence Macron, le ministre des Finances veut nous faire croire que les impôts ont diminué. C’est vrai pour certains tandis que d'autres ont augmenté. Et ce n’est pas fini car deux domaines vont aggraver la situation : la transition écologique et surtout le retour de l’inflation et donc obligatoirement une remontée des taux d’intérêts.

 

Prélèveme... Poursuivre la lecture

Avec le pouvoir d’achat, l’écologie et l’immigration, un autre clivage entre les candidats aura été la mondialisation. Marine Le Pen a plaidé le souverainisme français, Emmanuel Macron le souverainisme européen. Mais les réalités de la mondialisation ne se limitent pas au choix du souverainisme. Elles sont en apparence très complexes, et je crois nécessaire de mettre de l’ordre dans les concepts et dans les faits.

Deux types de mondialisation

Je soutiens qu’il existe deux types de mondialisation : une mondialisation politique et une mo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles