Le crime politique de François Hollande

Il est proprement criminel de mettre en oeuvre une politique destinée, dans le droit fil des quarante dernières années, à mentir en permanence aux Français en leur faisant croire que la France, seule en Europe pour ne pas dire seule au monde, peut se dispenser de tout effort.

Il est proprement criminel pour François Hollande de mettre en oeuvre une politique destinée, dans le droit fil des quarante dernières années, à mentir en permanence aux Français en leur faisant croire que la France, seule en Europe pour ne pas dire seule au monde, peut se dispenser de tout effort.

Une telle posture relève clairement de la dernière lâcheté politique dont se rend coupable, dans notre malheureux pays, une oligarchie cooptée aux multiples visages refusant obstinément de lâcher la moindre parcelle de pouvoir fallacieusement ôté des mains du peuple souverain.

De même, la situation extrêmement sérieuse prévalant aujourd’hui dans la zone euro est-elle le fait, en ce qui concerne l’organisation d’une société européenne viable, de la scandaleuse ingérence d’une volonté politique plus soumise à l’imposture socialiste qu’à l’amour de la liberté.

Arrêtons donc de rêver, comme on ne cesse d’y encourager d’en haut les Français, que la pire adversité est systématiquement destinée aux autres et que nous serions, heureux comme Dieu en France, magiquement protégés par on ne sait quel miracle permanent d’origine républicaine !

Comme, déjà, du temps de la Rome impériale décadente, “panem et circences”, c’est à cette sorte d’expédient politicien que se livrent depuis trop longtemps nos princes corrompus ; ils n’ont d’ailleurs pas forcément tort puisque le peuple ignorant semble y trouver plus que son compte.

Aux pires moments de son histoire, la France a su trouver son salut grâce à un homme providentiel, comme ce fut dernièrement le cas en 1940… Aujourd’hui où notre pays doute plus que jamais de lui-même, cet homme providentiel existe bien qui, depuis 160 ans, attend son heure.

Frédéric Bastiat (1801-1850), oublié en France mais honoré partout ailleurs où les choses vont mille fois mieux que chez nous, est imbattable sur les moyens à employer pour stopper net la longue maladie qui consume la France. Frédéric Bastiat ? C’est la Liberté à la française !