Syrie : ça sent le brûlé !

imgscan contrepoints544 été syrie

Après les agitations de Sarko depuis la Géorgie, la Libye en passant par l’Afghanistan, on a le droit à un Président normal, ce qui soulage les yeux. Si on pouvait ausi arrêter de nous passer des massacres dans les médias, qui pourraient troubler la quiétude à Brégançon

Le regard de René Le Honzec

Après les agitations de Sarko depuis la Géorgie, la Libye en passant par l’Afghanistan, on a le droit à un Président normal, ce qui soulage les yeux. Si on pouvait ausi arrêter de nous passer des massacres dans les médias, qui pourraient troubler la quiétude à Brégançon (fort de). Flamby, sagement, a opté pour le retrait des troupes de chez les talibans, inaugurant une nouvelle diplomatie qu’il peaufine en Syrie. « À vous les massacres, à nous les condoléances ». Adaptation de la politique intérieure : « licenciez, nous fournissons les mouchoirs ».