L’État actionnaire est plus gourmand que les actionnaires du CAC 40

L’État actionnaire demande une part plus importante des profits que les actionnaires du CAC 40. Une nouvelle confirmation du fait que l’horizon politique est bien plus court que l’horizon capitaliste.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Rapport de l'Agence des Participations de l'Etat

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’État actionnaire est plus gourmand que les actionnaires du CAC 40

Publié le 14 juillet 2012
- A +

L’État actionnaire demande une part plus importante des profits que les actionnaires du CAC 40. Une nouvelle confirmation du fait que l’horizon politique est bien plus court que l’horizon capitaliste.

Article publié en collaboration avec le Cri du Contribuable.

Rapport de l’Agence des Participations de l’État

L’État actionnaire est plus gourmand que les actionnaires du CAC 40 relate la Cour des Comptes.

Alors que les entreprises de l’indice phare de la Bourse se contentent d’un taux de distribution moyen de 50% (part des bénéfices redistribués aux actionnaires), les entreprises relevant de l’Agence des participations de l’État se voient réclamer 55,7% en 2010. Cette gourmandise de l’État actionnaire aurait même conduit certaines entreprises à s’endetter pour « satisfaire ses exigences élevées ».

La juste répartition des bénéfices entre capital et travail est loin d’être effective quand l’État est actionnaire. Faites ce que je dis, pas ce que fais !

Source : Cour des comptes

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Entreprise crise actionnaires se gavent
2
Sauvegarder cet article

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF Europe.

Les entreprises du CAC 40 ont commencé à publier leurs résultats pour l’exercice 2021. Les premières annonces laissent croire que pour la première fois, les profits des 40 premières entreprises françaises vont dépasser, en cumul, les 100 milliards d’euros nets, un chiffre qui avait été frôlé en 2018. 

Le 10 février 2002, TotalEnergies a annoncé un résultat net de 13,5 milliards d'euros (multiplié par 4,4 par rapport à 2020) ; ArcelorMittal, plus de 13 milliards (contre plus de 64... Poursuivre la lecture

Par Alexis Vintray.

Alors que depuis 2000 le CAC 40 évoluait sous son record historique, il a battu record sur record avant-hier et hier (3 et 4 novembre 2021). Même si l'économie mondiale repart, on peut s'interroger sur le fait que la bourse soit ainsi au plus haut dans un contexte qui reste anxiogène. Alors faut-il prendre ses bénéfices ? Pas si simple...

Le CAC 40, un indice sans dividendes

Le premier point à garder à l'esprit est que le rendement d'une action provient de l'évolution de son cours, mais aussi des dividendes v... Poursuivre la lecture

Par Christophe Bonnet. Un article de The Conversation

Une petite musique revient souvent dans les médias : les actionnaires exigent 15 % de rentabilité, c’est beaucoup trop. Curieusement, cette croyance n’a jamais fait l’objet d’un examen par la communauté académique.

C’est ce que nous avons entrepris avec Michel Albouy dans un article récemment paru dans la revue Finance Contrôle Stratégie. Poser la question des objectifs des actionnaires est légitime, en particulier dans une période où les enjeux environnementaux sont cruciaux... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles