Péripéties koweïtiennes

Les conflits récurrents entre la monarchie koweïtienne et ses parlementaires élus par le peuple favorisent la montée des islamistes au discours moraliste face auxquels la famille royale se positionne en défenseur des droits de l’homme. Dernier épisode en date : la récente invalidation des élections législatives qui se sont déroulées en février, suscitant une importante manifestation sous forme d’un défilé mobilisant peut être 30 000 personnes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Parlement du Koweit

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Péripéties koweïtiennes

Publié le 14 juillet 2012
- A +

Les conflits récurrents entre la monarchie koweïtienne et ses parlementaires élus par le peuple favorisent la montée des islamistes au discours moraliste face auxquels la famille royale se positionne en défenseur des droits de l’homme. Dernier épisode en date : la récente invalidation des élections législatives qui se sont déroulées en février, suscitant une importante manifestation sous forme d’un défilé mobilisant peut être 30 000 personnes.

Par Yves Montenay.

Parlement du Koweit

Seuls certains journaux français ont repris les péripéties koweïtiennes, qui sont plus calmes que les syriennes, mais néanmoins intéressantes.

Le Koweït est une monarchie arabe ayant un parlement depuis assez longtemps. Ce Parlement a plus de pouvoir que dans les autres pays du Golfe, à condition de ne pas s’opposer aux désirs de la famille régnante, les Al Sabah. Sinon c’est la dissolution et voilà que c’est la cinquième fois en six ans que cela arrive. Cette fois il y a eu une manifestation de protestation.

Horreur ! Du coup, les islamistes se posent en défenseurs de la démocratie et en partie de la vertu ennemi de la corruption, ce qui est électoralement payant (comme ailleurs). Ils ont ainsi réussi à éliminer les quelques femmes députés précédemment élues. L’émir a alors beau jeu de se porter défenseur des droits de l’homme en s’opposant à un projet de loi islamiste punissant le blasphème.

À côté des islamistes, il y a un mouvement « libéral nationaliste » qui s’oppose à un projet de rapprochement avec les autres monarchies du Golfe, qui permettrait de supprimer cette exception légèrement démocratique.

—-
Le présent article est repris de l’Écho du Monde Musulman n°158 publié par le 13 juillet 2012. Cette lettre d’information présente un panorama du monde musulman tel qu’on peut le découvrir dans la presse locale de langue européenne, qu’Yves Montenay centre sur les informations éclairantes négligées par médias occidentaux.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Julien Théron. Un article de The Conversation.

Le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan a été célébré par les djihadistes du monde entier. Le Middle East Institute, un groupe de réflexion de Washington, estime que leur succès représente une « victoire majeure » pour les groupes djihadistes comme Al-Qaïda ou l’État islamique (EI).

Moscou, Pékin, New Delhi et même Islamabad sont profondément préoccupés par la situation sécuritaire en Afghanistan. Et pour cause : les liens des talibans avec Al-Qaïda n’ont jamais été rom... Poursuivre la lecture

Facebook
0
Sauvegarder cet article

Par Alexandre Massaux.

Les « Facebook Files » font parler d’eux. La plateforme numérique est accusée d’avoir favorisé des contenus polémiques et souvent virulents qui suscitent de nombreux commentaires. Ce faisant, Facebook aurait « fragilisé la démocratie » selon la lanceuse d’alerte à l’origine de ces révélations.

"Facebook files" : le scandale le plus dévastateur de l'histoire de Facebook https://t.co/ME6sH55tdb

— La Tribune (@LaTribune) October 5, 2021

Néanmoins il faut comprendre, ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Yves Montenay.

Ce qui suit s’appuie notamment sur les travaux et les sondages du centre de recherche Pew et de « Arab Barometer » 

Décidément, le pouvoir ne réussit pas aux islamistes. Ils viennent de le perdre au Maroc après la Tunisie et surtout après l’Égypte où ils sont sévèrement réprimés.

Et en Afghanistan ? Au bout de huit jours de pouvoir, les talibans se heurtent également aux réalités.

Le cas du Maroc

Je connais assez bien le Maroc pour y être allé très souvent soit en colloque, ce qui permet des cont... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles