Immobilier parisien : les prix repartent à la hausse

D’après les chiffres publiés par les Notaires Paris-Ile-de-France, le prix de vente atteignait en moyenne 8 380 euros au mètre carré à fin avril, contre 8 260 euros un mois auparavant. Ceci correspond à une hausse mensuelle de 1,5 % : ainsi, après 4 mois de très léger recul, les prix retrouvent leur niveau de novembre 2011.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Immeubles d'habitation à Paris (Villa Compoint, Quartier des Epinettes)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Immobilier parisien : les prix repartent à la hausse

Publié le 2 juillet 2012
- A +

D’après les chiffres publiés par les Notaires Paris-Ile-de-France, l’immobilier parisien atteignait en moyenne 8 380 euros au mètre carré à fin avril, contre 8 260 euros un mois auparavant. Ceci correspond à une hausse mensuelle de 1,5 % : ainsi, après 4 mois de très léger recul, les prix retrouvent leur niveau de novembre 2011.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Immeubles d’habitation à Paris (Villa Compoint, Quartier des Épinettes)

D’après les chiffres publiés par les Notaires Paris-Ile-de-France, le prix de vente atteignait en moyenne 8 380 euros au mètre carré à fin avril, contre 8 260 euros un mois auparavant. Ceci correspond à une hausse mensuelle de 1,5 % : ainsi, après 4 mois de très léger recul, les prix retrouvent leur niveau de novembre 2011. Les notaires sont convaincus d’une poursuite de cette tendance lors des prochains mois : ils voient le prix de vente à Paris à fin août 2012 aux alentours de 8 400 euros le mètre carré.

Par contre, le nombre de ventes reste faible en Ile-de-France. Ainsi, de février à avril 2012, seulement 26 400 logements anciens ont été vendus, ce qui constitue une baisse de 20 % par rapport à la même période en 2011.

A l’extérieur de la capitale, les prix des appartements anciens restent stables sur trois mois (stabilité parfaite en Petite Couronne, -0,1 % en Grande Couronne) et s’établissent en moyenne à 5 500 euros le mètre carré. Le marché des maisons anciennes connaît de son côté une légère hausse de 0,5 % entre janvier et avril 2012. Seul le département du Val-d’Oise semble se démarquer, avec une hausse de 1,4 % des prix en trois mois.

Sur une année glissante, les prix des logements anciens en Ile-de-France en avril 2012 sont supérieurs de 4,8 % à ceux d’avril 2011 (3,3 % pour les maisons, 5,5 % pour les appartements). Les hausses annuelles de prix des appartements anciens sont quant à elles comprises entre +1,3 % en Seine-et Marne et +6,8 % à Paris.

Le krach de l’immobilier que certains nous prédisaient ne semble pas encore pour demain…

Concernant le marché du foncier, la dernière note de conjoncture de l’Observatoire régional du foncier (ORF) montre une décélération des transactions foncières en Ile-de-France, après le rebond de ces deux dernières années. Après plus de 7 000 transactions de terrains constructibles, « la reprise amorcée en 2010 s’est maintenue en 2011 », selon la note, mais le début de l’année s’est montré plus calme. En cause, la baisse des ventes de terrains, « en forte baisse depuis le 1er février 2012, date d’entrée en vigueur de la réforme de taxation de la plus-value », explique l’ORF. Les prix moyens des terrains en 2011 étaient de 218 500 euros, pour une surface moyenne de 1 800 m² environ.

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Et les dessous de tables dûs au blocage des loyers ne vont pas arranger les choses.

    A quand l’abolition du code de l’urbanisme?

  • « Le krach de l’immobilier que certains nous prédisaient ne semble pas encore pour demain »
    Oui, ça traîne. Souvenons-nous cependant que repousser l’inévitable le rend plus douloureux

  • Le recul des ventes d’immobilier ancien sera probablement du domaine du passé grâce à l’introduction du PTZ+. Les particuliers souhaitant acquérir un logement ancien peuvent de nouveau profiter des avantages de ce prêt.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
inflation immobilier
3
Sauvegarder cet article

Une crise ne devait jamais se produire. Pas après la Grande Modération des 30 dernières années. Mais la plupart des actifs sont sur le point de chuter.

Depuis plus de 100 ans, l’immobilier a baissé lors des périodes comme celles-ci, où l’inflation surpasse les taux d’intérêts et les force à grimper.

Le graphique ci-dessous (source) donne l’indice des prix de l’immobilier en France, en fonction du revenu des ménages.

 

 

Vous pouvez observer trois périodes de chute des prix pour l’immobilier... Poursuivre la lecture

Dans cet article publié par Contrepoints au mois d'avril, j’expliquais pourquoi, à mon avis, il conviendrait de supprimer le salaire minimum qui est imposé à tous les producteurs et dont le montant est décidé par le pouvoir politique.

Or, dans un article publié très récemment, il est indiqué qu’il est souhaitable d’augmenter le montant du salaire minimum pour que les salariés en bénéficiant puissent acheter par crédits un bien immobilier. Certes le salaire minimum a été un peu augmenté au cours des années, mais dans une moindre proport... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF-Europe

Le manque de logements est accusé de favoriser l’augmentation des loyers, de réduire la mobilité des actifs et d’empêcher l’éradication des logements insalubres. À dire vrai, les besoins de nouveaux logements sont incertains. Un chiffre annuel de 500 000 est régulièrement évoqué, mais jamais atteint. Il est vrai que malgré la baisse de la natalité, le besoin de résidences principales continue d’augmenter du fait notamment de la séparation des ménages, de la mise en couple tardive, du vieillissement, de l’imm... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles