Euro 2012 : Allemagne 4 – Grèce 2

Match de l’euro : Angela marque des buts. Parce que, au-delà du symbole, il y a le match Merkel et Hollande pour les eurobonds et l’emprunt « de croissance » de 140 Mds d’euros

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 305 Allemagne Grèce

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Euro 2012 : Allemagne 4 – Grèce 2

Publié le 21 juin 2012
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Match de l’euro : Angela marque des buts. Parce que, au-delà du symbole, il y a le match Merkel et Hollande pour les eurobonds et l’emprunt « de croissance » de 140 Mds d’euros…

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

    Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Allons-nous vers une Europe fédérale resserrée autour de l’Allemagne ? Dans un article pour le Frankfurter Allgemeine Zeitung, le chancelier social-démocrate allemand Olaf Scholz vient de décrire sa vision de l’Europe. Il y défend une approche centralisatrice de l’Union européenne et appelle à la fin des veto nationaux afin d’assurer un plus grand poids sur la scène internationale. Mais les politiques écologiques et de défense allemandes passées et présentes montrent que la méfiance doit être de mise.

 

Fin des veto nationaux ... Poursuivre la lecture

Un article de Conflits

To be, or not to be, that is the question : en quelques mots, Shakespeare a fait dire à son prince Hamlet la question existentielle d’être, quitte à souffrir, ou de ne plus être en se rebellant et en risquant la mort. Les Allemands vivent ces jours-ci ce refrain universel du doute : vivre avec le gaz russe ou mourir économiquement sans le gaz russe, telle est la question.

 

Les centrales électriques ne peuvent pas grand-chose

Un vent de panique semble désormais souffler sur l’Allemagne. Alors q... Poursuivre la lecture

La semaine dernière, l’Allemagne a annoncé la relance de ses centrales à charbon suite aux risques de rupture d’approvisionnement en gaz par la Russie. Présentée comme temporaire, cette solution paraît pourtant irrémédiable depuis la décision de fermeture progressive du parc nucléaire allemand par les sociaux-démocrates il y a près de 20 ans - et accélérée par Angela Merkel suite à l’accident de Fukushima en 2011.

Aujourd’hui, l’Allemagne pâtit donc d’une décision idéologique animée par un principe de précaution sans la moindre base ra... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles