Dégradation de la note de la France

L’agence de notation Egan-Jones a dégradé jeudi la note de la dette souveraine de la France à BBB+.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Egan-Jones

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dégradation de la note de la France

Publié le 16 juin 2012
- A +

L’agence de notation EganJones a dégradé jeudi la note de la dette souveraine de la France à BBB+.

La note de crédit de la France a été dégradée jeudi par Egan-Jones Ratings, qui dit que la politique proposée par le nouveau gouvernement pourrait affaiblir les finances du pays et que les banques françaises auraient besoin d’aide.

L’agence a abaissé la note de la France de « A- » à « BBB+ » et a annoncé des perspectives négatives, synonymes de futures nouvelles dégradations.

Egan-Jones est plus petite que les trois principales agences de notation qui notent les entreprises et les pays : Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch. Elles accordent toutes à la France une note supérieure de plusieurs crans.

S&P donne un « AA+ » pendant que Moody’s et Fitch accorde un « AAA » à la France. Toutes les trois donnent des perspectives négatives.

Egan-Jones a dit que la France a quasiment évité l’augmentation des taux d’intérêt au cours des 18 derniers mois, mais l’agence de notation s’attend à ce que cela change pendant que la crise sur la dette des pays européens se poursuit.

La détérioration des taux d’intérêt de la France accompagné avec un besoin d’aide des banques « va certainement mettre le pays sous pression », selon l’agence de notation.

Egan-Jones explique aussi que le nouveau président français François Hollande « sera sous pression pour tenir ses promesses de campagne qui mettront à mal la qualité du crédit français ».

Le taux officiel de chômage en France est monté à 10% au cours du premier trimestre, au plus haut depuis 1999. Un taux de chômage élevé et une faible croissance ont aidé le socialiste Hollande à battre le président conservateur sortant Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle du mois dernier.

—-
Sur le web.
Traduction Nicolas B. pour Contrepoints.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le regard de René Le Honzec.

La récente querelle des systèmes de notation trouvent une parfaite illustration avec la nouvelle notation de l'Agence Fitch Ratings qui a fait baisser la France de AA+ à AA tout court. On aurait tout aussi bien attribué une couleur (le rose ?), une note (9/20, insuffisant ?), le résultat aurait été compréhensible pour toute la classe : notre élève du lycée Élysée est nul.

C'est normal, parce qu'un socialiste, ça ne sait pas faire. Et le problème de la notation ne se posera plus quand les ense... Poursuivre la lecture

Par Jean-Pierre Chevallier.

Moody’s n’a pas baissé la note souveraine de la France vendredi 19 comme tout le monde le pensait. Cependant, les marchés indiquent clairement depuis le début de cette année que la situation de la France se dégrade fortement par rapport à celle de l’Allemagne comme en témoigne l’évolution de l’écart des rendements du Bund par rapport à ceux des mauvais bons du Trésor français. L’annonce de l’imminence de la dégradation de la note souveraine de la France le jeudi 18 n’a pas eu de conséquences signific... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Ce qui est amusant avec internet, c'est de retrouver les fois où tous nos politiques auraient dû fermer leur grande g... Ainsi quand la Gauche se moquait de la première dégradation de la note française, passée à AA+ sous Sarko. En particulier Hollande, candidat, qui semonçait pompeusement : "c'est la sanction d'une politique". Ben, Pépère, tu y es ?

Je parie que les copains socialos vont  pomper les textes de leurs copains UMP pour préparer réponses et commentaires. Et le déplacement d'air suite à la... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles