Seasteading, vers une réalisation au large de la Californie ?

Un énorme navire-ville qui serait ancré à 19 kilomètres de la côte californienne serait en opération d’ici 2013 et permettrait de loger et d’employer des individus de partout, car il serait situé dans les eaux internationales!

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Blueseed

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Seasteading, vers une réalisation au large de la Californie ?

Publié le 24 mai 2012
- A +

Un énorme navire-ville qui serait ancré à 19 kilomètres de la côte californienne serait en opération d’ici 2013 et permettrait de loger et d’employer des individus de partout, car il serait situé dans les eaux internationales !

Par Pierre-Yves Saint-Onge, depuis Montréal, Québec.

Pour la plupart des étrangers, il est extrêmement difficile d’obtenir un permis pour travailler aux États-Unis. Plusieurs entrepreneurs de la Californie s’en plaignent régulièrement. À Silicon Valley, les entreprises croient être pénalisées par la réglementation qui ne leur permet pas d’engager la meilleure main-d’oeuvre disponible.

Ils veulent se mettre ensemble pour créer le projet Blueseed. Un énorme navire-ville qui serait ancré à 19 kilomètres de la côte californienne serait en opération d’ici 2013 et permettrait de loger et d’employer des individus de partout, car il serait situé dans les eaux internationales !

Un des principaux investisseurs est Peter Thiel, fondateur de Paypal.

Source: National Post

Sur le web

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Ca pose une question intéressante : Si on habite ce genre de navire, on n’est plus résident d’aucun pays. Quid des impôts ?

    • En anarcho-capitalisme il n’y a pas d’impôt seulement des contributions volontaires. Ce « bateau » est un modèle réduit de l’anarcapie.

      • Ça, j’avais compris.
        Et dans la vraie vie, là, tout de suite ?

        • Et bien aucun pays n’a la capacité juridique de réclamer des impôts aux habitants de ce bateau puisque en stationnement dans les eaux extra-territoriales. D’où avec ce modèle de développement le rêve libertarien peut commencer à prendre vie.

  • Si c’est un bateau, il devra avoir un pavillon donc faire partie d’une nation. Même si il est en dehors des eaux territoriales, il sera dans la zone d’influence économique, ce qui donne des droits au pays limitrophe. Je pense donc que ce genre de projet est donc complètement à la merci du gouvernement américain et de celui de la Californie. On a entendu de nombreuses fois des projets de casino flottants similaire sans jamais les voir …

    • Pas tout a fait, ils peuvent aussi déclarer qu’ils sont un état autonome, et laisser la cour suprême décider en cas de litige.

      Ce serait marrant, j’aimerai bien voir ça…

    • ce ne doit pas être très différent du cas de la fameuse Principauté de Hutt River. La Common Law en vigueur aux USA laisse des trésors de marge de manœuvre à qui dispose d’avocats compétents, et tant que les propriétaires ne se livrent pas à des activités franchement réprimés (drogue) ils devraient s’en tirer moyennant contribution raisonnable au fundraising politique.

      Les citoyens US doivent l’impôt quelque soit leur lieu de résidence et vivre à terre leur sera plus pratique. Par contre pour des étrangers sans carte verte ça peut le faire.

  • votman : « Qui vient à leur secours si des pirates viennent piquer les ordis ou mieux, prendre le capitaine en otage ? »

    Heureusement que les grands patrons qui sont à l’origine de Seasteading ont des génies comme vous pour se poser des questions sur leur sécurité.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Johan Honnet.

Ces derniers mois, vous avez peut-être eu l'occasion de voir passer une ou deux informations relatives à un projet au nom peu évocateur : le seasteading.

Avant de songer à questionner la faisabilité de ce projet ou son idéologie sous-jacente, que j'explorerai dans deux articles ultérieurs, il me paraît essentiel d'avoir l'esprit clair sur ce qu'est ou n'est pas le seasteading. Ce sera l'objet du présent article.

Le seasteading a pour objectif de bâtir des villes flottantes autonomes disposant de modalité... Poursuivre la lecture

Par Cécile Chevré.

Vous commencez à connaître les patrons de la Silicon Valley : ils ont des idées grandioses – et parfois farfelues – pour l’humanité et son destin : détruire la mort, étendre Internet au monde entier, supprimer les conducteurs des voitures, créer des intelligences artificielles vraiment intelligentes, faire disparaître les maladies, conquérir Mars, vous plonger dans de nouvelles réalités… Et conquérir de nouveaux espaces, voire même établir de nouveaux États.

Saupoudrez à cela quelques pincées de libertarisme,... Poursuivre la lecture

Par Barthélémy P.

Seasteader est  un jeu développé depuis deux ans par un tout petit studio indépendant basé dans le Devon au Royaume-Uni, épaulé par des prestataires externes. Le projet était jusqu'à présent auto-financé, mais les développeurs ont maintenant besoin d'un support financier externe pour pouvoir finaliser le jeu d'ici l'année prochaine.

Il se veut apolitique mais le concept du seasteading est éminemment libéral et certains aspects du jeu vont également dans ce sens, comme la concurrence entre les villes ou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles