Le retour de l’or comme monnaie

Le retour de l’or comme monnaie indiscutable de base du système monétaire international est en marche.

Les implications du paiement en or des importations de pétrole Iranien par la Chine représentent l’événement le plus important de l’histoire moderne de l’or. Le retour de l’or comme monnaie indiscutable de base du système monétaire international est en marche.

Par Fabrice Drouin Ristori.

En ce mois d’élections présidentielles en France (où toute question sur une réorganisation d’un système monétaire stable est exclue du débat), les évènements géopolitiques internationaux qui se succèdent continuent à prouver que nous nous dirigeons progressivement vers un retour inéluctable de l’or comme base monétaire internationale, et ce, indépendamment de la consolidation du cours de l’or depuis 7 mois.

N’en déplaise à certains détracteurs, la crise financière (qui deviendra rapidement une crise du système monétaire international à mesure que le pouvoir d’achat des monnaies est détruit) est devant nous. Elle s’accentuera en France après les élections.

Le retour à un monde multipolaire où s’affrontent (souvent indirectement) trois puissances, les USA, la Chine et la Russie, garantit l’évolution vers ce nouveau système monétaire, notamment car les puissances exportatrices refusent désormais progressivement de recevoir de la « monnaie papier » en règlement de leurs échanges internationaux.

Les implications du paiement en or des importations de pétrole Iranien par la Chine représentent l’événement le plus important de l’histoire moderne de l’or a dit récemment Jim Sinclair, légendaire investisseur américain.

1. On peut raisonnablement considérer que la Chine a dû être menacée d’exclusion du système de virement internationaux SWIFT, si elle continuait à payer ses importations de pétrole Iranien dans n’importe quelle devise internationale

2. La Chine a donc décidé d’utiliser l’or pour le règlement de ses achats massifs à l’international, libérée ainsi de toute contrainte liée au système SWIFT.

3. D’autres pays Asiatiques et du moyen Orient vont désormais considérer leurs réserves d’or comme une véritable monnaie libérée de toute influence occidentale matérialisée par le système SWIFT.

4. L’or est non seulement la seule et unique forme de monnaie qui exclue tout risque de défaut de contrepartie, mais s’impose également comme la seule monnaie ne subissant aucune influence occidentale.

5. Le système SWIFT (par lequel transitent tous les virements internationaux) est de plus en plus considéré comme une arme au service des intérêts politiques occidentaux (l’Iran a été exclu du système SWIFT récemment).

6. En cas de guerre, l’or est bien désormais considéré comme la seule forme de monnaie permettant de régler des achats de matière premières vitales. Le système SWIFT représentant lui les formes de monnaie papier non convertibles.

7. Loin d’être une relique barbare, l’or est bien la seule forme de monnaie permettant la survie d’un État en cas de conflit.

8. Il est quasiment certain que la faible quantité d’or physique disponible, rendra impossible la couverture des positions vendeuses massives (à découvert) détenues par certaines banques occidentales. Ces positions vendeuses ne pourront être couvertes à un cours correct car personne ne souhaitera vendre d’or physique permettant de couvrir ces positions au cours actuel. Ceux qui connaissent l’implication de ces positions vendeuses sur le cours de l’or (cours artificiellement bas) ne vendront pas sur la base du cours spot actuel mais beaucoup, beaucoup plus haut.

9. Il ne sera vraisemblablement pas possible d’utiliser des analyses techniques traditionnelles pour estimer le futur cours de l’or. Si les USA décidaient, dans un contexte de marché de l’or physique totalement illiquide, de mener une guerre économique contre la Chine en l’excluant à son tour du système SWIFT, le cours de l’or atteindrait un cours qu’on ne peut qu’imaginer.

Une autre étude de R. Peter W. Millar, confirme également qu’historiquement le retour de l’or comme monnaie indiscutable de base du système monétaire international est en marche.

Millar explique que la réévaluation de l’or est périodiquement nécessaire pour contrer une dépression déflationniste de la dette à la fin d’un cycle économique.

Le premier cycle s’est déroulé de la manière suivante :

Phase 1 : stabilité jusqu’en 1914 sous le gold standard

Phase 2 : inflation jusqu’en 1921 avec augmentation considérable de la dette

Phase 3 : légère désinflation permettant un retour à la stabilité mais pas assez pour ne pas encourager la réduction des dettes qui continuent à augmenter, et avec elles, l’augmentation du prix de certains actifs jusqu’en 1929

Phase 4 : Instabilité à partir de 1929 dûe à une déflation sévère sur tous les actifs financiers ayant atteint des niveaux de surévaluation à cause d’une dette trop importante, instabilité matérialisée par une dépression économique.

Phase 5 : Réforme du système monétaire, rendue possible par une réévaluation de l’or pour contrer la spirale déflationniste

Dans la deuxième partie du 20ème siècle nous avons vu une répétition de ces mêmes trois premières phases du cycle :

Phase 1 : stabilité économique sous le gold standard de 1944 à 1968

Phase 2 : 1968 à 1981 : inflation causée par une augmentation de la dette

Phase 3 : Désinflation de 1981 jusqu’à la fin du 20ème siècle, et peut-être même jusqu’à 2006/2007

Il semble que depuis 2007, la Phase 4 (instabilité et déflation due à une dette excessive) ait bien commencé. Si c’est le cas, la Phase 5 (réévaluation du cours de l’or pour augmenter la base monétaire mondiale et donc réduire le poids des dettes) devient probable voire inévitable.

Pour rappel, le poids de la dette devient plus important en phase de déflation

Le montant de cette réévaluation, au regard de la quantité astronomique de monnaie fiduciaire en circulation devrait être très importante, de l’ordre de 7 à 20 fois le cours actuel de l’or (prendre comme base de calcul le cours de l’or en Mai 2006 soit 800 dollars l’once > de 4800 à 16 000 dollars l’once).

Les dominos tombent les uns après les autres dans le sens d’un retour au standard or.

Dernière preuve en date, l’État de l’Utah aux USA vient de reconnaitre légalement l’or et l’argent comme forme de monnaie acceptée dans le règlement de transactions financières.

—-
Sur le web.

Achat d’or sur Goldbroker en partenariat avec Contrepoints.