Marine Le Pen, arbitre du second tour ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Marine Le Pen, arbitre du second tour ?

Publié le 24 avril 2012
- A +

Avec son score élevé obtenu au premier tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen va mettre le candidat de droite en difficulté, et favoriser ainsi la gauche, qui elle va s’allier avec l’extrême gauche.

Par Vladimir Vodarevski.

Les résultats du premier tour des présidentielles 2012 ont donné une belle victoire à Marine Le Pen, qui réussit la succession de son père de main de maître. L’importance de la participation renforce ce score. Elle a fait mentir les sondages, mais n’oublions pas que ces derniers ne sont que des calculs statistiques basés sur le passé. Il était difficile pour eux d’évaluer de nouveaux entrants comme Marine Le Pen ou Mélenchon.

L’électorat de Marine Le Pen est jeune, comme le montre par exemple ce sondage dans le Figaro.fr. Que cette tranche d’âge vote pour elle est un exemple de plus de l’absence de perspective qu’offre les politiciens au pays, et confirme ce qui a été écrit dans un article précédent, L’impasse.

En 2007, Sarkozy a gagné en donnant l’espoir d’un changement, remportant l’adhésion d’une partie des électeurs de Jean-Marie Le Pen. Il a déçu cet espoir.

L’entre-deux tours va montrer si les politiciens tirent des enseignements de ce vote. Mais il y a peu d’espoir. La gauche a pour habitude de ne tenir compte du vote FN que dans la mesure où il affaiblit la droite, et compte dessus pour les législatives. En imposant des triangulaires, Marine Le Pen va en effet mettre les candidats de droite en difficulté, et favoriser ainsi la gauche, qui elle va s’allier avec l’extrême gauche. Quant à la droite, il faudrait qu’elle fasse un mea culpa. Mais il aurait peut-être fallu présenter quelqu’un d’autre que Sarkozy pour, de manière crédible, incarner à nouveau l’espoir. Elle peut reprendre le discours de 2007, mais l’effet n’est pas garanti. Elle va peut-être durcir ce discours.

Si la tendance se confirme, Hollande président, victoire de la gauche aux législatives, la France sera à nouveau un pays de droite gouverné par la gauche.

Soulignons cependant la constance des français. En 2002, ils ont infligé un formidable camouflet à la classe dirigeante, et aux médias par ricochet. En 2007, ils ont choisi le candidat dont ils pouvaient espérer un changement. En 2012, ils réclamaient à nouveau un changement. Peut-être les français ne sont-ils pas si rétifs aux réformes finalement. Il faudrait peu de chose pour que quelqu’un de nouveau, avec un discours différent du discours politique actuel, prenne le pouvoir. Une telle personne pourra-t-elle émerger ?

—-
Sur le web

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

L’IFOP vient de publier un sondage sur l’intention de vote de la jeunesse française pour les présidentielles 2022. Cette enquête a été effectuée sur les 18-30 ans. Force est de constater qu’elle ne vote pas comme le reste de la population.

Une jeunesse abstentionniste

Selon le sondage, 58 % des jeunes s’abstiendront de voter. Cette tendance est particulièrement élevée chez les personnes ayant une sensibilité politique proche de la France insoumise (62 % veulent s’abstenir). Ce phénomène est encore plus imp... Poursuivre la lecture

Par Yves Montenay.

Une volée d’articles s’est abattue sur la presse économique, dont le thème peut être résumé par « la France n’attire plus les cerveaux les plus qualifiés, et ça devient très grave ». On évoque même le succès de la Silicon Valley aux États-Unis, largement peuplée de cerveaux non-américains.

C’est une très saine réaction par rapport aux propos de plus en plus anti-immigration qui se multiplient. En particulier, les candidats à la candidature présidentielle du Parti Les Républicains surenchérissement l’un sur l’a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles