Crédit Suisse pointe les faiblesses de la France

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Crédit Suisse

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Crédit Suisse pointe les faiblesses de la France

Publié le 22 avril 2012
- A +

Les mesures de Nicolas Sarkozy sont jugées « vagues » et celles de François Hollande « préoccupantes ».

Un article du Cri du Contribuable.

Les mesures de Nicolas Sarkozy sont jugées « vagues » et celles de François Hollande « préoccupantes » par le courtier Crédit Suisse. Selon ce dernier, la France aura plus de mal à rétablir ses finances publiques. Le problème réside dans le taux des dépenses publiques qui représente 56% du PIB. Celles-ci représentent un moindre coût en Espagne, en Italie et même en Grèce.

Par ailleurs, plus de la moitié de la dette française est détenue par des établissements financiers étrangers. De ce fait, la France, est plus fragile aux attaques de la spéculation.

Source: Capital.fr

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles