Les français nuls en orthographe

La classe politique française a bien du mal à comprendre que la seule relance durable peut provenir d’une baisse de la dépense publique et non d’une hausse des impôts.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Dépenses publiques Impôts Politiciens (René Le Honzec/Contrepoints)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les français nuls en orthographe

Publié le 15 avril 2012
- A +

La classe politique française a bien du mal à comprendre que la seule relance durable peut provenir d’une baisse de la dépense publique et non d’une hausse des impôts.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bruno Le Maire a tout à fait raison de refuser l’indexation des salaires sur l’inflation. Le problème est de savoir s’il sera entendu par le gouvernement.

 

Un peu d'histoire récente

Afin de démontrer la nocivité de l’indexation des salaires sur l’inflation, il suffit de faire un retour aux années 1960-1980. En voici les conséquences.

En 1967, l’inflation en France était maîtrisée à 2,7 % mais a commencé à déraper l’année suivante pour atteindre 13,7 % en 1974.

Que s’est donc-t-il passé ?

Tout d’abord, ... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP. 

Après « Qu’est-ce que vous faites du pognon ? » dont la réponse est toute l’histoire de la France championne du monde des taxes et des dépenses publiques, autre question mystérieuse : « D’où vient l’argent ? » Là, je risque de décevoir : l’argent compris comme la richesse réelle ne pousse pas sur les arbres… Mais où, alors ?

Vous vous souvenez certainement de Jacline Mouraud. En novembre dernier, elle allumait la révolte fiscale des Gilets jaunes en lançant à Emmanuel Macron sa désormais célèbre – et judicieuse... Poursuivre la lecture

Par Ryan Bourne.

 

Cinquante jours seulement après avoir perdu contre Liz Truss lors d'une élection à la direction du parti conservateur, Rishi Sunak se retrouve tout de même Premier ministre du Royaume-Uni.

Le Parti conservateur avait initialement rejeté Sunak en raison de ses politiques fiscales en tant que chancelier de l'Échiquier et du rôle qu'il aurait joué dans la chute de l'ancien Premier ministre Boris Johnson. Mais après la tourmente financière qui a suivi le "mini-budget" de Truss, les députés conservateur... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles