Le système anti-fraude du Medicare à 77 millions de dollars empêche 7591 dollars de fraude

imgscan contrepoints 850 medicare

Le gouvernement Obama promet depuis un moment de sévir sur les fraudes au Medicare, qui selon certaines estimations coûtent aux contribuables 60 milliards de dollars par an

Par Peter Suderman, depuis les États-Unis.
Un article de la revue Reason.

Le gouvernement Obama promet depuis un moment de sévir sur les fraudes au Medicare (le système d’assurance-santé public américain), qui selon certaines estimations coûtent aux contribuables 60 Md$ par an. Les fonctionnaires du Département de la Santé et des Services sociaux américain ont vanté les augmentations du budget de l’agence de prévention des fraudes, ainsi que les nouvelles technologies créées pour pister, identifier et prévenir les usages de faux au sein du système de facturation. Sous la présidence Obama, les efforts à l’encontre de la fraude ont reçu un « soutien historique », selon le site StopMedicareFraud.gov.

Ce que le gouvernement n’a pas fait, cependant, est de prouver que ses efforts anti-fraudes obtiennent effectivement des résultats. Ce qui peut être quelque peu difficile face à des histoires comme celle rapportée par l’Associated Press :

Les fonctionnaires du Congrès affirment qu’un système informatique à 77 millions de dollars censé arrêter les fraudes au Medicare avant qu’elles ne surviennent n’a empêché qu’un seul cas de paiement suspect, de l’été dernier lors de son lancement à Noël.

Ce qui représente une économie pour le contribuable de 7591 $.

Espérant de bien meilleurs résultats, le Sénateur Tom Carper, déçu, dit que quand il a vu les nombres, il s’est demandé si le Medicare n’avait pas oublié quelques zéros.

Le démocrate du Delaware s’attendait à ce que le système aide finalement le Medicare à boucher le trou percé par les 60 milliards de fraude annuelle.

Ces informations viennent quelques mois seulement après que Medicare ait annoncé qu’il mettrait plusieurs de ses programmes anti-fraudes flambants neuf en attente après la réaction virulente des médecins et autres fournisseurs de soins.

—-
Sur le web 
Traduction : N.S. pour Contrepoints.