Nicolas Sarkozy, un président libéral ?

imgscan contrepoints 821Taxes Sarkozy

Les clichés les plus faux sont ceux qui ont la vie la plus dure.

Les clichés les plus faux sont ceux qui ont la vie la plus dure.

Un billet d’humeur d’Anton Wagner.

Si les fonctionnaires détestent Nicolas Sarkozy, c’est parce qu’il fut un président libéral. Et pourtant

« C’est sous son quinquennat que les dépenses publiques ont atteint leur maximum historique : 56% en 2011 ; trente et un impôts nouveaux ont été créés, sans compter ceux que l’on a alourdis, tel l’impôt sur les plus-values. Le nombre de fonctionnaires d’État a un peu reculé, en fin de période, par l’application de la règle déjà ancienne de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux (la fameuse RGPP !), mais surtout au détriment de l’armée, et sans qu’on empêche la fonction publique locale de croître parallèlement. »

En fait, « Sarkozy a payé le prix de son incompétence ».

 


Sur le web