Les principes de base de Rick Santorum

Rick Santorum, le candidat à la primaire républicaine des États-Unis, invoque le droit naturel et perce dans les élections en talonnant Mitt Romney

Rick Santorum, le candidat à la primaire républicaine des États-Unis, invoque le droit naturel et perce dans les élections en talonnant Mitt Romney.

Un article de l’aleps.

Alors que Mitt Romney semblait se détacher irrésistiblement, les récentes victoires de Rick Santorum perturbent les primaires républicaines. Les deux candidats font volontiers référence à leurs convictions religieuses. Romney est mormon, Santorum catholique. Politiquement, Romney est plutôt au centre droit, et Santorum plus à droite, bien que ses relations avec les gens des Tea Parties ne soient pas bonnes – il les trouve trop « libertariens ».

C’est sur le plan de la morale chrétienne que Santorum séduit ses auditoires. Il n’a pas de mots assez durs pour condamner l’homosexualité et l’avortement, qui sont, dit-il, contraires au droit naturel, c’est-à-dire aux règles qui permettent à l’être humain de garder toute sa dignité.

Dans un article paru au New York Times, Molly Worthen, professeur d’histoire à l’Université de Toronto, dénonce cependant les excès de la campagne de Santorum.

Elle convient que Santorum a raison de se recommander du droit naturel car il est dans la ligne des Pères Fondateurs Américains, de la philosophie thomiste et scolastique, maintes fois reprises par l’Église, notamment avec Léon XIII et plus récemment Jacques Maritain.

Mais alors que le droit naturel fait une large place au dialogue et à la compréhension, Santorum ne veut pas discuter des principes de base. Cette intransigeance peut séduire beaucoup d’électeurs, mais elle interdit tout élargissement de sa base électorale, condamnant Santorum et peut-être avec lui le « Grand Vieux Parti » à l’échec.

—-
Sur le web