7 raisons d’être optimiste ?

Le ministre des finances suédois Anders Borg a souligné sept raisons d’être désormais plus optimiste sur l’état de l’économie européenne

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

7 raisons d’être optimiste ?

Publié le 19 février 2012
- A +

Dans tout le catastrophisme ambiant, le ministre des finances suédois a souligné sept raisons d’être désormais plus optimiste sur l’état de l’économie européenne.

Par Open Europe, depuis Bruxelles, Belgique.

anders borgLe ministre des finances suédois Anders Borg, très bien considéré en Europe d’après le Financial Times, a donné vendredi au comité sur l’UE du Rijksdag (parlement, NdT) suédois, un briefing en préparation de la réunion lundi des ministres des finances de l’UE (dans certains pays, voilà que les ministres des finances sont vraiment responsables devant leur parlement pour ce qu’ils disent, et font, aux sommets de l’UE). Dans tout le catastrophisme ambiant, Borg a souligné sept raisons d’être désormais plus optimiste sur l’état de l’économie européenne.

1. Le risque posé par la Grèce pour les banques européennes a été substantiellement réduit.

2. La BCE a entrepris des actions fortes.

3. Les discussions avec les créditeurs privés sur une dépréciation de la dette grecque sont presque conclues.

4. Le gouvernement italien pousse des réformes.

5. Le gouvernement espagnol pousse des réformes.

6. Une reprise solide aux États-Unis.

7. Le gouvernement chinois pense que sa croissance va rester relativement forte en 2012.

Est-ce assez pour nous faire croire que le pire est derrière nous ? À vous de décider.

PS : pour un peu de distraction du week-end, jetez un coup d’œil à ceci, un exemple assez étrange d’humour suédois.

—-
Sur le web.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • 2. La BCE a entrepris des actions fortes.
    « Bon » sur le court terme uniquement. On gagne du temps…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après Berlusconi et Salvini, Meloni sera t-il le nouveau nom de la droite en Europe ? L’ancienne ministre de la Jeunesse du dernier gouvernement Berlusconi et présidente de la formation nationaliste Fratelli d’Italia est favorite pour devenir présidente du Conseil à l’issue des élections du 25 septembre grâce à une alliance incluant notamment les mouvements des deux anciens hommes forts de la droite italienne.

En Suède, la victoire du bloc de droite et en particulier des Démocrates de Suède lors des élections générales du 11 septembre ... Poursuivre la lecture

La fin de l’ancien monde et le basculement vers un nouveau monde incertain, inquiétant voire dramatique revient périodiquement sur la scène depuis la nuit des temps. L’Ancien Testament avait narré Noé et son Arche seuls survivants du déluge, l’Évangile selon Saint Jean l’Apocalypse.

À chaque époque son prédicateur ! Durant le premier confinement, le prophète Hulot ne nous avait-il pas annoncé que le coronavirus devait être compris comme un « ultimatum de la nature ».

Après ce premier conseil des ministres de la rentrée, c’est ce... Poursuivre la lecture

Pour les uns l’euro serait la cause de tous nos maux économiques : hausse des prix, chômage, désindustrialisation, etc.

Pour les autres, l’euro est une bénédiction, un des socles sur lequel sera construite une Europe fédérale rayonnante des droits de l’Homme, puissante et paisible à laquelle tout individu cultivé et évolué doit aspirer.

Pratiquement, l’euro est à terme condamné.

Concrètement, il a simplifié la vie de ceux qui exportaient et circulaient en Europe, c’est indéniable. Plus de comptes en devises, de frais de c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles