L’Arménie vendéenne : Indignez-vous !

Le zèle de la République française à proclamer le Génocide Arménien participe d’une constante héritée de la « Révolution Française »

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 498 Génocide Vendée

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Arménie vendéenne : Indignez-vous !

Publié le 25 janvier 2012
- A +

Citoyen vertueux, j’aimerais proposer à la vindicte humaniste un génocide bien de chez nous, qui fera certainement l’affaire de tous ceux qui veulent produire français.

Par René Le Honzec.

Le zèle de la République française à proclamer le Génocide Arménien (obligatoire) participe d’une constante héritée de la « Révolution Française », que le Monde entier nous envie, l’impérieuse nécessité d’éclairer le monde obscurantiste, c’est-à-dire tous les Autres sauf Nous. Quitte à revendiquer une repentance ostentatoire mais très sélective. Par exemple : la Traite des Noirs (seulement Atlantique, obligatoire), le glorieux apport de l’Islam aux peuplades rustiques et barbares européennes (recommandé très fortement, cf. le vilain négationniste Sylvain Gouggenheim), la participation active de l’État français (attention, celui de Vichy, pas confondre) au Génocide Juif, l’horreur colonialiste (obligatoire dans tous les manuels scolaires), la torture en Algérie (Nan, pas celle du FLN, celle des sadiques paras), le Génocide des « Kmers rouges » (accepté, sous réserve de ne pas prononcer « communistes cambodgiens »).

Citoyen vertueux, j’aimerais proposer à la vindicte humaniste un génocide bien de chez nous, qui fera certainement l’affaire de tous ceux qui veulent produire français (coucou, Bayrou).

Vers 1789 a commencé une phase marquante de notre Histoire, dénommée de façon ludique « Révolution Française ». Je vais vous la faire courte : le méchant roi a été guillotiné, le Peuple s’est affranchi d’un esclavage millénaire, et youpie, la Liberté-Égalité-Fraternité s’est incarnée en Napoléon Imperator. Détail, les « Guerres de la Révolution et de l’Empire » ont fait 1 400 000 morts (à la louche, on ne mégote pas avec la Gloire, le Patrie et la République, même si c’est un empereur). Faute d’enthousiastes pour renouveler les Volontaires de 92, la Convention décrète la levée de 300 000 hommes en février 93. L’Ouest (de la France) s’embrase, il semblerait que les lumières de la Révolution n’avaient pas percé l’épaisseur de leurs crânes de calotins cléricaux. Après les déculottées des Sans-Culottes locaux, on envoie l’Armée, des armées, qui se font laminer par les pedzouilles indigènes : « Inexplicable Vendée » comme le fulmine Barère à la tribune. Alors, les révolutionnaires donnent l’ordre « d’exterminer les Brigands » (la majuscule est de moi), ce qui sera fait, en grande partie. Hommes, femmes, enfants (oui, enfants : Henriette Pichaud, 5 ans, sa sœur Prudence, 10 ans, village de Saint-Colombin, par exemple, il y a plein de listes précises), par la guerre, les fusillades, les noyades, la guillotine, avec des raffinements dans la torture que je n’ose pas détailler dans mes conférences, qui me donnent l’envie de vomir à chaque fois.

Comme l’écrit le général Westerman en décembre 93 :

J’ai écrasé les enfants sous les pieds des chevaux, massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé.

À partir de janvier 94 marchent les « colonnes infernales » qui vont systématiquement essayer de détruire le pays par le fer et le feu.

Bon, vous n’êtes pas obligé de me croire sur parole ; alors, potassez sur Wiki pour commencer. Ensuite, posez-vous la question : s’agit-il d’un « populicide », néologisme créé par Gracchus Babeuf dès 1794, d’un « génocide » comme le dénonça Michel de Saint-Pierre en 1977 (M. de Charette) ou d’un « génocide franco-français » suivant le titre du livre de Reynald Sécher (1986) ? Vous pourrez compenser en lisant « La Vendée et la France » (1987) de l’historien « bleu » Jean-Clément Martin.

Sécher parle de « génocide » et avance avec une étonnante précision 117 257 morts, ce que dénonce Martin qui nie tout génocide en revendiquant « entre 230 000 et 250 000 morts »… Voire même « 600 000 morts », comme l’a soutenu… le général républicain Hoche qui fut, quand même, le commandant en chef. Dernier point : il faut ajouter, au moins, « entre 100 000 et 220 000 morts chez les soldats républicains (sic) ». À rapprocher du chiffre plus haut-cité de 1 400 000 morts dont, théoriquement, 600 000 pour les « guerres de la révolution seules ».

L’Histoire de France a des problèmes de mémoire et de calcul. Il est vrai qu’il n’y a pas de « vote vendéen ». Je n’ai aucune sympathie pour la Turquie qui occupa et opprima pendant des siècles une grande partie de l’Europe et retombe dans un islamisme basique, et je respecte la douleur des Arméniens. Mais je conseille fortement aux autorités ex-ottomanes, je ne sais pas, par exemple une loi interdisant le négationnisme du Génocide Franco-Français. Histoire de remettre l’Histoire à l’endroit.

Indignez-vous !

Voir les commentaires (42)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (42)
  • et bien voilà une contribution bien grotesque …

    • Lisez Ronald Secher, examinez les documents qu’il a eu le courage d’aller chercher au prix de sa carrière, au lieu de dire des âneries. Et je vais même vous révéler une chose que vous ignorez certainement: au 20ième siècle des centaines de milliers de campesimos, les Christeros, ont été massacrés au Mexique, pour la même raison que les Vendéens.

    • Ce qui est grotesque c’est surtout l’idée républicaine qui donné naissance au nationalisme et par voie de conséquence au concept de guerre totale. A partir de la révolution on ne combattait plus une armée ennemie mais un peuple, ce qui autorisait toutes les saloperies. Saloperies qui n’ont pas manqué de se réaliser dans les siècles qui ont suivi, les populations civiles peuvent en témoigner.

    • La seule chose qui semble grotesque ici , c’est votre ignorance têtue sur ce sujet.

  • Il s’est passé la même chose à Nice. Ici il est écrit dans l’histoire que Nice a dit « oui » à la France à 95% … Avec l’armée qui vérifiat les bulletins et des massacres préventifs de plusieurs milliers de personnes ! Coimme le dit Marine Le Pen, L’état a toujours devancé la Nation dans ce pays … Raison pour laquelle l’etat a toujours été fort et écrasant …

  • Merci de remettre les pendules à l’heure sur ce « détail » de l’histoire républicaine. Reynald Secher a sorti il y a quelques mois un autre ouvrage sur ce sujet « Vendée, du génocide au mémoricide » aux éditions du Cerf. Edifiant et consternant.
    Pour en savoir plus sans trop se fatiguer: http://penseesdoutrepolitique.wordpress.com/2011/11/11/pour-en-savoir-plus-sur-le-genocide-vendeen/

    • Les atrocités commises par les troupes révolutionnaires en Vendée relèvent de ce qu’on appellerait aujourd’hui des crimes de guerre.

  • La Vendée: Silence.
    Tous les fachots, réacs, vychistes qui osent qualifier de génocide l’extermination de quelques ennemis de la Liberté en Vendée se conduisent comme des révisionnistes. Ils sapent les fondements de notre sainte République: Légiférons:
    Sera puni d’une peine de 5 ans de prison, de 50000 euros d’amende, ainsi que de la privation ses droits civiques quiconque parlera de Génocide vendéen et qualifiera Trudau, Carnot, Robespierre et les autre d’assassins.

  • De plus comme l’a dit Reynald Secher, les lois d’août et octobre 1793, sur le génocide vendéen, n’ont toujours pas été abrogées!!! Et pour pour appuyer ses propos il a répondu, que pour envoyer les juifs dans les camps, vichy s’est appuyé sur des lois de 1790… !!!
    voir la vidéo : http://www.genocide-vendeen.com/genocide/

  • des armées, qui se font laminées ==> des armées qui se font laminer

  • Personne un peu sain d’esprit ne songe à légiférer pour interdire aux quelques niais qui tiennent -pour des raisons évidentes- à qualifier les massacres vendéens de « génocide » de le faire. Cependant, qu’il soit permis de dire, sans se faire insulter, qu’il y a une typologie existante pour nommer ce genre d’événements et que qualifier les tueries vendéennes de « génocide » n’aident certainement pas à les comprendre ou à les expliquer. D’ailleurs, même les écrivains les plus critiques de la Révolution de 89 (Furet) ne prêtent foi aux misérables polémiques sur le prétendu « génocide franco-français ».

    Je conseille à l’auteur du billet de ne pas sortir de son domaine de compétence: les petits mickeys.

    • Furet est loin d’être l’historien le plus critique de la révolution.
      D’ailleurs en général la plupart des auteurs se refuse d’étudier le problème sérieusement, combien regardent les textes, non l’église était avec le peule de Vendée alors manipulation et tout étude du sujet servirait ce grand mal qu’est l’église.

      Vous ne pouvez rien au lois génocidaires qui ont été faites.
      Quand on sait tout ce qui est arrivé au professeur Secher pour ses travaux pourtant très bien documenté ont peut comprendre pourquoi le sujet est resté dans l’ombre assez longtemps.

      D’ailleurs Babeuf qui était loin d’être un contre révolutionnaire décrit la situation d’un véritable génocide calculé et décidé.

    • Le mot (« génocide ») n’a aucune importance, même si il est certain que, si ces événement étaient perpétués de nos jours, ce mot serait abondamment utilisé (il a bien été utilisé pour les guerre de l’ex-yougoslavie par exemple, pour des massacres 10 fois moindres, ne concernant ni les femmes ni les enfants, et pour lesquels il n’existe ni loi ni ordres ni compte-rendu comme celui de Westerman).

      Le crime, sans cesse renouvellé, c’est que la France ne fait même pas l’effort d’abroger les lois délirantes qui ont ordonner ces massacres. alors venir donner des leçon à la Turquie … oui, je comprendrais que la Turquie vote une loi condamnant le génocide vendéen.

    • C’est plutôt à vous qu’il faudrait conseiller d’éviter certains sujets. Gracchus Babeuf n’a pas eu certaines pudeurs de rosière lorsqu’il évoquait le nécessaire populicide auquel la république devait se résoudre en Vendée. Il y avait bien à l’oeuvre une volonté d’éradiquer les vendéens pour ce qu’ils étaient : royalistes et catholiques.

      Ceci dit, les lois mémorielles sont une aberrations de l’esprit et je ne connais pas un seul de mes amis, roycos comme moi, qui souhaite qu’on légifère sur les évènements de Vendée.

      • Des gens charmants ces révolutionnaires :

        “Il s’agit moins de les punir que de les anéantir”
        “Nous ferons de la France un cimetière plutôt que de ne pas la régénérer à notre façon”
        “Il faut que la Vendée soit anéantie car elle a osé douter des bienfaits de la liberté.”
        “Il faut réduire la population de moitié.”
        etc, etc…..

        Non, ces paroles ne proviennent pas de nos “méchants” rois et autres “tyrans absolutistes” à qui les cerveaux féconds (en deux mots) de l’”Education Nationale” imputent tous les maux de la Terre, mais de la bande des “humanistes tolérants et éclairés” que furent Couthon, Carrier, Robespierre et compagnie. Il serait temps de remettre les évènements à l’endroit.

      • Babeuf DENONCE le populicide, ce n’est pas lui qui le juge nécessaire, au contraire.

      • Je ne suis pas non plus pour légiféré. Mais il s’agit bien d’un génocide.
        Je suis pour la liberté d’expression.

    • L’article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, adoptée par l’assemblée générale des Nations unies, le 9 décembre 1948, affirme :
      « Dans la présente Convention, le génocide s’entend de l’un quelconque des actes ci-après commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :
      a) Meurtre de membres du groupe ;
      b) Atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ;
      c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ;
      d) Mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe ;
      e) Transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe. »
      J’ai cité Westerman parce qu’il répond à ces définitions;, avant même l’activation des « colonnes infernales »; il y a quantité de courriers, déclarations ,textes qui décrivent en temps réel les différents stades du Génocide Vendéen.Le dictionnaire de la Révolution française de MM. Tulard, Fayard et Fierro utilise le terme de génocide p. 1136.
      Je suis un auteur de p’tits mickeys cultivé qui a été félicité en personne par le Président de la République, chef des Armées, M. Jacques Chirac en 2002 pour son album  » Saint-Cyr, 200 d’Histoire » dont une planche originale a été choisie par les Officiers-élèves de la Promotion  » du Bicentenaire de Saint-Cyr » comme cadeau, avec le traditionnel Shako avec casoar .
      A défaut de contester la nature saine de votre esprit, je douterai même de son existence.

  • Alors c’est de serait ça la solution ?
    Au lieu de blâmer une nouvelle loi idiote et liberticide de plus avec des arguments constructifs allant dans un sens libéral; il faudrait en fait une égalité de traitement pour tous les génocides ou massacres perpétués ?

    J’ai du mal à comprendre. Ce qui n’est pas bien, c’est la loi qui punit la négation du génocide arménien ou bien c’est l’absence de loi punissant la négation du génocide vendéen ?
    Donc, si demain il devient interdit de boire un verre chez soi après 22 heures, alors ceux qui se feront pincer par cette loi ridicule pourront justifier le ridicule en balançant leur voisin qui en fait autant ?

    Il y a des envieux parmi nous…

    • « Alors c’est de serait ça la solution ? »
      Et ouais, j’ai bu. Mais il est pas encore 22 heures.

    • Aucune loi « mémorielle », et les Guerres de l’Ouest au programme scolaire de la Révolution,avec l’enseignant évoquant la position de certains historiens sur un « génocide ». D’autres articles sur Contrepoints ont exposé des points de vue « libéraux » « constructifs » sur cette loi. Mon avis est libéral et breton.

    • L’interdiction de la négation.
      Mais au passage l’intrusion de l’Etat Français pour faire du négationnisme actif avec la Vendée comme l’Etat Turque, peut largement être contesté.

  • Mais voyons la France une et éternelle ne peut faire d’erreurs…

  • « Je suis un auteur de p’tits mickeys cultivé qui a été félicité en personne par le Président de la République, chef des Armées, M. Jacques Chirac en 2002 pour son album » Saint-Cyr, 200 d’Histoire » dont une planche originale a été choisie par les Officiers-élèves de la Promotion » du Bicentenaire de Saint-Cyr » comme cadeau, avec le traditionnel Shako avec casoar . » Fort bien pour vous mais quel rapport ?

    Je maintiens : « génocide » de Vendée = débat oisif. Mais bon, que les adeptes de l’histoire borgne continuent à s’initier à l’histoire de la Révolution avec des lectures aussi peu orientées que du Gaxotte, ou du Seycher, grand bien leur en fasse.

    • Qu’importe le terme employé, il y a bien eu la volonté de faire disparaître des dizaines de milliers de personnes en raison de leur foi et de leur attachement au Roi.

    • Oui c’est vrai il vaut mieux lire un Michelet qui à été payé par Louis Philippe qui a détruit les status des généraux révolutionnaires.

      • Pardon pas révolutionnaires Vendéens.

        • Je pensais à d’autres. Par ailleurs, rien n’empêche de lire Michelet ET Bonald, de lire Richard Cobb ET Georges Taylor, Furet ET Soboul. Etc… Je ne suis pas robespierriste mais je trouve agaçante la tendance à l’idéologisation d’absolument tous les sujets (histoire, culture, moeurs…) qui caractérise certains excités qui lisent ce blog.

          • Et n’employez pas des mots aussi chargés que ceux de « génocide » ou « négationnisme » avec autant de légèreté

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Selon le média russe Kommersant, la Turquie aurait signé un contrat avec la Russie pour la fourniture du deuxième régiment de systèmes de missiles antiaériens S-400. Celui-ci prévoirait en outre la localisation de la production de composants individuels. Une coopération aussi bien commerciale que technique.

Ankara, quant à elle, nie l'existence d'un tel contrat, arguant que le deuxième régiment était prévu dans le contrat original signé des années auparavant.

Dans tous les cas, la coopération entre la Russie et la Turquie se mai... Poursuivre la lecture

La France a été pendant 7 siècles environ un acteur majeur dans la région, c’est-à-dire des pays allant d’ouest en est de l’Égypte à l’Iran et du nord au sud de la Turquie au Yémen. Donc des pays presque tous musulmans, à l’exception de moins en moins nette du Liban, et surtout d’Israël.

La France puis l’Angleterre y ont longtemps été très présentes, avant de céder la place aux États-Unis, qui eux-mêmes n’ont gardé une influence, d’ailleurs réduite, que dans certains pays.

Commençons par interroger l’histoire.

 

... Poursuivre la lecture

Si la réalité du terrorisme est ancienne, le mot français est un héritage de la Révolution française. La Première République est née dans et par la Terreur.

La monarchie à peine renversée, une première Terreur pousse les révolutionnaires à massacrer dans les prisons de Paris plus de 1000 détenus considérés comme des « ennemis de l’intérieur » prêts à égorger les « patriotes » en septembre 1792. La plupart des victimes étaient de banals détenus de droit commun. Les éléments radicaux ne cessent de faire pression sur les organismes offici... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles