L’individualisme des libéraux

La citation du dimanche, de Wilhelm Röpke

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ropke

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’individualisme des libéraux

Publié le 15 janvier 2012
- A +

La citation du dimanche :

La conviction que la vraie puissance créatrice ne peut prospérer que dans la liberté et non dans le silence sépulcral des opinions prescrites, que sans individualité intellectuelle la société et l’État ne peuvent finalement que dépérir, que l’homme a droit à une protection contre le pouvoir arbitraire et les abus de pouvoir, que l’écrasement de toutes les divergences d’opinion et de toute forme individuelle d’esprit conduit finalement à un ennui dans lequel la vie intellectuelle de la nation est étouffée, dans lequel manquent la joie du rieur, le moindre signe d’humour, et le piment de la vie, et dans lequel rien ne s’épanouit à part le sérieux bestial du fanatique – cette conviction et rien d’autre constitue l’individualisme tant décrié et bien mal compris des libéraux. La plupart des antilibéraux la prennent pour une expression de matérialisme béat.

Wilhelm Röpke, End of an Era ? (1933)

—-

Wilhelm Röpke (10 octobre 1899 – 12 février 1966) est un philosophe et économiste allemand. Fondateur de l’ordo-libéralisme, il est avec Walter Eucken à l’origine de l’« économie sociale de marché » mis en œuvre par Ludwig Erhard, père du « miracle allemand ». Röpke succèda à Friedrich Hayek à la présidence de la Société du Mont-Pèlerin (1961-1962) avant de donner le relais à John Jewkes.

Son œuvre est tant économique que philosophique. Il se démarque des néo-classiques par le rejet de la mathématisation de l’économie. En outre, il s’oppose fermement, comme l’école autrichienne, à l’école historique allemande.

Il fait partie des trois intellectuels de l’époque moderne qui ont redonné tout son sens à l’expression « ordre spontané » — d’où le terme d’ordo-libéralisme. En effet, il est le premier à imprimer cette expression, avant Michael Polanyi et Friedrich Hayek. On retrouve cette trace en 1937, en Autriche, dans son livre édité en allemand (Die Lehre von der Wirtschaft) et qui ne fut traduit en anglais qu’en 1962 (Economics of the Free Society). Il explique qu’une économie de marché est un ordre spontané et non pas un ordre commandé.

Lire l’article consacré à Wilhelm Röpke sur Wikiberal, l’encyclopédie libérale, en ligne et gratuite.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Damien Theillier.

Le bac de philo, c'est aujourd'hui. Chaque année, sont donnés au programme un certain nombre de notions ainsi qu’une liste d’auteurs académiques, de Platon à Sartre, pour résumer.

C’est un programme éclectique, qui laisse au professeur une grande marge de manœuvre pour faire les choix qui conviennent à son cours. La contrainte étant de fournir aux élèves un aperçu suffisamment complet des grandes écoles de pensée, afin qu’ils puissent traiter les sujets du bac sans faire de récitation, mais en exerçant leur... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Imaginez. Victime d’un accident de bus, vous vous réveillez dans un monde où l’idéologie woke, c’est-à-dire progressiste et socialiste, a totalement triomphé.

C’est ce qui arrive à Michelangelo, le héros du premier roman de Michel Kelly-Gagnon, Base Type Null. Pour les amis de la liberté et les défenseurs des droits individuels, le nom de Michel Kelly-Gagnon n’est pas inconnu : avocat de formation, ancien chef du Conseil du Patronat du Québec, il est le dynamique président de l’Institut économique de Montréal, le plus important think t... Poursuivre la lecture

Par Llewellyn H. Rockwell Jr.

Le Mises Institute a été fondé en tant que centre de recherche basé sur des idées libérales classiques qui ont toujours fait l'objet de critiques : les idées de Mises et la tradition de pensée qu'il représente. Cela signifie que l'accent est mis sur l'école autrichienne d'économie et, en philosophie politique, sur la liberté individuelle et la nécessité d'empêcher l'État et ses intérêts de l'écraser, comme tous les États du monde sont enclins à le faire.

La première priorité d'un tel institut est de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles