L’État français perd son AAA

Comme on pouvait s’y attendre, la note de l’État français vient d’être dégradée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’État français perd son AAA

Publié le 13 janvier 2012
- A +

Cela faisait un moment qu’on pouvait s’y attendre, mais c’est maintenant officiel : l’agence de notation Standard & Poor’s a dégradé la France selon une source gouvernementale s’exprimant à l’AFP.

Cette perte du triple-A reflète logiquement la dégradation continue de l’état général des finances du pays et l’absence de mesures concrètes efficaces pour remettre le budget et l’économie de l’État français vers le chemin d’une gestion saine.

Cette dégradation ne doit pas étonner les fidèles lecteurs de Contrepoints qui ont été régulièrement avertis que les gesticulations du gouvernement en place et les effets d’annonces du président Sarkozy ne serviraient à rien tant la situation globale n’a cessé d’empirer. D’autre part, Nicolas Sarkozy avait lui-même tenté de préparer les opinions à cette dégradation en prévenant, dès le 12 décembre 2011, qu’un tel changement de note n’était pas insurmontable :

Si les agences devaient nous le retirer, nous affronterions cette situation avec sang-froid. Ce serait une difficulté de plus, mais pas insurmontable.

Maintenant que la chose est faite, on lui souhaite en tout cas autant de sang-froid qu’il en avait alors montré et que cette pondération soit partagée par le marché et les indices boursiers.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Jacques Handali.

Les arbres peuvent-ils grimper jusqu’au ciel ? Semaine après semaine, les bourses multiplient les records. À première vue, s’en inquiéter semble excessif, du moins pour l’instant. Atteindre des sommets n’a jamais empêché le marché de dépasser ses limites.

En règle générale, les actions ont même presque toujours enregistré des performances supérieures à la moyenne, une fois une barrière historique franchie.

Le Standard & Poors 500 (S&P), indice phare de Wall Street, a dépassé les 4000 poi... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Ce problème grec qui grossit

Il y a deux semaines, j'expliquais qu'à la suite d'élections menant une énième mouture de collectivistes au pouvoir, la Grèce avait, officiellement, choisi le communisme et, ce faisant, devrait soit renverser la table européenne en appuyant à fond sur l'accélérateur communiste, soit se transformer rapidement en démocrassie-sociale gluante, à l'instar d'une France perdue dans ses barbotages pédalo-flanbistes. Et il n'aura pas fallu longtemps pour que ce choix s'opère : comme prévu, au pied du mur, le gouvernement Tsipras transige et tente l'ap... Poursuivre la lecture

Ce vendredi soir, Fitch, l'une des trois agences qui notent la dette souveraine française, l'a officiellement dégradée de AA+ à AA. Alors que, sous Sarkozy, certains journaux n'hésitaient pas à titrer l'infamie sur cinq colonnes à la une, sous Hollande, la nouvelle a pris un tel caractère habituel qu'elle a peiné à faire un entrefilet sur les sites web de ces journaux. La France dégradée ? Même pas mal.

Officiellement, Paris a donc "pris note", ce qui équivaut à un petit haussement d'épaule, à tout casser. François Hollande a repris de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles