Hausse du prix du gaz, un Etat juge et partie

Les débats sur la hausse du prix du gaz révèlent l’impossibilité pour l’Etat d’être à la fois juge et partie

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hausse du prix du gaz, un Etat juge et partie

Publié le 18 décembre 2011
- A +
Les débats sur la hausse du prix du gaz révèlent l’impossibilité pour l’Etat d’être à la fois juge et partie, actionnaire du premier groupe gazier français et régulateur de son activité.
Un article du Parisien Libéral
On attendait les protestations des belles âmes, de préférence de gauche, comme Najat Vallaud Belkacem (lire le Figaro) sur le sujet de la hausse du prix du gaz, et on est pas décus.
En effet, ça n’est pas tant les hausses de prix qu’il faut dénoncer, mais plutôt la schizophrénie d’un Etat qui prétend à la fois être actionnaire et régulateur. Comment peut-on à la fois être actionnaire de GDF Suez, et donc pousser à la maximisation des bénéfices pour avoir des dividendes élevés, et en même temps, en tant que régulateur du secteur de l’énergie, demander à GDF Suez de modérer ses hausses de tarif ? Mystère.
Alors, proposons à Najat Vallaud Belkacem de demander à ses collègues socialistes du Sénat, (de gauche donc démocrates ^^), de reverser la prime de 3531,61 euros qu’ils viennent de s’attribuer « à un rattrapage exceptionnel sur un complément d’Indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) » à un fonds d’aide aux victimes de la schizophénie d’Etat.Ca permettra aussi de soulager les contribuables qui vont financer la hausse de 10% du  montant de l’aide aux clients en difficulté via le Tarif Social de Solidarité (TSS).
Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Sauf que l’état est élu par le peuple et doit en théorie mettre les prix les plus adaptés pour que le peuple paye moins cher et que l’affaire reste rentable.

    Un véritable actionnaire n’en aurait rien à faire du peuple. Il mettrait les prix les plus adaptés pour résister à la concurrence (enfin, dans un marché libre et non-faussé quoi).

    Attention aux analyses trop courtes, c’est bien bastiat qui disait, il y a ce qu’on voit… et ce qu’on ne voit pas.

  • C’est une belle théorie.

  • Bonne question en effet. Voir que GDF-Suez peut faire flancher le gouvernement face à la raison d’État, c’est beau. GDF-Suez méritait cette hausse, le gouvernement doit savoir partager.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don