Se libérer des banques

Vous en avez marre des banques qui vous volent votre pouvoir d’achat en prêtant vos dépôts à vue tout en prétendant que l’argent est toujours là?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Manuvie

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Se libérer des banques

Publié le 12 décembre 2011
- A +

Pour ceux qui en ont marre de se faire voler par les banques, le produit bancaire Manuvie Un offre une alternative viable.

Par Le Minarchiste, depuis Montréal, Québec

Vous en avez marre des banques qui vous volent votre pouvoir d’achat en prêtant vos dépôts à vue tout en prétendant que l’argent est toujours là? Vous aimeriez ne plus avoir affaire à eux, mais vous n’avez pas le choix? Ce temps est peut-être révolu!

Le produit bancaire Manuvie Un représente une alternative intéressante [1]. La relation typique d’un client avec sa banque pourrait se résumer comme suit :

  • Un compte chèque qui ne rapporte rien.
  • Un compte épargne qui ne rapporte presque rien.
  • Des certificats de placement garantis qui ne rapportent pas beaucoup.
  • Une hypothèque, dont le taux est supérieur à celui offert par les trois produits mentionnés ci-haut.
  • Une marge de crédit, à un taux significativement supérieur à celui de l’hypothèque.
  • Une carte de crédit à un taux astronomique.

Grosso modo, votre banque utilise l’argent récolté par les trois premiers produits pour financer les trois derniers et fait des profits sur la différence de taux d’intérêt.

Avec Manuvie Un, vous n’avez qu’un seul produit : votre hypothèque. Disons que Manuvie évalue votre maison à $300.000. Elle prêtera alors jusqu’à 80% de cette somme, soit $240.000. Ce sera votre seul produit!

Supposons que votre hypothèque est présentement à $200.000. Votre salaire de la semaine dernière se chiffrant à $2.000 est déposé chez Manuvie : votre solde hypothécaire diminue de $2.000 immédiatement. Le solde diminuera immédiatement à $198.000, ce qui vous fera économiser de l’intérêt. Disons que vous n’avez pas besoin de l’argent pour une semaine et que votre taux d’intérêt est de 5%, vous économisez $1,92. Cette somme est minime pour l’instant, mais elle fait baisser le capital de votre hypothèque. Sur 25 ans, ce $1,92 vous fera économiser $4,76 en intérêt et vous permettra de rembourser votre hypothèque plus tôt. Semaine après semaine, l’effet est exponentiel, ce qui pourrait vous permettre de rembourser votre hypothèque environ 5 ans plus tôt.

Maintenant, supposons que vous alliez au guichet automatique et retiriez $200, votre hypothèque ré-augmenterait à $198.200. Ensuite, supposons vous alliez chez un concessionnaire auto et achetiez un véhicule de $30.000, votre hypothèque augmenterait à $228.200. Comme vous paieriez un taux environ 2,5% inférieur au taux d’un prêt auto, vous économiseriez environ $2.000 d’intérêts sur 60 mois.

Au niveau des frais, ils sont de $14 par mois, mais ils vous permettent un nombre illimité de transactions usuelles (dépôts, retraits au guichet, paiement de factures par internet, paiement par carte de débit chez un détaillant, chèques, prélèvements automatiques, etc). Au Québec, Manuvie a une entente avec la Banque Nationale ce qui vous permet d’utiliser leurs guichets automatiques sans frais supplémentaire. Les retraits auprès des guichets des autres banques vous coûteront des frais supplémentaires, comme avec n’importe quelle banque. Les frais mensuels sont plutôt élevés relativement aux banques, mais les économies d’intérêt permettront amplement de les absorber.

L’autre chose à savoir est que Manuvie ne crée pas de monnaie ex nihilo car c’est une compagnie d’assurance. Ses fonds proviennent des primes payées par ses assurés, de l’argent qui a été véritablement épargné. Le produit n’est donc pas inflationniste [2].

Par ailleurs, malgré les économies qu’elle vous permet de réaliser, Manuvie ne vous fait pas de cadeau. Son rendement sur l’avoir des actionnaires (ROE) est de plus de 25% sur ce produit. Comme je l’expliquais ici, l’industrie bancaire canadienne n’est pas très compétitive, ce qui permet à Manuvie d’offrir un produit relativement attrayant avec de fortes marges. Je ne serais pas surpris si d’autres institutions se mettaient éventuellement à offrir un produit similaire à frais inférieurs et/ou à taux inférieurs. Notez que présentement, le taux d’intérêt 1 an de Manuvie Un est de 3,25%.

En somme, pour ceux qui en ont marre de se faire voler par les banques, ce produit vous offre une alternative viable. Je ne suis présentement pas sûr si Manuvie est la seule institution au Canada à l’offrir dans une version aussi complète (le produit d’ING Direct n’offre pas autant d’indépendance et de flexibilité). Alors… libérez-vous des banques au plus vite!

—-
Sur le web

Notes :

[1] L’auteur de cet article ne travaille pas pour ou n’est pas un fournisseur de Manuvie. Je travaille plutôt pour un concurrent…

[2] Addendum:

La majeure partie des dépôts à vue de la Banque Manuvie sont classés dans la catégorie “autres”. Ce sont en fait des valeurs de rachat sur police d’assurance (des dépôts recueillis à même les primes d’assurance payées par les assurés). Manuvie fait fructifier cet argent en l’investissant dans des prêts hypothécaires octroyés par sa banque.

Techniquement, ces assurés pourraient annuler leurs polices en tout temps et récupérer leurs dépôts, mais il y a des délais de quelques semaines. Je ne considère pas que ce sont vraiment des dépôts à vue puisque très peu de gens font cela et les circonstances dans lesquelles les gens le font ne sont pas propice à une “bank run” et donc à une crise financière. Par ailleurs, il y a généralement des pénalités significatives qui découragent la conversion de la police en monnaie.

Voici ce que De Soto en dit:

“An added complexity emerges because some types of life insurance include the right of surrender. This means policyholders can cancel their contract and obtain in cash the mathematical liquidation value of their policy. Some theorists have defended the position that insurance policies which include this “surrender value” are very similar to monetary irregular deposit contracts with fractional reserves. Against this view, it is important to point out that whether or not a covert irregular deposit exists depends ultimately on the true motive, purpose or subjective cause with which the contract is carried out. If, as is usual with traditional life insurance policies, the client intends to keep the policy until the end of its term (…) this type of insurance is sold with the idea that surrender is a “last resort,” a solution to be applied only in situations of pressing need when a family is completely unable to continue making payments on a policy which is so necessary for the peace of mind of all of its members.”

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Et il se passe quoi en cas de grosse variation à la baisse du marché immobilier?

    Ce système ressemble étrangement à celui des « home equity loans », le « refinancing » promis à des milliers de ménages américains par Alan Greenspan, et qui a conduit des familles entières à habiter dans la rue aujourd’hui…

    • @Benkebab

      Ça dépend.
      Le ratio prêt/valeur moyen est d’environ 65%, donc il faut une baisse de plus de 35% pour que Manuvie subisse une perte.

      Le produit ne ressemble pas « étrangement » à un home equity loan, ça en est un, et je ne vois pas ce qu’il y a de mal là-dedans. C’est mieux d’avoir un prêt hypothécaire un peu plus élevé que d’avoir une balance de carte de crédit à 18% ou un prêt auto à 7%.

      Si des familles entières habitent dans la rue aujourd’hui c’est parce qu’elles se sont trop endettées. Or les emprunteurs de Manuvie ont une cote de crédit minimale nettement supérieure à la moyenne et un ratio prêt/valeur maximal de 80%. On est loin du système de Greenspan…

  • Se libérer des banques ? J’avais plutôt le sentiment qu’il fallait se libérer de l’Etat providentiel et des monnaies monopoles.

  • Salut,

    Pour ma part de viens de demander une résidence à Montreal et je m’intéresse au marché immobilier local pour y investir les maigres sousous qui me resteront une fois que je serai passé par les fourches caudines de l’administration fiscale de notre beau petit pays mafieux et décadent qu’est la France… Bref … accessoirement pas mal de mes amis et clients souhaitent aujourd’hui investir avec moi … Il ne reste je crois guère plus que les politiciens pour croire ue l’Euro va survivre …

    Quand j’ai vu le fonctionnement du prêt hypothécaire à Montreal je me suis fait la même réflexion que BENKEBAB. Mais en fait ça n’a rien à voir … J’étais allé faire un tour à Miami juste avant la faillite de lehman donc j’avais une bonne idée de comparaison …

    La principale différence réside dans le fait que le développement du secteur immobilier US était complètement déconnecté du marché, c’est à dire que l’on achetait pour revendre et non pas pour y habiter ou louer.

    A Montréal, le marché spéculatif n’existe pas, la construction est soutenue par une demande locale forte. Les gens achètent pour habiter leur maison ou alors pour louer le bien.

    Sur le marché locatif, le taux de Vacance du Grand Montréal (l’ile plus les différentes rives) se situe en Moyenne à 2,5% en ce moment. En comparaison, le taux pour Paris qui dispose d’un marché locatif fort et fluide est de … 8,5%

    Autant dire que les indicateurs sont dans le vert et ça fait plus de 10 ans de croissance ininterrompue du secteur.

    La deuxième grosse différence est que la règlementation Canadienne n’a pas été frappée de populisme électoral. rappelons que l’administration américaine a délibérément choisie pour ne pas dire contraint les banques à prêté à tour de bras à n’importe qui sans se soucier des ressources des acheteurs. Le mécanisme s’est déresponsabilisé et les produits visant à propager ce risque sont apparu comme une source d’enrichissement pour les banques. chose qui bien entendu n’existe pas au Canada.

    A montreal on peut acheter des appartements avec un rendement d’environ 6% et trouver des institutions qui nous garantissent un partie plus des assurances pour loyer impayés et Vacance du local, c’est à dire que l’on est tellement sur de relouer de suite après un départ que l’on vous garantie le versement du loyer entre deux locataires …

    Le marché reste à nuancer. Le seul véritable risque est celui d’un ralentissement du à la conjoncture. Beaucoup pourraient différer localement une décision d’achat à cause d’un effondrement .. de l’Euro par exemple… Ca a été le cas en 2009 où le volume de transactions a baissé de 40% pour reprendre l’année suivante.

    le marché là bas est splendide, transparent et les gens sont quand même beaucoup plus Pros en général qu’en France dans le secteur. On est plus proche au niveau de l’immobilier de ce que la France a connu dans les années 60 à 80. Montreal est un endroit sain, avec des gens sympa et très pros et bosseurs, un marché financier solide qui fait son boulot et un marché immobilier qui reste encore aux mains des entrepreneurs et qui repose sur une véritable demande.

    J’espère qu’ils réussiront a maintenir tout celà en l’état mais mon petit doigt me dit que question mentalités on a affaire à des gens qui ont les pieds bien sur terre là bas.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
inflation immobilier
3
Sauvegarder cet article

Une crise ne devait jamais se produire. Pas après la Grande Modération des 30 dernières années. Mais la plupart des actifs sont sur le point de chuter.

Depuis plus de 100 ans, l’immobilier a baissé lors des périodes comme celles-ci, où l’inflation surpasse les taux d’intérêts et les force à grimper.

Le graphique ci-dessous (source) donne l’indice des prix de l’immobilier en France, en fonction du revenu des ménages.

 

 

Vous pouvez observer trois périodes de chute des prix pour l’immobilier... Poursuivre la lecture

bitcoin
0
Sauvegarder cet article

Depuis quelques semaines, les mauvaises nouvelles sur le front des crypto-monnaies se multiplient. D’aucuns n’y voient qu’une nouvelle occasion d’y investir  — « Buy the Dip ! », telle une incantation chamanique — d’autres prédisent l’effondrement de tout le système crypto. L’hypothèse ici soutenue est que le concept le mieux à même de rendre compte de la phase actuelle est celui de bank run — ou panique sur les banques cryptos.

Le défi actuel du monde crypto est facile à comprendre. Le concept-clef est celui de convertibilité. Il faut... Poursuivre la lecture

Lancé fin 2018 dans le cadre de la loi PACTE, le plan d’épargne retraite (PER) a récemment fêté ses 3 ans d’existence. Il fait désormais partie des placements incontournables aux côtés de l’assurance vie et du plan d’épargne en actions (PEA). La souscription d’un PER individuel est ouverte à tous.

Ce dispositif propose un cadre fiscal particulièrement avantageux, conçu pour permettre aux actifs de se constituer un complément de revenus pour leur retraite. C’est un moyen de compléter la retraite par répartition, avec un produit de retra... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles