Se libérer des banques

Manuvie

Vous en avez marre des banques qui vous volent votre pouvoir d’achat en prêtant vos dépôts à vue tout en prétendant que l’argent est toujours là?

Pour ceux qui en ont marre de se faire voler par les banques, le produit bancaire Manuvie Un offre une alternative viable.

Par Le Minarchiste, depuis Montréal, Québec

Vous en avez marre des banques qui vous volent votre pouvoir d’achat en prêtant vos dépôts à vue tout en prétendant que l’argent est toujours là? Vous aimeriez ne plus avoir affaire à eux, mais vous n’avez pas le choix? Ce temps est peut-être révolu!

Le produit bancaire Manuvie Un représente une alternative intéressante [1]. La relation typique d’un client avec sa banque pourrait se résumer comme suit :

  • Un compte chèque qui ne rapporte rien.
  • Un compte épargne qui ne rapporte presque rien.
  • Des certificats de placement garantis qui ne rapportent pas beaucoup.
  • Une hypothèque, dont le taux est supérieur à celui offert par les trois produits mentionnés ci-haut.
  • Une marge de crédit, à un taux significativement supérieur à celui de l’hypothèque.
  • Une carte de crédit à un taux astronomique.

Grosso modo, votre banque utilise l’argent récolté par les trois premiers produits pour financer les trois derniers et fait des profits sur la différence de taux d’intérêt.

Avec Manuvie Un, vous n’avez qu’un seul produit : votre hypothèque. Disons que Manuvie évalue votre maison à $300.000. Elle prêtera alors jusqu’à 80% de cette somme, soit $240.000. Ce sera votre seul produit!

Supposons que votre hypothèque est présentement à $200.000. Votre salaire de la semaine dernière se chiffrant à $2.000 est déposé chez Manuvie : votre solde hypothécaire diminue de $2.000 immédiatement. Le solde diminuera immédiatement à $198.000, ce qui vous fera économiser de l’intérêt. Disons que vous n’avez pas besoin de l’argent pour une semaine et que votre taux d’intérêt est de 5%, vous économisez $1,92. Cette somme est minime pour l’instant, mais elle fait baisser le capital de votre hypothèque. Sur 25 ans, ce $1,92 vous fera économiser $4,76 en intérêt et vous permettra de rembourser votre hypothèque plus tôt. Semaine après semaine, l’effet est exponentiel, ce qui pourrait vous permettre de rembourser votre hypothèque environ 5 ans plus tôt.

Maintenant, supposons que vous alliez au guichet automatique et retiriez $200, votre hypothèque ré-augmenterait à $198.200. Ensuite, supposons vous alliez chez un concessionnaire auto et achetiez un véhicule de $30.000, votre hypothèque augmenterait à $228.200. Comme vous paieriez un taux environ 2,5% inférieur au taux d’un prêt auto, vous économiseriez environ $2.000 d’intérêts sur 60 mois.

Au niveau des frais, ils sont de $14 par mois, mais ils vous permettent un nombre illimité de transactions usuelles (dépôts, retraits au guichet, paiement de factures par internet, paiement par carte de débit chez un détaillant, chèques, prélèvements automatiques, etc). Au Québec, Manuvie a une entente avec la Banque Nationale ce qui vous permet d’utiliser leurs guichets automatiques sans frais supplémentaire. Les retraits auprès des guichets des autres banques vous coûteront des frais supplémentaires, comme avec n’importe quelle banque. Les frais mensuels sont plutôt élevés relativement aux banques, mais les économies d’intérêt permettront amplement de les absorber.

L’autre chose à savoir est que Manuvie ne crée pas de monnaie ex nihilo car c’est une compagnie d’assurance. Ses fonds proviennent des primes payées par ses assurés, de l’argent qui a été véritablement épargné. Le produit n’est donc pas inflationniste [2].

Par ailleurs, malgré les économies qu’elle vous permet de réaliser, Manuvie ne vous fait pas de cadeau. Son rendement sur l’avoir des actionnaires (ROE) est de plus de 25% sur ce produit. Comme je l’expliquais ici, l’industrie bancaire canadienne n’est pas très compétitive, ce qui permet à Manuvie d’offrir un produit relativement attrayant avec de fortes marges. Je ne serais pas surpris si d’autres institutions se mettaient éventuellement à offrir un produit similaire à frais inférieurs et/ou à taux inférieurs. Notez que présentement, le taux d’intérêt 1 an de Manuvie Un est de 3,25%.

En somme, pour ceux qui en ont marre de se faire voler par les banques, ce produit vous offre une alternative viable. Je ne suis présentement pas sûr si Manuvie est la seule institution au Canada à l’offrir dans une version aussi complète (le produit d’ING Direct n’offre pas autant d’indépendance et de flexibilité). Alors… libérez-vous des banques au plus vite!

—-
Sur le web

Notes :

[1] L’auteur de cet article ne travaille pas pour ou n’est pas un fournisseur de Manuvie. Je travaille plutôt pour un concurrent…

[2] Addendum:

La majeure partie des dépôts à vue de la Banque Manuvie sont classés dans la catégorie “autres”. Ce sont en fait des valeurs de rachat sur police d’assurance (des dépôts recueillis à même les primes d’assurance payées par les assurés). Manuvie fait fructifier cet argent en l’investissant dans des prêts hypothécaires octroyés par sa banque.

Techniquement, ces assurés pourraient annuler leurs polices en tout temps et récupérer leurs dépôts, mais il y a des délais de quelques semaines. Je ne considère pas que ce sont vraiment des dépôts à vue puisque très peu de gens font cela et les circonstances dans lesquelles les gens le font ne sont pas propice à une “bank run” et donc à une crise financière. Par ailleurs, il y a généralement des pénalités significatives qui découragent la conversion de la police en monnaie.

Voici ce que De Soto en dit:

“An added complexity emerges because some types of life insurance include the right of surrender. This means policyholders can cancel their contract and obtain in cash the mathematical liquidation value of their policy. Some theorists have defended the position that insurance policies which include this “surrender value” are very similar to monetary irregular deposit contracts with fractional reserves. Against this view, it is important to point out that whether or not a covert irregular deposit exists depends ultimately on the true motive, purpose or subjective cause with which the contract is carried out. If, as is usual with traditional life insurance policies, the client intends to keep the policy until the end of its term (…) this type of insurance is sold with the idea that surrender is a “last resort,” a solution to be applied only in situations of pressing need when a family is completely unable to continue making payments on a policy which is so necessary for the peace of mind of all of its members.”