L’État-providence européen vu de Chine

Dans une interview sur Aljazeera, Jin Liqun, le président du fonds souverain chinois, donne une leçon d’économie aux Européens

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Chine-France (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’État-providence européen vu de Chine

Publié le 12 novembre 2011
- A +

Une interview de Jin Liqun, le président du fonds souverain chinois, sur Aljazeera. On peut ne pas être d’accord avec tout ce que dit ce monsieur mais, globalement, il développe une vision très juste des véritables problèmes de l’UE.

Traduction et sous-titrage : KY pour Contrepoints-TV

Extrait :

Si vous regardez les problèmes survenus dans les pays européens, ils sont uniquement dus aux problèmes accumulés par l’usure de l’État-providence. Je pense que les lois du travail sont obsolètes. Ces lois du travail incitent à la paresse, l’indolence, plutôt qu’au travail assidu. Le système incitatif est totalement détraqué. Par exemple, pourquoi au sein de la zone Euro certains devraient-ils travailler jusqu’à 65 ans ou plus, alors que d’autres, dans d’autres pays, prendraient leur retraite heureuse à 55 ans pour se prélasser sur la plage ? Ce n’est pas juste. (….) L’État-providence est bon pour une société qui veut réduire les écarts, aider les moins avantagés, profiter de la vie, mais l’État-providence ne devrait pas inciter les gens à ne pas travailler assidûment.

La réalité se rapproche de la fiction

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Mwouhahaha, excellent ce dessin.. 😉

  • Le riz tu te le garde, c’est de la merde. Je préfère encore aller chasser le chevreuil.

  • Vision simpliste et réductrice du problème !!!!

    Voir mes blogs ou est analysé le fond des problèmes en France et les solutions à y apporter

    • On y va et sur quoi on tombe ? La vieille lune « séparer les banques d’affaires et de dépôts » (déjà traitée dans ces colonnes), le petit couplet sur la loi Giscard de 1973 (déjà traitée dans ces colonnes), la même soupe sur « il ne faut surtout pas d’austérité », et quelques trucs vagues et rigolos comme « Il ne faut plus une monnaie unique mais commune ». Yeah.

      Si c’est ça, l’analyse de fond(s), autant rester sur Contrepoints.

    • @ C.Dornac: Non M.Jin a parfaitement raison et d’ailleurs les dirigeants européens le savent très bien.
      La différence, c’est que Jin n’utilise pas la langue de bois. ^^

    • Toute solution magique qui ne tient pas compte des fondamentaux, c’est à dire de la réduction totale de la quantité de travail dans notre pays, de l’érosion constante de notre avantage relatif en terme de productivité (ou ce qu’il en reste), et de notre propension psychopathologique à la dépense, rate l’essentiel.

      loi 73, séparation banques d’affaire / de dépot, politique monétaire… c’est bien joli tout ça. Mais si on ne branle rien, on a de moins en moins. Si en plus les autres triment de plus en plus, on se retrouve à poil. Si avec tout ça on dépense 10% de notre richesse nationale à acheter des ipods, c’est vite fait direction les poubelles de l’histoire.

      rideau.

  • Le social a tué le social…
    On est dans l’assistanat actuellement…
    on se prélasse dans les aides qui obligent à ne pas faire d’effort pour travailler…
    Faut pas s’étonner d’avoir des discours comme Mr Jin qui sont totalement vrai et même pas assez direct, mais il reste encore trop « politiquement correct à mon goût »…

  • « L’État-providence est bon pour une société qui veut réduire les écarts, aider les moins avantagés, profiter de la vie, mais l’État-providence ne devrait pas inciter les gens à ne pas travailler assidûment ».
    je partage ce point de vue entièrement

  • Marrant, il semblerait que Obama, une fois sorti du G20 et des blagues avec NS aille du bout des lèvres dans le même sens que M.Jin.. ^^

    http://www.romandie.com/news/n/L_Europe_a_encore_du_travail_a_faire_pour_se_stabiliser131120110011.asp

  • Mais au fond le problème est dans le parasitage de ceux qui gagnent de l’argent, s’activent dans le monde des échanges et sont taxés directement ou indirectement au profit de ceux qui vivent de rentes de situation indûment protégées (fonctionnaire à vie et CDI, SMIC, prestations dont la source est la taxation comme le système de retraite par répartition…).
    Travailler ou ne pas travailler, en soi cela importe peu. C’est être en adéquation avec le marché qui compte, marché non faussé par tout un arsenal de loi qui protège ceux qui attendent que cela leur tombe dans le bec parce qu’ils n’ont rien où parce qu’ils ont un diplôme où parce qu’ils sont tout simplement déjà en place (CDI…).

  • le dessin est marrant mais on aurait pu faire parler le coolie francais avec la phrase suivante: pas salaire, pas acheter produits chinois

  • Dornac, à force de ne pas être simpliste et réducteur on en oubli d’être pragmatique et on se retrouve dans la piteuse situation actuelle. Le terme de justice sociale a complétement été dévoyé car dans les faits beaucoup préfèrent l’assistanat plutôt que de se lever tôt le matin pour aller trimer. Tout cela ne peux perdurer.

  • J’étais morte de rire!!
    d’abord il a fallut aller chercher chez aldjezira pour voir ce morceau inconnu ici et que le restera, foi de journaliste français!

    bon! ce n’est pas ça qui m’a fait rire, ce serait plutôt le contraire car:
    il ne faut pas oublier que nous sommes « informés’ par des salopards qui prétendent au titre de journalistes et qui ne diffusent que ce qui ne nous fera pas faire des bonds dans ce genre
    d’ailleurs, quand je serai présidente, je mettrai toute cette clique à la porte et les enverrai se faire voir ….chez les grecs, tiens! ça c’est une idée!

    bon, revenons à cette vidéo
    ce qui est savoureux , c’est de voir un journaliste dont le patron est l’Émir du Qatar, un de nos principaux créanciers, aller voir les chinois pour leur demander « est ce que vous y allez ou pas »?
    (est ce qu’on peut y voir un début de signe d’inquiétude?)
    largement justifié,
    compte tenu du montant de leurs créances
    et du fait que quand je serai présidente, les émirs, ils vont avoir du mal à les récupérer
    parce qu’en premier lieu je lancerai une procédure pour déterminer la « légitimité » des emprunts qui ont été réalisés et à quelles conditions réelles, avec enquête de police etc…

    bon, revenons à cette vidéo !
    alors, le muzz demande au chinois: « allez vous vous porter au secours de l’Europe parce qu’ils ont déterminé que c’est plusieurs trillions qu’ils leur faudrait »?

    d’abord moi! en tant qu’européenne, je peux te dire « ya chouf, hbibi, plusieurs trillions , tu peux toujours rêver! il n’y a aucune chance au monde pour qu’on paie ça! »
    et si tu crois qu’en plus tu vas construire autant de mosquées en compensation: tu n’as même pas idée de ce qui va se passer!

    bon: il continue « alors la situation est grave (pour qui? pour les créanciers?) et il va donc falloir prendre des mesures d’urgence »!!

    il est en train de lui dire, « notre créancier est au bord de la faillite (ce qui est faux parce qu’on y est déjà) allez vite lui prêter des millions de millions, c’est urgent!! »

    on en reste sur le cul, comme je pourrais dire si j’étais vulgaire, ce que je ne suis pas, bien sur!
    la tête du chinois qui n’en revient pas de tant de …comment dire pour ne pas être trop insultante pour ce journaliste qui, décidément ne vaut pas mieux que les nôtres?

    et la réponse du chinois vaut des millions ce cacahouètes! du grand art !!

    parce que, bien entendu, les chinois vont attendre qu’on soit complétement par terre pour nous ramasser pour peanuts et là ils trouveront les arabes qui attendent la même chose!
    et là alors, si vous votez pour moi, je saurais parfaitement comment faire pour choisir entre être esclave des chinois ou des arabes ou bien en profiter pour s’en sortir au mieux!
    ce qui serait beaucoup mieux, bien sur!!

    merci à contrepoints d’avoir déniché cette perle!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2003, Julien Sanchez écrivait :

"Les partisans du libre-échange sont piégés dans une version de politique publique du Jour de la marmotte, obligés de réfuter les mêmes arguments fallacieux encore et encore, décennie après décennie."

Une autre décennie s'est écoulée depuis, et le point de vue de Sanchez est tout aussi pertinent.

Blake Masters, un homme d'affaires soutenu par Trump qui se présente maintenant au Sénat américain en Arizona, a récemment tenu une séance de questions-réponses sur sa page Instagram où il a ann... Poursuivre la lecture

union européenne
1
Sauvegarder cet article

Comme si souvent, l’Union européenne vient de démontrer encore une fois son manque de connexion avec la réalité et sa préférence avant tout pour la communication politique. Étant donné les circonstances actuelles dans lesquelles se trouve l’Ukraine – sa lente mais inéluctable défaite militaire et son économie en chute libre – que fait alors l’Union européenne ?

 

Un geste politique

Est-ce qu’elle fait ce qui aurait été le plus logique, le plus humain et le plus à même de limiter des victimes et des dégâts ultérieurs en Ukra... Poursuivre la lecture

Je reprends ce que je disais il y a quelques articles à propos de l’inflation qu’on voit repartir gaillardement à la hausse aujourd’hui : s’il ne s’agissait que d’un contretemps purement conjoncturel, résultant uniquement des goulots d’étranglement qui se sont formés dans la chaîne de l’offre consécutivement au redémarrage brutal des activités après la pandémie de covid et maintenant du fait de la guerre russe en Ukraine et des confinements en Chine, les banques centrales n’auraient nullement besoin de s’en préoccuper.

Or elles s’en pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles