Quand Mayotte se détricote!

Mayotte (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Cuisine politique : recette de la Mayottaise

Mayotte est une toute petite île qui fait partie de l’archipel des Comores. Pour en savoir plus, vous pouvez essayer Wiki, mais vous passerez à coté de l’essentiel.

Il y aurait 186.457 habitants, suivant le recensement remarquablement précis de 2007. La même année, le sénateur UMP (les rapports du Sénat n°461) Henri Torre déclarait dans son rapport « qu’on ne pouvait savoir le nombre exact de clandestins », le chiffre oscillant annuellement entre 50.000 et 60.000. Ce qui fait entre le tiers et le quart de la population. Au vu et au su de tous, le travail clandestin, lui aussi, étant très prisé dans une population à 38% de chômage. Les forces de l’ordre reconduisent la même année 17.000 clandestins dans les îles voisines indépendantes. Pas d’affolement: un bon nombre d’entre eux ont déjà été expulsés, et s’en sont revenus.

Car le plus beau, c’est que Mayotte a voté avec enthousiasme pour être française, entre autre pour embêter leurs voisins et rivaux d’Anjouan. Ce référendum a été déclaré par l’ONU nul et non avenu. C’est pas fini: quelqu’un a décidé que Mayotte deviendrait le 101ème département français, et le premier musulman, parlant shimaoré, ce qui a été fait dans la plus grande discrétion et avec quelques difficultés, au jour dit, il n’y avait pas le quorum nécessaire à l’Assemblée.

La bonne nouvelle, Mayotte est la première maternité de France, avec 8.000 naissances par an;  on y vient de toute l’Afrique de l’ouest pour accoucher en territoire français, ce qui avait ému, en son temps, Baroin. À titre de comparaison, Lyon, 480.000 hab., maternité de 4500 naissances…

La cerise: le nombre d’expulsés est pris en compte par les statistiques officielles. Donc, devinette: sachant que la France reconduit à la frontière moins de 30.000 clandestins, combien en est-il réellement après décompte de ceux de Mayotte, sachant qu’une administration  scrupuleuse a déclaré, à Mayotte, 26.405 reconduites vers les Comores en 2010? Indignez-vous!