Pourquoi les liquides sont prohibés dans les vols en avion

Quand l’État commet des erreurs, il ne s’excuse pas

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
controle-aeroport-1

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi les liquides sont prohibés dans les vols en avion

Publié le 26 octobre 2011
- A +

Article publié en collaboration avec le site Le Parisien libéral

Quand l’État commet une erreur, il ne s’excuse pas. Exemple concret ? L’interdiction de transporter 100 ml de liquide lors d’un voyage en avion. Est ce que vous vous souvenez que, avant Novembre 2006, une bouteille d’eau n’était pas considérée comme une potentielle arme ?

Depuis Novembre 2006, aucuns liquide, aérosol, gel, crème ou pâte de plus de 100 ml, achetés en zone publique, réservée ou duty free, ne sont autorisés en cabine à l’exception des produits conditionnés dans un sac plastique scellé, et achetés avec preuve d’achat en zone sous douane en France, Union européenne, Canada, Singapour, Suisse, Islande, Norvège, États-Unis, Malaisie et Croatie ou à bord d’avions des compagnies de ces pays.

Pourquoi cette législation ? Parce que, rappelez-vous, le 25 décembre 2009, un jeune nigérien dénommé Umar Farouk Abdulmutallab a été arrêté pour avoir tenté de faire exploser le vol 253 Amsterdam/Detroit, à l’aide d’un explosif liquide.

Le terroriste présumé, Umar Farouk Abdulmutallab, a été arrêté à son arrivée à Détroit. Plusieurs services secrets dont le MI5 le surveillait [1]. De plus, des témoins ont affirmé que le terroriste présumé est monté dans l’avion, sans présenter de passeport, aidé par un homme dont l’identité demeure inconnue à ce jour. Les témoins de cette infraction aux règles douanières sont connus puisqu’ils se sont exprimés dans les journaux. Il s’agit d’un couple (depuis devenu famille) d’avocats du Michigan [2]. D’ailleurs, une personne supplémentaire avait été arrêtée à la descente de l’avion, sans que les médias ne s’étendent sur le sujet [3].

Que s’est-il passé ? Pourquoi a t-on laissé embarquer un suspect dans un vol à destination des États-Unis ? Réponse : parce que des officiels américains avaient décidé qu’il devait prendre cet avion. Ça n’est pas une théorie du complot mais des faits reconnus par le Congrès lui-même.

– « Did US intelligence agencies allow Umar Farouk Abdulmutallab to board Xmas flight?  »
– Réponse : Yes, they did.

Les autorités ont d’abord prétendu qu’elles avaient mal orthographié le nom du terroriste présumé [4], ce qui d’ailleurs n’aurait pas eu d’importance, quand bien mêmes les autorités des États-Unis griffonnaient des noms sur des bouts de papier. Elles ont ensuite révélé que par le biais de l’audition, le 27 janvier 2010, de Kennedy devant le House Committee on Homeland Security, que les agences de renseignement avaient levé l’interdiction administrative de visa dont Abdulmutallab était l’objet parce que cela aurait posé des problèmes sur  une autre enquête relative à Al Qaeda [5].

Vous avez bien lu. Si nous devons vider des bouteilles d’eau ou laisser au contrôle des after shaves, c’est parce qu’un fonctionnaire fédéral US a laissé une sorte de cobaye ou de stagiaire prendre un avion sans prévenir ses autres collègues des renseignements. La fiction (Jack Bauer, Jason Bourne) est dépassée par la réalité.

Moralité : quand on donne du pouvoir à des administrations, qu’il soit financier ou réglementaire, quel que soit le pays, elles s’en servent et l’accaparent. En matière d’étatisme, il n’y a pas de demie mesure. Il y a étatisme, ou pas. Et n’attendez pas, en cas d’erreur, que l’État s’excuse. Il a passé commande avec des fabricants de scanners ou autres entreprises opportunistes bien contentes de profiter des bugs des députés. Aux États-Unis, il y a Ron Paul pour lutter contre ce genre de dérives [6]. Et en France ?

—-
Sur le web

Notes :
[note][1] Affirmation du Times de Londres, 3 Janvier 2010.

[2] Kurt and Lori Haskell in Flight Passenger Claims Gov’t Staged Underwear Bomb Attack, CBS Detroit, October 13, 2011.

[3] Official reverses, confirms second arrest from NW 253, United for Peace, January 02, 2010.

[4] 01-20-10: Statement of Patrick F. Kennedy for the Hearing on Securing America’s Safety: Improving the Effectiveness of Anti-Terrorism Tools and Inter-Agency Communication, Travel.State.Gov

[5] « The State Department misspelled Umar Farouk Abdulmutallab’s name in our Visa Viper report » in Authorities seek deal with Detroit suspect on cooperation, guilty plea, The Washington Post, January 29, 2010.

[6] Ron Paul : « TSA should be abolished » in GOP candidate Ron Paul would abolish TSA, Los Angeles Times, July 06, 2011.

[/note]

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • En Russie, pays où le terrorisme est un fait réel en ce moment, ils s’en foutent complètement, ils ne regardent pas. Même si on leur signale.

    Voir aussi « Scared to death » de Christopher Booker et Richard North, qui décortique le mécanisme des grandes peurs, de leur naissance à leur mort. L’intéressant, c’est que, une fois le soufflé retombe, les règlementations mises en place restent en vigueur, sans raison valable. Ainsi, nos prix de victuailles sont sans doute plombés par les réglementation dues à la vache folle, alors que nous savons maintenant que la gravité de cette crise était proche de nulle.

    Sur le réchauffement, c’est pire, nous subirons ces privations majeures pendant des décennies, même quand tout le monde aura compris l’absence de cause d’alarme.

    Les brimades à l’aéroport tombent aussi en partie dans cette catégorie.

  • Il faut parfois se calmer un peu dans les thèses complotises.
    Un tel attentat avec des liquides en cabine a déjà eu lieu.
    Le problème n’est pas imaginaire.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Philippine_Airlines_Flight_434

    • Si on va par là, vu que la majorité des explosifs sont des solides, pourquoi est-ce qu’il n’est pas interdit de monter dans un avion avec plus de 100 g de solide sur soi ?

      C’est juste une réglementation stupide de plus…

  • « Depuis Novembre 2006, aucuns liquide, aérosol, gel, crème ou pâte de plus de 100 ml… Parce que, rappelez-vous, le 25 décembre 2009, un jeune nigérien dénommé Umar Farouk Abdulmutallab a été arrêté pour avoir tenté de faire exploser le vol 253 »
    Les législateurs ont voté une loi en 2006 suite à la prévision d’un attentat 3 ans plus tard??? Très bonne boule de cristal.

  • Le plus consternant, c’est qu’il me semble qu’aucun attentat n’a jamais été déjoué grâce aux contrôles de sécurité dans les aéroports. Les terroristes ont été soit arrêtés amont par la police grâce aux écoutes, surveillances, indics etc., soit empêchés d’agir au dernier moment par les passagers ou l’équipage, soit malheureusement ils ont réussi.

    • Faux évidemment.

      Vous n’avez pas idée du nombre de timbrés et du matériel sensible que les contrôles de sécurité arrêtent. Ils ne le crient pas sur les toits, ça fait mauvais effet.

      • En effet, pour avoir beaucoup (trop) voyagé, j’ai vu des montagnes de ciseaux et coupe ongles, des limes à ongles etc., on nous fait chier pour des conneries impensables, j’en aurais des anecdoctes à fournir si j’avais du temps à perdre.
        Ces controleurs de tous pays qui se prennent pour la Gestapo et qui s’imaginent être la sécurité de la planète m’ont tellement fait chier que je ne prends plus jamais l’avion, je ne les supporte plus.

  • Le commerce des petites bouteilles d’eau à 12€ l’équivalent du Litre étant devenu tellement lucratif dans les zones d’embarquement, après le passage à la sécurité donc, que personne ne songe plus à supprimer cette restriction sur les liquides. Les shops devraient élever une statue au saint terroriste qui a ainsi boosté leur business …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christopher Paige. Un article du Mises Institute

Un cliché typique dans les milieux socialistes est que les pauvres et les opprimés refusent de voter pour leurs intérêts économiques. Voir, par exemple, l'ouvrage de Thomas Frank What's the Matter with Kansas ? How Conservatives Won the Heart of America.

Cette théorie est utilisée pour justifier divers stratagèmes antidémocratiques visant à "protéger" les personnes vulnérables contre elles-mêmes. Si, après tout, les pauvres ne votent pas dans leurs intérêts, alors pour... Poursuivre la lecture

Par Robert Guiscard.

Le Club de l'économie du Monde se propose de faire débattre décideurs et "experts" sur les grandes mutations économiques. Quels traits constitutifs se dégagent de leur Cité idéale ?

Trois aspects semblent se dessiner : la souveraineté européenne et numérique, la transition écologique et enfin des conceptions économiques originales sur la dette, l’inflation ou la dépense publique que je regroupe sous le terme de nouveaux économistes.

Malheurs de la souveraineté : l'autarcie et la citadelle assiégée

Sur... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

La Russie est connue pour ses compétences en piratages informatiques. Elle les utilise actuellement en Ukraine et pourrait se lancer à l’assaut de l’Europe pour déstabiliser des pays comme la France.

Aussi, il est de notre devoir de ne pas faciliter la vie des pirates russes en optant pour trois bonnes pratiques.

Garder les systèmes à jour

Si un pirate russe tombe sur une faille, il n’y a plus rien à faire. Il peut corrompre l’ordinateur de sa victime en appuyant sur une seule touche. On... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles