Le plan de Ron Paul pour restaurer l’Amérique

Le candidat à l’élection présidentielle Ron Paul a publié son projet de réforme fiscale qui prévoit de couper considérablement dans les dépenses publiques

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le plan de Ron Paul pour restaurer l’Amérique

Publié le 18 octobre 2011
- A +

Ron Paul, le candidat à l’élection présidentielle américaine de tendance libertarienne, a publié un projet de réforme fiscale qui prévoit de couper considérablement dans les dépenses publiques.

Par Tad DeHaven (*), depuis Tallahassee, Floride, États-Unis
Article publié en collaboration avec le Cato Institute

Le candidat à l’élection présidentielle Ron Paul a publié son projet de réforme fiscale (Plan to Restore America) qui prévoit de couper considérablement dans les dépenses publiques et de réduire la taille et les domaines de compétences du gouvernement fédéral. Ma réaction à ces propositions peut se résumer en un seul mot : alléluia.

Les responsables politiques républicains, y compris les actuels candidats à l’élection présidentielle, sont doués pour évoquer la réduction des dépenses, mais très peu vont jusqu’à expliquer clairement lesquelles seraient concernées. Comme Kevin Williamson, de la revue National Review Online, l’écrit dans le titre de son analyse de ce projet, Ron Paul a lâché la bombe de la vérité dans le débat républicain.

Quelques points-clefs de ce projet :

  • suppression immédiate de cinq ministères fédéraux : Commerce, Éducation, Énergie, Logement et développement urbain, et Intérieur.
  • réduction des dépenses de 1000 milliards de dollars dès la première année :  ramènerait le budget à l’équilibre en trois ans, sans augmentation d’impôts.
  • économie des dépenses militaires liées aux guerres actuelles : il ne s’agit pas d’isolationnisme, mais d’une position de bon sens, que partage d’ailleurs l’opinion publique. De plus, les dépenses d’aides à l’étranger seraient supprimées.-
  • réformes de l’État : privatisation de l’autorité fédérale du transport aérien et retrait des coûteuses règles Davis-Bacon. [NdT : loi votée en 1931 qui oblige les entreprises travaillant pour l’État à verser à leurs employés des salaires conformes aux accords syndicaux]
  • les « droits sociaux » : les jeunes auraient la liberté de ne pas entrer dans le système étatique de Sécurité sociale et dans Medicare. Les dépenses pour Medicaid et les autres programmes sociaux seraient gelées à leur niveau actuel seraient transformés en dotation aux autorités locales.

Le moins qu’on puisse dire est qu’il s’agit d’un programme ambitieux que les média vont probablement dépeindre comme un projet chimérique. Quoi qu’on en dise, Ron Paul a réussi à lui seul à faire du problème de la Fed un thème de campagne, ce que personne n’avait prévu il y a quelques années. En effet, plusieurs autres candidats à l’investiture républicaine ont récupéré son argumentation anti-Fed. On espère que les autres candidats imiteront à nouveau Ron Paul, en indiquant précisément quelles dépenses ils couperaient. Sinon, qu’ils se préparent à justifier auprès des électeurs pourquoi les contribuables devraient continuer à financer les ministères que Ron Paul propose de supprimer.

—-
(*) Tad DeHaven est analyste au Cato Institute, expert des questions budgétaires. Il est depuis 2010 conseiller économique auprès de Rick Scott, le gouverneur de la Floride.

L’article original titré Ron Paul’s ‘Plan to Restore America’ a été publié sur Cato@Liberty le 17.10.2011, reproduit avec l’aimable autorisation du Cato Institute.
Traduction : Filibert pour Contrepoints.

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Remarquable en effet. Il va à coup sûr se faire massacrer médiatiquement, tant il doit faire peur aux affairistes.

  • De toute manière, les médias ne lui ont jamais fait de cadeau, et ça ne risque pas de commencer… Mais la révolution continue malgré tout.

  • Si Madelin tenait les propos de Ron Paul, il aurait accès aux médias car ses propos seraient considérés comme tellement choquants, que les journalistes ne pourraient s’empêcher de le convoquer pour le crucifier.
    Celà me semble être le seul moyen, pour les libéraux, d’être audibles.

    De plus Ron Paul ayant raison sur son analyse et sur les remèdes, certains Français pourraient être touchés par l’évidence !

    • madelin ne pourrait pas tenir les propos de ron paul:méprisant stupide ignare.une preuve:le dernier ce soir ou jamais ou il intervient apres frederic lordon,il donne la pleine mesure de son minuscule talent.tu veux un vrai libéral tu prends novelli,le seul bon ministre que sarko ait eu et qui s’est fait jeter.quand au programme de ron paul il sent le populisme a plein nez,mais quand faut bouger,faut bouger!

      • Bon déjà à la base si on veut réellement mettre des libéraux au pouvoir quelque soit le pays et tout particulièrement en France, il faut commencer par calmer ceux qui tapent sur les rares libéraux ayant encore accès aux médias, tout particulièrement en France… S’il y a une seule chose que l’intégralité de l’Histoire nous apprend, que ce soit en politique, guerre, commerce ou autre, c’est que l’union fait la force et la division l’échec. Même la gauche française a fini par le comprendre! Ok, il y a et y aura probablement toujours des divergences, mais ça ne justifie pas de s’attaquer à l’un des rares trop d’entre nous, spécialement quand il demeure une personnalité publique, LUI.

      • @ wang soa ho lang
        Tu affubles le programme de Ron Paul de l’adjectif « populisme », pourrais-tu me citer un élément précis de son programme , qui te paraît relever du populisme.

        • je trouve que retirer toutes les troupes us de l’etranger est populiste.on sait qu’elles sont la pour garantir l’approvisionement energétique du pays.comment ils vont faire pour remplacer?.qu’est ce qui va se passer si le lobby militaire n’a pas ses sucettes?sinon sur le fond de son programme c’est séduisant.au fait qu’est ce qu’il fout chez les republicains?

          • « je trouve que retirer toutes les troupes us de l’etranger est populiste »
            —————
            Ron Paul n’a jamais parlé de retirer toutes les troupes us de l’étranger mais d’arrêter les guerres (ending foreign wars), càd l’Afghanistan et l’Iraq. Donc, bien tenté, mais argument fallacieux. Quoi d’autre comme « populisme » ?

            Au passage, votre fable de « garantir l’appro énergétique du pays », ça pourrait prêter à sourire si seulement ce n’était pas à l’origine de toutes les guerres stupides menées de par le monde.
            Mais BORDEL, ouvrez les yeux deux secondes, l’Allemagne, les pays scandinaves dont vous tenez tant en estime, les Pays-bas, la Chine, le Japon, l’Australie… qui ont des troupes stationnées nulle part hors de leur frontière, comment croyez-vous qu’ils font pour garantir l’appro énergétique de leur pays ? Bah oui, ils font du commerce, point barre.

      • Il faut la comprendre notre marie-georges alias wang-soa, elle découvre peu à peu le libéralisme, c’est normal qu’elle a encore des poussées d’effets secondaires de moraline-21 et de ceussraybien en soluté que les merdias collectivistes lui ont servies pendant des années.
        On ne se désintoxique pas du jour au lendemain.

        • ce qui me différencie des libéraux ci presents c’est que je pense que la critique sur la gauche est justifiée,la critique sur la pseudo droite libérale,inexistante.je prefère les positions de benfranklin plus pragmatiques sur la suède par exemple.je m’en fous que la suède soit une social democratie ou un pays libéral qui s’ignore.ce sont ses résultats qui m’intéressent.comme la hollande sur le traitement du chomage(allez voir sur m6 l’emission capital de dimanche dernier avec un excellent reportage sur la gestion du chomage aux pays bas)

  • Ron Paul est un exemple de droiture dans un monde politique si gangréné par l’infamie socialiste

  • pour rire un peu:parmi les donateurs a sa campagne(ron paul) on trouve goldman sachs pour la fabuleuse somme de….2500 dollars.ron paul est vraiment trop méchaaaaaant!

  • 2500$ pour Ron Paul ?

    Et combien pour les autres ?

    • vas voir sur le blog aux infos du nain.tu as tout le détail.les autres ont plus surtout les republicains.les banques ont clairement choisi un des deux republicains,je ne sais plus si c’est perry ou romney.quant a obama,si les banques conservent leur influence,c’est bye bye

  • aux USA c’est rien du tout de donner 2500 dollars à un candidat aux primaires quand on s’appelle Goldman Sachs

  • Tout à fait. D’ailleurs, Goldman Sachs doit un paquet de pognon aux contribuables américains, Ron Paul ne fait que récupérer une partie de son dû avec ce don.

  • @minitax,on parle des usa ou du groland?comment ils vont faire du jour au lendemain les usa si leurs importations de MP s’arretent?,je ne defends pas ce système mais c’est la réalité d’aujourd’hui.c’est ron paul qui va pédaler en alaska?comment va faire l’industrie de l’armement et les halliburton et compagnie?le systeme américain est basé la dessus.c’est pas ron paul qui va pouvoir attaquer ça en 1 an.c’est pourquoi je dis que c’est du populisme.je souhaite qu’il puisse s’attaquer a ce système et qu’il le démantèle mais son programme est inappliquable dansces termes.ron paul donne de grandes et excellentes idées générales.mais faut donner le mode d’emploi sinon on retombe dans du vulgaire obama « le precheur »ou sarko »l’enchanteur »

    • @wang soa ho lang
      C’est VOUS qui affirmez que le « système américain est basé sur l’industrie de l’armement », affirmation bien sûr grotesque ! (grolandesque ?) De même que votre insinuation qu’en retirant les troupes d’Afghanistan et d’Iraq, les importations de matières premières s’arrêtent du jour au lendemain.
      Et pourquoi pas une invasion martienne aussi tant qu’on y est ?

      Vous voyez le populisme de Ron Paul qu’à travers votre imagination fantasque. Mais qu’en est il de la réalité, si les USA retirent ses troupes d’Afghanistan et d’Iraq en un mois ? Bah ils se retrouveraient dans la même situation… qu’avant le 11 sept 2001. Je n’ai pas le souvenir que leur industrie de l’armement était en ruine ou qu’ils étaient à court de MP ou souffraient d’autres maux sortis du chapeau pires que ceux dont ils souffrent maintenant, et vous ?
      Vous êtes libre d’avoir vos opinions, mais pas de faire passer votre interprétation fantaisistes des faits pour la réalité.

      Quant à dire que son programme est inapplicable, c’est bien possible, vu que ça doit passer par le Congrès et le Sénat et que ça a peu de chance de survivre tel quel au clientélisme des politiciens de ces 2 chambres (aucun vampire n’a envie de devenir végétarien). Mais inapplicable est une chose, populiste est une autre, faut pas mélanger.

  • « Vous êtes libre d’avoir vos opinions, mais pas de faire passer votre interprétation fantaisistes des faits pour la réalité. »ha!ha!la police de la pensée qui connait et distille la vérité vraie!

  • http://en.wikipedia.org/wiki/Lloyd_Blankfein#Politics

    « Blankfein is a contributor to mostly Democratic party candidates and donated $4,600 to Democratic Party candidate Hillary Rodham Clinton in 2007.Goldman employees and their relatives contributed almost a million dollars to Barack Obama’s presidential campaign — making it « the company from which Obama raised the most money in 2008″ — and Blankfein has visited the White House ten times as of February 2011. »

    Ah ça c’est bien vrai, les banques donnent pour Ron Paul…
    Et pour ceux qui ont la flemme de cliquer, Blankfein c’est le CEO de GS.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bruno Le Maire a tout à fait raison de refuser l’indexation des salaires sur l’inflation. Le problème est de savoir s’il sera entendu par le gouvernement.

 

Un peu d'histoire récente

Afin de démontrer la nocivité de l’indexation des salaires sur l’inflation, il suffit de faire un retour aux années 1960-1980. En voici les conséquences.

En 1967, l’inflation en France était maîtrisée à 2,7 % mais a commencé à déraper l’année suivante pour atteindre 13,7 % en 1974.

Que s’est donc-t-il passé ?

Tout d’abord, ... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP. 

Après « Qu’est-ce que vous faites du pognon ? » dont la réponse est toute l’histoire de la France championne du monde des taxes et des dépenses publiques, autre question mystérieuse : « D’où vient l’argent ? » Là, je risque de décevoir : l’argent compris comme la richesse réelle ne pousse pas sur les arbres… Mais où, alors ?

Vous vous souvenez certainement de Jacline Mouraud. En novembre dernier, elle allumait la révolte fiscale des Gilets jaunes en lançant à Emmanuel Macron sa désormais célèbre – et judicieuse... Poursuivre la lecture

Par Ryan Bourne.

 

Cinquante jours seulement après avoir perdu contre Liz Truss lors d'une élection à la direction du parti conservateur, Rishi Sunak se retrouve tout de même Premier ministre du Royaume-Uni.

Le Parti conservateur avait initialement rejeté Sunak en raison de ses politiques fiscales en tant que chancelier de l'Échiquier et du rôle qu'il aurait joué dans la chute de l'ancien Premier ministre Boris Johnson. Mais après la tourmente financière qui a suivi le "mini-budget" de Truss, les députés conservateur... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles