On a les idoles qu’on peut…

L'humanite

À l’occasion de la disparition de Steve Jobs, L’Humanité crache sa haine ordinaire

Par Georges Kaplan

Je viens de tomber sur cet article à propos de la disparition de Steve Jobs écrit par un petit pisse-copie subventionné de l’Huma qui n’a, reconnaissons-lui cet instant de lucidité, pas jugé utile de signer son œuvre.

Le minable qui se fend de ce torchon nous rappelle donc que Jobs « n’a pas inventé le vaccin contre le Sida ou le paludisme, encore moins mis un terme à la fin [1] dans le monde » – contrairement aux journalistes de l’Huma dont la contribution au bien-être de l’humanité ne fait de doute pour personne. L’imbécile enchaîne en nous précisant que le génie de Jobs n’a profité qu’à « ceux qui peuvent se l’offrir », dont, certainement, le journaleux lui-même à moins – ô misère ! – que ses petits doigts boudinés ne tapent carrément sur un clavier de PC. Le même crétin se sent obligé de nous asséner que « Humanité.fr n’a pas vocation à faire la publicité » des produits de la firme de Cupertino (on hésite à lui rappeler qu’entre l’iPad et l’Huma, c’est plus le second qui aurait plutôt besoin de l’aide du premier) avant de nous infliger la diatribe anticapitaliste habituelle : Steve Jobs était un « Picsou » qui n’a fait que « capter tous les sous des utilisateurs comme des inventeurs d’application ». Bref, l’exception culturelle française dans toute sa splendeur.

Comme le rappelle très justement un des communistes anonymes dans les commentaires, Apple et Steve Jobs représente tout ce qu’ils combattent : la liberté, la créativité, l’intelligence, l’esprit d’entreprise et jusqu’à la joie de vivre. Leur monde à eux est peuplé de petits fonctionnaires corrompus incapables de la moindre idée, de prendre le moindre risque personnel et surtout de subvenir à leurs besoins sans vivre aux dépens des autres. En effet, tout est là : il y a ceux qui font et ceux qui se contentent de cracher leur petite haine minable au bistrot du coin. Quelqu’un peut-il me citer ne serait-ce qu’une seule invention utile [2] qui soit jamais sortie d’un pays socialiste ?

Définitivement, pour reprendre le propos d’un autre sinistre anonyme dans les commentaires, on a les idoles qu’on peut :


—-
Sur le web

Notes :
[1] On ose espérer que c’est volontaire…
[2] Et non létale.

—-
Édition spéciale : hommage à Steve Jobs :
L’allocution de Steve Jobs à l’Université de Stanford
La face cachée d’Apple par David Descôteaux
Steve Jobs ou la folie des grandeurs par Guy Sorman
Le testament de Jobs par Emmanuel Martin
On a les idoles qu’on peut… par Georges Kaplan