Les mafias du Crédit Carbone tuent aussi au Honduras

Réchauffement climatique : nouveau scandale après l’affaire des expulsions violentes de paysans ougandais

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Honduras

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les mafias du Crédit Carbone tuent aussi au Honduras

Publié le 5 octobre 2011
- A +

Les multinationales du CO2 agissent impunément sous couverts de motivations écologiques.

Par Vincent Bénard.

Je vous informais il y a peu des expulsions violentes de paysans ougandais par une « multinationale du CO2 » soutenue par le gouvernement local, révélées par Oxfam.

Et bien les révélations du même genre abondent ces derniers temps. Un rapport (PDF) présenté au mois de Juillet devant la sous commission des droits de l’Homme du parlement européen affirme que 23 paysans du Honduras ont été assassinés entre mars 2010 et avril 2011, et leurs terres volées par des milices opérant pour le compte de planteurs d’huile de palme entrant dans la compositions d’agro carburants, et ouvrant droit à des « crédits carbone » vendables aux industries européennes dans le cadre des programmes onusien de « Développement Propre » (« MDP »).

Plusieurs parlementaires européens se sont émus de cette situation. Malgré tout, la critique reste verbale et ne devrait pas être suivie de remise en cause du programme MDP, ce qui est rageant. « Vous savez mais vous ne faites rien », a-t-on envie de dire. Je n’ai rien à ajouter à mon article de la semaine dernière, faute de temps. Mais le temps viendra où les familles des victimes de ces massacres réclameront des comptes aux promoteurs des systèmes MDP, REDD et assimilés.

Cette information pouvait se trouver dans la blogosphère dès le mois d’avril 2011, mais elle m’avait, il faut bien le dire, échappé. Il est déplorable, toutefois, que la prétendue « grande » presse française ne s’en soit jamais saisie, y compris lorsque le rapport d’enquête auprès de l’UE ait rendu son rapport en juillet. Avec une presse d’investigation de ce niveau, les mafias du Carbone peuvent tuer tranquilles.

Sur le web

—-
Trouvé grâce à la vigilance de Skyfall

—-
En savoir plus :
Le système MDP (Institut Turgot, JM Bélouve)

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Pour information complémentaire :

    http://www.skyfall.fr/?page_id=862

    Traduction de Marot :
    Honduras.zip de Lubos Motl (Mis en ligne le 05/10/2011)

  • Cette nouvelle arnaque des « crédits carbone » imposée par les gouvernements constitue une immense manne pour certains intermédiaires financiers.
    Par exemple, sur le site de la société financière MHCarbon spécialisée dan ce juteux métier http://www.mhcarbon.com, on apprend que :

     » The Carbon Market is one of the fastest growing markets in the world. By the end of
    2013, the total value transacted in the carbon markets is projected to reach US$669
    billion, making it one of the biggest financial growth stories.
    So how has such a rapid growth from a standing start happened?
    As a reaction to a broad consensus that human activity – and the emission of
    greenhouse gases in particular – was a major element in global warming, major
    industrial nations signed an agreement under the auspices of the United Nations
    Framework Convention on Climate Change. This agreement, named after the location
    of the conference which was so fundamental to it, is referred to as the Kyoto Protocol
    and has since been signed by some 187 countries which are now legally obliged to
    reduce their greenhouse gas, GHG, emissions. »

    Mais ils sont aussi suffisamment réalistes et hypocrites pour affirmer que :

    « Many scientists, naturalists and well-established mainstream ecological foundations believe our world is threatened by global warming and the effects of CO2 emissions and acceptance of this concept has become more widespread in recent years. These scientists believe that reductions in carbon and greenhouse gas emissions are essential if we are to minimise our impact on the environment. »

    C’est à dire, « beaucoup de scientistes … croient que … ». Donc, on n’est pas sûr mais on profite du système.

  • Voilà, c’est pour la bonne cause !

    Au JT de La Une en Belgique ce soir, un responsable WWF explique que beaucoup de terre agricoles sont destinées actuellement à planter des denrées pour les bovins et donc, produire de la viande….

    Ha cette satanée viande !

    Et si on plante plein d’arbre sur ces territoires, bin en 2050, on aura plein d’agro-carburants pour pallier à 100% (oui, à 100%) aux énergies fossiles et nucléaires !

    J’imagine qu’il y aura aussi plein de panneaux et d’éoliennes partout aussi hein….

    Dingue….

    Mais en plus, beaucoup moins de viande et donc, moins de rejets de méthane… fantastique non !?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles