Comitini, Italie : 960 habitants, une poignée de routes mais 9 agents de la circulation

Les dépenses de l’Etat italien ont augmentées de 32,8% en 10 ans, notamment a cause du marchandage économico-électoral entre élus et fonctionnaires

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comitini, Italie : 960 habitants, une poignée de routes mais 9 agents de la circulation

Publié le 16 septembre 2011
- A +

Le New York Times publie un article sur les causes de la crise des finances publiques italiennes, l’anecdote suivante en incipit :

Village de Comitini en Italie — Avec seulement 960 habitants et une poignée de routes, ce petit village perché dans les zones arides des collines du sud de la Sicile ne semble pas avoir de problèmes de circulation majeurs. Mais cela ne l’empêche pas d’avoir un agent de la circulation à plein temps – et huit auxiliaires.

Les auxiliaires, qui gagnent 800 euros par mois pour une durée de travail de 20 heures par semaine sont le résultat, avec les 64 employés de la petite commune, d’un système de vote-contre-emploi omniprésent dans la vie politique italienne à tous les les niveaux.

« Les emplois comme ceux-ci ont gardé cette ville vivante », déclare Catherine Valenti, 41 ans, auxiliaire de circulation bien engoncée dans son uniforme bleu alors qu’elle est assise avec deux collègues à boire du café dans le bar de la ville sur leur temps de travail. « Vous voyez, nous sommes au bistro, c’est notre façon de soutenir l’économie. »

Le reste de l’article explore les raisons de la détérioration des comptes publics italiens, en insistant sur le marchandage entre élus et fonctionnaires, les premiers promettant des faveurs et de nouveaux emplois aux seconds en échange de leurs voix aux élections.

On y apprend notamment que sous le gouvernement du premier ministre Silvio Berlusconi, les dépenses de l’Etat italien sont passées de 753 milliards d’euros en 2000 à plus de 1 000 milliards d’euros en 2010, soit une augmentation de 32,8% du poids économique de l’Etat en dix ans. On est très, très loin du libéralisme économique.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Domino’s Pizza a fermé ses succursales en Italie. L’entreprise américaine s’était installée dans ce pays en 2015 a été obligée de fermer ses portes. La cause : une forte concurrence des pizzerias locales qui ont su s’adapter lors des confinements et de la réouverture de l’économie italienne.

Une situation qui montre l’importance de l’adaptation et surtout de répondre aux besoins spécifiques locaux. Cela démontre également que la grande taille d’une entreprise n’assure pas son succès face à des concurrents plus modestes.

 Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Alphonse Moura. Un article de Conflits

Luigi di Maio s’en est allé, les sondages démontrent une chute chaque fois plus grande, les électeurs se sentent soient trahis, soient déçus. Arrivons-nous à la fin d’une force populiste qui a fait peur aux grands de ce monde ?

 

Le gouvernement du changement

Nous étions en 2018, les Italiens votaient pour renouveler leurs représentants à la chambre des députés et au Sénat. Après le remarquable résultat de 2013 – où il avait récolté 25 % des voix – le Mouvement Cinq Étoiles ... Poursuivre la lecture

Par Emmanuel Dupuy et Edoardo Secchi[1. Emmanuel Dupuy est président de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE) et Edoardo Secchi est président du Club Italie-France]. Un article de Conflits

En novembre 2021, France et Italie ont signé le Traité du Quirinal qui vise à renforcer les liens économiques entre les deux pays. Mais derrière les objectifs officiels affichés c’est aussi une pensée de l’Europe qui se manifeste.

La signature, le 26 novembre dernier, du Traité du Quirinal, entre le Président de la République, Em... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles