Taxe Coca Cola : le retour de la gabelle

On se moque de nous quand on parle de souci de santé publique

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bouteille Coca Cola Coke

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Taxe Coca Cola : le retour de la gabelle

Publié le 29 août 2011
- A +

Un article publié en collaboration avec le Parisien Libéral.

Les militants UMP sont des gens extraordinaires. Alors que le gouvernement bat les Rap’tout des inconnus en matière de créativité fiscale, il y aura toujours des supporters de la cause gouvernementale pour expliquer que la lutte contre l’obésité est une cause d’intérêt national.

Une partie significative du spectre politique, du Parti Libéral Démocrate à certains députés UMP et même un socialiste, a beau dénoncer les nouvelles taxes, dont cette nouvelle gabelle sur le sucre, le gouvernement ne renoncera pas à taxer ce qui reste un produit de consommation courante.

Cette idée selon laquelle les taxes devraient servir à inciter est étrange, et contestable. Si le Coca Cola est un produit à impact globalement négatif, pourquoi en autoriser la commercialisation ? Parce que la prohibition ne marche pas ? Ou parce qu’il faudrait ensuite s’attaquer au saucisson ou à l’excès de sel dans les plats cuisinés ?

Clairement, on se moque de nous quand on parle de souci de santé publique. Le gouvernement vise un produit à élasticité prix nulle, consommé quel que soit le moment, la latitude et le milieu. Quel supermarché peut se permettre de déréférencer Coca Cola ?

Bercy ne veut surtout pas voir l’assiette diminuer. Le but est bien de maximiser la recette, pas de s’occuper d’obésité.

Ceci étant dit, la conjonction de fortes taxes et de mauvaises récoltes pour cause de météo défavorable (voir le post d’Écologie Libérale à ce sujet) a donné un fâcheux précédent, il y a 222 ans. Le Coca Cola sera t-il au contribuable de 2011 ce que la brioche soit disant attribuée à Marie-Antoinette (à tort, manifestement) fut aux Sans-Culottes de 1789 ? 54% du PIB passe par la sphère publique. Parions que même Louis XVI se retourne dans sa tombe.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • http://www.facebook.com/home.php?#!/SodaPartyFrance le soda party France est né ! venez soutenir l’initiative sur le groupe fb !

  • C’est drôle, le café sans sucre de ce matin a déclenché des brûlures d’estomac. Je me suis senti mal toute la matinée, j’attends le déjeuner pour calmer tout ça, mais manger n’améliorer pas mes douleurs. Puis à la pose clope, je mets une pièce d’un euro dans une machine et récupère un coca. La fraicheur du métal sur mon front anesthésie mon mal de crâne, et dès les premières gorgées, je n’ai plus mal à l’estomac. je remercie l’inventeur de cette denrée et prie pour le Salut de Coca Cola.

    Morale : quand j’aime un truc, il faut systèmatiquement qu’il soit interdit, ou taxé, c’est dingue.

  • De toute façon la santé n’est pas « publique » (je n’aime pas ce terme !), elle « apppartient en propre à chaque individu », et on est bien libre de se laisser devenir obèse si on veut ! Je vous invite à venir découvrir l’un des groupes Facebook que j’ai créé allant dans ce sens (et éventuellement en devenir membre) :

    http://www.facebook.com/group.php?gid=119215888129578#!/group.php?gid=119215888129578

    @ Sanksion :

    Certaines « vertus thérapeutiques » du Coca Cola (notamment gastriques) ne sont pas, je crois, une surprise pour grand monde (un bon coca après un bon gueuleton « facilite à merveille la digestion » ! Plus efficacement encore qu’un Hépatoum)…..

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Plus de 200 millionnaires viennent d'adresser une lettre aux participants, à Davos, du World Economic Forum, une fondation de droit privé, qui se tient cette année du 16 au 20 janvier, sous la protection de 5000 militaires, aux frais des citoyens suisses et sans leur consentement.

Les signataires, majoritairement des Américains, y demandent d'être davantage taxés, eux les extrêmement riches, et de le faire illico presto. Pourquoi ? Parce que c'est équitable économiquement et que les extrêmes sont « insoutenables, souvent dangereux et r... Poursuivre la lecture

photo d'une personne déguisée en Picsou
5
Sauvegarder cet article

Le Covid-19, le dérèglement climatique, la montée des dictatures et des guerres, les pénuries et l’inflation qui en résulte, tout cela est inintéressant : rétablissons l’ISF, taxons les dividendes et ces problèmes disparaîtront !

Les besoins financiers de l’État ont explosé avec le « quoi qu’il en coûte » et les divers « boucliers » anti-inflation. Les tribunes se multiplient pour réclamer d’augmenter la pression fiscale sur « les riches ».

La folie égalitaire est à la mode, se répand sur les réseaux sociaux et même dans des jou... Poursuivre la lecture

Le gouvernement l’a annoncé fin septembre : une énième augmentation du prix des cigarettes va avoir lieu d’ici à 2024.

Entre autres, une taxation spécifique pour le « tabac à chauffer » sera prévue (les sticks de cigarette qui s’insèrent dans un appareil électronique pour vaporiser le tabac). Si le projet s’inscrit dans le Programme national de lutte contre le tabac (PNLT), prévu de 2018 à 2022, il traduit surtout une volonté d’indexer le prix du paquet sur l’inflation, et ainsi compenser le manque à gagner pour les caisses de l’État.<... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles