Franche dégradation des chiffres de la croissance américaine

Les plans de relance débouchent sur un échec complet

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Franche dégradation des chiffres de la croissance américaine

Publié le 1 août 2011
- A +

Les derniers chiffres de la croissance américaine, publiés vendredi 29 juillet, se sont inscrits très en dessous des prévisions. Le consensus des marchés pour le deuxième trimestre était d’une hausse de 1,8% en rythme annuel. Las, elle n’a été que de 1,3%.  Les chiffres du premier semestre ont quant à eux été révisés, très fortement à la baisse. L’annonce initiale était de 1,9% de croissance, mais le Trésor a corrigé cette hausse à … 0,4%, soit une division par 5 du taux de croissance. En rythme annuel, la croissance sur le premier semestre ne s’élève qu’à 0,8%, soit un taux négatif si on tient compte de l’accroissement démographique, ce qui pousse certains à parler de nouvelle récession.

Pire, plusieurs chiffres de 2008-2010 ont été réévalués fortement à la baisse. Ainsi, le taux de croissance du dernier trimestre de 2010 a été revu à la baisse, à 2,3% contre 3,1% annoncés initialement. Les chiffres de la récession ont été lourdement aggravés: au lieu des -6,9% annoncés jusque là, la récession au 4e trimestre de 2008 a été de -8,9%. Au premier trimestre 2009, la chute a été de -6,7% contre -4,7% annoncés jusque là. En conséquence, les ratios d’endettement public ont cru fortement.

Ces annonces fragilisent la position de l’administration Obama, dont les plans de relance keynésiens ont débouché sur un coûteux échec. Lors de l’annonce des « stimulus », les démocrates avaient tablé sur une croissance de 4% en 2011, permise par la relance. Si la croissance n’a pas été là, la dette elle reste présente et menaçante alors qu’aucun accord sur le relèvement du plafond de la dette n’a été trouvé à ce jour.

La situation sur le front de l’emploi n’est pas meilleure, avec une myriade de plans sociaux annoncés par les grandes entreprises ou les banques. Selon Le Monde, Cisco a prévu 6 500 suppressions de postes dans le monde, Lockheed Martin envisage plus de 6 000 emplois en moins, etc. Le solde des créations d’emploi est désormais quasi à zéro et il y a cinq candidats par emploi offert.

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Nous assistons à la faillite du système néo libérale et de sa mondialisation financière. Obama n’y est pour rien.

    Renseignez vous sur l’augmentation de la dette sous G W Bush (votre ami des Tea Party) avec sa guerre contre l’axe du mal. 5000 milliards de dollars

    Renseignez vous sur le coût du rachat des banques en faillite parce qu’une trop grande liberté leur a permis de faire ce qu’elles voulaient.

    HSBC qui licencie 5000 personnes après avoir fait 9 milliards de dollars de bénéfice net… Idem pour la Barclays. Dans le même temps et toujours dans la même et seule logique de rentabilité, Foxconn licencie 500000 personnes en Chine pour les remplacer par des robots… Vive le progrès sociale avec les ultra libéraux!! Ils ont la solution, c’est simple, c’est de la faute de l’état détruisons le pour plus de marché 🙂

    http://www.marianne2.fr/SlovarMarianne/Salaries-contre-robots-Le-dumping-salarial-et-social-ultime_a299.html

    • Bush ami des Tea-Parties ? Mais, vous êtes un gros troll baveux, en fait !
      Tout s’explique : l’utilisation compulsive d’adjectifs en « néo », « ultra » et autres petits superlatifs pour cacher la misère de raisonnements indigents, la confusion mentale compacte qui associe un social démocrate conservateur comme Bush avec des libéraux, l’oubli tragique des errements obamesques pour ne pas froisser son idole humide, elle aussi socialiste, … Pas de doute : vous racontez absolument n’importe quoi, en êtes fier et peaufinez même la caricature jusqu’à citer Marianne, torchon socdem ultra-néo-moyen s’il en est.

      Bravo 🙂

      • C’est dur de respecter la liberté d’expression non? 🙂

        Marianne citant Challenge, attention c’est bientôt la liberté de la presse que vous allez attaquer. Comme quoi votre idéologie est vide de tout principe.

        Faut arrêter avec la pub Marianne. Merci.

        • Respecter la liberté de la presse et estimer que Marianne est un torchon partial sont deux choses différentes. Vous lisez ce que vous voulez, vous ne convaincrez juste personne ici en citant Marianne.

          En attendant, affirmer que Bush est libéral est toujours une affirmation stupide et dénuée de fondement. Et je ne vois pas ce que le rachat des banques en faillite vient faire là dedans, puisque justement les libéraux refusent de les sauver avec l’argent des contribuables.

          Concernant les robots chinois, je vous propose une mesure : pour préserver la rareté du travail et ainsi tirer les salaires des ouvriers vers le haut, que tous les ouvriers de la planète cessent d’utiliser leur main droite. Super, non ?

          • Desole je n’avais pas vu la liste des journaux censurés par la pravda de contrepoints. Un peu sectaire non?

            • Tiens, on emploie le mot censure à tout bout de champ sans savoir ce que c’est. Normal, tu es un gros troll.

        • Non non : regardez, on vous laisse baver des bêtises consternantes, alors que vous êtes sur notre propriété privée. Voyez : on est bien plus gentils que ce que vous, socialauds, seriez prêts à accepter.

        • En France, la presse est subventionnée. Elle n’est donc pas libre, sauf pour donner de la merde à ses lecteurs.

  • Quel est la source pour le document avec ces chiffres ?
    Autant de valeurs corrigés dans le même sens, la somme signifie un PIB plus de 6% en dessous de ce qui était estimé avant (T2 08=-2, T1 09=-2, T4 10=-0,8, T1 11=-1,5) .
    Yaurait pas quelques chiffres corrigeant dans un sens positif qui auraient sautés ? Car se tromper de 6% sur le PIB, et tout corriger d’un seul coup c’est énorme.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

La masse monétaire augmente à nouveau et la persistance de l'inflation des prix n'est pas une surprise. L'inflation des prix se produit lorsque la quantité de monnaie augmente de manière significative au-delà de la demande du secteur privé. Pour les investisseurs, la pire des décisions dans ce contexte de destruction monétaire est d'investir dans des obligations souveraines et de conserver des liquidités. La destruction du pouvoir d'achat de la monnaie par le gouvernement est une politique, pas une coïncidence.

Article original paru su... Poursuivre la lecture

4
Sauvegarder cet article

Saperlipopette, tout ne se déroule vraiment pas comme prévu outre-Atlantique ! Il était pourtant évident que Trump avait perdu les élections, et qu’il ne pourrait se représenter tant il serait embarrassé par ses ennuis judiciaires ! Mieux encore : son positionnement politique, résolument antiprogressiste, ne pouvait que lui attirer le mépris d’une population majoritairement démocrate, voyons !

En effet, on rappellera que Joe Biden, l’actuel occupant de la Maison-Blanche, a été très officiellement élu avec 81 millions de bulletins, ce q... Poursuivre la lecture

La Chine est-elle un monstre totalitaire prêt à conquérir le monde ? Ou bien ses politiques étrangères et intérieures sont-elles le résultat d'un intérêt personnel rationnel, comme celui de tout un chacun ? Un nouveau livre offre quelques espoirs pour éviter une confrontation entre les États-Unis et la Chine.

Les relations entre les États-Unis et la Chine peuvent-elles éviter le bord du gouffre ?

Article original de l'Acton institute.

Peu après son accession à la présidence, Donald Trump a invité son homologue chinois, Xi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles