« L’Europe ne fait même plus semblant d’agir dans la légalité »

Selon les normes des relations internationales, le traité de Lisbonne serait désormais considéré comme nul

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« L’Europe ne fait même plus semblant d’agir dans la légalité »

Publié le 24 juillet 2011
- A +

Depuis Oxford, Royaume-Uni

Rappelons ce que dit l’article 125 du traité de Lisbonne:

La Communauté ne répond pas des engagements des administrations centrales, des autorités régionales ou locales, des autres autorités publiques ou d’autres organismes ou entreprises publics d’un État membre, ni ne les prend à sa charge, sans préjudice des garanties financières mutuelles pour la réalisation en commun d’un projet spécifique. Un État membre ne répond pas des engagements des administrations centrales, des autorités régionales ou locales, des autres autorités publiques ou d’autres organismes ou entreprises publics d’un autre État membre, ni ne les prend à sa charge, sans préjudice des garanties financières mutuelles pour la réalisation en commun d’un projet spécifique.

Les dirigeants européens ne font même plus semblant d’agir dans la légalité. Selon les normes des relations internationales, le traité serait désormais considéré comme nul. La Grande-Bretagne pourrait raisonnablement soutenir que, puisque personne d’autre ne se tracasse avec les règles, elle se désengage unilatéralement des mesures qu’elle désapprouve: c’est-à-dire la réglementation commune sur les services financiers, la semaine de 48 heures, la Politique commune sur la pêche, les directives sur le système métrique, le PAC.

Je mentionne ceci seulement au cas ou des ministres ou des fonctionnaires de l’UKREP sont à la recherche d’arguments à mettre sur la table de négociation lorsque l’UE cherche à modifier les traités afin d’autoriser rétrospectivement les renflouements. Nous détenons une main plus forte que ce que certains supposent généralement.

Source : Blog de l’auteur, traduction avec son aimable autorisation.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La guerre que mène Poutine aura eu plusieurs effets directs et indirects puissants qui ne sont pas tous, loin s'en faut, de bons signes.

Si l'on peut - avec ironie - présenter maintenant Poutine comme le meilleur VRP de l'OTAN pour l'année 2022, tant sont à présent affichées les velléités de la Finlande et de la Suède d'entrer dans l'organisation internationale, on peut aussi s'inquiéter des faiblesses énormes pour ne pas dire catastrophiques qu'il a dévoilées pour le reste du continent européen, à plusieurs niveaux.

Il apparaît... Poursuivre la lecture

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles