Paris Plages, par ici les subventions

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Paris Plages, par ici les subventions

Publié le 19 juillet 2011
- A +

Paris Plages, par ici les subventions

Alors que le budget 2011 de la ville de Paris prévoit un accroissement de 215 millions € de la dette (+10%), la mairie de ne se prive pas pour dépenser cette année pas moins de 2,2 millions € pour sa classique opération de communication avec Paris Plages 10e édition qui débute le 21 juillet. Au moment où les collectivités françaises n’arrivent plus à emprunter (Marseille n’a levé que 100 millions sur les 200 qu’elle cherchait à lever), on aurait pu espérer que Bertrand Delanoë trouve meilleur usage à nos impôts. Après tout, si Paris Plages était si géniale et viable, pourquoi l’opération aurait-elle besoin de subventions?

Les optimistes verront une stabilité par rapport aux dépenses de 2010, les pessimistes une hausse de 50% par rapport à 2002 et un nouveau gaspillage de l’argent public. Il faut bien financer les 6 000 tonnes de sable, trois fois plus qu’en 2010, un « scénographe » attitré avec Jean-Christophe Choble, des buvettes à tarifs sociaux, des concerts à toute heure du jour et de la nuit pour le sommeil des voisins, des chaises longues et des parasols pour les enfants qui courent et hurlent.

Pour ne rien arranger, cette année, pour certains parmi lesquels je ne compte pas, les strings et les seins nus seront proscrits sur les quais de la Seine pendant toute la durée de l’opération. Se balader seins nus ou les fesses à l’air sera passible d’une amende de 38€. Un arrêté municipal a été passé en ce sens selon le journal Le Parisien. Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, entend avec cette interdiction lutter sic contre « les tentations et les comportements dangereux ». Une règle qui fera sourire certains conservateurs, après la Gay Pride 2011 à Paris où rien de tel n’avait été verbalisé.

 

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • ôtez moi d’un doute: c’est bien les parisiens qui ont élu ces charlatans ?

    alors ,j’espère qu’il vont payer un max !

  • Non, ce sont des parisiens, pas les parisiens.
    Et quand on voit ce qu’il y avait en face…

  • Le budget de l’opération Paris Plages est bien de 2,2 M d’euros mais cette opération est en grande partie financée par les sponsors : Lafarge, DisneyLand Paris, la Fnac, Franprix ou Flammarion.
    Le coût est dont plutôt modeste pour le contribuable parisien au final.
    On peut ne pas adhérer à l’événement mais l’argument démagogique de la gabegie financière est plutôt hors sujet je trouve.

    • Ca laisse plus d’un million à la charge du contribuable parisien. Il n’y a pas de meilleur endroit pour le dépenser ce petit million? Allons allons

    • Ca ne fait qu’un million dans le vent, c est rien, bah donnez le moi ce million !
      gaspilleur

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans ces colonnes, Frédéric Mas a développé comment Emmanuel Macron et Anne Hidalgo espèrent se refaire une santé politique avec les JO, alors que le coût stratosphérique de l’organisation et les retombées économiques sont loin d’être évidents. Nous allons voir que les conditions de sécurité des athlètes et du public ne sont également pas garanties. Il est à craindre que Paris 2024 soit au mieux un fiasco à l’image de l’organisation de la finale de la Ligue des Champions fin mai 2022. Mais l’État ayant... Poursuivre la lecture

Après la nomination de Laurent Nuñez à la tête de la préfecture de police de Paris en remplacement du charmant Didier Lallement, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin faisait de son mieux pour assurer le service après-vente avec le sourire dans un grand entretien accordé hier au Parisien. De son mieux et avec le sourire, car si l'on en croit le magazine L'Express, Nuñez n'est nullement son choix, mais celui imposé par Emmanuel Macron, soucieux d'avoir une bouche, des yeux et des oreilles d'une grande fidélité macroniste dans la capitale.... Poursuivre la lecture

paris rats
7
Sauvegarder cet article

Partout dans le monde, Paris est connu pour ses monuments historiques et son romantisme. En France en revanche, la capitale est célèbre pour une particularité moins glamour : elle est envahie par les rats. Mais lorsque certains conseillers municipaux alertent sur la prolifération de ce nuisible, les militants du parti animaliste rétorquent qu’il serait préférable de parler de « surmulots », terme « moins connoté négativement ». Si les rats se réjouiront peut-être de ce choix sémantique plus clément à leur égard, il n’est pas tout à fait certa... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles