Ce soir, continuez comme d’habitude

Ce soir, vous pouvez choisir de couper vos lumières et vous moquer des Japonais. Ou pas

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce soir, continuez comme d’habitude

Publié le 26 mars 2011
- A +

Ce soir, comme chaque année à pareille époque, quelques tristes malthusiens terrorisés par leur propre existence vont s’efforcer de rendre le monde plus sombre et plus dangereux pendant une heure.

Dans une sorte de gigantesque foutage de gueule que seuls les imbéciles, les cyniques ou les fanatiques religieux sont capables de revendiquer, le gang de tous les amis de Gaïa a donc décidé de se passer de courant ce samedi, à une heure donnée, pour marquer sa belle unanimité à préférer la nuit noire, les repas froids et les habitations humides.

Au passage, on notera que ces menus sacrifices sur l’autel gaïesque ne sont jamais payés de retour, tant Gaïa n’a absolument que faire des microscopiques lubies et autres foutages de gueule, donc, des humains à sa surface.

Je dis foutage de gueule, parce que je me demande exactement comment tous les peuples qui manquent cruellement d’électricité, ou n’ont pas accès à l’énergie, doivent prendre cette géniale initiative de gens riches et bien-portants. Ces pauvres n’en sauront rien, de toute façon : ils n’ont pas la télé, ils n’ont pas la radio, et ils n’ont pas facebook pour savoir que certains font semblant de se passer de ce dont eux rêvent régulièrement.

Mais ce soir, vous pouvez refuser de vous moquer des pauvres. Vous pouvez, de manière simple, montrer votre attachement à l’accès à l’énergie pour tous, à un prix décent, énergie qui permet d’avoir de l’eau potable, du chauffage, de la lumière la nuit ce qui diminue concrètement l’insécurité, des facilités de communication, de déplacement, de travail moins pénible…

Vous pouvez faire une différence, et d’une façon plaisante qui plus est : ne changez rien à vos habitudes.

Ne vous précipitez pas sur le disjoncteur pour couper rageusement le courant dans tout votre foyer. Ne bardez pas votre ventre d’explosif avant d’aller vous faire exploser sur un transformateur EDF en criant « Gaïaaaaaaaaa ». Continuez simplement ce que vous faites et vous aussi, ayez une pensée charitable pour tous ces Japonais qui se caillent actuellement les miches parce qu’ils n’ont pas d’électricité.

Pour eux, Earth Hour, ce fut le 12 mars 2011, à 14:46:23 précisément, et continue depuis lors. Gaïa leur a bien fait comprendre leur taille, leur place dans l’écosystème, et la facilité qu’elle a à rayer de la carte, en quelques minutes, des douzaines de kilomètres carrés d’installations. La nature n’a aucun remord, aucune pitié, aucune limite.

À présent, vous avez le choix : vous vous aplatissez, comme tant de peuplades païennes le firent si longtemps, en pure perte, ou vous essayez de vous élever.

Et je vous rappelle le petit billet que j’avais fait, il y a deux semaines, à ce sujet, ainsi que le groupe Human Achievement Hour correspondant.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • Moi c’est cette nuit que j’éteins la lumière: je ferai le Earth Hour pile au changement d’heure et comme on perd une heure, il ne va pas durer longtemps. hinhinhin.

  • « Ces lumières ne servent à rien, ne contribuent en rien à aucune forme de sécurité ».

    De quelles routes parlez-vous ? Des autoroutes ou des nationales ? Pour leur plus grande longueur, elles ne sont pas éclairées, sinon à proximité des villes et quelques utopistes de la sécurité routière viennent de les faire éteindre. Suivant leur logique, on se demande pourquoi les tunnels sont encore éclairés, d’ailleurs.

    En ce qui concerne le reste du réseau (l’essentiel, en fait), les routes sont pour la plupart bien sombres. Si vous cherchez réellement un coin parfaitement sombre, la très vaste campagne française regorge de zones parfaitement épargnées par la « pollution lumineuse », hormis les nuits de pleine lune. Venez donc faire un tour à la campagne, loin de toute zone d’habitation ! Les ciels étoilés y sont merveilleux.

  • C’est pas faux. Disons qu’il faudrait trouver un moyen pratique d’avoir de la lumière dans les rues … et qu’elle y reste. Voilà un vrai travail de recherche pratique pour les physiciens, non ?

  • « Bah. Ces pauvres n’en sauront rien, de toute façon : ils n’ont pas la télé, ils n’ont pas la radio, et ils n’ont pas facebook »

    Un peut vite dit…….Si autant d’émigrés clandestins viennent frapper à notre porte, c’est preuve apportée qu’ils ont réussi à savoir que nous sommes un pays riche ! Le « téléphone arabe » est peut-être encore celui qui fonctionne le mieux, dit-on……

    « Ces lumières ne servent à rien, ne contribuent en rien à aucune forme de sécurité »

    Oh oh oh, quand même, elles doivent bien limiter les accidents ! Car malheureusement le risque n’est jamais nul de rencontrer un imbécile pour rouler sans ses feux !……..

  • si on veut vraiment faire diminuer la consommation d’eau et d’électricité, c’est Las Vegas qu’il faut éteindre !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand on est jeune étudiant d'Agrotech Paris, filière de formation pour ingénieur dans l'agriculture et l'agroalimentaire, il n'est pas toujours simple de faire le buzz. Reconnaissons cependant une belle réussite à l'exercice mené par un petit groupe d'entre eux pour exprimer leurs soucis.

C'est une vidéo qui a largement fait parler d'elle ; c'est normal, elle a tous les bons ingrédients de la recette pratique pour une viralité d'actualité : tombée à un moment plutôt creux sur le plan politique (la campagne électorale n'intéresse perso... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

Le jour de la Terre, Wynn Alan Bruce, un écologiste et photographe du Colorado âgé de 50 ans s'est immolé devant la Cour suprême des États-Unis.

À la suite de sa mort, ses amis ont déclaré qu'il s'inquiétait du changement climatique. Kritee Kanko, la scientifique en chef de l'Environmental Defense Fund a déclaré :

« Ce gars était mon ami. Ce n'était pas un acte de suicide. C'est un acte de compassion profondément intrépide pour attirer l'attention sur la crise climatique. »

T... Poursuivre la lecture

Gimmick électoral, surenchère écolo-vertueuse pour attirer les électeurs de la France insoumise au second tour de l’élection présidentielle et faire barrage à Jean-Luc Mélenchon qui ambitionne de devenir Premier ministre de cohabitation à l’issue des législatives de juin ? À l’évidence. Après tout, c’est dans l’entre-deux tours et à Marseille, terre assez nettement mélenchonienne, qu’Emmanuel Macron a soudain repris le concept de « planification écologique » porté par le leader insoumis.

Et puis c’est tout à fait dans le style beaux di... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles