Les carottes sont cuites pour le Portugal

La Grèce et l’Irlande ont tenu 13 jours et 15 jours respectivement à ce rythme là

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les carottes sont cuites pour le Portugal

Publié le 10 mars 2011
- A +

Hier, le premier ministre portugais Jose Socrates a dit :

« [Le Portugal] perdrait son prestige et la dignité de pouvoir se présenter au monde comme un pays qui sait régler ses propres problèmes [s’il avait recours à un sauvetage]. »

Aujourd’hui, le Portugal a mis aux enchères €1 milliard d’obligations d’État à 2 ans, mais cette fois-ci, il a du payer le prix fort. Le taux d’intérêt est de 5,99%, ce qui est exorbitant pour un emprunt de 2 ans. Gardez à l’esprit que même à un taux de 6% pour 3 ans, les prêts des sauvetages font presque figure de bonnes affaires, à côté, pour les Portugais.

Oh, et juste si vous pensiez que les choses ont une meilleure tête si on regarde plus au loin, les taux à 5 ans ont atteint 7,82% et ceux à 10 ans, 7,70%.

Ils sont au dessus de 7%, le taux qu’il est communément admis de considérer comme insupportable, depuis 24 jours consécutifs. La Grèce et l’Irlande ont tenu 13 jours et 15 jours respectivement à ce rythme là, avant de demander un sauvetage. La question désormais n’est pas de savoir si le Portugal va avoir besoin d’un tel sauvetage, mais bien quand, et sera-t-il suffisant ? Sûrement, une restructuration de sa dette ferait plus de bien à sa stabilité économique, à ce stade.

En tout cas, il semble que le prestige et la dignité vont taper très dur dans les poches des contribuables portugais d’ici à ce qu’une décision soit prise.

Repris du blog d’Open Europe avec l’aimable autorisation de ses responsables.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hourra, nous n’allons plus payer la redevance télé !

Génial : 138 euros de plus par an, cela va considérablement augmenter le pouvoir d’achat des Français en cette période d’inflation. À titre de comparaison, l’effet de l’inflation sur un salaire médian en France, c’est 1323 euros de pertes annuelles (un mois de SMIC), mais ce calcul ne frappe que le salaire, aucunement les pertes de valeur de l’épargne et des liquidités.

Mais cessons de nous plaindre ! Enfin un pas qui va dans le bon sens : la diminution de la pression fiscale ... Poursuivre la lecture

Selon certains, le Mexique n’a pas fait assez pour relancer son économie après le covid. Le pays n’a pas touché au déficit, à l’inverse de la plupart des autres pays. Son économie rebondit au même rythme que la France, et sa monnaie résiste face au dollar.

Je parlais à un autre Américain que j’avais rencontré à l’église à Paris...

Les compagnies pétrolières, dit-il, ont tout intérêt à nier le réchauffement… mais les chercheurs n’ont pas d’incitation à prouver le réchauffement.

Je réponds que les renouvelables et l’écologi... Poursuivre la lecture

Le 20 mai dernier, Élisabeth Borne nommait son premier gouvernement. Le second gouvernement Borne, nommé dans la foulée des résultats des élections législatives de mi-juin, s’est révélé n’être en fait qu’un remaniement, sanctionnant les ministres défaits, en difficultés politiques ou nommés à d’autres fonctions. Aussi, les décrets d’attribution des ministères pris le 1er juin 2022 et 8 juin 2022 restent-ils en vigueur. Car les décrets d’attribution des ministres en disent plus sur la politique qui va être menée par le président de la Républiq... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles