Le déclin de la combine verte

Les jours de la verdure sont comptés, la religion du réchauffement climatique est en déclin terminal

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le déclin de la combine verte

Publié le 26 février 2011
- A +

Il y a presque deux ans, nous étions en train de faire un foin contre le Daily Mail qui, lui même, faisait un foin contre les géants de l’énergie et leur escroquerie aux ampoules à économie d’énergie.

La raison pour laquelle, à l’époque, nous faisions un foin sur leur foin, c’est que le quotidien n’avait pas mis le doigt sur la vraie cause de l’escroquerie et ne donnait que la moitié de la vérité. Mais les bonnes choses arrivent à point à qui sait attendre. Le même journal sort enfin toute la vérité sur le programme Cibles de réduction d’émission des carbone (CERT). Le titre claironne : « La grande combine verte qui va vous coûter £300 par an« .

Le gouvernement, on nous informe, a fixé des objectifs rigides aux fournisseurs d’énergie pour rendre les consommateurs plus « verts ». Et, comme nous nous en sommes souvent plaint, les fournisseurs refilent ces coûts à leurs clients, mais la plupart des gens ne se rendent même pas compte qu’ils le paient parce que la charge en question n’apparait pas en clair sur la facture.

Ceci fermement établi, le journal nous a déjà informé que chaque logement en Grande-Bretagne pourrait payer £300 par an d’ici 2020 sur leur facture de gaz et d’électricité pour financer les programmes liés au changement climatique. Le coût pour le consommateurs est de £84 par an, la plupart venant du CERT, qui coûte d’ores et déjà £45 par an à chaque ménage et va augmenter à £52 dès avril.

L’histoire continue dans la même veine, mais le détail importe peu, à nous en tout cas. Il y a deux choses ici qui sont significatives, le titre et le ton. Une fois que le journal préféré de l’Angleterre moyenne commence à parler sérieusement d’une « combine verte » et ensuite, à la détailler par le menu, les jours de la verdure sont comptés, la lune de miel est terminée.

Fondamentalement, ça confirme que la religion du réchauffement climatique est en déclin terminal. Elle peut avoir encore une longue, longue route devant elle avant de glisser enfin dans l’obscurité qu’elle mérite tant et si bien, mais aucun mouvement basé sur la foi ne peut se voir étiqueter « combine » par l’un des journaux les plus vendus du pays et survivre. Même si les politiciens ne s’en rendent pas encore compte, la messe est dite.

Repris d’EU Referendum avec l’aimable autorisation de Richard North

3.000 milliards pour la politique climatique
La « sécurité énergétique » est un faux prétexte
Non aux 600 éolienne en mer !

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Excellente nouvelle que le début de basculement d’un morceau significatif de la grande presse … britannique.

    Qui va dé-lobotomiser notre grande presse à nous. Les paris sont ouverts :

    • Cher Papy Jako. Continuons votre travail et le nôtre. Plus nous avançons, plus leur crédibilité s’effrite. (Et leurs ventes).

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Climat est devenu un mot-valise où l’humanité range toutes ses problématiques, et même toutes ses angoisses de l’avenir. À la limite, peu importent les fondements scientifiques de la chose, on a l’impression que même si une découverte fondamentale contredisait clairement le consensus, cela ne changerait rien au processus. Certes, notre planète se réchauffe, nous émettons du CO2 qui contribue au réchauffement. La question est : est-ce-grave ?

 

Qu’on défende l'alarmisme climatique ambiant ou qu’on le relativise, une chose es... Poursuivre la lecture

10
Sauvegarder cet article

Débats et controverses sur le climat et sur les causes de ses évolutions et changements ne cessent d'agiter la communauté scientifique depuis les années 1960.

Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) est un organisme créé par l’ONU après sa résolution 43/53 de décembre 1988 qui mentionnait « l’évidence que le réchauffement climatique pourrait être dû à la croissance des gaz à effet de serre ». Il a été créé pour « mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’o... Poursuivre la lecture

Parmi les sujets de mécontentement de la population il en est un qui est récurrent : la faiblesse du pouvoir d’achat. C’est encore une fois ce qu’a montré le dernier sondage IPSOS pour le CESE, en date du 26 octobre 2023. Les Français interrogés sur ce que sont leurs préoccupations placent le problème du pouvoir d’achat en tête, avec 40 % des réponses, suivi par la santé.

Aussi, dans sa déclaration de politique générale à l’Assemblée, le Premier ministre a déclaré qu’il voulait « desmicardiser » les Français, c'est-à-dire augmenter le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles