Villes libres au Honduras

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Villes libres au Honduras

Publié le 19 janvier 2011
- A +
Aujourd’hui même, mercredi 19 janvier 2011, l’Assemblée parlementaire du Honduras débat de la possibilité de l’émancipation d’une cité libre sur leur territoire national.

Ce projet, soutenu par l’économiste américain et Prix Nobel, Paul Romer, suscite depuis peu l’intérêt d’un pays en quête de solutions à la pauvreté endémique et l’hémorragie de l’émigration. Introduit par le président de l’Assemblée, et appuyé par le président Porfirio Lobo, au pouvoir depuis janvier 2010, ce projet exige néanmoins une révision constitutionnelle. En effet, il a pour but de créer un territoire indépendant au Honduras, doté de ses propres lois favorables à l’économie de marché et à la libre entreprise sur un terrain vague de 1 000 kilomètres carrés. Dans ce contexte libre de l’arbitraire étatique floriraient les affaires, les hopitaux, les universités.

Inspiré par le modèle des cités-Etats de la Renaissance, de Venise ou de Gênes, ce projet s’enracine dans l’Histoire mais trouve sa pertinence encore aujourd’hui: en 2011, les Etats les plus prospères en affaires sont ces cité-Etats, de Hong Kong, Singapore, ou Monaco. Pour Romer, le modèle politique dont s’inspirera la cuidad modelo est plus proche de celui de la Ligue Hanséatique: le modèle d’une ville à charte, encore répandu aujourd’hui, d’Addis Abbeba en Ethiopie jusqu’en Californie.

Nouvelle utopie libertarienne? Panoptique ou phalanstère? Au contraire. Dans ce projet, ni centralisation, ni planification. En somme, ce projet répond à l’invitation d’un Bastiat:

« Et puisqu’on a vainement infligé au corps social tant de systèmes, qu’on finisse par où l’on aurait dû commencer, qu’on repousse les systèmes, qu’on mette enfin à l’épreuve la Liberté, — la Liberté, qui est un acte de foi en Dieu et en son œuvre » Bastiat, La Loi (1850)

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • !!! : s’enracine dans dans l’Histoire

  • Vladimir Vodarevski
    19 janvier 2011 at 21 h 55 min

    Singapour n'est pas un modèle de libéralisme. C'est un Etat qui tire sa richesse de sa position géographique, par son port contrôlé par l'Etat. Singapour cherche d'ailleurs à se diversifier, mais plutôt comme une cité entreprise, bien gérée, qu'un Etat libéral.
    Hong Kong était le port de la Chine, le débouché, le lieu d'échange d'un gigantesque hinterland. Sa gestion n'est pas vraiment libérale, quelques Tycoons accaparant sa richesse, et en particulier l'immobilier. Un distributeur étranger ne peut absolument pas s'implanter sur le territoire.
    Monaco attire des riches par sa fiscalité, mais cela ne crée pas une dynamique de création d'entreprises. Son système financier a également été mis en accusation pour son manque de transparence.
    Ce que propose le Honduras ressemble plus aux zones économiques spéciales de le Chine de Deng Xiaoping, aux zones franches portuaires comme à Tanger, ou encore, à une échelle moindre, aux zones franches françaises.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Frédéric Duval.

En avril passé, j’étais invité à Belgrade en Serbie pour une conférence où je devais débattre sur les limites de l’Union Européenne.

Les Serbes sont très intéressés par toute information sur ce sujet.

Ils sont en effet très partagés sur le fait de joindre l’UE.

S’ils voient une parenté évidente et un intérêt commercial à tendre la main vers les autres pays européens, ils sont sceptiques envers les institutions politiques de Bruxelles et leur animosité envers la Russie, leur allié historique.

... Poursuivre la lecture
0
Sauvegarder cet article

Depuis plusieurs semaines, les Guatémaltèques manifestent pour dénoncer une corruption endémique. Et ça marche. Depuis l'interpellation mi-avril du responsable de l'administration fiscale, les démissions et arrestations s'enchaînent :

Vice-Présidente Ministre de l'Énergie et des Mines Ministre de l'Intérieur Ministre de l'Environnement Secrétaire d'État en charge du Renseignement Ministre délégué à la Sécurité Ministre de la Santé Publique et de l'Assistance Sociale Président de la Banque Centrale Secrétaire du Président

Les citoyens... Poursuivre la lecture

Parce qu’un con qui marche va toujours plus loin qu’un intellectuel assis, deux frères sont partis sur les routes depuis de longs mois, traversent les frontières, les villes et les campagnes à l’occasion d’un tour du monde à durée indéterminée, sans casques ni golden-parachutes. Au fil de leur voyage, ils livrent leurs impressions sur des expériences qui les ont marqués.

Aujourd’hui, le Salvador et le Honduras.

Par Grégory.

Nous nous retrouvons au Salvador via la frontière sud le lendemain de l’attaque avortée de nos ban... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles