« C’est juste le temps qu’il fait »

Et c’est causé par le réchauffement climatique. Circulez, y a rien à voir

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« C’est juste le temps qu’il fait »

Publié le 1 janvier 2011
- A +

… et c’est causé par le réchauffement climatique. Circulez, y a rien à voir. Et les 539 nouveaux records de chutes de neiges rien qu’aux États-Unis ? C’est juste le temps qu’il fait. Les records de froids qui battent les records de chaud par 21 à 1 aux États-Unis cette semaine ? C’est juste le temps qu’il fait. Mais qu’en est-il de l’hiver le plus froid au Royaume-Uni depuis 300 ans ? C’est juste le temps qu’il fait, causé par le réchauffement climatique.

Même si les réchauffistes n’arrivent jamais vraiment à bien régler leur mire, ça ne se fait pas de se moquer du spécialiste de l’Arctique Bernt Balchen. D’après le Christian Science Monitor du 8 juin 1972, il nous avertissait que la tendance générale au réchauffement au Pôle Nord faisait fondre la banquise et pourrait produire un Océan Arctique entièrement dégelé en l’an 2000.

A compter du mois dernier, l’Océan Arctique avait 9,89 millions de km2 de couverture en glace, une surface plus grande que les États-Unis. Ignorez ça. Quoi que ce soit qu’il advienne, vous devez continuer à répéter la mantra.

« Alors même qu’aucune méga tempête prise individuellement n’est causée par le changement climatique, les scientifiques sont d’accord pour dire que le temps qu’il fait, y compris les tendances neigeuses, vont devenir plus intenses alors que l’écosystème de la planète est transformé par la pollution humaine. Et donc, même si la tempête de neige quasi record à New York pourrait bien ne pas être le résultat direct des émissions débridées de carbone, de puissantes tempêtes comme celle ci deviendront sans aucun doute plus fréquentes grâce à notre politique de l’autruche en ce qui concerne l’environnement. »

Voilà ! Ça fait du bien par où ça passe !

Repris de EU Referendum avec l’aimable autorisation de Richard North

La météo détournée par les verts.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Lu ce matin sur Romandie.com : AFP -Australie: de nouvelles pluies sur le nord-est inondé, La Niña en cause .(…) A l'opposé d'El Niño, La Niña se caractérise par une hausse des températures de surface de la mer des secteurs central et oriental du Pacifique.??? http://www.romandie.com/infos/afp/display.asp?id=

    En réalité a l'inverse d'"El Nino" (le garçon), "La Nina" (la fillette) se caractérise par des températures anormalement basses des eaux de surface dans le secteur central et oriental du Pacifique.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles