CGT, pilier du grand banditisme

La CGT détourne l’argent public et menace le fonctionnement des entreprises

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Détournement Affiche CGT (Image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

CGT, pilier du grand banditisme

Publié le 5 novembre 2010
- A +

La CGT détourne copieusement l’argent public et menace régulièrement le fonctionnement d’administrations et d’entreprises. Apparemment au-dessus des lois, elle ose tout et n’a aucun scrupule. Et encore, elle lutte contre la tentation radicale de sa base. Autrement, imaginez le carnage. En attendant, la Firme est partout. Partenaire  parasitaire et incontournable de toutes les administrations et de toutes les grandes entreprises, elle est  financièrement aidée par de nombreuses directions qui craignent son influence néfaste. C’est avec ces rentes occultes gigantesques que la CGT entretient son armada de vieux militants communistes, paye ses manifs coûteuses et ses coups pendables.

EdF achète la paix sociale en laissant la CGT majoritaire se servir copieusement dans les caisses du CE qui représente 1 % de votre facture. La RATP verse pour les mêmes raisons l’essentiel des 70 millions d’euros de cadeaux illicites depuis 10 ans à la CGT. Sud ne fait pas encore partie, c’est sans doute la raison pour laquelle est a commis cet acte de délation. Ca a du bon, la concurrence, même au sein de l’extrême gauche mafieuse ! La Mairie de Paris verse elle aussi des millions chaque année à ce même syndicat qui, on le voit, ressemble davantage à la Cosa Nostra, par ses missions de ramassage des compteurs (lorsqu’elle ne les coupe pas abusivement en ciblant des dirigeants d’entreprise et des élus de la république dont les idées divergent de sa ligne communiste), qu’à une organisation portée par l’intérêt général. La liste des victimes de son racket est longue, on imagine le total des rentes annuelles qui viennent s’ajouter aux cotisations des membres !

Même le Monde, plutôt complaisant avec le syndicalisme français perverti, commence à hausser le ton, quoi qu’avec des pincettes :

Cette situation est intolérable car c’est irresponsable. La décision de prendre nos publications en otage n’a été précédée ni de revendications professionnelles ni de demandes de négociation. Aucun mot – nous qui en faisons profession – n’a été échangé, pas un mot d’ordre n’a été lancé. Une nouvelle fois, ce sont des éléments minoritaires et incontrôlés de la CGT qui ont imposé cette politique de l’arbitraire, sans en mesurer les conséquences pour un secteur en pleine révolution technologique, doublée d’une crise économique majeure. Le fait accompli a une fois encore tenu lieu de dialogue.

Pour le moment, la justice ne fait rien, à croire que les juges ont plus de facilité à attaquer le pouvoir politique en place, pourtant sacrément opiniâtre, que la CGT. Attaquer Sarkozy sur les financements de sa campagne exige un sacré courage. Attaquer la CGT, n’y pensez même pas.

Dormez, citoyens, le Chantage des Grands Truands tient les ficelles du pays.

Article repris depuis le blog d’Aurélien Véron avec l’aimable autorisation de son auteur.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Le Monde apprend à ses dépends que l'apaisement, c'est nourrir le crocodile dans le simple espoir d'être le dernier à être mangé.

    C'est bien.

  • une haine envers la CGT qui n´apportera rien de bon a l´auteur de cet article.Grande méconnaissance syndicale de la part de l´auteur.
    C´est comme dire. Puisque Mr Machin est un assassin ,le reste de sa famille c´est meme chose.

  • grande méconnaissance syndicale de la part de l’auteur c’est assez drôle, mais le coup de la haine qui n’apportera rien de bon à l’auteur c’est carrément tordant ! j’imagine que l’auteur est en fuite aux Etat-Unis, au Belize ou au Bahamas, terrorisé par la menace voilée qui plane autour de ce commentaire trollique ! h16 où es-tu ?
    merci Hildebrandt pour les précisions et les arguments apportés au débat, c’était passionnant .

    • A Li & Nick
      C’est plutôt vous qui connaissez bien mal la CGT et les autres mafias.
      Si ces syndicats ont eu un rôle positif dans les années 1900, c’est une évidence en France.
      De nombreux autres pays n’ont nullement eu besoin d’eux pour évoluer et mieux que nous.
      Le problème c’est qu’ils n’ont jamais évolué depuis leurs débuts, et sont aujourd’hui directement responsables de millions de chômeurs.
      Parlez moi des syndicats allemands qui sont des partenaires de l’économie et voient loin devant, pas des notres qui vivent confortablement sur nos impôts alors que je les rejette, on ne me demande pas si j’accepte de les payer à nuire au pays et aux travailleurs privés.
      Leur clientèle est majoritairement composée de fonctionnaires, ce n’est pas un hasard, ils veulent tous conserver leurs privilèges que nous payons très cher jusqu’à mettre le pays en faillite, mais ils s’en foutent, ce n’est pas leur faute c’est la faute des banquiers, bande de minables.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Thomas Renault.

Le taux de syndicalisation correspond au rapport du nombre de salariés membres d'un syndicat sur le nombre total de salariés. Si l'on observe l'ensemble des pays membres de l'OCDE, la France est le deuxième pays avec le plus bas taux de syndicalisation, juste devant la Turquie, avec un taux de syndicalisation de seulement 7,8 % (voir graphique plus bas).

Taux de syndiqués et taux de chômage

En théorie, on pourrait alors se dire qu'un taux bas de syndicalisation devrait être synonyme de davantage de flexibilit... Poursuivre la lecture

Par Alain Mathieu.

Jean-Pierre Farandou, le pdg de la SNCF a déclaré : « C’est le moment de réinventer le modèle TGV. »

La situation de la SNCF n’est pas brillante : des grèves à répétition, 14 milliards d'euros par an de subventions payées par les contribuables, une dette gigantesque, dont 63 % repris par les contribuables (soit 2200 euros pour chaque contribuable à l’impôt sur le revenu), des retards fréquents, des TER remplis à 25 %, etc.

Pourquoi Jean-Pierre Farandou ne réinventerait-il pas la SNCF, en s’inspirant de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles