La campagne d’Hillary Clinton explose en plein vol

Publié Par Stephane Montabert, le dans Amérique du Nord, Pushmobile

Par Stéphane Montabert.

Je n’avais pas prévu de revenir sur l’actualité de la campagne présidentielle américaine mais compte tenu des revirement spectaculaires de ces derniers jours, est-il possible de faire autrement ?

Ceux qui ne seraient pas encore familiarisés avec quelques scandales collant aux basques d’Hillary Clinton peuvent se référer à un ancien billet sur le sujet. Depuis, l’eau aurait dû couler sous les ponts. Le scandale consécutif à l’enregistrement de propos salaces de Trump à son insu en 2005 aurait dû démolir ses dernières chances de succès pour les élections. Hillary aurait dû triompher sans coup férir… Mais il est des campagnes où rien ne se déroule comme prévu.

Il était une fois un serveur mail

En 2009, lorsque Hillary Clinton accéda au poste de Secrétaire d’État sous la présidence Obama, les Clinton mirent en place une messagerie parallèle, privée. Pendant des années, les affaires ayant trait à la diplomatie américaine circulèrent à travers l’adresse électronique HDR22@ClintonEmail.com. Ce serveur mail privé était en parfaite violation du Federal Records Act, qui impose une copie pour archivage des communications officielles des élus et hauts fonctionnaires pour des activités liées à leur mandat, et de la loi sur la liberté d’information (Freedom of Information Act) permettant à toute personne en faisant la demande de consulter ces échanges, sauf ceux classés confidentiels ou secret-défense.

Il faut noter que Mme Clinton savait parfaitement qu’elle violait la loi, sauf à faire preuve de troubles de la mémoire confinant à la démence. En 2007, alors dans l’opposition, elle reprocha à des élus républicains leur utilisation de mails privés dans le cadre de leurs fonctions. En 2011, alors même qu’elle utilisait son serveur privé, elle envoya un message enjoignant les ambassadeurs sous ses ordres à ne pas utiliser des adresses privées. En 2012, elle réprimanda sévèrement un ambassadeur et le licencia ensuite pour être passé outre.

La révélation de l’existence de ce serveur mail (par hasard, à travers le piratage du compte mail d’un proche des Clinton) entraîna une enquête. Sommée de s’expliquer, Hillary Clinton déclara que ces e-mails ne concernaient rien d’important, en imprima des milliers de pages et les fournit au FBI. Mais 33 000 messages manquaient à l’appel, couvrant par exemple la période critique de l’activité de Secrétaire d’État de Mme Clinton pendant l’attaque du Consulat américain de Benghazi, en Libye, où un diplomate américain de haut rang trouva la mort.

Mme Clinton prétendit que les e-mails manquants n’avaient aucune importance, comme les cours de yoga de sa fille, et relevaient de la sphère privée.

Sommée de livrer son serveur aux autorités, Hillary Clinton en fit effacer le contenu avec un logiciel professionnel, affirmant qu’il s’agissait d’une « simple erreur de manipulation » du technicien, sans préméditation. Les internautes purent démontrer qu’il s’agissait là d’un mensonge grossier, le technicien en question cherchant à savoir comment effacer des données sensibles plusieurs mois auparavant.

Sans avoir accès à l’entier de la correspondance d’Hillary Clinton, les enquêteurs du FBI parvinrent à trouver des données classifiées dans les mails « gracieusement fournis » par l’ancienne Secrétaire d’État. Mais tout ceci se termina abruptement en juillet par la décision de James Comey, directeur du FBI… De clore l’enquête, à la stupéfaction générale. Mme Clinton fut réprimandée pour sa « grave négligence » et ce fut tout.

Démocrates et journalistes chantèrent des louanges et tressèrent des lauriers à James Comey, incarnant le bon sens et la raison, alors que le grand public et les Républicains restaient pour le moins dubitatifs sur cette conclusion en queue de poisson.

Mais ça, c’était avant.

Réouverture de l’enquête

L’annonce par James Comey de la réouverture de l’enquête du FBI sur les e-mails de Clinton à moins de deux semaines de l’élection présidentielle fit l’effet d’une bombe.

À ce stade, nous ne savons pas encore quelles sont les nouvelles données sur lesquelles le FBI a pris sa décision, mais une chose paraît certaine : une annonce pareille si près d’un scrutin aussi important implique que le FBI soit tombé, au minimum, sur de la dynamite.

Nous savons en revanche d’où viennent ces nouvelles données : de l’ordinateur d’Anthony Weiner, politicien démocrate de New York. En fouillant dans les e-mails de ce sinistre personnage, les enquêteurs ont trouvé des dizaines de milliers de courriers électroniques liés à Hillary Clinton et à son serveur mail.

Car il se trouve que M. Weiner est aussi le mari de Huma Abedin, principale aide de camp d’Hillary Clinton depuis vingt ans, une collaboratrice si proche d’elle que Clinton la qualifie parfois de « fille adoptive ».

À ce stade, nous ne savons pas non plus comment ces courriers se sont retrouvés là – probablement des mécanismes de réplication entre comptes mails oubliés depuis longtemps, dont l’enquête éclairera peut-être la mise en place et la motivation.

Toujours est-il que la campagne présidentielle d’Hillary Clinton vient d’exploser en plein vol.

La machinerie Clinton se pulvérise

Selon toute vraisemblance, le FBI vient probablement de mettre la main sur les fameux 33 000 e-mails manquants dissimulés par Hillary, et sans doute de nombreux autres. La nouvelle est tellement importante qu’il n’est pas possible de la cacher, de la minimiser, de la détourner – même si tous les médias s’y emploient.

La fin de campagne présidentielle s’est transformée en cauchemar pour Hillary. Les accusations de Trump font mouche. Son serveur mail était au cœur de toute sa communication – non seulement ses entorses au protocole dans son rôle de Secrétaire d’État, mais aussi les affaires ayant trait à la Fondation Clinton et au trafic d’influence entretenu par le couple en préparation de son retour au pouvoir. Le FBI a désormais également placé la Fondation sous enquête.

Les informations filtrées peu à peu corroborent celles que diffuse depuis des jours Wikileaks à travers le piratage du compte Gmail de John Podesta, chef de cabinet de la Maison Blanche de Bill Clinton entre 1998 et 2001, puis conseiller spécial de l’administration Obama en 2013, puis directeur de campagne d’Hillary Clinton pour les présidentielles de cette année.

Les cartes sont retournées les uns après les autres, révélant leurs secrets. La mise aux enchères de postes d’ambassadeurs. Le chantage à l’extorsion exercé contre des Saoudiens. Les manipulations d’Hillary pour évincer Sanders des primaires démocrates. Les débats truqués. La collusion avec la ministre de la Justice, qui a invoqué depuis le Cinquième Amendement pour ne pas témoigner contre elle-même. La complicité d’Obama dans cette histoire de serveur mail privé, ses efforts pour enterrer l’affaire, et même sa propre utilisation d’une messagerie parallèle. L’utilisation d’activistes payés pour provoquer la violence dans les réunions électorales de Donald Trump.

Les ondes de choc sont incalculables et promettent de résonner longtemps, longtemps après que les Clinton et leurs complices croupissent en prison – une issue qui paraît de plus en plus vraisemblable.

Reste une seule question – Que va-t-il se passer maintenant ? Charles Gave tente de répondre :

Jamais les milliers d’e-mails ne pourront être traités dans les jours qui viennent et donc l’élection va avoir lieu dans la plus grande incertitude juridique. Si des preuves certaines sont trouvées, madame Clinton ira en prison, certainement.

Si les citoyens sont assez bêtes pour voter pour quelqu’un qui risque d’aller en prison à peine élu (…) alors nous aurons une crise de régime aux USA, de nature constitutionnelle.

Le Président nouvellement élu sera traduit devant un tribunal constitué par le Congrès et sera sans doute « impeached » par la Chambre des Représentants qui laissera au Sénat la responsabilité de destituer le Président. Voilà qui rendra les US quasiment ingouvernables pendant au moins deux ans, jusqu’à l’élection suivante.

Si monsieur Trump est élu, ce qui me paraît de plus en plus probable, madame Clinton et sans doute son Bill de mari iront en prison où ils risquent de retrouver une grosse partie de l’administration Obama, en commençant par la Ministre de la justice.

Et je ne pense pas que le Président Trump sera particulièrement généreux pour ceux qui l’insultent depuis plus d’un an.

Mais bien des incertitudes subsistent. Pour commencer, il n’est pas du tout certain que les États-Unis parviennent à déterminer qui sera leur Président au lendemain de l’élection présidentielle.

De nombreuses surprises nous attendent sans doute encore.

Sur le web

  1. Rassurant: la vérité finit toujours par triompher. Nos politiques peuvent se faire quelques cheveux blancs…

  2. Moi ce soir c’est guignol que vais aller voir jouer il joue sur une mises en scènes des fables « De la fontaine » J’adore la fontaine tellement vrai est toujours d’actualité. Alors dit avec la spontanéité d’autre fois de ce petit personnage de guignol . c’est comme dégusté un bon cru en ayant la connaissance L’œnologie.

    1. Attention à l’optimisme …la démocratie représentative du Camp du Bien a de nombreuses flèches dans son carquois…

      1. C’est la réalité: pas de groupe humain sans « brebis galeuse »!

        Chez les « classés vertueux » aussi! (ce qui est déjà une « vantardise » et souvent une « auto-publicité » qui manque de la discrétion et de la modestie pourtant consubstantielles à la « vertu » et aux « bonnes actions »).

        Il arrive donc régulièrement que chez ces « vertueux », éclate la démonstration que quand l’action est effectivement « bonne », elle peut se passer de « discours » et, corollaire: que les « discours » sont chargés souvent de cacher les « failles » dans les véritables intentions, et, par exemple, les « bénéfices secondaires » espérés!

        Je crois qu’en politique, aucun régime n’a jamais raté l’occasion de vérifier ce mécanisme, depuis des siècles! Plus on s’approche de la « gloire » et du « pouvoir », plus la tentation de fauter est grande avec cette infecte impression de pouvoir échapper à la « loi commune » qui ne concernerait que ces pauvres « non-initiés », trop ignorants des réalités et de ses « règles non-écrites »!

        Mais ne boudons pas notre plaisir, légitime, de voir tomber des puissants au moeurs incertaines: c’est la petite revanche du peuple, ces « cochons de payants », ces serfs modernes!

  3. Assange prévient qu’il y aura d’autres révélations 🙂 POPCORN

  4. Vous croyez que ça pourrait se passer chez nous?

    1. @ Winch

      Ouvrez les yeux! (Ça suffira!)

  5. Article quand même assez orienté anti Clinton.
    Puisqu’on en est à l’analyse des 2 candidats, le choix se porte donc entre un candidat qui a utilisé un serveur mail interdit et un candidat qui n’a pas payé ses impôts pendant 20 ans je crois. Pour ce dernier, à une époque pas si lointaine, en Chine, c’était une balle dans la tête, balle payée par la famille.
    Voila voilà.
    P.S. : Je ne vote pas là bas et si je le devais, je serais bien dans ma mouise.

    1. Pourquoi parlez-vous uniquement de « 2 » candidats? Si on est anti-Clinton-l’escroc, c’est qu’on est pro-Trump-le-clown-taré?

      Savez-vous que dans ces élections américaines, il y a une alternative entre l’étatiste de droite à moitié facho et l’étatiste de gauche malhonnête? Et on ne parle pas ici d’une candidature farfelue de quelqu’un sans expérience de la politique…

      1. Pourquoi ? le clown de président Français est mieux peut être, les franchouillards sont vraiment des bœufs 😉

        1. Soit je ne comprends absolument pas votre réponse, soit vous n’avez absolument pas compris mon commentaire.

      2. @ Matéo

        C’est clair! Les U.S.A., ce n’est pas la Belgique, capable de rester sans NOUVEl exécutif plus de 500 jours!

        (l’ancien gouvernement étant bien sûr toujours en place, contrairement à ce qu’on a pu entendre, et il a même bien présidé le conseil de l’union européenne, 6 mois, efficacement, comme prévu!

        Et le parlement a accordé « exceptionnellement » des pouvoirs supplémentaires « extra-légaux » à cet ancien gouvernement, pour voter un budget, sans initiative décisive!

        Il faut bien rester pragmatique quand on a cette fibre « surréaliste »!

        Ce sera aussi le cas aux U.S.A.: cette élection « indirecte » du président pourra montrer son utilité, dans ces conditions « exceptionnelles »!

      3. Je parle des deux candidats que l’on voit partout…
        Ce qui est très réducteur je vous l’accorde.
        Le meilleur serait probablement Gary Johnson, puisque vous semblez parler de lui. Mais les informations sur lui ont un peu de mal à traverser l’atlantique… Dans les médias tout au moins.

    2. Trump n’a pas payé d’impôt en utilisant une méthode qui était, au moins jusqu’en 2004, légale et qui en soit n’a rien de choquante : il a intégré sa perte de 916 millions de dollars dans ses revenus de 1995. C’est de l’optimisation fiscale en faveur des entrepreneurs pour les aider a rebondir après une mauvaise passe.

      Quel est l’intérêt de votre couplet sur la Chine ? Vous êtes pour la peine de mort en cas d’optimisation fiscale ?

      1. Méthode qui a, de plus, été utilisée également par les Clinton, ce qui n’a rien de choquant puisqu’elle était parfaitement légale.

      2. @ Rambo

        L’optimisation fiscale « légale » n’existe que parce que les lois seraient « mal faites » ou que certains ont prévus « des portes » pour « s’en sortir » en « cas de nécessité! ». Ça existe partout!

      3. Jusqu’en 2004. Et après ?
        J’avoue ne pas être très au fait de la législation américaine.
        En ce qui concerne la Chine, il s’agit juste d’un exemple comme un autre.
        Je faisais juste savoir qu’il y avait des pays ou le fait de voler l’argent des impôts était puni de mort… Ce que je ne cautionne pas.

      4. Oui… et même pas. Ce n’est pas de l’optimisation fiscale. C’est la loi fiscale de base. On parle ici de bénéfice. Dans les années 80, à Atlantic City, Trump à joué gros avec un investissement colossal qui l’a endetté. La loi US autorise le remboursement de la dette sur 15 ans. Trump n’a pas eu de bénéfice durant 15 années. Il n’avait pas à payer d’impôt. Aucun pays ne prélève un impôt sur le bénéfice si celui-si n’existe pas ! Mais entre temps, il n’a pas fait faillite et il a permis avec son investissement à sa boite de tourner, à des entreprises de construire, à des fournisseurs de fournir, à tous de payer des salaires à leur personnel, de développer des infrastructures et de faire vivre des familles, bref, il a permis de faire tourner l’économie grâce à son action d’entrepreneur, et à l’Etat de taxer et d’imposer sur toute cette activité !
        La Fondation Clinton récolte de l’argent exonéré d’impôt au motif d’une fondation à but caritatif (les donateurs déduisent leurs « dons » de leur propre feuille d’impôt) qui a permis à Clinton.Inc de mener campagne et de payer et d’enrichir ses proches et eux-mêmes, de distribuer aussi quelques avantages utiles en périphérie… L’impact économique – et social – de cet argent est bien plus limité ici. Cet argument de campagne d’Hillary, n’est-ce pas l’hôpital qui se fout de la charité ?

    3. @laurent75005
      Le fait d’avoir « utilisé un serveur mail interdit » est bien la moindre des choses que l’on reproche à Clinton. Le vrai problème est d’avoir menti à la justice et d’avoir détruit sciemment des pièces à conviction, ce qui doit forcément cacher des secrets pas très présentables.
      Faut-il rappeler que si Clinton premier avait failli être destitué, ce n’est pas pour ses histoires de cigares, mais pour s’être parjuré.
      La boîte de Pandore est maintenant ouverte … popcorn …

      1. @ Jacques Corbin

        Quoique!
        1° c’est expressément interdit!
        2° c’est une intervention technique (hardware)
        3° elle a limogé un diplomate pour cette faute qu’elle-même commettait tous les jours
        4° elle a volontairement fait disparaître des mails, y compris leurs traces « rémanentes » dans l’ordi.
        4° bis: elle a ainsi subtilisé des « archives nationales » à détruire
        5° elle a effectivement menti (sous serment?) disant que les messages étaient sans importance
        6° tout cela provient de faits délictueux, clairement prémédités et
        7° Dieu sait ce qu’on va trouver dans les milliers de mails à éplucher
        ( 8° combien a coûté au F.B.I., donc à la nation, la recherche de la vérité dans tous ces délits? Ce n’est pas un détail, au pays du $! et
        9° à quel niveau peut-on estimer la « rage assassine » d’un J.Comey qui a bien failli se ridiculiser en « passant l’éponge » sur ces faits potentiellement de « haute trahison »!

    4. Pleinement d’accord avec vous car entre une perverse et un fou……….bulletin blanc ou boycott……Je serais curieux de voir le pourcentage d’abstentions

      1. Encore une fois, il n’y pas que la perverse et le fou comme candidats.

      2. @ vieuxchameau

        Et en fait, personne ne sait ce que donnerait la présidence « du fou »!

        Pour une fois, on pourrait « espérer qu’il ne concrétise pas toutes ses promesses électorales »! (le mur mexicain!)

        La vie et le job de D.Trump est de « convaincre » et ça il y est pas mal parvenu du tout puisqu’il en est là, aujourd’hui, et certainement pas facilement ni en étant « très aidé »!: il semble d’ailleurs que ce soit un sérieux « bosseur »!

        C’est donc de son entourage choisi que tout dépendrait!

        Son programme (?: doute permis!), face à H.Clinton, ne paraissait pas plus inquiétant, sauf que lui, politiquement, c’est « un homme nouveau » (Croyez-vous que c’est pire que, par exemple, un vieil énarque au courant de toutes les « ficelles »? Moi, pas!).

        Il faut, à la politique des « gens nouveaux », de leur temps, en phase avec la vie réelle des gens, plus pragmatiques qu’idéologues théoriques, profitant du pouvoir pour briser menu ces habitudes administratives sans contre-pouvoir en devenant donc des rentes de situation sous prétexte « qu’on fait toujours comme ça! »

        Il est vain de s’attaquer à un politicien, se croyant « naturellement » « au-dessus » de la mêlée (la nouvelle aristocratie des courtisans inutiles (et « castrés » de tout pouvoir! À Versailles, sous Louis XIV).

        C’est bien l’administration, spontanément pléthorique, « étroitement complice » du pouvoir, qui doit bien plus devoir se justifier, tant ses pouvoirs, qui ne nous sont traduits qu’en des « devoirs supplémentaires », deviennent aberrants et totalement injustes et injustifiés!!

        Il est temps que « l’aristocratie » devienne celle du « coeur à l’ouvrage ».

        « Wanted »: « bonnes idées réalisables », « bonne éthique incontestable », le tout dans « le travail », « l’idée », « l’invention », « la réalisation », « l’industrialisation », « la commercialisation utile ».

        Que du travail!

        Assez de « pinaillages », de « contestations mesquines d’un mot prononcé, d’une phrase « déclarée politiquement incorrecte »!

        Des actes! Du vrai!

    5. Je ne suis pas sûr que la Chine soit une référence sur le sujet.
      Et quand on lit les déclarations de patrimoine de nos élus, on se dit que la méthode chinoise permettrait de renouveler instantanément notre classe politique 🙂

      1. @ Meuh non

        Ça, c’est clair: demandez à un « indépendant » si il oserait faire « des frais déductibles » sans « justificatif »! À l’assemblée nationale, justifier n’est pas nécessaire: « c’est à votre « discrétion »! (Une démocratie?).

        Un riche, n’est devenu riche qu’en payant le moins possible, lui-même, évidemment!! Demandez à N.S.!

        Chine ou pas, l’état français mériterait au moins un sérieux coup de plumeau!

      2. Peut-être seraient-ils bien inspirés d’investir dans la planche ❓
        Ok, je sors…

    6. Selon moi ne pas payer ses impôt est une vertu quand on l’assume.

  6. Article qui démonte Clinton, c’est vrai . Mais combien d’articles ont peut lire qui nous compare Trump à un dictateur voir même au petit moustachu !
    Comme l’a dit Laurent , j’aimerais vraiment pas être citoyen américain pour ce vote .

    Je pense malgré tout que Trump est  » moins pire  » .
    Clinton est en politique depuis trop longtemps, donc forcément pourrie et de plus interventionniste et va t’en guerre …

    1. Au contraire, moi je reverrais qu’en France en plus du choix étatiste de droite, étatiste de gauche, étatiste d’extrême droite, étatiste d’extrême gauche, étatiste pastèque (vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur), on le choix d’un candidat libéral, sérieux, expérimenté, comme l’ont les Américains.

      Car pour la x ème fois, il n’y a pas que 2 candidats à l’élection présidentielle américaine.

      1. Je sais qu’il y a d’autres candidats dont un qui serait parfait , mais il n’a aucune chance de passer , ce coup ci du moins .

        Donc nous avons le choix ( ils ) entre le folasse et Trump .

        @jeremy : le point de rupture se rapproche, c’est sûr !

        1. @ Da Silva Paul

          « Donc nous avons le choix » ? « ( ils ) »: effectivement: aux U.S.A., on ne demande rien à la France! Pays européen en « voie d’héllénisation avancée »!

          « @jeremy : le point de rupture se rapproche, c’est sûr ! » Qui a encore envie d’aller se battre, en « Occident »? Et pour quelle cause et dans quel but et au profit de qui? Vous iriez vous battre en Algérie, maintenant, « pour la France » (qui a, de fait, déjà abandonné « l’Algérie Française »!), et y risquer d’y laisser votre peau? C’est grotesque!

          1. la France! Pays européen en « voie d’héllénisation avancée »!

            Ou graissification avancée … ❗

      2. Ah ouais , le mec qui sait pas ou est Alep? Rassurant, effectivement….

        1. À choisir entre:
          – un libéral, qui n’a pas sur répondre à une question simple sur Alep certes (que personne ne connaissait de toutes façon avant la guerre), mais qui a très bien géré son État pendant 2 mandats et qui a des positions libérales sur presque tous les sujets
          – un étatiste de droite complètement taré qui propose de construire un mur le long de la frontière mexicaine (loool), aux positions économiques idiotes et protectionnistes, macho, xénophobe, etc.
          – une étatiste de gauche, malhonnête, menteuse, embourbée dans une multitude de scandales politiques et financiers, aux positions économiques quasiment aussi idiotes que celle de l’autre étatiste, va-t-en-guerre, etc.

          Oui, effectivement y’a pas photo!

          1. @Mateo: Il y avait aussi des libéraux à la primaire des républicains.. Que sont-ils devenus ? Rand Paul par exemple.
            Le Nouveau Mexique, c’est 2millions de personnes, soit à peine plus que le département de Loire Atlantique, dont la capitale a eu comme maire l’extraordinaire premier ministre Ayrault, l’Homme qui a créé Nantes !!!

            Les bon scores actuels de ce type sont les mêmes que ceux de Le Maire : Le brave gars, bien gentil seul challenger et qui reçoit les voix des Toutsaufistes.

        2. le mec qui sait pas ou est Alep?

          Ah, parce que la bonne femme qui sait mentir droit dans ses bottes, c’est mieux ❓ D’autant plus qu’elle est blonde et blanche ❓

  7. Je suis ces elections de mon petit regard extérieur et franchement, j’ai peur. Peur pour le futur de l’humanité, peur d’une 3ème guerre mondiale imminente, peur de cette domination de l’argent et du pouvoir sur toutes les formes de raison.. J’ai l’impression que le point de rupture n’est pas loin.

    1. On est loin de la guerre. C’est juste une élection et la presse dramatise à mort pour vendre.
      On risque plus une déflagration financière avec votre bas de laine qui part en fumée 🙂

      1. @ Meuh non

        « On risque plus une déflagration financière avec votre bas de laine qui part en fumée 🙂 »

        « Ça c’est bin vrai » dirait à raison, la Mère Denis!

  8. « Les cartes sont retournées les uns après les autres, révélant leurs secrets. La mise aux enchères de postes d’ambassadeurs. Le chantage à l’extorsion exercé contre des Saoudiens. Les manipulations d’Hillary pour évincer Sanders des primaires démocrates. Les débats truqués. La collusion avec la ministre de la Justice, qui a invoqué depuis le Cinquième Amendement pour ne pas témoigner contre elle-même. La complicité d’Obama dans cette histoire de serveur mail privé, ses efforts pour enterrer l’affaire, et même sa propre utilisation d’une messagerie parallèle. L’utilisation d’activistes payés pour provoquer la violence dans les réunions électorales de Donald Trump. »

    Serait-il possible d’avoir des sources ?

    1. J’ai toujours un peu de mal avec de genre de commentaire copiant-collant un paragraphe entier en demandant « Sources? » comme si tout cela était issu de l’imagination fertile d’un quidam quelconque. Est-ce un internaute paresseux qui ne veut pas se donner la peine de chercher lui-même, ou un simple troll qui essaye à peu de frais de faire naître le doute chez le lecteur de passage?

      Je vais pour une fois vous laisser le bénéfice du doute, et voilà donc quelques liens en exemples. Ils ne sont en aucun cas exhaustifs.

      La mise aux enchères de postes d’ambassadeurs.
      http://magafeed.com/new-clinton-leaks-reveals-donor-list-big-donors-awarded-federal-positions/

      Le chantage à l’extorsion exercé contre des Saoudiens.
      http://www.zerohedge.com/news/2016-10-31/hacked-podesta-email-reveals-clinton-foundation-coercing-saudi-billionaire-millions-
      document à l’appui
      https://wikileaks.org/podesta-emails//fileid/38048/10239

      Les manipulations d’Hillary pour évincer Sanders des primaires démocrates.
      http://www.zerohedge.com/news/2016-07-23/leaked-dnc-emails-confirm-democrats-rigged-primary-reveal-extensive-media-collusion

      Les débats truqués.
      Pour la convention démocrate:
      https://www.theguardian.com/us-news/2016/oct/31/donna-brazile-hillary-clinton-debate-question-podesta-emails-cnn
      Pour les débats présidentiels:
      http://nymag.com/daily/intelligencer/2016/11/cnn-drops-brazile-after-giving-clinton-a-debate-question.html

      La collusion avec la ministre de la Justice, qui a invoqué depuis le Cinquième Amendement pour ne pas témoigner contre elle-même.
      http://www.washingtontimes.com/news/2016/jul/12/lynch-refuses-explain-decision-clinton-emails/

      La complicité d’Obama dans cette histoire de serveur mail privé, ses efforts pour enterrer l’affaire, et même sa propre utilisation d’une messagerie parallèle.
      ….Vous n’avez même pas remarqué que le lien est dans le texte…

      L’utilisation d’activistes payés pour provoquer la violence dans les réunions électorales de Donald Trump.
      http://planetfreewill.com/2016/10/17/hillary-campaign-operatives-admit-starting-chicago-riot-shut-trump-rally/

      1. @Stéphane Montabert, je trouve votre réponse délectable à tous points de vue !

      2. Bravo et merci pour tous ses liens. Votre réponse est très suisse… je veux dire, sérieuse, factuelle et documentée. Ce travail fait par vous est très utile pour nous tous qui nous intéressons à cette affaire et qui cherchons à recouper l’information proposée sur Internet pas toujours « propre ». Enfin, beaucoup de français (et d’Européens) comptons beaucoup sur les prises de positions des Suisses lors de leurs fréquentes « votations ». Ils ont la chance d’être consultés, eux !
        En espérant que les diktat politiques imposés par l’UE dans ses discussion bilatérales – en principe économique – ne détruisent pas l’originalité du système politique suisse… déjà bien mal engagé sur cette pente savonneuse.

  9. A propos d’impôts, pourquoi notre cher président ne paye-t’il pas l’ ISF ?…
    Autre question, pourquoi les revenus de nos députés et sénateurs sont-ils pratiquement exonérés d’impôts ???

    1. @ Odidole

      Mais parce que la France n’a jamais été démocratique que par son « Verbe Sacré » et son « mythe national »; les faits n’étant « qu’accessoires méprisables » et d’abord, on ne parle pas d’argent, en France, en tout cas, pas à table, même si les convives sont tous des « obsédés du pognon », comparant bijoux, fourrures ou autres robes « signées »!

      Franchement! Qui, dans le Monde, vous demande encore de « l’éclairer » de « vos Lumières »? Cette « vocation auto-proclamée » ne convainc plus personne, pas mêmes les jeunes Français doués qui s’expatrient si facilement!

      J’ai même lu un commentaire qui disait que la « médiocrité » de la campagne électorale U.S. actuelle était une chance pour la France de redorer son blason européen(on ne vous demande qu’un déficit budgétaire < à 3%, une dette à < de 60% de PIB et une inflation raisonnable et ça, c'est déjà trop compliqué pour vous depuis 1993! Et redorer son blason international! On rigole?

  10. Le comportement criminel et va-t-en guerre de HC me rappelle la déclaration de Marc Faber sur Bloomberg « I would vote for Mr. Trump because he may only destroy the U.S. economy, but Hillary Clinton will destroy the whole world ». Autant je doute que DT ait le pouvoir dans le système américain de détruire tout seul l’économie us, autant la probabilité que HC détruise le monde est tout sauf négligeable, eu égard au pouvoir d’un président américain dans les domaines diplomatique et militaire. Inutile de dire que DT est tout sauf un va-t-en guerre.

  11. Je ne sais pas la part du vrai et du faux sur ce qui est allégué sur Clinton mais les médias mainstream franchouillards ont tellement pris fait et cause pour Clinton en censurant des faits dérangeants, que ce pamphlet fait du bien.

  12. Mais non elle ne fera pas de prison… Mais arrêtez de croire ça! Les Clintons c’est des seigneurs. Au mieux on leur tapera sur les doigts. Elle perdra peut être l’élection mais jamais elle n’ira en taule. Le pire qui puisse lui arriver serait une résidence surveillée de luxe. Mais de la prison pour les Clintons? J’y crois pas une seconde.

    1. … Comme il était impossible d’imaginer Dominique Strauss Kahn, patron de FMI et futur président français… les menottes aux poignets !

      1. Mais, il n’était pas candidat à la présidence US ❗

    2. je n’en sais rien, mais je pense une chose c’est que beaucoup se pensent au dessus des lois qu’ils mettent en place, et je crois que clinton n’imagine pas finir en prison quoiqu’elle ait fait, mais nous sommes à une époque où les infos circulent toute proportion gardées on a eu cahuzac.

    3. Hillary Clinton bientôt sur le banc des accusés ?

      http://www.realclearpolitics.com/video/2016/11/02/fbi_sources_tell_fox_news_indictment_likely_in_clinton_foundation_case.html

      Note perso :
      Mais il est probable que si Hillary gagne les élections – probalité actuelle selon Nate Silver, 70% – , Les enquêteurs du FBI ne pourront y parvenir, le département de la justice ayant été verrouillé par les nominations faites par Obama.

      En effet, au Département de la Justice, outre la procureur général, Loretta lynch, une Afro-Américaine, proche du mouvement Black Lives Matter, nommée par Obama, il y a d’abord Peter Kadzik, son Assistant pour les Affaires Législatives, qui est un proche des Clinton, et qui a été chargé de superviser les enquêtes du FBI sur Hillary Clinton. Il est le seul habilité à informer le Congrès de l’avancement de l’enquête sur les emails Clinton.
      Il y a Sally Yates, qui a été nommé par le procureur général Eric Holder au poste de vice-président du Comité consultatif du procureur général. Elle est la procureur général en second. Il y a Valérie Jarett qui est la conseillère principale de la Maison Blanche pour les affaires Administratives. Née à Shiraz en Iran de parents militants tiers-mondistes, elle vient comme Obama des milieux progressistes de Chicago.
      Il y enfin a Leslie Caldwell, directrice de la division criminelle du Département, nommée par Obama. Caldwell est une militante de pointe aux USA des droits des LGBT. Elle est engagée à l’extrême gauche contre le «grand capital» et s’est fait connaître lors du scandale Enron. Leslie Caldwell a tenté de bloquer l’enquête en cours, sans succès pour le moment. L’ex-inspecteur général du Département d’Etat Howard Krongard l’avait prédit il y a longtemps que le Département de la Justice ferait barrage. Il avait expliqué que même si le FBI référait Clinton au Département de la Justice pour des poursuites criminelles, «celles-ci ne déboucheraient jamais sur une mise en accusation» car :
      «le dossier ne pourrait pas dépasser le barrage de quatre femmes démocrates inféodées : la ministre Loretta Lynch, la conseillère principale de la Maison-Blanche Valerie Jarrett, Sally Yates, et l’assistante du procureur général Leslie Caldwell, directrice de la division criminelle».

      Des pare-feu ont été également mis en place par l’Administration Obama côté FBI. Parmi les responsables du FBI accusés de bloquer l’enquête, le numéro 2 Andrew McCabe est en bonne place, sa femme ayant reçu 675 000 dollars d’un proche d’Hillary Clinton pour sa propre campagne élective. James Comey. Le Directeur du FBI est républicain. Il a la réputation d’un homme intègre et rigoureux. Le Directeur du FBI est nommé pour dix ans, pour éviter justement d’être changé au gré des présidences successives.

      1. Vous ne trouvez pas que vous allez un peu vite…

        « La directrice de campagne de Donald Trump, Kellyane Conway, s’est réjouie sur MSNBC des conséquences pour Hillary Clinton d’une information erronée divulguée mercredi par un journaliste de la chaîne conservatrice Fox News. Breit Baier avait affirmé que l’enquête sur la fondation Clinton allait « vraisemblablement aboutir à une inculpation » par le FBI de la candidate démocrate. Il a reconnu vendredi que cette affirmation n’était pas étayée et qu’au-delà d’une « maladresse » il s’agissait d’une « erreur ». Il s’en est excusé. »

  13. c’est très flou votre bidule…
    reprenons wikipedia
    La finance recouvre un domaine d’activité — celui du financement — qui consiste à fournir l’argent nécessaire à la réalisation d’une opération économique. Ce domaine concerne aussi bien les individus, les ménages que les entreprises publiques ou privées, mais aussi les États.

    Y a t il besoin de vendre la finance????

    le financement participatif est il de la finance?

    alors bien sur vous allez me dire que je dois d’abord deviner ce que vous voulez dire ou que ça va de soi….ben non…

    ensuite entre étatisite et libérale il ne vous reste que ..plus ou moins étatiste…

    élite nauséabonde et arrogante…il y a donc bien une élite selon vous …une élite en quoi? Peut être les financiers, les gros bien sur..
    les slogans c’est sympatoche ça permet de se faire des amis mais c’est pas très clair…

  14. Je suis bien incapable de dire qui va gagner cette présidentielle mais il est cocasse de savoir que « trump » signifie « atout » en français.

  15. charles gaze… ce type n’a aucune crédibilité. de l’influence certes, mais aucune crédibilité intellectuelle. votre site non plus du coup

    1. Qui est Charles Gaze ? Le présent article a été écrit par Stéphane Montabert.

      1. Je pense que « depp » faisait référence à M. Charles GAVE, que je cite dans l’article. La notion de crédibilité est toute relative venant d’un internaute qui ne parvient pas à écrire un nom de quatre lettres sans faute.

        Passant sur ces menus détails, M. Gave est seulement cité dans le cadre d’une analyse de ce qui peut se passer après l’élection, sachant que les poursuites contre Mme Clinton ne s’éteindront pas avec son éventuelle élection. L’exercice intellectuel implique une certaine connaissance du fonctionnement de l’Etat américain dont je ne dispose pas, et qu’il m’a semblé utile de mentionner.

        Ce n’est donc pas une question de crédibilité ou d’influence, mais de raisonnement, et « depp » ne mentionne pas en quoi l’analyse de M. Gave serait erronée.

        1. En attendant c’est Mr Trump qui a rdv avec les tribunaux et ce dès le 28 novembre pour ses universités -je cite les les plaignants- « frauduleuse, avec menaces… » Ensuite deux autres rdv devant les tribunaux dont celui concernant ses harcèlements sexuelle….

      2. C’est peut-être Deep ❓ Très profond 🙂

  16. Vous tenez enfin un mouton … noir 🙂

Les commentaires sont fermés.