L’incertaine élection de Donald Trump

Publié Par h16, le dans Édito

Intéressants développements dans la campagne présidentielle américaine : le FBI vient de rouvrir l’enquête sur Clinton. Ou plus ou moins…

Soyons honnête : pour l’observateur extérieur, il devient compliqué de comprendre quelque chose dans les positions du FBI, et dans l’impact qu’elles peuvent avoir sur les très prochaines élections américaines. Par voie de conséquence, il devient impossible de faire des prévisions un tant soit peu solides sur le résultat de ces élections qui promettent, en tout cas, une solide dose de spectacle et d’imprévus.

Clinton

Et avec les dernières déclarations de Comey, le directeur du FBI, c’est à un nouveau rebondissement de ce spectacle qu’on assiste. En substance, ces déclarations reviennent sensément à signaler à l’ensemble du corps électoral que la candidate Clinton pourrait avoir du souci à se faire ; c’est en tout cas la théorie séduisante tenue par Scott Adams, l’auteur du cartoon Dilbert, qui explique que dans chacune de ses interventions, Comey aurait toujours placé les intérêts de son pays avant tout le reste.

Au final, cela revient à mettre les États-Unis dans une situation délicate puisque celle qui pourrait devenir présidente pourrait aussi se retrouver emberlificotée dans une enquête fédérale à peine élue, enquête qui aboutirait potentiellement à sa destitution (empeachment). Le peuple américain se retrouve à devoir factoriser dans son vote ce risque délicat à évaluer.

Une autre théorie tout aussi séduisante serait que Comey et le FBI sont un peu mieux informés des courants d’opinion que les médias traditionnels, quasiment auto-intoxiqués par leur ferveur presque unanime à voir Clinton élue. Pour Comey, lâcher de telles informations à quelques jours du vote reviendrait à prêter allégeance à la future administration Trump.

Finalement, peu importe laquelle de ces deux théories (ou toute autre qui vous plaira) est la bonne. Il n’en reste pas moins que les sondages actuels, ceux-là même qui donnaient Clinton gagnante de façon quasi-certaine il y a une semaine, s’en tiennent maintenant à une victoire plus serrée. Pour d’autres, les scores des deux candidats sont à ce point proches qu’ils sont dans les marges d’erreur, rendant l’exercice particulièrement illisible. Enfin, il est difficile de totalement ignorer un phénomène de sous-déclaration de la part des votants penchant pour Trump, qui n’est pas sans évoquer celui qui avait encore cours en France pour le Front National il y a quelques années.

Autrement dit, si, sur le papier, le score de Clinton lui permet d’être élue dans un fauteuil, l’actuel paysage politique américain, ses sondages, les affaires criminelles et la nature même du vote américain (avec ses grands électeurs et ses « swing states ») rendent l’ensemble hautement imprévisible.

En pratique, tout ceci a un parfum de Brexit : tout comme pour ce référendum qui en attrapa plus d’un par surprise, les messages des deux camps se sont fort polarisés. Tant pour le Brexit que pour Trump, les opposants n’ont pas hésité à ressortir les accusations de racisme, de xénophobie, de repli sur soi. Tant pour le Brexit que pour Trump, la presse aura souvent présenté les partisans comme des personnes pas toujours informées, voire intellectuellement amoindries. Tant pour le Brexit que pour Trump, la structure des paris chez les bookmakers anglais et américains donne à réfléchir, avec 71% de l’argent misé sur une victoire de Clinton, mais avec, en nombre, une large majorité (65%) de paris pro-Trump.

Trump

En conséquence de ces éléments, je ferai une prévision, relativement périlleuse (soyons joueur), celle que Trump sera élu. J’ai, bien sûr, de gros risques de me planter en faisant un tel pari et si c’est le cas, je le reconnaîtrais d’autant plus aisément que ni Trump, ni Clinton ne représentent une quelconque victoire pour qui que ce soit, ni ici, ni Outre-Atlantique.

En effet, pour le libéral que je suis, le programme proposé par Trump ne permet pas de voir la fin du tunnel d’interventionnisme tous azimuts ; quant au programme de Clinton, il est rempli des mêmes âneries économiques que celui d’Obama, ce qui continuera de pousser l’Amérique vers les bourbiers de la sociale-démocratie la plus pâteuse. Si on peut se rassurer de la relative neutralité de Trump vis-à-vis des Chinois et des Russes, son inexpérience complète sur le plan international laisse planer des doutes sur sa capacité à résoudre des crises qui surviendront inévitablement, à commencer très probablement par celle qui secouera les marchés s’il est élu. A contrario, Clinton fera indéniablement preuve de plus d’expérience dans la résolution de conflits internationaux, mais on est en droit de se demander si elle ne sera pas directement responsable de les avoir créés en premier lieu.

Bref, l’un comme l’autre semblent, au moment où ces lignes sont écrites, à peu près équivalents en terme de médiocrité. Peut-être le FBI en sait-il suffisamment plus long sur Clinton pour lui préférer Trump ?

Quoi qu’il en soit, et malgré les perspectives assez peu réjouissantes que ce couple de candidats offre à l’Amérique, une victoire de Trump représenterait cependant au moins une raison de se réjouir : avec un tel résultat, voilà une belle catastrophe pour les instituts de sondages, devenus incapables de sonder ; voilà une grosse gamelle pour nombre de médias trop massivement pro-Clinton qui n’ont pas réussi, avec toute leur puissance de feu, à faire barrage au candidat honni.

epic-fail-with-faceplant

Trump élu, on peut s’attendre dans les médias à un instant d’effroi tout à fait comparable à celui qui a suivi le surprenant Brexit, la même réalisation que leur rôle est de moins en moins pertinent et que l’argent qui est investi en eux n’est plus du tout aussi bien investi que dans d’autres supports, d’autres méthodes.

Par ailleurs, et n’en déplaise à ceux qui ne voyaient dans le Brexit qu’un message xénophobe ou de repli sur soi nationaliste, n’en déplaise à ceux qui ne voient en Trump qu’un populiste xénophobe offrant un facile repli sur soi nationaliste, le fait qu’une majorité d’électeurs fasse un choix si peu consensuel, si fracturant, malgré la bordée de qualificatifs négatifs qui lui sont attachés, implique que ces formes bien spécifiques de politiquement correct ont vécu.

Or, toujours dans cette hypothèse de Trump élu, on peut parier sur la non prise en compte obstinée de ce changement drastique de l’opinion par les médias. Vous verrez qu’à l’instar des descriptions larmoyantes de ceux qui avaient voté le Brexit sur le mode « ils n’ont pas compris ce qu’ils votaient », nous bénéficierons de reportages sur ces idiots utiles qui regrettent d’avoir voté Trump (larme à l’œil) et qui « n’ont pas compris ce qu’ils votaient ». Parions aussi qu’on nous ressortira l’un ou l’autre reportage sur des Rednecks idiots détenteurs d’armes à feu qui se réjouiront niaisement de leur nouveau président, qu’on les prendra comme exemple du citoyen américain moyen, bas du front donc méprisable, qui ont poussé leur pays dans la folie du racisme, de la xénophobie, du nationalisme et du repli sur soi, gnagnagna…

Certes, Trump président, ce n’est vraiment pas la grande classe pour l’Amérique. Mais la déconfiture magistrale du Camp du Bien qui l’accompagnerait adoucira grandement ce résultat.
—-
Sur le web

  1. la dernière info révélant que Clinton a eu accès aux questions des journalistes avant les débats est une bombe dans la campagne, car elle met en évidence la corruption entre le clan Clinton et les médias, Clinton est une tricheuse, une criminelle et une mafieuse et ne mérite pas d’être élue, elle mérite d’aller en prison

    1. Notamment les questions en direct posées par le public, càd, celles qui jouent le plus sur le coté émotif et donc sont les plus manipulables.

  2. Autant le jeu de Trump est réellement trouble, à se demander si il ne joue pas pour ses anciens potes du camp du Bien, autant le palmarès de Clinton devrait donner à n’importe quelle personne un minimum sensée de gerber devant elle et le système américain pourri ( http://institutdeslibertes.org/11482-2/ )

    On ne va pas évoquer le cas GJ, qui aurait pu remporter cette élection si il s’était appelé McAfee. Tellement décevant pour le LP et les US…

  3. Cette analyse est pleine de bon sens.
    « Si on peut se rassurer de la relative neutralité de Trump vis-à-vis des Chinois et des Russes, son inexpérience complète sur le plan international laisse planer des doutes sur sa capacité… » Ne peut-on espérer que Trump, conscient de ses faiblesses dabs certains domaines, saura s’entourer de gens compétents?

  4. Avant-dernier paragraphe bien vrai : quand on voit comment BFM traite du sujet des fermiers luttant contre l’appropriation de terres par le gouvernement fédéral aux US (hier vers midi), a Bunkerville notamment (évènement déjà évoqué sur Cp), on peut s’attendre a un déluge de propagande alarmiste et larmoyante, le tout surmonté de « subtiles » attaques ad hominem et de sophismes par associations, enfonçant un nouveau clou dans le cercueil de la profession de journaliste.

    Pour ceux qui souhaitent regarder ce reportage, voici le titre (je n’ai pas le lien) : « La révolte des cow-boys ».

  5. Le PD aurait pu mettre n’importe quel modéré propre en face de Trump, gagné.
    Le PR aurait pu mettre n’importe quel modéré en face de Hilary, gagné.

    Encore une semaine. Et puis Trump. The devil we don’t know.
    Hilary traine beaucoup trop de casseroles, elle dégoûte plus que l’autre furibond frustré. C’est dire.

  6. Qui a peur de Killary Corleone ?

  7. Trump est un troll, ce type est dangereux. Clinton est une menteuse et une manipulatrice.
    Quel choix…

  8. Libéral-libertaire

    Aux Etats Unis d’Amérique , depuis l’élection de George W Bush en l’an 2000 , nous savons une chose : les élections américaines ne sont pas transparentes . Vous avez un pays où les militaires ne votent pas , où les prisonniers ne votent pas , où vous devez vous enregistrer sur les listes electorales un an et demi en avance , où on vous oblige de vous enregistrer soit en tant que démocrate , soit en tant que républicain , soit en tant qu’indépendant pas le quatrième choix c’est à dire rien du tout … Où 35% des votes se font par les machines à voter avec ces kyrielle de reportages qui montrent comment le résultat sur ces machines peut etre programmé à l’avance , où vous avez plus d’un million de morts enregistrés , où deux millions de votants sont enregistrés dans plus d’un Etat , où dans beaucoup d’Etats il est impossible d’avoir un récépissé de votre vote , où un président peut etre élu en ayant moins de vote que son concurrent . Tout ça c’est de la mascarade , ce n’est pas digne d’une démocratie et on nous bassine avec l’idée que les Etats Unis sont la plus grande démocratie du Monde dixit Jean Michel Apathie dans le Grand Journal de Canal+ en 2011 … J’oublie de mentionner la corruption tout à fait légale de toute la Chambre , de tout le Sénat et d’Hillary of course …
    La vérité est peut etre la suivante , je n’en suis pas sur , je dis peut etre , parce que j’aime bien l’adage qui dit que c’est lorsqu’on croit détenir la vérité que l’on se trompe : Le elections sont une façade , le Président des Etats Unis est une marionnette aux mains de beaucoup de lobbies et ce sont ces lobbies qui choisissent le Président américain : le complexe militaro industriel , Wall Street , les médias , les lobbies des affaires étrangères comme AIPAC . Et c’est Hillary Clinton qui a les faveurs de ces lobbies . Donc Donald Trump ne sera pas élu parce qu’il n’est tout simplement pas le choix des lobbies and special interests comme ils disent là bas . Il y a un Etat dans l’Etat américain . Y a deux solutions : soit les mentalités américaines évoluent et d’ici quelques décennies vous avez une élite qui croit en la liberté , dans le secret des correspondences , dans la paix , qui n’est pas raciste envers ceux qui ne sont pas WASP ou Scandinaves et dans ce cas ils diront d’eux memes on va décapiter la CIA , la NSA , les neufs autres agences et le Pentagone parce que les Etats Unis n’ont aucun ennemi , que le peuple n’est pas un ennemi et qu’il est bien d’etre libre , démocratique et non corrompu , soit la deuxième solution , c’est d’infliger à cette caste un dommage si terrible comme le bombardement de toutes les bases miltaires chez eux et à l’extérieure , le bombardement de leur résidence , l’assassinat de leurs familles et un tir de missile nucléaire sur Washington et nous mourrons tous parce que ce sera la guerre nucléaire , soit la troisième possibilité : le status quo avec son lot de corruption , de super riches qui évitent de payer ne serait que 5% d’impot là ou selon moi ils devraient en payer 90% pour payer la dette (oui il faut en finir avec l’Etat providence qui crée cette dette je sais , mais jusqu’à ce qu’on y arrive faut bien payer la dette) , et ces guerres néocoloniales au nom du racisme et du mépris des autres et de leur souveraineté . Je préfère rêver pour la première solution … Yes We Can disait une marionnette …

    1. Théorème de Madelin : entre le machiavélisme et la bêtise, choisissiez la bêtise.

      1. Madelin ayant fait partie des politicards professionnels (c’est à dire la pire engeance de l’humanité avant les proxénètes et bonimenteurs religieux) son théorème vaut un pet de lapin.

      2. Libéral-libertaire

        Une phrase bête et vide de sens . Je préfère choisir le comportement noble , le bon sens , le pragmatisme , l’ineteret général , l’éfficacité , la paix et la liberté . Et c’est qui Madelin , qu’a t il fait de bon ou de bien pour la France et pour le monde ? C’est pas parce que c’est un Madelin qui a été un politicien tout aussi corrompu que 99% de nos politiciens que je vais dire oh oui ( voyez l’orgasme) c’est une phrase de Madelin donc c’est vrai et j’y adhère …

        1. Une phrase bête et vide de sens

          Vous ne l’avez pas du tout comprise.

          Cette phrase veut dire que les turpitudes d’un système sont le résultat de petites actions à courte vue et de multiples imbécillités politicienne et non le résultat d’un grand plan mené par des dirigeants de l’ombre comme l’avancent certains complotistes.

          on nous bassine avec l’idée que les Etats Unis sont la plus grande démocratie du Monde

          Ah ? Je ne vois pas très bien qui dit ça ? Des politiciens véreux que 4 américains sur 5 ne croient plus ?
          Ils sont 20eme à l’index de démocratie: https://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_d%C3%A9mocratie

          En marge de ça, les états américains ont organisé en interne 11’000 référendums et initiatives depuis la dernière guerre.

          soit la troisième possibilité : le status quo avec son lot de corruption , de super riches qui évitent de payer ne serait que 5% d’impot là ou selon moi ils devraient en payer 90% pour payer la dette (oui il faut en finir avec l’Etat providence qui crée cette dette je sais , mais jusqu’à ce qu’on y arrive faut bien payer la dette)

          Je vais prendre la quatrième possibilité : vos théories, informations et réflexions ne semblent pas très crédible dans l’ensemble et complètement hors-sol pour certaines. Un grand coup de pelle communiste dans la nuque pour régler les dettes collectives de la « social-démocratie » !? Ben voyons.

          1. Libéral-libertaire

            Expliquez moi comment on paye la dette . J’ai une solution en reserve , mais j’attends d’abord votre réponse . Alors ? Comment on paye ? Je veut bien etre taxé de communiste ce qui est faux puisque je suis libéral , mais avant d’etre libéral je suis avant tout pragmatique et si la solution est de taxer ceux qui possèdent de quoi payer pour payer alors je le fait et je m’en contre fiche du dogme , je verrai après mais meme après je ne suis pas dogmatque mais P R A G M A T I Q U E . Alors comment vous payez presque 100% de dette/PIB comme en France ou au U.S ?

            1. Je veut bien etre taxé de communiste ce qui est faux puisque je suis libéral

              MUAHAHAHAHA….

              Expliquez moi comment on paye la dette

              Tu ne comprends même pas une citation assez connue et pleine de bon sens, ni les commentaires qui tentent de te l’expliquer, et ta « solution » à la dette c’est un pillage de masse parfaitement communiste. J’ai de sérieux doute sur tes capacités mais bon:

              Payer une dette c’est très facile: Tu fais l’inverse d’Obama qui a réussi l’exploit de la doubler en 10 ans. Si c’est toujours pas clair, revoir les additions et les soustractions:
              http://www.logicieleducatif.fr/math/calcul/tablesaddition.php

              1. Libéral-libertaire

                insultes

                1. En attendent moi je taxe et je règle l’affaire

                  Mais oui bébé Staline…

                  1. Libéral-libertaire

                    insultes

                    1. Libéral-libertaire: car celui qui pense cela est un malade mentale ..

                      Les libéraux qui sont tous pour une flat tax, un taux universel et l’égalité des droits seraient, d’après toi, des « malades mentaux » de ne pas vouloir piller les « riches ».

                      Et bien évidemment tu ne t’es pas renseigné une seconde en lisant ces âneries sur tes forums d’alter-comprenant:

                      « Cette réforme dirigée « contre les riches » ne toucha qu’un seul contribuable : John D. Rockefeller » D’après des estimations récentes, le 1% des américains les plus riches n’auraient été taxés qu’à hauteur de 60% de leurs revenus.
                      http://www.atlantico.fr/decryptage/combien-representerait-aujourd-hui-taxe-92-roosevelt-florin-aftalion-970049.html

                      Ton déguisement de « libéral » craque de tout les côtés mon pauvre petit, tu es un vulgaire socialo-pillard grossier et alter-comprenant.

          2. Libéral-libertaire

            Ça n’en reste pas moins une phrase bête et vide de sens .

            1. Quasi tous les libéraux la connaissent et la trouve pleine de bon sens.

              Reste sobre 48 heure et peut-être que ça viendra aussi pour toi.

              1. Libéral-libertaire

                C’est une phrase bête et vide de sens . C’est pas parce que Madelin , un libéral d’accord avec la sécu et les retraites par répartition la grosse blague , l’a dit que je vais y acquisser . On peut être libéral , comme je le suis et ne pas trouver cette phrase un quelconque intérêt . On peut avoir des différences de point de vue entre libéraux . La vie est aussi faite de différence . On est pas obligés d’être unanimes sur tout . c’est aussi cela la liberté et … le respect ! Il faut vous y faire à la différence d’opinion et à la liberté . C’est aussi cela le monde .

                1. Libéral-libertaire: C’est une phrase bête et vide de sens

                  Non, 3eme tentative d’explication, concentre-toi cette fois-ci :
                  Elle explique juste qu’il n’y a pas de « complot machiavélique » des élites, c’est plus de la bêtise de leur part.

                  Libéral-libertaire: C’est pas parce que Madelin [..]l’a dit que je vais y acquisser

                  Aucun rapport… redescends !

                  Libéral-libertaire: On peut être libéral , comme je le suis

                  Pas une seule seconde.
                  En quelques phrases plus haut, tu as violé tous les principes fondamentaux du libéralisme (entre deux insultes), c’est un exploit.

              2. Libéral-libertaire

                Eh , petit (insultes)

        2. Quel rapport?? On peut être corrompu et émettre des vérités quelquefois. Si vous n’écoutez que des gens parfaits (selon vos critères), vous n’écoutez plus grand monde…

        3. Il me semble que tu n’as pas compris le principe.
          C’est pourtant simple : les vrais machiavel (des bonshommes qui combinent toutes ses « qualités ») sont tellement rare que les chances de tomber sur un/des cretins est statistiquement infiniment plus importante.
          Exemple : La théorie du complexe militaro machin, les illuminati de wall-street et autres gouvernement profond qui contrôle nos pauvres marionnettes de présidents (et que c’est pour cela qu’ils font ou disent tel ou tel choses) à son pendant : ce sont simplement des cretins qui bricolent des trucs sans trop savoir ce qu’ils font (du côté des présidents comme celui des manipulateurs).
          Nonobstant qui est Madelin, il faut reconnaître que ce principe prévaut bien souvent.

          1. Libéral-libertaire

            Le complexe militaro industriel est un terme utilisé non par moi mais par les très « respectables » CNN , NBC , ABC , CBS , Wall Strret Jornal , Washington Post , Politico , New Yorker and many others …
            C’est vous qui parlez d’illuminati pas moi . Les illuminati est un concept débile .
            Les secrétaires au Trésor U.S post 2008 venaient de Goldman Sachs . Le meme Goldm Sachs qui est avec d’autres à l’origine du crach de 2008 et qui arrive à placer des secrétaires d’Etat après 2008 et qui bloquent une réforme du système bancaire comme un nouveau Glass-Steagle Act par exemple . Les memes Goldman Sachs qui contribuent à hauteur de 60 millions de dollar aux campagnes d’Obama en 2008 et 2012 . Les memes Goldman et Time Warner qui ont des sièges croisés dans leur boards et Time Warner qui est propriétaire de CNN …
            Je ne suis pas complotiste ou débile … Je regarde les faits et constate la pénétration des pouvoirs militaires , financiers et médiatiques au coeur du pouvoir U.S …

            1. C’est vous qui parlez d’illuminati pas moi

              C’est ahurissant, tu n’as rien compris non plus à sa réponse qui t’expliquait la citation auquel tu n’a rien compris.

              Je ne suis pas complotiste ou débile …

              C’est une possibilité, mais avant de partir dans des hauteurs stratosphérique essaie au moins de lire/comprendre ce que te disent tes interlocuteurs.

              1. Libéral-libertaire

                Est ce que tu pourrait répondre sur le fond au lieu d’être dans l’invective … Répond sur le fond d’une idée … please … or may be … or may be not … so you say ?

              2. Libéral-libertaire

                C’est toi qui est ahurissant d’ahurissence …

                1. Dites non à la drogue les enfants…

            2. Tu persiste à répondre à côté… Faut apprendre à lire

              1. Libéral-libertaire

                Je t’ai lu et je n’ai rien compris à ton commentaire qui n’est ni claire ni structuré .

                1. Libéral-libertaire: « je n’ai rien compris »

                  Voila…

                  1. Libéral-libertaire

                    T’es comme je l’ai dit , ni claire , ni structuré .

    2. je partage votre sentiment. Le vrai problème est l’influence des lobbys dans cette histoire. Ils ont un pouvoir considérable et même renforcé depuis l’après guerre. Ils ont su rapatrier les plus grandes réserves d’or au Etats Unis des quatre coins du monde. Une fois les armistices signés, Ils ont pu imposer le dollar comme monnaie d’échange . Depuis ils font la pluie et le beau temps. Ils font et défont des gouvernements, mette en place des dictatures ou Les rayent de la carte. Ils ont tout loisir de le faire puisque qu’ils maîtrisent l’information. Ici même, en France, Ils ont décidés que l’ancien président devenait gênant lorsque lors de la dernière crise de 2008 il a dit qu’il fallait changer en profondeur ce système financier devenu complètement fou. ( il avait été applaudi par Les plus grands de ce monde ce jour là ) Et qu’elles réponses ils ont apportés !?? Ils ont tout fait pour massacrer son image dans l’opinion publique avec la bonne propagande relayée par nos médias sous influence. Résultat, nous avons le gouvernement le plus stupide que nous ayons connu, avec un pantin prétendument à sa tête. Nous sommes devenu leurs idiots utile. Ils pillent le pays depuis… Dans une certaine indifférence très inquiétante des français.
      Le problème, C’est que leur monnaie ne vaux plus rien depuis bien longtemps. Les marchés financiers sont repartis de plus belle dans une frénésie soutenu par des banques centrale qui les innonde avec une monnaie de singe. L’histoire est en train de se répéter sans que la plus grande part des peuples ne s’en rende compte. 2008 a été une violente secousse, La prochaine sera 40 fois supérieur et tout le système va s’effondrer sur lui même. Quand !? Je ne sais pas. Demain ?? Dans un mois ?? Dans 6 mois ?? Une chose est sur il faut s’y préparer. Les hauts responsable de la CIA ne sont pas tous corrompus par ces lobbys et mon sentiment est qu’ils veulent reprendre la main pour empêcher cette marionnette de Clinton d’avoir la mallette et ces codes. Ils ont bien raison.. 1929 nous a plongé dans une grande guerre 10 ans après. 2008, avec 7 milliards d’habitants sur notre bonne vieille planète et les nouvelles technologies ?? Je ne sais vraiment pas qu’elle forme ça va prendre…
      Je reste cependant Obtimiste car si après le grand riset qui se profil à l’horizon le dollars s’effondre il y aura une autre monnaie pour relancer la machine. Laquelle ?? J’aimerai que se soit l’euro mais pour ça il va falloir botter les fesses de nos politicards à Bruxelles sous influence des lobbys eux aussi et les foutres dehors ( c’est jouable ) sinon ça pourrait bien devenir le yuan. Les chinois et les Russes s’y préparent en ce moment.
      Trump est un rempart contre ces lobbys, Il a fait une campagne en tenant des propos outranciers que les médias ont focaliser dans l’esprit des populations. En fait il ne cherche qu’à capter le vote des américains qui ne se déplace plus dans les urnes. Il cherche habilement à contrer les lobbys. Une fois au pouvoir il fera une politique totalement différente de ces discours. ( j’ai envie d’y croire ☺ ) Une politique basée sur des échanges équitable entre les peuples et en paix.
      C’est peut être naïf mais perso j’y crois.

      1. Une autre monnaie pour relancer la machine… vraisemblablement les DTS du FMI. Sera-ce mieux que l’euro imposé indisctinctement à des économies européennes différentes?…

  9. Les dés en sont jetés. Le FBI n’aurait pas réouvert l’enquête sans avoir du biscuit….et quand je parle de biscuit, je parle de quelque chose d’accablant. Cette impression est renforcée par l’attitude pour le moins inattendu d’Obama. Alors que le camp démocrate et les médias crachent tout ce qu’il peuvent sur le directeur du FBI (après l’avoir adulé un peu plus tôt cette année dans sa gestion de ces mêmes affaires), Obama a déclaré de manière très claire que qu’il pensait que le directeur du FBI n’avait pas pour objectif d’influencer le résultat des élections (et donc que ses actions étaient légitimes).De plus, Il a ajouté que la Maison Blanche resterait neutre dans l’enquête que le FBi mène. Cela, messieurs, porté un nom: lâchage en rase campagne. Hillary Clinton est très vraisemblablement dans de très sales draps. En admettant qu’elle soit élue ( ce dont je doute maintenant fortement), elle ne restera pas longtemps à la présidence.

    1. Libéral-libertaire

      Le patron du FBI obéit à son patron Obama et Obama obéit à ses patrons les généraux et les special interests . Quand Obama dit à James Comey ou à Loretta Lynch non c’est non alors Hillary n’a aucun souci à se faire et pour l’instant Obama leur ordonne un non parce que ceux qui sont au dessus de lui lui ordonnent un non . La chaine de commande est respectée . Hillary will not be indicted for two reasons : First , that’s what all her predecessors did , having a private server for the emails confidential or not , and second Hillary is too powerful or too big to jail , so nothing will happen , but a big big suprise can happen too …

      1. Dans les pays de tradition anglaise et les USA en font partie, il y a un Pouvoir Judiciaire réel indépendant des deux autres et même si le président nomme le directeur du FBI, service de police en charge d’enquêter sur les infractions fédérales pour en traduire les auteurs devant un tribunal fédéral, il n’a aucun pouvoir sur les affaires que ce service traite.

        Le Pouvoir Judiciaire, c’est la Justice ET la Police. Polices et tribunaux sont indépendants des autres pouvoirs.
        – au UK, c’est la Reine qui détient le pouvoir judiciaire (« la main de justice »), les juges et les policiers ne sont ni des fonctionnaires de l’Etat, ni des fonctionnaires territoriaux, ce sont des « officiers de la Couronne » qui, à ce titre, n’ont de comptes à rendre ni d’ordres à recevoir d’un ministre ou d’un gouvernement local.

        – aux USA, les chefs de police, les avocats de l’accusation publique et les juges sont élus. L’élection leur confère l’égalité avec les autres élus, accessoirement, cette élection oblige les titulaires à être très attentifs aux demandes réelles des citoyens américains en matière d’efficacité policière et de pratique de la justice.
        Beaucoup couinent sur la sévérité de la police et de la justice américaines et sur le grand nombre d’incarcérés dans les prisons des Etats et aussi les prisons fédérales.
        S’il en est ainsi, c’est parce que les citoyens américains le veulent et même ils en redemandent même si cela leur coute dans leurs impôts . Et ils ont le moyens d’obtenir ce qu’ils veulent, justement grâce à l’élection.

        Dans une Fédération, le président fédéral exerce un pouvoir quasi absolu mais dans son strict domaine de compétences qui est essentiellement la Défense et la Diplomatie, avec quelques domaines particuliers, l’immigration, la poste etc. C’est d’ailleurs pourquoi le secrétaire d’Etat (ministre des affaires étrangères) est le ministre le plus important du staff entourant le président.
        Le reste, l’essentiel de ce qui fait le quotidien des citoyens américains est de la compétence des Etats associés dans la Fédération.

        Il faut se remettre cela bien dans l’esprit quand on commence à juger, selon nos critères de sujets d’un Etat centralisé où presque tous les aspects de notre vie sont décidés à Paris, la situation politique d’un pays décentralisé avec des Etats autonomes associés au sein d’une Fédération. La Constitution fixe les pouvoirs consentis par les Etats à l’instance fédérale qu’ils ont créé en 1787/89.

        Une autre instance indépendante du président fédéral est la « Fed » (première banque créée en 1791, la Fed actuelle date de 1913 suite à la panique bancaire de 1907) https://fr.wikipedia.org/wiki/Réserve_fédérale_des_États-Unis

    2. Je crois que beaucoup ne saisissent pas tous les aspects concrets de cette affaire et les conséquences dévastatrices qu’elle implique pour HC …
      Au delà de l’échange de documents classifiés sur un serveur privé à l’usage « illégal », qui se retrouvent en partie sur du matériel appartenant a Huma Abedin (d’origine saoudienne, a propos de laquelle on se demande pour qui elle roule) , il y a les activités criminelles des Clintons = trafic d’influence entre la Fondation, les donateurs « extérieurs » et le Département d’Etat ou l’Administration en général….qui explique leur enrichissement.
      Le serveur utilisé illégalement a probablement été mis en place pour mener ces activités criminelles en toute discrétion. Les services rendus par le Département d’Etat contre des $$$ versés a la C. Fondation sont probablement dans les 33000 emails effacés… jusqu’à maintenant le FBI se concentrait sur l’utilisation illégale d’un serveur privé dans le cadre des fonctions de HC au Département d’Etat. Mais là il se pourrait bien que l’on retrouve sur le disque dur de l’ordinateur récemment saisi d’Hama Abedin les 33000 emails que HC a effacés sur le sien …

      1. En fait il s’agit de l’ordinateur de l’ancien mari d’Huma Abedin, ordinateur qu’elle utilisait beaucoup…

      2. Disons que votre phrase  » Mais là il se pourrait bien que l’on retrouve sur le disque dur de l’ordinateur récemment saisi d’Hama Abedin les 33000 emails que HC a effacés sur le sien » résume tout.
        Ou le directeur du FBI est soudainement devenu fêlé, ou il a la preuve, au minimum, sans préjugé du contenu, qu’il y destruction de la propriété d’état et obstruction de justice. A noter que si il avait attendu le 20 Janvier, HC serait complètement intouchable.
        Personnellement, je pense qu’il s’agit bien de ce grief la. Le contenu des mails sera peut être inoffensif, la question n’est pas la. Le FBI ne pouvait enterrer cette information.

        1. Libéral-libertaire

          Colin Powell et Condoleeza Rice ont fait de meme , utiliser une adresse mail privée , pour communiquer avec leur département , leurs collaborateurs et leurs proches de sujets relatifs au travail ou à la vie familiale . Dans ce cas faudrait que le FBI ouvre une enquete sur ces deux là aussi … mais pourquoi uniquement Hillary Clinton ? Ce qui est reproché à Hillary Clinton , c’est la mise en danger de secrets d’Etat des Etats Unis d’Amérique et par delà leur divulgation à des puissances étrangères hostiles aux U.S comme La Russie , la Chine , l’Iran , la Corée du Nord , Cuba , le Venezuela … ou meme à des proches alliées comme la France et Israel dit le FBI . Mais voit on franchement Hillary Clinton qui est une militariste va t en guerre et nationaliste néo conservatrice donner des info top secrets et confidentiels à ces pays ? Y a une guerre au sein de ceux qui choisissent le Président-marionnette U.S , y en a ceux qui ont choisi Hillary et ceux qui tentent de l’abattre . Le directeur du FBI est entre ces deux pouvoirs , le pouvoir Obama lui dit reste tranquille tu ne fait rien , et les autres qui sont tout aussi puissants qu’Obama lui disent déstabilise là et met la en prison . Y a un autre scenario c’est faisons un peu la comédie pour faire croire au reste du monde que nous sommes une démocratie alors que notre système est immensément corrompu …

          1. Votre scénario ne tient pas. 1-Obama vient clairement de torpiller HC pour simplement couvrir son cul car il est impensable qu’il ne savait pas pour les emails. Il pense à l’après et n’a sans doute pas trop envi d’être dans une éventuelle charette de condamnés. 2- Vous donnez beaucoup plus de crédit à Hillary qu’elle n’en mérite. Des négligences (au mieux) aux plus hauts échelons des gouvernements, les livres d’histoire en sont pleins. Après les causes sont multiples mais peuvent être regroupées sous la catégorie « mystères et beautés de la nature humaine ». HC et BC ont joui pendant 2 décennies d’une totale impunité. Cela donne des ailes même au plus prudents. Il n’est par ailleurs un secret pour personne qu’HC est une sociopathe. Je pense qu’elle se soucie de son pays comme de sa dernière chaussette.
            Obama n’avait qu’à faire une chose si il voulait paraître neutre et ne pas influencer les élections: se taire. Il ne l’a pas fait et il a, au contraire, donné son approbation implicite aux actions de monsieur Comey. Ça veut tout dire. Pas besoins de chercher midi à quatorze heure.s

  10. « n’en déplaise à ceux qui ne voient en Trump qu’un populiste xénophobe offrant un facile repli sur soi nationaliste, le fait qu’une majorité d’électeurs fasse un choix si peu consensuel, si fracturant, malgré la bordée de qualificatifs négatifs qui lui sont attachés, implique que ces formes bien spécifiques de politiquement correct ont vécu. »

    @h16 : Si j’ai bien compris, vous expliquez que : Une majorité d’électeurs voteront Trump DONC cela signifie FORCÉMENT qu’il n’est pas qu’un « populiste xénophobe offrant un facile repli sur soi nationaliste » ?

    Il s’agit là d’un sophisme, plus précisément : un argument fallacieux ad populum.
    Le fait que des millions ou des milliards ou des trilliards de gens votent Trump ne suffit pas à invalider l’affirmation qu’il n’est qu’un populiste xénophobe.

    De mon point de vue, les solutions nationalistes que propose Trump au sujet de l’immigration sont clairement ce qu’affectionnent le plus ses supporters. L’enthousiasme des supporters est toujours à son comble dans les meetings lorsque vient le moment de vociférer « Build that wall ! Build that wall ! »

    Certes, les supporters affectionnent également l’opposition de Trump au politiquement correct, par exemple le fait que, contrairement à la gauche incarnée par Obama et consorts, Trump n’a pas peur d’appeler un chat un chat, Trump n’a pas peur de dire qu’un terroriste musulman est un terroriste musulman.

    Le problème qui se pose, c’est que c’est très hypocrite d’appeler un chat un chat lorsqu’il s’agit d’un terroriste musulman, mais de refuser d’appeler un chat un chat lorsqu’il s’agit d’un populiste xénophobe.

    Arrive un moment où il faut cessez de tergiverser : le fait que le programme politique de Trump est davantage nationaliste que libéral rend parfaitement légitime le fait de traiter Trump de populiste xénophobe.

  11. Les élections américaines, pour nous Français, ne peuvent s’évaluer que sur le caractère libéral ou non du futur président.
    Le plus important est la politique étrangère du gendarme du monde.

    Que ferait un Trump président ? Difficile à dire, mais finalement un repli sur soi des E-U serait à terme positif pour la France qui renforcerait son influence européenne et pour l’Europe elle-même, qui doit prendre en charge sa sécurité.

    1. Libéral-libertaire

      Politique étrangère du Président Trump : Paix avec la Russie , reprises des sanctions contre l’Iran , soutien sans faille à Israel , rupture avec l’Arabie Saoudite , demande à des pays comme l’Allemagne , la Corée et l’Arabie Saoudite de payer les Etats Unis pour la protection militaire qu’ils leur donnent , adapter l’Otan à la menace terroriste , knock the hell out of ISIS c’est à dire frapper comme l’enfer DAECH , construire un mur le long du Mexique , taxer les produits chinois et mexicains comme eux deux taxent les produits américains au risque d’une guerre douanière avec ses deux premiers partenaires commerciaux , renégociation de NAFTA et d’autres trade deals … ah oui , moderniser l’asenal nucléaire pour 1000 milliards de dollars , porter le nombre d’avions de chasse à 1400 , le nombre de navires à 350 . Voilà à peu près l’essentiel du programme des affaires étrangères du Président Trump qui ne sera pas élu parce que pas choisi par le shadow goverment .

      1. porter le nombre d’avions de chasse à 1400

        Cela doit plaire, non ❓

        1. Libéral-libertaire

          Oui , mais s’ils ne seront pas utilisés ni contre la Russie ni au Proche ou Moyen Orient parce que Trump veut une paix avec la Russie et la fin des « regime change » ca fait que les avions en plus sont « useless » ou « pointless » c’est à dire sans utilité . Par contre Hillary elle serait non seulement d’accord pour porter le nombre d’avions à 1400 et de navires à 350 mais aussi à les utiliser y compris contre une Russie ou au Proche Orient et ça ça plait et ca doit faire plaisir à ceux qui veulent faire joujou avec leurs nouveaux jouets … Vous me diriez que Trump veut des avions en plus sans les utiliser mais alors pourquoi les annonce t il ? Bonne question . Ils les annonce parce qu’il veut se mettre les militaires dans sa poche et satisfaire quelques lobbies et groupes de pression qui sans doute ont leur mot à dire sur le choix du Président …

          1. Vous connaissez le vieil adage romain? ..Si vis pacem para bellum….

            1. Libéral-libertaire

              Votre commentaire est anachronique . Au temps de l’Empire Romain , les belligérants sont tous des dictatures . Aucune entité n’était animée par le sentiment de liberté et de paix . Nous sommes dans une autre époque . Dans notre époque il ne faut plus préparer la guerre parce qu’on peut se parler , parce qu’on a étudier les livres qui parlent de liberté , de démocratie et parce que nous avons la mémoire des génocides , des crimes contre l’humanité et des meurtres de masse . Nous avons les commémorations , le cérémonies du souvenir parce qu’en notre époque nous savons le prix de la guerre . Ce sont les peuples qui ne font pas suffisamment leur devoir de mémoire qui entrent en guerre . Mais vous pourriez m’opposer deux arguments avec lesquels je serais d’accord avec vous : Les Etats Unis et La Russie on en commun avec l’Empire Romain leur caractère autoritaire et militariste et puis les Etats Unis ne font pas assez leur devoir de mémoire et de cérémonies du souvenir .

  12. De toute façon, ces sondages nationaux ne peuvent pas donner le nom du vainqueur dans un système d’élection indirecte où dans chaque Etat, le gagnant prend tout. Par exemple, Hillary gagne l’Etat X qui fournit 10 grands électeurs avec 51% des voix alors les 10 grands électeurs sont pour elle. Dans l’Etat Y, qui fournit également 10 grands électeurs car la population est en gros la même, Trump fait 60%, il gagne aussi les 10 grands électeurs même si en comparant X et Y, il remporte davantage de suffrages. C’est comme cela que Bush a été élu contre Gore alors que dans l’absolu, davantage d’électeurs avaient voté pour le perdant.

    C’est la raison pour laquelle il vaut mieux se concentrer sur les swing states car c’est là que toute se joue. Que les bastions démocrates ou républicains votent un peu plus ou un peu moins pour leur champion(ne), on s’en fiche un peu.

    1. Effectivement. Il faudrait faire plus de 50 sondages pour avoir une tendance générale. Ou alors en faire uniquement dans les états qui peuvent basculer dans un sens ou dans l’autre.

      Reste que c’est le choix entre une pourrie et un raciste ignare.

  13. Je viens de commencer la lecture de l’article mais j’ai buté sur un mot que vous devriez corriger: impeachment, ,pes empeachment.

  14. Et je viens de finir la lecture de votre article et je partage votre analyse qui me semble très juste.

  15. « n’en déplaise à ceux qui ne voient en Trump qu’un populiste xénophobe offrant un facile repli sur soi nationaliste, le fait qu’une majorité d’électeurs fasse un choix si peu consensuel, si fracturant, malgré la bordée de qualificatifs négatifs qui lui sont attachés, implique que ces formes bien spécifiques de politiquement correct ont vécu. »

    @h16 : Si j’ai bien compris, vous expliquez que : Une majorité d’électeurs voteront Trump DONC cela signifie FORCEMENT qu’il n’est pas qu’un « populiste xénophobe offrant un facile repli sur soi nationaliste » ?

    Il s’agit là d’un sophisme : un argument fallacieux « ad populum. »
    Le fait que des millions ou des milliards ou des trilliards de gens votent Trump ne suffit pas à invalider l’affirmation qu’il n’est qu’un populiste xénophobe.

    De mon point de vue, les solutions nationalistes que propose Trump au sujet de l’immigration sont clairement ce qu’affectionnent le plus ses supporters. L’enthousiasme des supporters est toujours à son comble dans les meetings lorsqu’ils se mettent à vociférer « Build that wall ! Build that wall ! »

    Certes, les supporters apprécient également l’opposition de Trump au politiquement correct, par exemple le fait que, contrairement à Obama, Trump n’a pas peur d’appeler un chat un chat, Trump n’a pas peur de dire qu’un terroriste musulman est un terroriste musulman.

    Le problème qui se pose, c’est que c’est très hypocrite d’appeler un chat un chat lorsqu’il s’agit d’un terroriste musulman, mais de refuser d’appeler un chat un chat lorsqu’il s’agit d’un populiste xénophobe.

    Arrive un moment où il faut cesser de tergiverser : les solutions nationalistes que Trump propose rendent parfaitement légitime le fait de le qualifier de populiste xénophobe.

    1. h16h16 Auteur de l’article

      « @h16 : Si j’ai bien compris, vous expliquez que : Une majorité d’électeurs voteront Trump DONC cela signifie FORCEMENT qu’il n’est pas qu’un « populiste xénophobe offrant un facile repli sur soi nationaliste » ? »

      Non. Vous n’avez rien compris. C’est consternant.

      1. @h16 : Mea Culpa. J’ai cru que votre propos c’était que les supporters de Trump ont raison parce qu’ils sont nombreux. Cependant en relisant je me rends compte que votre propos c’était que les qualificatifs négatifs balancés contre Trump n’ont plus guère d’effet…

        1. h16h16 Auteur de l’article

          Oui. Et ils n’ont pas guère d’effet parce que …

Les commentaires sont fermés.