L’éolien français ne produit pratiquement rien et de façon totalement aléatoire

Publié Par Auteur invité, le dans Environnement

Un article de l’EPAW.

Deux  graphiques  résument la situation de l’éolien français 

  • Le premier indique que durant les 6 premiers mois  2016,  les 7000 éoliennes  en fonctionnement sur la France ont produit 3,99% de l’électricité de notre pays.

Part de l'éolien dans la production de l'énergie électrique française

  • Le second graphique  montre que la puissance réelle des éoliennes depuis 18 mois à pratiquement oscillé entre 0 MW et 7.500 MW

Volatilité de la production éolienne française

Il  prouve l’extraordinaire intermittence de la production de l’électricité éolienne française et il met en lumière les erreurs de l’ADEME et des syndicats des énergies renouvelables qui affirment que les régimes de vent en France étant très différents (effet de foisonnement), les éoliennes assurent une production d’électricité continue…

En conclusion les performances de l’éolien français sont minuscules au regard des sommes gigantesque englouties depuis 15 ans par les citoyens.

C’est une ponction financière organisée par l’État pour transférer de l’argent public vers des intérêts privés. Chaque année, plus de 5 milliards € partent en fumée en subventions aux renouvelables.

Vous pouvez consulter sur EPAW l’ensemble des données officielles concernant l’électricité de la France  fournies par l’European Network of Transmission System Operators for Electricity (ENTSOE).

  1. ok , tout le monde sait qu’une éolienne ou un système solaire n’est pas rentable pour le français « normal’, il suffit de voir sa note d’électricité pour s’en convaincre mais est ce que fiscalement cela rapporte a l’état , je m’explique , combien de milliards ponctionnés sur les français pour combien de milliards réellement dépensés sous prétexte d’écologie et qui remplissent le bas de laine de nos politiques et de leurs amis ?
    l’incompréhensible de l’histoire est la destruction volontaire de toutes les entreprises énergétiques d’Europe et que celles ci se laissent faire et n’ont trouvé comme remède que de passer au renouvelable…sans doute pour prendre une part de fiscalité et perdre leur indépendance au profit de l’état… car ils n’ont plus d’autres choix!
    l’ UE est en train de se soviétiser, tout passe sous son contrôle, l’industrie l’agriculture et le déplacement de population reste a rencontrer notre  » Staline » , il ne devrait pas tarder à se montrer au grand jour !

  2. Tant qu’on présentera l’énergie éolienne produite sous forme de données mensuelles le débat n’avancera pas puisqu’on ne voit même pas les jours sans vent ni les jours à 500MWh par heure et ceux à 4000MWh par heure… ni les jours sans vent en Europe : oui en Europe il y a des journées sans vent et le foisonnement ne sert à rien.

    Un site pour avoir les données heure par heure en france (les données de l’auteur sont extraites de ce site). Le cumul représente l’éolien (clair) et le PV (foncé).On peut choisir la date avec les flèches (day and time range) et avoir accès aux données sous forme de tableau ou d’histogramme)

    https://transparency.entsoe.eu/generation/r2/dayAheadGenerationForecastWindAndSolar/show?name=&defaultValue=false&viewType=GRAPH&areaType=BZN&atch=false&datepicker-day-offset-select-dv-date-from_input=D&dateTime.dateTime=31.07.2016+00:00|CET|DAYTIMERANGE&dateTime.endDateTime=31.07.2016+00:00|CET|DAYTIMERANGE&area.values=CTY|10YFR-RTE——C!BZN|10YFR-RTE——C&productionType.values=B16&productionType.values=B18&productionType.values=B19&dateTime.timezone=CET_CEST&dateTime.timezone_input=CET+(UTC+1)+/+CEST+(UTC+2)

    1. Oops l’éditeur corrige des caractères du lien :
      Lien court : http://k6.re/pSVQn

      1. le 23 juilllet on a une production de solaire à 2 heures du matin??

        1. Oui j’ai vu… y a un bug sur certains jours ou alors ça explique pourquoi on peut bronzer au clair de lune !

          1. Ah effectivement.
            Et surtout l’addenda en fin d’article avec le courant EDF renvoyé à l’envoyeur comme si c’était du solaire.

  3. Bonjour, la moindre des choses est d’être précis. Je ne vois pas l’unité du graphique du haut: énergie ou puissance????

    1. C’est précisé, c’est la production sur un semestre. Donc l’énergie, les GWh.

      1. @Boyer: Non, la puissance
        Ya un truc, j’ai été lire la source de l’information…

        « Les 6 premiers mois de 2016 la puissance réelle des éoliennes en France à pratiquement oscillé entre 0 MW à 7.500 MW »

        1. La question de Isard portait sur le graphique du haut.

          1. @Charles Boyer : J’ai cité le début de la légende qui décrit ce même graphique (donc le camembert) sur le site dont l’article fait référence !!!

            1. Oui effectivement ce n’est pas très sérieux.
              C’est pour cela d’ailleurs que dans mon commentaire précédent j’étais remonté sur le site entsoe.eu

    2. Il n’y a pas besoin d’unité, ce sont des pourcentages de production d’énergie suivant les types..

      1. Par rapport à la production totale pour les 6 premiers mois de 2016.

  4. Et afin de nous soulager le porte-monnaie avec les hausses de la seule facture d’électricité, l’assiette de la CSPE va être élargie aux autres sources d’énergie, ainsi la douloureuse paraîtra moins élevée mais ce que nous ne paierons plus sur l’électricité nous le paierons à la pompe ou au robinet …

  5. Lors d’une croisière en Alaska l’an dernier j’ai rencontré un brillant jeune homme, DAF chez l’une des principales entreprises tournant autour de l’éolien en France. Boîte française qui n’avait que quelques années. Une sorte de start-up…
    Ce jeune homme, diplômé d’HEC ou de l’ESSEC, je ne sais plus, était liberal à l’origine.
    Mais depuis qu’il est DAF d’une entreprise qui frise les 5Mds€ de CA annuel (balaies pour une start-up, hein ?), il est devenu socialiste, et militant.
    Trop dur de se faire financer par les banques, trop d’obstacles des vilains concurrents pour le développement de la start-up milliardaire, trop de difficultés éthiques (j’imagine) pour aller glaner des fonds publics quand on est liberal…

    C’est une conséquence que je n’aurais pas imaginée de la politique actuelle, mais finalement elle est évidente : quand Il y a assez de pognon en jeu, le liberal pur jus se laisse corrompre et convertir au socialisme…

    1. Intéressant. J’attends toujours qu’ils viennent me proposer le pactole pour que je claque la porte de mon assos, que je vende mon terrain et que j’arrête de militer contre l’implantation de leurs grandes seringues à pognon à côté de chez moi. Il paraît que chaque conscience a son prix… Ceci dit même s’il reste peu glorieux d’être pauvre, la vraie grandeur des hommes s’est vraiment toujours mesurée à leur capacité de résister à la corruption. (ça ferait une belle pige tiens.)

  6. Vendredi dernier, je roulais sur l A10, une centaine d eoliennes bordent la route. En tout j ai compté 4 eoliennes qui tournaient, et encore au ralenti !

    1. c’est que les consommateurs n’avaient pas besoin d’électricité, du moins les consommateurs éco responsables ceux qui utilisent l’électricité quand il y en a … les seuls qui comptent vraiment…

    2. Sur la route, celui qui conduit, c’est celui qui ne compte pas les éoliennes !

      1. J etais passager et c etait l A6, Lyon-Paris.

        1. Faites donc la route entre Paris et Barcelone en passant par l’A71 puis l’A75 et enfin l’A9. Vous verrez de magnifiques paysages d’une grande diversité… Mais ou que vous vous trouviez sur le trajet, vous aurez presque toujours une éolienne dans votre champ de vision.

          Vous pouvez vérifier en faisant le trajet comme passager si ça vous chante: ces engins sont énormes et souvent placés sur un point élevé pour profiter des vents: par beau temps, sur certaines portions, certaines sont visibles à plus 70km.

          Esthétiquement, certains trouveront ça beau, d’autres non, mais l’impact sur le paysage est énorme. Certaines des régions les plus « sauvages » d’Europe (dans lesquelles les écolos chient une pendule à chaque fois que quelqu’un retourne un caillou sont massivement marquées par ces énormes construction et un touriste ingénu serait en droit de se demander ce qu’on peut bien trouver de « sauvage » à ces paysages hérissés de dizaines moulins à vents de 200m de haut…

  7. A vue de nez, en multipliant par 200 le nombre d’éoliennes et par 30 le prix du KWh facturé (il faut bien payer le courant inutile pour indemniser les investisseurs « vertueux »), cela devient réalisable …

  8. je ne sais pas si un jour il sera possible d’aborder les questions liées à l’électricité de façon objective …. comme dirait la pub … je rève

    on pourrait faire les mêmes graphiques pour toutes les sources d’énergie. Par exemple en ce moment on a 22 réacteurs nucléaires à l’arrêt soit 38% du parc
    Et du fait de cette « faiblesse » les CCGT (gaz naturel) fonctionnent pour assurer l’équilibre offre demande pendant la journée

    bien sur le nucléaire ne bénéficie pas de tarif de rachat comme l’éolien mais il est subventionné aussi
    – dépenses publiques de R&D (1bn€ par an environ ….. à comparer aux 1.7 bn€ prévu comme surcout pour l’éolien par la CRE en 2017 http://www.cre.fr/documents/deliberations/decision/cspe-2017 voir l’annexe 1)
    – sous-estimation du cout du démantélement (je sais que EDF est une entreprise ultra performante (humour) mais j’ai du mal à comprendre pourquoi il y a un facteur 3 à 10 pour l’estimation du cout du démantélement par kW nucléaire)
    – validation par Bercy d’un cout d’actualisation anormalement élevé (on a des taux négatifs …. comment garantir que les placements pour payer les charges futures du démantèlement vont rapporter 4.5% par an ….)
    – validation par Bercy de la prise en compte dans les fonds dédiés aux démantèlements de 50% du RTE (interdit par une directive européenne) et de la dette CSPE (Miss Ségo ne voulant pas augmenter les prix, il faut bien faire de la dette camouflée On est à 7bn€ déjà que nous devrons payer dans le futur au titre du passé …)
    – quid du sauvetage de Areva
    – et puis par dessus tout, une inconnue de taille que faire des déchets HA e THA (hautement et très hautement radioactif). Aucun pays n’a trouvé pour l’instant la solution

    Je ne suis ni pronucléaire ni proéolien ni prosolaire (etc… encore que j’ai une petite faiblesse pour l’hydraulique ..) mais le jour où on se mettra d’accord sur les faits tout débat sur l’énergie en sera facilité

    1. « le jour où on se mettra d’accord sur les faits »
      En ce qui concerne les coûts futurs, ce sera le jour où ce futur sera réalisé !

      (et on avait deviné que vous n’étiez pas pronucléaire, mais compte-tenu de la saturation des équipements de sites favorables à l’hydraulique, vous êtes pro quoi, dans la pratique ?)

      1. cela fait un siècle que l’offre doit s’adapter à la demande …. et il est peut être temps d’inverser la situation
        l’éolien est aléatoire mais la demande aussi tout simplement parcequ’on peut en tant que client consommer quand on veut comme on veut dans la limite de la puissance souscrite

        je suis antinucléaire tendance canal historique, courant qui domine en France et qui a conduit à cette situation ubuesque de transformer ce qui aurait du être un atout pour le pays en boulet
        simple calcul (mais iconoclaste en France) : 63 GW * 8760 heures * 90% cela fait 500 TWh cela fait des années que la production nucléaire ne dépasse pas 410-415 TWh
        on a trop construit de nucléaire, on a promu le chauffage électrique (qui fait que le gradient thermique est le plus élevé d’Europe avec 2500 MW de plus de demande pour chaque degré en moins), on a fait le choix du retraitement qui est idiot sans développement de la filière rapide
        et le pire c’est qu’on ne sait plus ni construire ni exploiter les réacteurs nucléaires correctement

        pour l’hydro, il faudrait développer les stations de pompage comme le font les Suisses (avec les stations de pompage en construction la Suisse va pouvoir fournir plus de 30% de sa demande de pointe à partir des stations de pompage et donc sans consommation de la ressource en eau) En France à chaque exercice de prévision on parle de construire 2 GW …. et il ne se passe rien

        résultat EDF va vendre pas cher de l’électrcité aux heures creuses aux Suisses et acheter for cher de l’électricité pendant les heures de pointe ….

        1. « l’offre doit s’adapter à la demande …. et il est peut être temps d’inverser la situation »
          vous vivez sur quel planète ? parce que la demande s’adapte à l’offre aussi, vous savez.

          votre calcul n’a rien d’iconoclaste, il est banal ; il est notoire que le coefficient d’utilisation des centrale n’est pas 90% mais 80%, et qu’elle ne marche pas forcément à pleine puissance
          la promotion du chauffage électrique vous retarder, c’est fini depuis les années 80. Et contrairement à ce que vous dites, ça n’est pas forcément stupide : une installation de chauffage centrale coute ~10 000 €, une installation électrique 5 à 10 fois moins. Il faut compter.

          Une installation de pompage-turbinage, ça ne produit rien, et même ça consomme en moyenne. C’est un système de spéculation sur les prix de l’électricité (et c’est plutôt marrant de voir les même qui hurlent contre la spéculation promouvoir ces engins).
          « En France […] on parle […] …. et il ne se passe rien » Oui, ça c’est vrai, mais pas seulement dans l’électricité, dans tous les domaines. Essayez vous-même de faire quelque chose et vous allez vite comprendre pourquoi. La moindre petite retenue collinaire sur son propre terrain qui peut se faire en 3 mois soulève des problèmes hallucinant et des intervention ministérielles qui font que, 10 ans après, on jette l’éponge, lors vous pensez, une STEP…

          « résultat EDF va vendre pas cher de l’électrcité aux heures creuses aux Suisses et acheter for cher de l’électricité pendant les heures de pointe …. »
          Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes

        2. Sauf que j’ai lu quelque part que les sociétés possédant des barrages sont mal en point, à cause de la politique non libérale concernant les prix imposés du « renouvelable ». Des barrages sont à vendre, pas mal pour des ouvrages si précieux sur le plan énergétique… Pourquoi vendre si c’est très rentable ❓

          Et essayez donc de construire un barrage en France, vous aurez Sivens **1000, sans compter que l’on va spolier pas mal de personnes…

        3. Je ne détaillerai pas les histoires du nucléaire de connivence puisque ça n’est pas le sujet, mais il y aurait sans doute plus à dire sur les dépenses idiotes mais là, pas perdues pour tout le monde, autour du nucléaire qu’autour des EnR.
          En ce qui concerne l’hydro, les sites utilisables en France métropolitaine sont très largement équipés, on n’a pas comme la Suisse ou la Norvège la chance de n’avoir que peu d’habitants et beaucoup de sites encore aménageables. Idem pour le pompage/stockage, dont je rappelle quand même qu’il n’a absolument aucun autre intérêt que de stocker l’énergie pour la revendre plus cher plus tard moyennant une perte de 15 à 30% sur la quantité, un particulier qui ferait ça serait traité de vil spéculateur. Et à raison, puisqu’une libre modulation des tarifs en fonction de l’offre et de la demande pour le consommateur final suffirait à effacer la plus grande partie des pointes et rendre les capacités hydrauliques d’effacement actuelles suffisantes — au grand dam des choix politiques qui régissent l’Electricité de France dont les profits se font sur les heures de pointe…
          Enfin, je voudrais rappeler aux écolos que les barrages retiennent les sédiments, et que l’érosion côtière vient compenser les apports manquants, il n’y a qu’à regarder le delta du Nil ou l’aval-dérive sédimentaire de l’embouchure de la Volta.

          1. Enfin, je voudrais rappeler aux écolos que les barrages retiennent les sédiments

            Les autorités françaises ont porté plainte contre Genève, à cause de la vidange périodique qui relâche brutalement des sédiments.
            Ne pas faire cette vidange, cela revient à fermer tous les barrages sur le Rhône.

    2. …. comment garantir que les placements pour payer les charges futures du démantèlement vont rapporter 4.5% par an ….

      Vos potes écolos-bobos-socialos, il savent comment faire fonctionner la planche à billets .!: Alors, y a plus qu’a appeler Super-Mariole:mrgreen:

      1. la planche à billets cela fait près de 4 décennies qu’elle tourne ….et les deux périodes où les déficits de la France ont le plus augmenté ont été 1993-1995 et 2008-2012 …
        quant à la deuxième remarque … comme je me retrouve pas dans l’appelation écolo ou bobo ou socialo (je doute que bcp viennent sur le site de Contrepoints) je la prends comme une preuve de la justesse de mes arguments ….

        1. @pongo : « les deux périodes où les déficits de la France ont le plus augmenté »
          De quoi vous plaignez vous ? Ce sont toujours à ces périodes (j’ajouterais 74-81) de crises (pétrolières ou économiques) que les socialos et écolos sont parvenus au pouvoir en promettant monts et merveilles. Le dernier avatar est le parfait exemple : il se cachait à peine pour avouer attendre l’habituel retournement de crise…

          PS: C’est durant la période Jospin que le pétrole est tombé à un cours en euro constant de la moitié de l’actuel. Ça aide…

          PS2: 15 milliards d’€ en 10ans, voila ce que coute les EnR, pour ne réaliser aucun des objectifs écologiques promis. Un comble, non ?

    3. Pongo, pour ce qui est du milliard de la recherche vous pouvez les remettre dans votre culotte vu que les dividendes versés par EDF à l’état sont du double.
      Pour ce qui est des 1.7Md des énergies renouvelables, aussi, vu qu’ils sont versés par EDF et prélevés sur nos factures. C’est donc le nucléaire qui paie sa recherche et les renouvelables.

      What else ?

      (je n’ai pas vérifié vos chiffres, je conteste juste que ce soit des subventions de l’état, ce sont des prélèvements faits sur les clients)

    4. * un milliards par an de subvention au nucléaire ? Admettons. Comparons ça aux milliards versés chaque année par EDF à l’Etat, et au 400 milliards de kWh produits (ça fait 1/4 de centime par kWh…). Les soi-disant subventions au nucléaire, c’est le nucléaire qui les paye.
      A contrario 1,7 milliards, rapporté aux peanuts versé à l’état, et au 20 milliards de kWh ça fait 8 centimes par kWh. A peu près le prix que vous payez votre électricité !

      * le démantèlement est une absurdité, à la base. Une contrainte aussi absurde que si on exigeait de reboucher les mines. Pareil pour les « déchets », qui sont surtout une ressource qu’il était prévu de recycler, mais ce n’est plus à l’ordre du jour pour le moment

      * réveillez vous : tous les « investissements » publics (autoroute, aéroport, ligne TGV) sont fait avec des cout d’actualisation anormalement élevé, sinon, on ne les ferait tous simplement pas Mais vous avez raison, ce serait effectivement très bien : le nucléaire, au moins sous sa forme actuelle, n’est actuellement plus compétitif contre le gaz, et ça, pour au moins les 30 prochaines années. On aurait mieux fait de démanteler Areva, que de la sauver ; le temps qu’on ait, peut-être, de nouveau besoin de nucléaire, les moyens techniques auront progressé suffisamment pour repartir de zéro de toute façon

      Il ne devrait pas y avoir de « débat sur l’énergie » : il suffirait que chacun fasse son travail. C’est à dire, les consommateurs s’occupe de consommer le moins et le moins cher possible, les producteurs de produire le plus possible au moindre cout, et, surtout, tous en s’abstenant de se mêler des affaires des autres. Le bordel actuel, c’est le fait de consommateurs qui se mêlent d’expliquer aux producteurs quoi et comment produire, et de producteurs qui se mêlent d’expliquer aux consommateurs comment consommer.
      Il n’y aurait alors, je suppose, ni nucléaire nouveau ni éolien ni autre « renouvelables », seulement le vieux et très rentable parc de production (nucléaire et hydraulique) déjà installé, et des centrales à gaz pour le surplus.

  9. C’est bizarre comme la critique est facile et l’idée de contre projet impossible, en France… c’est presque une habitude typiquement française. A l’heure actuelle, on ne jure que par le financier, le rentable et on se fout du durable ! Il suffit de prendre à contre point le coût attendu du démantèlement des centrales nucléaires obsolètes… Là, on parle de 5 milliards de subventions pour l’éolien et par an depuis 15 ans, c’est ça ? Combien coûte la construction de la centrale de Flamanville, pour mémoire ? La tranche 3 va coûter plus de 10 milliards au lieu de 3,3 au départ… On a pas encore démonté la centrale de Fessenheim, en Alsace… On lègue, aux générations futures, des coûts prohibitifs sur le démantèlement de ces centrales, sans compter les lieux de stockages nécessaires pour le matériel irradié (tout n’ira pas en Russie, dans une de leurs poubelles ouvertes au monde contre royalties non avouées au public… !). Qu’on arrête de critiquer l’éolien sans savoir de quoi on parle vraiment !

    1. C’est clair que si on faisait les centrales un peu plus durables, on n’aurait pas besoin de provisionner le coût de leur démolition. A propos, où sont les provisions pour la restauration des paysages et l’évacuation des éoliennes non-rentables ? Ne serait-ce pas justement parce qu’elles font cruellement défaut qu’on continue à faire tourner ces machines qui ne rapportent rien ?

    2. 5 Mds en 15 ans ? non

      « Le montant des charges prévisionnelles de service public de l’électricité est estimé à 6,3 Md€ au titre de l’année 2015, soit un niveau supérieur de 20 % au montant des charges constatées au titre de l’année 2013 (i.e. 5,3 Md€) et de 3 % au montant des charges prévisionnelles au titre de l’année 2014 estimé par la CRE en octobre 2013 (i.e. 6,2 Md€). L’augmentation des charges entre 2013 et 2015 s’explique par le développement des filières photovoltaïque et éolienne (environ 25 % de l’écart chacune), qui représentent respectivement 40 % et 15 % des charges prévisionnelles au titre de 2015 (soit respectivement 2,5 Md€ et 1 Md€ [PAR AN]), par la baisse des prix de marché de l’électricité (environ 11 % de l’écart), par la rémunération de nouveaux moyens de production dans les ZNI et par l’élargissement de l’assiette des bénéficiaires des tarifs sociaux.
      – Le soutien aux énergies renouvelables représente 63,7 % des charges au titre de 2015, la péréquation tarifaire hors ENR 23,4 %, le soutien à la cogénération 7,3 % et les dispositifs sociaux 5,5 % (respectivement dans cet ordre pour 2013, 59,9 %, 27,0 %, 10,5 % et 2,5 %).
      – La régularisation des charges 2013 est exceptionnellement majorée de 627 M€ correspondant à la compensation versée à EDF au titre des coûts de portage créés par le défaut de compensation cumulé au cours de la période allant de 2002 à 2012.
      – La contribution au service public de l’électricité pour 2015 (« CSPE 2015 ») doit permettre de financer les charges imputables aux missions de service public (charges prévisionnelles 2015, incluant les charges prévisionnelles au titre de l’année 2015 et la régularisation des charges 2013), les coûts de portage du déficit de compensation d’EDF, les frais de gestion de la Caisse des dépôts, les frais financiers définis à l’article L.121-9 bis3 du code de l’énergie, la prime aux opérateurs d’effacement, le budget du médiateur national de l’énergie. Le total des charges est évalué à 9,3 Md€. La CSPE 2015 nécessaire pour les financer s’élève à 25,93 €/MWh. En application de l’article L. 121-13 du code de l’énergie, si la CSPE pour l’année 2015 n’est pas fixée par arrêté avant le 31 décembre 2014, elle sera augmentée de 3 €/MWh et s’élèvera alors à 19,5 €/MWh à compter du 1er janvier 2015. Ce montant entraînerait un défaut de compensation d’EDF pour l’exercice 2014 estimé à 2,2 Md€.
      – Avec un taux de 25,93 €/MWh, la CSPE représente environ 19 % de la facture annuelle moyenne TTC d’un client résidentiel ; avec un taux de 19,5 €/MWh, elle représente 15 % de cette même facture.

      (Source : Commission de régulation de l’énergie http://www.cre.fr/documents/deliberations/communication/plafonnement-cspe-2015 )
      ______
      Ca nous fait donc 3.5Mds d’€ par an en subventions cumulées pour le PV et l’éolien + un défaut de compensation de 2.2Mds d’€ qui reste à charge d’EDF et payé par le nucléaire.
      Sur la CSPE la partie tarifs sociaux n’intervient que pour 5.5%.

      Je ne vois pas ce que vient faire le coût de construction du nucléaire ici (qui est dans l’objet social de EDF) en comparaison avec des aides distribuées par EDF à des industries concurrentes extérieures et non rentables

    3. « C’est bizarre comme la critique est facile et l’idée de contre projet impossible, en France…  »
      Remarquez que le mot « contre projet » dans votre phrase est … une critique. Du genre le plus facile, en plus.
      Cependant il n’aurait pas été faux de dire simplement « C’est bizarre comme la critique est facile et l’a réalisation de projet impossible, en France ». Encore que ce n’est pas si bizarre, en fait, mais passons.

      « A l’heure actuelle, on ne jure que par le financier, le rentable et on se fout du durable !  »
      je ne sait pas qui est ce « on » qui jurerait que par le financier et le rentable en se foutant du durable. Pas au gouvernement en tout cas, parce que, par exemple, fermer une centrale amortie, opérationnelle et sûre (Fessenheim), dont la plus-value se chiffre en centaines de millions par an, ce n’est ni rentable ni financièrement sensé. Et ce n’est même pas « durable », au surplus !
      De toute façon ce que vous dites est absurde : pour être durable (si c’est possible (*) ), une opération doit d’abord être rentable.

      « Qu’on arrête de critiquer l’éolien sans savoir de quoi on parle vraiment ! »
      Qu’on arrête de nous forcer à payer pour qu’il se développe, et on ne dira plus rien contre, promis. on pourra même avoir un mot gentil pour les courageux qui se lancent, et certaines de leurs réalisation quand elle sont utiles ici ou là. Tope là ?

      (*) il n’y a rien de durable dans ce monde

  10. Totalement d accord avec rives3 . faut arrêter de penser que financier. Le CO2 émis va nous couter bcp plus cher que ces 5,mds et On espère tous que les humains dans 10000 ans n auront pas perdu la carte des dechets nucléaires enfouis. Ils risquent de nois maudire. Quand a la mocheté prétendue des éoliennes moi je les trouve plutôt beaux ces grands moulins blancs. Ça me dérangerait pas d en avoir près de chez moi. Je sais que je vais me faire allumer comme un socialo bobo ecolo béat allez y faites vous plaisir mais pensez un peu au futur au delà de l année prochaine.

    1. Le CO2 de quoi ?
      Etes vous prêt à vivre sans électricité la nuit et les jours sans vent et le reste du temps à partager les quelques % d’électricité produits par le PV et l’éolien ce qui devrait vous faire à peu près une puissance disponible de 0.16KW en comptant 5000MW et 30 millions de foyers.

      Les spots les plus intéressants étant déjà équipés pour l’éolien vous ne vous en tirerez pas avec même 50 fois plus d’éoliennes toutes zolies.

    2. « faut arrêter de penser que financier »
      La réaction d’un marché libre est la seule manière de juger de la valeur de vos pensées. Le dioxyde de carbone est un composé inerte utilisé pour éteindre les incendies, la réfrigération, l’alimentation, etc.. Il coûte à ceux qui en ont besoin pour recharger leurs extincteurs, leurs bouteilles d’eau de Selz, leurs caissons de cryothérapie, pas à ceux qui en ont et le leur vendent. Pourquoi voudriez-vous que ça change ? Quant à la carte des déchets enfouis, faudrait-il que nos descendants soient stupides pour ne pas connaître les risques d’aller creuser au petit bonheur sans détecteur de radiations (ni de grisou), en cherchant au petit bonheur … quoi au juste ?

      Quant à la beauté des éoliennes près de chez vous, du moment que ça n’est pas près de chez moi et que vous les financez sans mon concours, no problem.

    3. Ça me dérangerait pas d en avoir près de chez moi.

      Eh bien joignez le geste à la parole, par honnêteté, et achetez une battisse se trouvant sous un de ces moulins à vents. Les prix sont très bas. Vous soutiendrez ces pauvres propriétaires expulsés de leur bien sans indemnisation.

    4. Les premiers qui ne pense « que » financier se sont les gens qui demande qu’on financent leur lubies, qu’elles soient éoliennes ou autre (nucléaire avec areva, par exemple). Qu’ils arrêtent de nous faire chier, notamment avec leurs exigence de fric, et on leur rendra la pareille.

      Vous pas le dernier ! Par exemple, derrière les subventions qu’on verse à l’éolien, vous ne voyez que du fric dont on peut se foutre. Vous ne pensez que financier. Pourtant, derrière chaque centime il y a un type qui a trimé, et il y a deux choses, deux scandales, que vous ne devez pas oublier.
      1) ce travailleur n’a pas pu profiter du fruit de son travail parce que des bonnes âmes ont pensé qu’il fallait en faire un moulin a vent ; et on ne l’a pas juste forcé à faire ce moulin à vent, non : il n’est pas à lui le moulin, il est au copain du politicien qui encaisse la subvention.
      2) ce type n’a pas produit sans émettre du CO2 que soit disant il faudrait éviter. Grosso modo, le PIB mondial de ~50 000 milliards € a été produit au prix de l’émission de ~50 milliards de tonnes équivalent CO2 de gaz à effet de serre ( https://www.manicore.com/documentation/decroissance.html ). 1 € = 1 kgCO2. 8 centime de subventions par kWh éolien = 80 g, ce qu’une petite voiture (par exemple citroen C3 diesel) produit en faisant 1 km : pour chaque kWh éolien, il y a une voiture qui tourne 1 km. Pour les 20 TWh éoliens produits en France, 20 milliard de km. un million de voitures faisant le kilométrage moyen. environ 1000 voitures par éolienne !
      Voilà.
      Maintenant, et pour le reste de votre vie, quand vous verrez une éolienne, vous verrez MILLE voitures qui roulent juste pour faire tourner l’éolienne. En fait, tout ce passe comme si ce n’est pas le vent qui fait tourner cette éolienne, ce sont ces 1000 voitures.
      Ça change la perspective, pas vrai ?

    5. Vous oubliez l’essentiel : l’énergie grise. Comme il faut au moins 5 plus de moulins à vent que nécessaire, la quantité de CO2 émise pour chaque kWh est du même ordre de grandeur que pour le gaz…

    6. @lebeatba: Vous n’avez pas calculé le coût de renoncement, cad, quel serait le coût humain de la fin immédiate des énergies fossiles ou nucléaire.
      Bien sûr, sans cette énergie, vous ne seriez probablement pas de ce monde…

      1. Encore que le plastique, c’est fantastique ! 😉

Les commentaires sont fermés.