L’occupant intérieur saigne le pays à blanc

Publié Par h16, le dans Édito

« Ça va mieux ! » Pour le président François, même s’il n’est évidemment pas question de trépigner de joie, les remontées d’informations que lui fournissent ses administrations, ses ministres et ses conseillers sont claires : ça va mieux. Pour la plupart, ce constat – en violente contradiction avec la réalité palpable du terrain – démontre un déni de réalité catastrophique de la part du chef de l’Exécutif. Cependant, peut-être le président François ne met-il pas exactement ce qu’on croit derrière cette expression.

Ainsi, si, derrière son « ça va mieux », le président exprime un soulagement de constater que la situation économique du pays est maintenant meilleure, nul doute qu’il affabule ou qu’il a été intoxiqué par des informations lénifiantes de son staff ou des mets trop capiteux de ses cuisines. En revanche, s’il signifie par là que les administrations retrouvent un peu de marge de manœuvre financières, peut-être n’a-t-il pas tort.

hommage hollandesque

Eh oui : peut-être ces administrations, la fiscale en premier, annoncent-elles au chef de l’État qu’après de rudes campagnes de harcèlement du contribuable, du cotisant ou du contrevenant, l’argent parvient à s’extraire de leurs poches pour renflouer les caisses d’un État exsangue ?

Hypothèse hardie, voire absurde ?

Pourtant, et je l’avais mentionné dans des précédents billets, tout indique que l’administration du pays, se comportant maintenant en véritable occupant intérieur, cherche par tous les moyens à conserver son pouvoir ainsi que ses rentes et n’hésite plus à passer le turbo dès qu’il s’agit de faire pleuvoir taxes, rappels de cotisations souvent farfelus, contredanses et autres vexations fiscales diverses et variées. Utilisant le peuple comme un réservoir inépuisable de richesses dans lequel elle pourra puiser tant qu’il ne grognera pas, elle semble s’en donner à cœur joie.

Très concrètement, on découvre par exemple que l’Inspection du Travail vient récemment de décider d’appliquer à la lettre un décret du Code Rural de 1995, portant sur la taille minimale (9 m² par occupant) des chambres pour les vendangeurs. Jusqu’à présent jamais appliqué pour les vendangeurs champenois en vertu de dérogations qui permettaient aux vendangeurs saisonniers de dormir chez l’habitant ou dans des dortoirs ad hoc, le décret sera donc minutieusement vérifié par l’Inspection du Travail qui pourra s’empresser de dresser procès-verbal avec amende à la clef (par ici la bonne monnaie) pour tout vigneron chopé en faute.

Bien évidemment, ceci se traduira directement dans le nombre de chambres disponibles pour les vendangeurs ; on estime que 8500 d’entre elles ne pourront être offertes puisque ne répondant pas au décret en question. Pour l’administration, une fois les amendes dressées et l’argent récolté, à l’évidence, « ça ira mieux ». Pour les vignerons et la cuvée champenoise de cette année, pourra-t-on en dire autant ?

Du reste, la méticulosité presque autiste avec laquelle l’administration va maintenant s’attaquer aux vignerons champenois n’est pas du tout spécifique, puisqu’on retrouve le même acharnement à faire cracher au bassinet les entreprises qu’elle s’empresse de contrôler avec une ardeur renouvelée.

Ce n’est en effet pas pour rien qu’on apprend que, sur l’année écoulée, les redressements opérés par l’Inspection du Travail pour « travail dissimulé » ont augmenté de 13% en 2015 pour atteindre le chiffre record de 460 millions d’euros. « Ça va mieux », non ? Pour une fois qu’une administration peut se targuer de son efficacité, voilà qui devrait mettre en joie… Et c’est vrai qu’il faut se réjouir de voir qu’une administration combat aussi efficacement le travail (fut-il dissimulé) dans un pays qui ne compte très clairement pas assez de chômeurs. C’est vrai qu’il faut se réjouir que des entreprises soit ainsi poursuivies, sanctionnées et finissent, souvent, par baisser définitivement le rideau au lieu d’employer directement des gens qui, s’ils n’étaient justement pas dissimulés, n’auraient aucun autre moyen pour survivre que les aides de l’État.

Quant à la fonction sociale du travail, il importe bien qu’elle soit correctement combattue, depuis les organisations syndicales jusqu’aux pointilleuses administrations en charge des vérifications de normes, de codes et de règlements toujours plus touffus. Pour le social, seul l’État sait y faire, et du reste, seul l’État en a le droit.

Le colonisateur, qui ne doit sa survie qu’au pillage permanent des richesses produites par chacun des administrés, contrevenants, contribuables et autre cotisants, redouble d’effort à mesure que, justement, le nombre d’administrés, de cotisants, de contribuables ou de cotisants s’étiole. On le comprend : pour que « ça aille mieux », il ne faut pas faiblir.

bureaucratie : rien ne pourra plus l'arrêter !

Ah, bien sûr, il y a quelques dommages collatéraux. Il y a, de temps en temps et à la faveur d’une notule journalistique un peu terne, des grumeaux de réalité piquante qui remontent au dessus de la sauce lisse du vivrensemble républicain surtaxé. Mais comment s’en étonner ? Qui peut croire que le suicide d’un patron ne soit pas, quelque part, bien mérité ? Après tout, c’était un patron, il devait plus que probablement gruger les URSSAF, l’Inspection du Travail, le fisc ou je ne sais quelle administration à l’acronyme ridicule.

L’occupant n’a, en réalité, que faire de ces petits ennuis collatéraux parfaitement passagers. Peu importe même lorsque, pourtant, c’est bel et bien les administrations, les services de l’État, qui, sans aucune microscopique ambigüité, poussent certains à l’irréparable.

« L’État m’a tué ! Notre administration m’a tué ! La DREAL m’a tué. Diriger une très petite entreprise de nos jours est devenu très difficile et infernal si l’entreprise est classée. »

Et lorsque les administrations tombent sur un individu solvable, favorablement inconnu des services de police, patron d’une petite entreprise, il n’est pas question d’y aller avec le dos de la cuillère. Un patron, c’est probablement pire qu’un violeur multirécidiviste, et on pourra sans problème convoquer « Cinquante gendarmes, trois agents DREAL, un procureur, un préfet… » Lorsqu’une administration tient un si beau poisson, un de ceux qui ne mettront pas toute une cité « sensible » en feu, un qui n’a pas toute une famille pour organiser le blocage d’une autoroute, alors l’administration cogne.

L’occupant intérieur n’a pas le temps de s’embarrasser avec ces détails. De toute façon, les dommages collatéraux sont trop disséminés et trop discrets pour poser un vrai problème. Et puis, même à un mort tous les deux jours, 3 à 4 par semaines, qui s’en inquiétera ? C’est un peu comme le pillage du patrimoine, là encore opéré par le même occupant intérieur, qui s’en souciera vraiment ?

Quand un arbre tombe dans une forêt, s’il n’y a personne pour l’écouter, fait-il vraiment du bruit ?

demotivateur bureaucratie
—-
Sur le web

  1. C’est vrai la France va mieux et sa bureaucratie se porte comme un charme. Encore que charme ne soit pas le mot le mieux adapté, boulot non plus d’ailleurs.
    Ce sont seulement les Français qui vont moins bien.

    1. la France peut plier, hormis être enchainée ou noyée elle est sûre autorité.

  2. Comme dans le maraichage a Montpellier… cela fait longtemps que ouvriers francais ont ete remplacés par des ouvriers espagnols: ils viennent avec leur caravane en travailleurs détachés et c’est parfaitement legale.
    Nous verrons probablement les caravanes arriver en champagne cette année et des polonais se les geler sur les parkings des logements qui seront inoccupés, pardon c’est vrai, en France on dit:  » qui ne sont plus aux normes »…
    Parce que l’habituelle conclusion me manque, je suis obligé de l’ajouter: CPEF…

    1. discussion avec un ami viticulteur.
      L’an dernier toute sa vendange a été faite sous forme de prestation par une équipe de polonais. Tout était compris , il n’avait pas eu à les nourrir ou à les loger , donc moins de travail et pas la peine d’appeler la famille à l’aide ( parce que la belle-soeur qui vient juste donner un coup de main en cuisine , c’est du travail dissimulé !!), moins de paperasse …

      1. effectivement l’état a poussé à ce système. C’est la même chose en arboriculture ( pêches ….) : les étrangers ( roumains au autres) viennent pour quelques lois dans leurs caravanes.La question qui se pose est de savoir quel but poursuite l’état car ils constatent les effets de leur politique. En rendant les gens dépendants ( puisqu’on les prive de travail) l’état renforce son pouvoir et soumet de plus en plus en plus le peuple.Il y a quelques temps il y a eu une émission de télé où la gendarmerie ( Bretagne) était fière d’avoir coincé un gars qui avait vendu ( illégalement, c’est à dire sans le déclarer et sans taxes) des huîtres à quelques connaissances ( 200 ou 300 € en tout). Pour cela ils avaient fait une enquête de 6 mois en se déplaçant à Paris pour faire avouer les acheteurs etc…Si ces gendarmes avaient de vrais chefs compétents cela n’aurait pas dû se passer car l’opération n’était évidemment pas rentable. Il y a eu aussi ( toujours en Bretagne ) le restaurateur qui s’est retrouvé en garde à vue à minuit car les clients avaient à la fermeture débarrassé la table ( = travail dissimulé).l’idéal ( pour eux) serait de n’avoir que des employés de l’état!

        1. Prolux, vos histoires me glacent le sang. Ca deviendra vite le regime de la terreur . Nous sommes espionnes, culpabilses et punis…

  3. un pays est un état et l’état français se porte comme un charme , joli costume , belle cravate , cheveux soyeux , Julie n’est pas chiante comme l’autre et dans un an , la quille , son moral est au beau fixe 🙂

    1. Alors là, 3 fois non ! Il n’a pas de joli costume, il s’habille extrêmement mal. Voyez par exemple: http://stiff-collar.com/2016/03/24/comment-peut-on/

      1. Les costumes n’y sont pour rien, ils sont très bien les costumes (chemises, cravate, etc.). C’est juste le type qui les porte qui la réussit à transformer en réalité le sketch du tailleur de Fernand Raynaud. « y’a comme un défaut »…

  4. Casser tout le tissus productif d’une nation pour laisser la place aux gros poissons…

  5. Ai lu le seul commentaire de l’article sur le Courrier Picard en lien concernant Eclachrome… dégueulasse ne résume même pas ce que j’en pense.

    1. +1. J’ai pas dépasser les premières lignes, trop ignobles …

  6. j’ai cru comprendre que 2016 ou 2017 , ché plus , ce sont 15 milliards d’économie qui attendent les français ; je ne sais pas comment ils vont s’y prendre , mais je le sens mal ce coup là , d’autant que la bête n’a plus grand chose à perdre au vu de sa côte de popularité …..alors ils vont foncer , toujours sur les mêmes bien sur , parce que de l’argent , il leur en faut , encore et encore………

  7. H16 ne se trompe pas d’ennemi ! La nuisance se construit tout entière sur les actes de celui qui met en coupe réglée son prochain, main dans le portefeuille et coeur aux abonnés absents, au nom de sa divinité de papier Administration.

  8. « Ponctionnaire » « Parasites » « inutiles » « nuisibles » et maintenant « colonisateurs » et « occupants »… je crois que l’accusation de meurtre n’est plus très loin. Et ça parle de « déni de réalité  » je veux bien croire qu’il s’agit de parole d’expert.

    1. Preuve que des progrès restent à faire: vous êtes passé entre les gouttes… Ou fonctionnaire?

    2. Ce n’est pas un meurtre c’est (éventuellement) une « provocation au suicide » (Code pénal 223-13), qualification pertinente en cas de harcèlement (qui peut exister même si vous ne faites qu’exercer vos droit ou appliquer la loi, notez bien : tout est dans la manière…). Mais rassurez vous, le préfet ni personne de la DREAL ou d’ailleurs n’aura à répondre de la mort du harcelé administratif, l’affaire ne sera même pas classé, pas besoin, il n’y aura même pas d’instruction (alors que, si la parole posthume du désespéré n’est pas suffisante pour établir la culpabilité, elle justifierait au moins une enquête, sans préjuger de son résultat). Circulez, y’a rien à voir.

      1. Cas réel: chef d’entreprise qui s’est suicidé juste au moment où la banque lui a refusé un prêt qui aurait pu sauver son affaire. La banque peut-elle être poursuivie pour incitation au suicide?

        1. Je vous demande 50’000 euros et je me suicide parce que vous me les refusez…
          Vous devez être poursuivi ?

          Si vous pensez que non, vous avez une partie de votre réponse.

          Maintenant je suis le RSI, je vous spam de courriers, d’obligations, d’huissiers et je fini par vous prendre 50’000 euros de force à l’aide de la police, , vous vous suicidez….

          Vous avez l’autre partie de la réponse.

          1. Raisonnement par l’absurde. Bien sûr que la réponse était non!

            Le RSI c’est de la merde. Moi aussi je mets +1000 pour la partie sur le RSI.

            1. Dans un cas il y a des actions contre vous, exercées par la force dans l’autre non.
              C’est toute la différence.

        2. Le délit est « provocation » pas « incitation ». Et un avis juridique, sur un forum même pas juridique, à partir d’un exposé en 2 lignes … hahum …
          Sous cette réserve, un suicide, surtout si le défunt laisse une lettre « la banque X m’a tué », justifierait une enquête sur les circonstances qui y ont conduit, qui peut déboucher, ou pas, sur des poursuites. La grosse différence quand même, c’est qu’une banque n’est qu’un fournisseur parmi beaucoup, soumis de surcroit à l’obligation de ne vendre son produit que si il est raisonnablement sûr d’être payé (sinon c’est un autre délit, « soutient abusif »). Alors que vous avez affaire à l’administration que ça vous plaise ou pas …

          1. Du wiktionnaire…Nom Provocation du verbe provoquer, Synonyme: inciter….

            Désolé… je n’utiliserai plus de synonymes en votre présence.

            1. Je n’ai pas de problème personnel avec les synonymes, mais assez clairement en matière de droit les synonymes sont rarement assez parfait pour qu’on utilise indifféremment un terme ou l’autre. Il faut respecter le jargon juridique sinon on s’expose à des problèmes.

    3. Regardez le taux de suicide chez les agriculteurs et les artisans…

      1. Ça tombe bien: le « cas réel » que j’évoquais une heure plus tôt est celui d’un petit indépendant. Alors? On poursuit la banque ou non?

        1. Vous êtes pour le droit arbitraire et la justice au doigt mouillé ?

          L’état prend l’argent de l’entrepreneur et lui inflige toutes sorte de vexations.
          Il y a une action de coercition.

          Il n’y a pas plus d’obligation de la part d’une banque de vous accorder un prêt qu’il n’y en a de la part d’une femme d’accepter une faveur sexuelle.

          Avec votre droit tordu on devrait poursuivre les femmes qui se refusent si le type éconduit se suicide.

          1. Accuser l’état ou le « système » ou tout ceux que vous n’aimez pas du suicide des entrepreneurs n’est pas mieux. Et parfaitement arbitraire.

            Vous n’êtes pas familier du raisonnement par l’absurde.

            1. « Et parfaitement arbitraire. »

              Ah, vous ne savez pas ce que veux dire coercition…
              https://fr.wiktionary.org/wiki/coercition

              Et vous n’avez pas lu le rapport de la cour des comptes sur le RSI qui le qualifie de « catastrophe industrielle pour les travailleurs indépendants.»

              D’après la constitution vous êtes censé surveiller le fonctionnement des institutions, ces rapports sont là pour cela mais vous n’en avez jamais entendu parler visiblement.

              1. La coercition, oh que si je sais. Mais il est vrai que comme je ne vis pas dans une dictature (quoique… état d’urgence à rallonge et tout…) et que selon toute vraisemblance vous pas plus que moi, il se trouve que vous avez le pouvoir d’expatriation. Profitez-en car en dictature ce pouvoir là vous est retiré avec pas mal de choses, dont sans doute la possibilité de s’exprimer en commentaires sur des sites comme celui-ci. Et même de s’exprimer sur internet (demandez aux chinois).

                Et oui, je suis d’accord. La cour des comptes et moi (et vous, et au bas mot 80% des affiliés) sommes d’accord sur le fait que le RSI ne marche pas. C’est un scoop, et le RSI doit aussi

                Merveilleux ces tentatives de disqualifier mon observation sur le fait que requérir la mort de quelqu’un d’autre n’est JAMAIS légitime. C’est quoi la suite? M’attribuer une affection mentale?

                Dernier élément: tous les fonctionnaires ne travaillent pas pour le RSI, loin de là…

                J’ai de plus l’impression que vous m’attribuez le métier de fonctionnaire… Qui n’est pas un métier mais un statut. Ce qui est est faux, mais si vous aimez les jeux de rôles, continuez donc à me parler comme si j’en étais un, je crois que je vais trouver sans doute plusieurs raisons pour vos problèmes relationnels avec eux (c’est en tout cas mon impression).

                1. VB: « il se trouve que vous avez le pouvoir d’expatriation. Profitez-en car en dictature ce pouvoir là vous est retiré avec pas mal de choses »

                  ça tombe bien, je m’en vais avant la fin du mois prochain 😉 En partie pour des raisons familiale, mais en bonne partie aussi parce que je crois que vous n’êtes pas au bout de vos peines avec la clique corrompue qui vous gouverne. Je vous souhaite bonne chance.

                  VB: « Merveilleux ces tentatives de disqualifier mon observation sur le fait que requérir la mort de quelqu’un d’autre n’est JAMAIS légitime. »

                  Relisez bien, ça n’a strictement rien à voir:

                  P à 15 h 42 min avance que personne ne sera condamné ni même poursuivi à l’état.
                  Vous répondez avec un parallèle avec la banque.
                  Je démontre votre sophisme sur la banque et l’état: action dans un cas, et pas dans l’autre.
                  On peine à voir le lien avec le fait de « requérir la mort !?? » comme vous avancez ci-dessus ?
                  Vous vous êtes trompé avec un autre fil ?

                  Que vous soyez fonctionnaire ou pas peu m’importe, la remarque n’étais pas de moi.
                  Concentrez vous, suivez le débat et identifiez bien vos interlocuteurs.

                  1. En effet, désolé j’ai répondu un peu vite et les multiples fils m’ont fait un tantinet dérailler. Je ne comprends pas qu’on me parle du RSI quand je fais un parallèle absurde quand h16 dérape en traitant les fonctionnaires pris en général comme des colonisateurs et des occupants (on frise le point Godwin dans le billet même, il fallait le faire quand même)

                    Par contre, c’est bien vous qui avez écrit « D’après la constitution vous êtes censé surveiller le fonctionnement des institutions, ces rapports sont là pour cela mais vous n’en avez jamais entendu parler visiblement. »

                    J’ai supposé que ce « vous » me faisait voir fonctionnaire… D’ailleurs le fonctionnement des institutions, c’est effectivement le rôle du gouvernement, qui embauche des fonctionnaires pour aider à cette tâche si je ne m’abuse.

                    1. VB: « J’ai supposé que ce « vous » me faisait voir fonctionnaire… »

                      Nope, je disais « D’après la constitution vous êtes censé surveiller le fonctionnement des institutions », c’était en référence à la constitution de 1958:

                      Art 2: « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple »
                      Article 47-2: « La Cour des comptes assiste le Parlement …[blablabla]… Par ses rapports publics, elle contribue à l’information des citoyens.  »

                      « Peuple » et « citoyen » c’est vous.

                      Bon, on va tomber d’accord pour dire que c’est devenu une vaste fumisterie, les rapports de la Cour des comptes calent les meubles alors que ça devrait faire de monstrueux scandales (Art 2), les journalistes arrosés d’argent-gratuit font un vague entrefilet, les gauchistes braillent à l’austérité dans le pays recordman mondial de la taxation après la Belgique (lol), les 600’000 élus (recordman mondial par habitants) sont tous occupés à pomper un maximum d’argent-gratuit pour arroser certaines corporations et ils sont élus en moyenne avec 1,9 voix pour 10 électeurs.

                      Ce n’est pas une démocratie, plus un état de droit (750 zones de non droit, les élus ne sont jamais condamnés pratiquement, comme pas mal de gens) et pas un pays libre non plus:
                      Indice liberté économique – Classement des pays
                      Indice liberté de la presse – Classement des pays
                      Indice de la corruption – Classement des pays

                      Je vous souhaite sincèrement bonne chance parce que ça m’a l’air mal barré. Toutes les caisses et les collectivités sont en faillite, l’économie n’en peut plus, les forces vives s’en vont, la dette explose comme la pauvreté et le chômage…

                    2. Euh si, le pouvoir exécutif (en France, le gouvernement pris comme tous les ministres, le premier ministre et le PR) implique la garantie de bon fonctionnement des institutions. Des extraits que vous sortez, moi je lis: A charge aux citoyens de bien s’informer à l’aide entre autres des rapports de la cour des comptes pour prendre les bonnes décisions (et bien voter, aussi… ce ne serait pas un luxe, Balkany… Guérini… Cahuzac… Thévenoud… et autres représentants de 1,9 français sur 10, hein).

                      En tout cas de tout cœur bonne chance pour votre future vie d’expatrié.

                    3. VB: « implique la garantie de bon fonctionnement des institutions »

                      Quasi toutes les collectivités en faillite comme les caisses sociales avec des prestations à peine dans la moyenne européenne tout ça pour plus cher qu’une sociale démocratie du nord ou les gens sont suivit de bout en bout, ça commence a faire beaucoup de mauvais fonctionnement.

                      VB: « A charge aux citoyens de bien s’informer »

                      Informés ou pas, ils n’ont de fait aucun pouvoir. Les élus votent en moyenne 75 lois par année dont une bonne partie ne servent que leur propre intérêts ou les intérêts de corporations amie.

                      A coté les citoyens suisses ont votés 700 fois en 30 ans directement les lois (« par le peuple, pour le peuple »). 3.5% de chômage, 35% de dette, 4 fois le salaire moyen français avec 20% de moins d’impôts.

                      Les élus se tiennent à carreau, sinon la sanction du peuple tombe et ça fais mal, initiative, 100’000 signatures et pan !
                      En France rien n’avance jamais et pour cause…

                      Vous imaginez ces référendums ici ?

                      Trois quarts des Français hostiles au cumul des mandats local et parlementaire selon un sondage
                      http://www.20minutes.fr/societe/1227667-20130925-75-francais-hostiles-cumul-mandats-local-parlementaire-selon-sondage

                      78 % des Français jugent que le nombre d’élus est excessif.
                      http://www.contribuables.org/2012/11/05/78-des-francais-jugent-que-le-nombre-delus-est-excessif-sondage-exclusif-csa-le-cri-du-contribuable/

                      La dette et les déficits publics, priorités des Français selon un sondage:
                      http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/10/29/la-dette-et-les-deficits-publics-priorites-des-francais-selon-un-sondage_1596136_823448.html

                      Un sondage confirme le ras-le-bol fiscal éprouvé par les Français, partisans à 61% d’économies budgétaires, quitte à fermer certains services publics.
                      http://www.lefigaro.fr/politique/2013/12/02/01002-20131202ARTFIG00522-les-francais-reclament-moins-de-fonctionnaires.php

                      Réformer la retraite des fonctionnaires? Les Français sont pour à 75%
                      http://www.challenges.fr/patrimoine/20130607.CHA0508/retraite-des-fonctionnaires-75-des-francais-favorables-a-la-reforme.html

                    4. « En tout cas de tout cœur bonne chance pour votre future vie d’expatrié. »

                      Merci, je rentre chez moi en fait.

            2. C’est l’état qui change continuellement la réglementation. Vous créez une entreprise et embauchez du personnel avec des charges et une réglementation connues. Vous trouvez normal que l’état alourdisse vos charges ou la réglementation au cours de la vie de votre entreprise ?
              Imaginez que vous achetiez une maison et qu’au bout d’un an l’état vous oblige à doubler l’isolation, puis l’année d’après à changer votre chaudière puis à agrandir vos chiottes et les chambres des petits puis à construire un 2ème garage etc…

              1. Non, je ne trouve pas ça normal. Mais l’arbitraire se trouve souvent là où réside le pouvoir. Quelle que soit la nature du pouvoir. Concernant le pouvoir politique, il est supposé être contrôlé par les élections… Ils sont tellement doués que les élections intermédiaires à la présidentielle-législative (municipales, cantonales, européennes) se transforment en jeu de massacre… Il faut croire qu’ils ont ce qu’ils méritent. Le problème, c’est qu’il s’arrangent pour se faire remplacer par des clones, du coup rien ne change.

                1. Vous êtes très lucide en fait…

                  VB: « Mais l’arbitraire se trouve souvent là où réside le pouvoir. »

                  C’est en bonne partie a cause de ce constat que nous sommes libéraux, donc pour des états aussi légers que possible.
                  Plus l’état contrôle de choses, plus les corporations vont se servir de l’état pour piquer du fric et des avantages aux autres.

                  Regardez les taxis Rousselet: père conseiller de Mitterrand, fils proche de hollande, Un concurrent le menace ? Une semaine après une loi sort pour tirer dans les pattes du concurrent. Paris est une des ville ou les taxis sont les plus cher et les moins nombreux au monde parce que ce n’est pas un marché libre.

                  On peut ré-intituler l’article 2 comme cela:

                  « Gouvernement par une aristocratie bureaucratique inamovible qui se sert de l’état pour son avantages et l’avantage de ses amis. »

          2. tout est dans la manière. Sans poursuivre systématiquement les banquiers qui refuse des prêt ou des femmes qui se refusent, on peut quand même admettre que si François se suicide en laissant une lettre « Valérie m’a tué. Cette sadique perverse m’a tué. « , une enquête s’impose (sans préjuger qu’elle devrait déboucher sur des poursuites !), et de même pour une banque à propos d’un prêt dont le refus tue l’entreprise (les banquiers ne sont pas toujours honnête non plus, hein, on sait qu’ils leur arrive de faire des coups tordus à leurs clients).
            D’une manière générale, toute mort violente mérite au moins un enquête un peu sérieuse, non ?

            1. Moi je suis plutôt pour suivant la teneur de la cause (elle/il me harcèle est différent de « elle se refuse », même chose pour la banque), mais j’avais le choix entre deux angles de réponse.

  9. Effectivement, vu comme cela, les propos de notre pape prennent une autre dimension…

  10. Votre conclusion remaniée:
    Un entrepreneur, avéré ou en devenir, lorsqu’il plie bagage, qu’il renonce, qu’il s’avoue vaincu, et qu’il recommence tout loin de notre république populaire, fait il du bruit?
    Les métiers hautement qualifiés, lorsqu’ils sont relocalisés avec le comité d’entreprise complet, font ils du bruit?
    Aucun bruit. Et personne pour les entendre. C’est vrai, quoi, pénible, de se plaindre sans arrêts. Casse toi pov con, puisqu’on te dit que tout va mieux.
    Mais la, j’ai de gros doutes sur votre appréciation de la situation fiscale. Ce ne sont pas des petits salaires qui partent, ce ne sont pas une légère baisse de TVA! Mon quartier Londonien est envahi de français, et cela commence a être pareil a Berlin, a Munich, a Dublin.
    Le problème est que la France se vide a très grande vitesse précisément de ceux qui pourraient reconstruire les ravages de 40 ans de socialisme. Cela n’augure rien de bon pour la majorité restante, petits salaires, qui se font massacrer et ce n’est qu’un début.
    Récemment, j’ai pu mesurer l’horreur de la situation, avec un artisan et un agriculteur. Ils n’ont ni le temps ni les connaissances pour se défendre. L’un a vendu pour solder une dette RSI de 60000€ (alors qu’il ne devait rien, au contraire). L’autre vient de transformer sa ferme en B&B, sans se faire aucune illusion, en espérant trouver un job de magasinier, et évidemment, au moins 2 jobs en plus non déclarés. Mettre sa ferme aux dernières normes issues de la colle épaisse située entre les 2 oreilles de Lefoll, ou peut être d’une officine de l »EU, a moins que ce ne soit une sous sous officine de l’EU basée a Genève, qu’en sait il? Il s’en fout, marre.
    C’est d’une tristesse insoutenable, et l’injustice tellement flagrante qu’il ne faudra surtout pas s’étonner des formes de l’effet retour.

  11. en 1986 j avais deja compris qu il fallait quitter la france ….!!

  12. A propos du « suicide de deux petits patrons par jour », un directeur du RSI, l’autre jour, à déclaré qu’il n’y croyait pas, qu’il n’y avait aucune statistique, manipulation, etc. Ces types ne se rendent absolument pas compte qu’ils ont véritablement du sang sur les mains.

  13. Bonjour,

    Il est certain que depuis quelque temps les prélèvements directs et indirects ont fortement augmentés.Dans le bâtiment ça a même explosé avec les différentes normes et cela va s’aggraver en 2020 avec d’autres normes déjà votées.Sur le terrain cela s’est traduit par un fort ralentissement des projets et cela sera pire en 2020.On constate donc une disparition des petites entreprises du secteurs.Je crains qu’après cette embellie fiscale ne viennent une dépression.Pour vous donner un ordre de grandeur, sur un bâtiment nous en sommes à 50% de fiscalité(en hausse) à peu de chose près alors que les marges nettes sont en constantes diminution.

    1. Sans parler des effets de bord de la loi Duflot sur les terrains constructibles! Ce secteur va être sinistré en 2020.

  14. Enfin un article qui prend en compte les abus divers ( fiscaux, RSI etc…) de l’Etat qui sont à l’origine de nombreux suicides et dont les médias se foutent complètement.
    Merci de l’avoir signalé.

  15. Expressions révélatrices :
    « Travail dissimulé « , on dissimule un crimes, un délit. Dans quel monde vit on pour que deux adultes consentants, un employeur et un employé ayant concluent librement un accord, voient cet accord qualifié de délit

  16. Tout va très bien? madame la marquise !
    Tout va très bien, tout va très bien…

Les commentaires sont fermés.