[Replay] Retour sur l’affaire AirCocaïne

Publié Par Le Parisien Libéral, le dans Politique

Par le Parisien libéral.

Départ d'avion (Crédit : Gabriel Rocha, Creative Commons)

Départ d’avion (Crédit : Gabriel Rocha, Creative Commons)

 

L’affaire « Air Cocaïne » est une affaire judiciaire qui débute en mars 2013 à l’aéroport international de Punta Cana en République dominicaine. La police locale avait saisi 25 valises, soit 700 kg de cocaïne dans un jet privé transportant deux passagers. Quatre citoyens français, les deux passagers et les deux pilotes de l’appareil où a été trouvée la drogue, ont été inculpés dans le cadre de cette affaire et passent en jugement avec d’autres inculpés locaux devant la justice dominicaine. Elle trouve un nouveau tournant avec l’exfiltration privée des deux pilotes.

Vous avez lu le récit de cette rocambolesque évasion, il est hallucinant. Gageons que ses organisateurs revendront les droits à Hollywood pour tourner un nouveau Midnight Express. Mais au-delà de l’opération en elle-même, notons qu’il y a une bonne nouvelle, mais aussi des questions.

 La bonne nouvelle, c’est que, malgré
  • la surveillance généralisée du monde entier par la DCRI,
  • le tracking des bateaux (Marine Traffic) et des avions (Flighradar),
  • les dispositifs de contrôle des frontières, notamment en ces temps de Vigipirate ++++,
  • la vidéosurveillance couplée à la reconnaissance faciale,
  • l’existence de fichiers de personnes recherchées,

eh bien malgré tout cela, il reste possible de naviguer dans la mer des Antilles, dont la surveillance est une top priorité pour la DEA, puis traverser l’Atlantique, l’océan le plus surveillé du monde, et de se poser en France, tranquillement, sans problèmes.

Les questions, évidemment, résident dans les conditions de réalisation de cet exploit : les services secrets et l’armée sont-ils à ce point en roue libre que leurs opérations, au jour le jour, échappent totalement à Le Drian, il est vrai occupé à gérer plusieurs guerres et une campagne électorale en Bretagne, et à Valls, trop préoccupé par la lutte contre le FN ?

Est-il possible de payer des douaniers pour qu’ils ferment les yeux, ce qui expliquerait pourquoi, en termes de corruption, la France n’est pas la mieux classée, au sein des démocraties occidentales, par Transparency International ? Et si aucun douanier n’a été payé, comment les deux pilotes ont embarqué, étant donné que les territoires d’outre-mer ne font pas partie de l’espace Schengen ? Est-ce que, comme dans la ferme des animaux, certains seraient plus égaux que d’autres ?

Si jamais vous voulez transporter plusieurs centaines de kilos de drogue, pensez à avoir un solide réseau d’amis parmi les forces armées françaises, ça pourra toujours servir.

Et au-delà de l’ironie, une mesure utile que pourrait prendre immédiatement le Quai d’Orsay consiste en la diffusion de l’information sur les systèmes judiciaires locaux auxquels les Français, businessmen ou touristes, pourraient être confrontés. Oui, il est risqué de voyager hors d’Europe. Même en pointant les manquements chez nous, force est de constater que, malgré tout, l’UE est et reste ce qui se fait de mieux en matière de respect de la personne et de ses droits.

Après tout, peut-être que moins de Français iraient dans certains pays touristiques en vogue s’ils étaient effectivement informés du fait que la corruption de la police locale les met objectivement en danger.

On espère quand même que les pilotes, qui ne seront pas extradés vers la République Dominicaine, puisque la France n’extrade pas ses nationaux, sauf s’il s’agit de militants basques coupables de délits d’opinion, sont effectivement innocents et victimes d’une ignoble machination. Parce qu’après cela, on aura beau jeu d’expliquer que la lutte contre le trafic de drogue est une de nos priorités.

Sur le web

  1. salut contrepoints :

    êtes vous a ce point naïfs pour croire que les quelques centaines de bateaux et d’avions des pays concernés puissent avoir la capacité de surveiller le monde entier ?

    Vous n’avez visiblement pas beaucoup voyagé : dans le monde entier , on accoste où on veut en bateau et l’on se pose où on veut en avion …

    Si cette nuit je loue un bateau , je peux emmener 100 migrants et les déposer en Angleterre sur n’importe quelle plage

    Idem en France , où nous avions plus de 3.000 aérodromes , je puis me poser en pleine nuit sur n’importe quelle piste et rentrer me coucher sans avoir vu âme qui vive , et c’est encore heureux …

    1. Trois mille aérodromes en France ? Vous avez bu ou quoi ? De plus, il n’y en a qu’une petite quinzaine qui accepte du VFR de nuit et encore, pas toute la nuit et pas tout le temps. Et comme vous ne semblez pas y connaitre grand chose, le VFR de nuit se pratique AVEC plan de vol. Tout comme l’IFR. Donc, le truc, ‘je me pose ni vu ni connu et je rentre chez moi’, c’est dans les films. Dans la réalité, c’est sérieusement différent. Vous devriez vous contenter de ce que vous connaissez au lieu de raconter n’importe quoi.

      1. Bonjour Falken
        Justement je me posais la question, les aérodromes qui sont fermés la nuit n’ont pas la piste éclairée? Donc il me parait difficile de se poser dans le noir.

        1. Il existe une technologie inventée dans les années de la seconde guerre mondiale qui permet de récupérer des coordonnées d’un appareil volant à certaines altitudes. Si si, c’est pas nouveau, et même qu’on utilise une autre technologie inventée dans ces mêmes années, qui permet cette fois de parler à distance sans avoir recours à un fil – palsambleu!
          Figurez vous qu’en combinant ces deux technologies, on a inventé un concept, celui de navigation non plus à vue, mais RADAR (oui c’est c’est bien ça qu’on utilise).
          Fiat Radar est.

          1. Bonjour Sine

            J’ai bien saisi votre ton ironique, pour ne pas dire insultant.

            Ma question est une vraie question, se poser de nuit sur un aerodrome avec une piste non éclairée?
            Le final d’un atterrissage aux instruments doit il être abandonné si la piste n’est pas visible? (je pose la question).

            Cordialement quand même 🙂

        2. Bonjour Gillib

          Il existe un système assez simple (parfois certains pilotes en fabriquent maison sur les petites pistes de campagne) qui permet d’allumer la piste en transmettant des sons par la radio parlée, du genre le pilote appuie 3 fois sur le bouton pour parler et la piste s’illumine pour 15minutes.

          https://en.m.wikipedia.org/wiki/Pilot-controlled_lighting

          1. J’ai eu en mains il y a 3 ans environ une application développée par un passionné d’ULM qui s’installait sur un GPS ( MIO M 400 si je me souviens bien sous WIN CE) et qui vous guidait jusqu’en finale sur n’importe lequel des terrains d’aviation légère et ULM de France avec une précision très satisfaisante pour un atterrissage de jour. On pouvait quasiment faire l’approche jusqu’à l’arrondi en ne regardant que l’écran du gps. Pour la nuit, je ne sais pas si les phares d’atterrissage sont suffisants, n’ayant jamais testé ces conditions nocturnes.

        3. La RAF se posait dans les champs en pleine nuit pour déposer et récupérer des résistants, et cela sans la technologie actuelle du GPS et la vision nocturne. Alors se poser aujourd’hui de nuit sur une piste non éclairée doit être un jeu d’enfant

      2. très juste la réponse , se poser de nuit sur un aérodrome lambda incognito c’est bon au cinéma avec james bond…

    2. Marrant comme commentaire. Les ferrys ont des horaires variables. A votre avis (pas hertz), pourquoi ❓

  2. Mouais…
    Lutter contre le trafic de drogue n’a jamais été une priorité. La prohibition a toujours eu pour unique but de permettre à des cartels de prospérer. Le marché de la drogue est un marché de potentats locaux grâce à la prohibition. Ces gens ont été condamnés non pas pour importation de drogue mais pour concurrence contre des réseaux locaux. Indonésie idem…

    Je dirai que les deux seuls pays honnêtes à propos de la prohibition sont le Japon et Singapour. La bas on fait très mal à tous les consommateurs importateurs dealers etc. Et ces pays ne se couvrent d’ailleurs pas de gloire à briser des vies pour une pétard.

    1. Personnellement je doute de la véracité de vos propos car dire qu’il n’y a pas ou très peu de trafiquants au Japon je vous invite à faire quelques recherches sur Internet je pense que les yakuzas ne sont pas moins actifs que la camora sicilienne Ou que les cartels sud-américains
      allez faire un tour sur ce lien cela pourra peut-être vous éclairer http://nouvellecaledonie.la1ere.fr/2014/12/03/ice-le-fleau-de-la-drogue-nippone-qui-frappe-le-pacifique-212120.html

      1. Effectivement ca a l’air aussi pourri et hypocrite qu’ailleurs. My bad.

  3. Voici un vrai article, qui interroge des faits, met en relation plein de choses efficacement, pose des questions de fond, montre les enjeux, les tenants et aboutissants. On est d’accord ou non avec certaines affirmations – je ne suis personnellement sans doute pas d’accord avec tout et sans doute pas avec le fond idéologique de votre site – mais je rends hommage au fait qu’on dispose d’un point de vue clair et argumenté, par rapport auquel on peut se positionner.

    1. Je me disais justement la même chose. Même s’il ne s’agit pas d’un travail d’investigation de longue haleine, les points relevés mènent au questionnement journalistique qui est porté disparu de nos médias « officiels ».

  4. Quelle naïveté, vous n’avez sans doute jamais voyagé en bateau et surement pas dans ces régions, la surveillance et les contrôles existent bien mais sur des objectifs ciblés et après renseignements.
    S’il fallait contrôler tout ce qui navigue dans le secteur il faudrait une armada……
    Par ailleurs ils ont pris l’avion pour rentrer en toute légalité n’étant pas recherché à l’international.

    1. Zouerati Vous avez tout à fait raison s’il fallait tout contrôler le montant des dépenses serait tellement élevé Qu’il serait impossible à amortir sachant que même sur des prises de drogue les chiffres avancés sur les valeurs ne sont que des estimations car une fois cette marchandise confisquée elle est détruite donc aucun bénéfice pour les services des douanes hormis les petites amendes infligées aux trafiquants ce qui est loin de faire la mail
      chez nous en France les contrôles qui ont un rapport supérieur un l’investissement ce sont les radars sur les routes et surtout l’État à la quasi-certitude d’encaisser les amendes infligées aux délinquants

  5. Comment peut-on écrire de telles contre vérités ?
    DEPARTEMENT FRANCAIS et non territoire d’outre mer.

    1. La Guadeloupe et la Martinique sont des départements français

      Saint Martin est une collectivité territoriales d’outre-mer (ni DOM ni TOM, donc).
      http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/default.asp?page=dossiers_web/population/population_francaise.htm

      Et ces trois territoires sont HORS SCHENGHEN

  6. Zouerati a raison, ces deux citoyens français n’étaient pas recherchés ni surveillés à l’international. Ce ne sont pas deux dangereux terroristes ou autres… Ils ont donc pris l’avion pour rentrer en toute légalité enn France, effectivement. Je vous conseille d’y aller molo sur le billet d’humeur et l’ironie car vous oubliez un peu vite la présomption d’innocence quand vous écrivez je vous cite « qu’il vaut mieux avoir un solide réseau d’amis parmi les forces armées françaises quand on veut transporter des centaines de kilos de drogue. » Vous salissez aussi l’honneur de l’armée française. C’est quasiment de la diffamation. Je ressens au vu de vos écrits que vous n’avez pas du prendre beaucoup de risques dans votre vie pour votre patrie et que vous n’avez certainement pas du servir votre pays dans l’armée, Police, Pompier ou un autre corps constitué. L’exercice de la plume est aisé, l’action, l’engagement corps et âmes moins, un peu de respect pour ces deux citoyens français pilotes et pour l’armée française !

    1. Que les pilotes n’aient pas été recherchés en France du fait qu’ils étaient assignés à résidence à l’étranger ne relève pas de la présomption d’innocence. Ces personnes ont été jugées et condamnées en août, elles sont donc coupables. L’armée française, en revanche, n’a pas à se sentir impliquée par les actions de brebis galeuses en son sein, mais elle s’honorerait à les sanctionner et les extirper.

      1. Il y a appel donc le jugement n’est pas définitif, donc présomption d’innocence.

        J’espère qu’il y aura un procès en france.

        1. En ce qui me concerne, j’estime que la fuite annule le maintien de la présomption par rapport à l’appel. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

          1. Loi du 15 juin 2000, Article 380-11 : la caducité de l’appel de l’accusé résulte de la constatation que ce dernier a pris la fuite.

            1. C’est pas faux 🙂

    2. Guillaume ,

      donc pour vous, seuls les pompiers, militaires et policiers prennent des risques ?

  7. Un seul exemple sur Flighradar le vol MH370 de la Malaysia Arlines qui a parcouru plusieurs milliers de kilomètres avant de se scratcher sans qu’aucun radars n’ai pu l’accrocher

    1. Scratcher ? ( to scratch = rayer).
      Plutôt se crasher… (to crash écraser ou s’écraser)

      1. Dans les deux cas il est rayé de la carte

      2. Du calme, ça sonne comme un problème d’auto-correcteur 😀

  8. Même avec les contrôles radar voici un exemple de ce qui peut se passer

    Samedi après-midi, vers 14 heures, les gendarmes de la compagnie de Vichy ont reçu une alerte de la tour de contrôle de l’aéroport d’Aulnat.

    Un hélicoptère venait de disparaître des radars dans le secteur de Bègues. Le capitaine De Backer a alors mis en place un plan de recherche de l’appareil. Des patrouilles ont quadrillé le secteur tandis que d’autres militaires sont allés interroger les riverains.

    C’est un chasseur qui leur a finalement indiqué avoir vu, non pas un, mais neuf hélicoptères, atterrir dans un champ de la petite commune de Vicq.

    Les appareils avaient dû se poser en urgence, à cause du manque visibilité, en raison de la mauvaise météo. Il s’agit d’appareils de modèle « Écureuil », appartenant à la société allemande Meravo qui rentraient du Portugal jusqu’en Allemagne. Une véritable escadrille de neuf hélicoptères.

  9. « Et si aucun douanier n’a été payé, comment les deux pilotes ont embarqué, étant donné que les territoires d’outre-mer ne font pas partie de l’espace Schengen ? »

    Comme n’importe quel français, en montrant une carte nationale d’identité en cours de validité, peut-être ?

    1. Il faut un passeport pour embarquer depuis les DOM.

  10. C’est quand même extrêmement choquant que des officiels français se lancent dans une opération de sauvetage de 2 trafiquants de drogues internationales.. Ou est la morale la dedans ? Ces types sont tout ce qu’il y a de plus coupables et on envoie les services secrets français enfreindre toutes les lois internationales pour les libérer d’une justice que nous ne contrôlons pas ?
    C’est ça la France ?
    Personnellement j’ai honte d’être français quand j’entends ça, et je suis bien content de ne pas avoir à passer mes vacances à Punta Cana dans un futur proche.

    1. Avez-vous la certitude qu’ils étaient réellement coupables? Que ce n’est pas une injustice?

      1. Avoir plus de 600 kg de bagage à bord pour deux passagers; l’équipage n’a pas été très curieux…. c’est tout de même très bizarre, pour ne pas dire curieux.

        1. les millionaires qui peuvent louer ces avions de déplacent pas avec 1 brosse à dent et 3 T-shirt… Ils emportent ce qu’ils veulent. En revanche, ce sont les douanes qui doivent contrôler les bagages, et là… Rater 25 valises avec 600kg de poudre dedans, faut vraiment le vouloir! mais bizarrement, personne des autorités locales n’a été inquiété…?!
          La culpabilité des pilotes étrangers, un bon moyen de faire oublier ses propres turpitudes…

          1. Dans tous les voyages que j’ai faits, les douanes contrôlent à l’arrivée, pas au départ. Après tout, tant que vous ne partez pas avec un trésor national…

            1. Les valises sont toujours contrôlées, à l’aller comme au retour, ne serait ce que pour les explosifs. De plus 25 valises pour une personne, ça aurait dû mettre la puce à l’oreille aux douaniers, non?

              1. Tout à fait, les valises doivent avoir été contrôlées par les douaniers AVANT d’être embarquées dans l’avion. D’ailleurs les pilotes des compagnies aériennes seraient bien en peine de contrôler les bagages ( cabine et soute ) d’un Airbus ou Boeing avec 200 passagers à bord. En vertu de quel principe cela serait différent pour des compagnies privées de transport de VIP? Question?

      2. La certitude sur la culpabilité n’est pas ce qui compte. De même, on peut estimer que les drogues devraient être en vente libre et qu’il n’y a donc pas d’infraction. L’important, c’est qu’ils ont été jugés et condamnés par la justice souveraine d’un pays reconnu et civilisé. En allant dans un tel pays, ils acceptaient implicitement de se soumettre à ses lois. La république dominicaine fait depuis longtemps partie des pays où une grande vigilance est conseillée pour vérifier que de la drogue n’a pas été glissée à votre insu, ou à celui de votre plein gré, dans les bagages dont vous avez la responsabilité. Donc ils ont été condamnés en ayant commis une infraction dont ils ne pouvaient ignorer la nature et les risques. Quand bien même ce serait suite à leur négligence, l’Etat n’a pas à les soutenir au delà de ce qui est conforme à la loi dominicaine.

  11. rocambolesque de A jusqu’à z…cela me donne des idées malhonnêtes et , ça va de pair…enrichissantes !
    merci pour l’humour , toujours ça de pris, en attendant mon inspiration personnelle….

  12. Donc résumons nous :
    – On coxxe des gars d’un avion privé avec des valoches de cocaïne (Comme rappelé dans l’article).
    – On les juge, on les condamne, tout ça. Normal.
    – Y font appel les gars. Normal.
    – Alors vu qu’ils ont fait appel d’une condamnation de transport de 700Kg. de cocaïne on les laisse libre (Ou en liberté surveillée, on sait plus exactement). Normal.
    – Y’en a deux qui restent ensemble et deux autres ailleurs. Bien.
    – Donc deux des gars qui étaient restés ensemble (700Kg., Condamné, appel, résidence, tout ça) ils disent qu’ils vont aller pécher en barque. Normal.
    – Et en péchant y’a d’habiles, heu ? Choses, ancien types, qui sont pas, enfin plus, des militaires et un type qui est un politicien enfin pas vraiment disons un type du FN (Mal ! Pas bien), qui, déjouant l’étroite surveillance de ces dangereux criminels, les recueillent. Bien.
    – Pendant ce temps un des deux autres gars, Paf ! Y’s’fait écraser par une moto, genre, (Où il est le motocycliste ?) c’est ballot, la fatalité ! Ca prévient pas ! (On a pas de nouvelles du dernier, il doit être toujours en train de nager dans un bloc de béton).

    Bien, bien.

    Et sinon y’a quoi sur la 5 ?

    1. L’est pas con le gars; en a dans le cigare. Y comprend tout. En tout cas bravo.

  13. A BGson

    Si vous avez honte d’être Français vous pouvez changer de nationalité. Dominicaine par exemple ou iranienne afin d’être sûr que la justice rendue soit nettement supérieure en qualité et en droit à la française ou européenne.

  14. D’où sortez vous que les services secrets et l’Armée sont impliqués ? Une telle affirmation suppose qu’une décision a été prise aux plus hauts échelons, qu’elle n’est pas de l’initiative personnelle de quelques subordonnés. Une telle information ferait la « Une » de tous les médias si elle avait une apparence de réalité.

    L’océan est une passoire, vous ne saviez pas ? Il serait ruineux que d’inspecter tout ce qui y flotte.

    Les DOM (et non TOM, en l’occurrence) ne sont peut-être pas dans l’espace Schengen, mais ils sont en FRANCE! Quand les deux fugitifs sont arrivés en Martinique, il n’y avait pas encore de demande d’extradition émise par la République dominicaine. Mais s’il y en avait une, cela n’aurait rien changé car la France n’extrade pas ses propres ressortissants, comme vous le dites vous-même, du moment qu’ils prouvent qu’ils le sont en montrant par exemple une carte d’identité en cours de validité, carte dont disposaient les deux pilotes.

    Les militants basques: ben oui! On prétend resserrer les liens entre pays membres de l’UE, mais il ne serait pas très cohérent de laisser les ressortissants de chaque pays commettre des méfaits dans les autres et se réfugier dans leur pays d’origine ensuite.

  15. Autre question : les deux pilotes à peine débarqués passent en prime time au JT de 20h (A2) , pourquoi ? L’un des deux se paye d’ailleurs le luxe de rembarrer le journaliste car il trouve qu’il n’a pas assez de temps de parole et qu’il n’a pas que cela à faire ???!!!!

  16. Si ces messieurs attendaient leur jugement en appel en France, je doute qu’ils aient été laissés ben liberté avec pour seule obligation de venir pointer au commissariat une fois par mois !
    J’ai été particulièrement choqué par leur insolence sur le plateau du JT de France 2 dimanche soir, d’affirmer que Saint Domingue n’est pas un Etat parce que le jugée,t ne correspond pas à ce qu’ils voulaient !

    1. Moi j’étais plié de rire en les écoutant.
      Les journalistes ne savaient pas comment discuter avec ces hommes. Ils se devaient de soutenir des compatriotes, mais on les voyait gênés de devoir critiquer des fonctionnaires, normal ils ne sont pas habitués à critiquer les hommes de la caste (les juges de St-Domingue). Et puis comment soutenir des gens qui ont des amis au FN, ah ah ah.
      Enfin ça fait tellement plaisir de voir qu’il y a des hommes à l’esprit libre.

  17. Merci à tous pour vos commentaires.

    Comme vous l’aurez bien compris, il ne s’agit pas d’une critique de l’armée, mais au contraire du rappel du fait que, malgré tout ce qu on peut reprocher, les systèmes juridiques et judiciaires européens, dont la France, restent quand même une référence.

    1. Le système juridique et judiciaire français une référence? Vous êtes un adepte de l’humour au 3è degré!

      1. non. A l’échelle du monde, il reste MOINS CATASTROPHIQUE que ce qui est fait ailleurs.

  18. J’habite moi-même à Saint-Martin, île depuis laquelle ils ont pu rejoindre la métropole.
    En fait, il est facile de passer d’îles en îles en bateau dans les Caraïbes… Les migrants haïtiens, dominicains et autres ne s’en privent d’ailleurs pas. Une fois en territoire français ou hollandais, à Saint-Martin, où ils n’étaient pas recherchés, c’est très simple de rejoindre Paris, il y a un avion Air France tous les jours vers 17h, sauf le mardi… S’ils avaient leurs passeports, rien de mystérieux en fait, il me semble… quand on a conscience que Saint-Martin est une passoire ! Une passoire où la vie m’est bien plus agréable qu’en métropole d’ailleurs !

  19. A tous ceux qui croient coupables les pilotes, je me permet de rappeler le nombre assez important d’affaires de drogue avec ce pays… c’est le troisième cas en 10 ans il me semble, de français accusés de trafic international et clamant leur innocence.
    Les considérer comme coupable, c’est être bien ignorant de la réalité de ces pays : enquêtes bâclées, police incompétente, corruption à tous les niveaux de l’état, justice aux ordres…
    Accuser un étranger permet de faire oublier les propres fautes de l’état et ses fonctionnaires. Prendre un kg de drogue, ça permet d’améliorer les statistiques, ça fait la une des journaux, les politiciens locaux peuvent s’indigner à bon compte…
    bref tellement de bonnes raisons de les condamner…

    1. Un passager unique avec 25 valises, qui auraient dû contenir quoi d’autre ? Police honnête ou corrompue, ça ne change rien, il faut être sacrément naïf pour croire que c’est un commerce légal de valises.

  20. De quoi sont-ils coupable? le faite de commercer à l’international, peut-être que oui mais surement pas d’obliger les gens à consommer leurs marchandise. Si certaine personnes veulent se sentir bien ou mal en achetant ce type de drogue qu’ils le fassent tant qu’on leurs impose pas. Punir pour de tel acte est le vrais crime, c’est à dire d’imposer sa loi au autres à ceux (une partie de la population) voulant profiter de cette poudre à effet hallucinant. « Et personnellement je ne suis pas consommateur de cocaïne »

    1. bien d’accord avec vous, Gael, il faudrait, en effet, remettre en cause les lois nationales et internationales qui criminalisent la production, la détention, le transport, le commerce ou la consommation de produits stupéfiants, mais c’est une autre histoire …!

Les commentaires sont fermés.