Extinction de l’antisémitisme ? Réponse à Guy Sorman

Publié Par Drieu Godefridi, le dans Sujets de société

Par Drieu Godefridi.

Antisemitism crédits Quinn Dombrowski (CC BY-SA 2.0)

Antisemitism crédits Quinn Dombrowski (CC BY-SA 2.0)

Dans une tribune récente, l’intellectuel libéral Guy Sorman explique que le Juif n’est plus le bouc émissaire des sociétés occidentales, que nous assistons à l’extinction de l’antisémitisme, mais que malheureusement l’Arabe a remplacé le Juif au titre de bouc-émissaire. Il y a donc deux arguments, qui ne sont que la version radicale d’un discours fréquent, ce qui en fait l’intérêt : l’extinction de l’antisémitisme, l’Arabe succédant au Juif au titre de bouc-émissaire. Examinons ces deux arguments.

Sorman commence par constater que dans des pays où Bernie Sanders peut se présenter à l’investiture du parti démocrate (USA) et Laurent Fabius accéder à la présidence du Conseil constitutionnel (France), il n’est plus soutenable de prétendre que l’antisémitisme serait encore une réalité. « On m’objectera, écrit Sorman, en France surtout, où la communauté juive est en majorité issue d’Afrique du Nord, que des Juifs sont victimes d’actes criminels. Rarissimes, ils sont commis par de jeunes Arabes qui reconstituent, dans leurs quartiers de Paris ou Marseille, le conflit israélo-palestinien. »

Poursuivant, Sorman estime que l’Arabe a remplacé le Juif : « Force est d’admettre que les nations semblent ne pas pouvoir se passer d’un bouc émissaire. Dans ce rôle tragique, l’Arabe n’a-t-il pas remplacé le Juif ? C’est envisageable et ceci invite à lutter contre l’islamophobie sans attendre une Shoah ou une affaire Dreyfus. »

Allons à l’essentiel en définissant l’antisémitisme comme haine du Juif. Ceci fait, rappelons quelques faits :

1. L’écrasante majorité des agressions à caractère raciste, dans des pays comme la France et la Belgique, sont portées contre des Juifs (par agression, je vise les catégories pénales : meurtre, coups et blessures, etc.). La probabilité pour un Juif, en France, de faire l’objet d’une agression physique à caractère raciste est deux cents fois supérieure à la probabilité qu’un musulman ne soit victime d’un acte comparable. Ces chiffres sont ceux du ministère français de l’Intérieur pour 2012, pondérés des volumes de populations estimés. En données brutes, pour 2012 : 175 agressions racistes contre des Juifs, 9 agressions racistes contre des musulmans (Le Monde, 20.02.2013) ;

2. Pour juger de la réalité de l’antisémitisme, dans l’Europe de 2016, suggérons à toute personne curieuse de « l’extinction » du phénomène de déambuler tranquillement dans les rues de Paris, Marseille, Bruxelles ou Lille, avec une kippa vissée sur le chef ;

3. Quant à la « preuve par Fabius », rappelons qu’en 1938 Léon Blum était président du Conseil (Premier ministre) ;

4. La phrase « Dans ce rôle tragique, l’Arabe n’a-t-il pas remplacé le Juif ? C’est envisageable et ceci invite à lutter contre l’islamophobie sans attendre une Shoah ou une affaire Dreyfus » est typique de la négligence qui étreint certains intellectuels dès qu’il s’agit de religion. Rappelons que a) l’islam n’est pas une race, c’est une religion et un projet politique, 2) la majorité des musulmans de par le monde ne sont pas arabes, et c) comme rejet tout intégral d’un héritage religieux particulier, l’islamophobie est un droit constitutionnel, au même titre que l’athéisme ou le rejet de la religion catholique.

S’il y a bien un sujet que nous, Européens, devons envisager avec sérieux, n’est-ce pas la réalité de l’antisémitisme ?

Lire sur Contrepoints notre rubrique Sujets de société

  1. Euh… L’auteur semble cautionner l’islamophobie…? Bon, je ne suis pas d’accord mais ce n’est pas le sujet. L’avis de Guy Sorman, lui même juif, est partagé par un rabbin américain que je suis sur les réseaux sociaux et qui estime que la nouvelle lutte du peuple juif, qui n’a plus à craindre la persécution pour manifester sa foi dans les sociétés occidentales, est de montrer l’universalisme du message du judaïsme a tous les peuples. Les deux auteurs entendent que l’antisémitisme DE L’ÉTAT a été déraciné dans le monde moderne.

    1. Non, l’auteur ne cautionne pas quoi que ce soit (il faudrait arrêter d’employer la rhétorique des islamistes qui parlent d’islamophobie, pour empêcher quiconque de critiquer l’Islam, sous couvert de discrimination antireligieuse).
      Il rappelle simplement le droit de chacun de critiquer la religion, quelle qu’elle soit. Droit inscrit dans la Constitution, sous le gouvernement Rocard si je me souviens bien.

    2. « l’antisémitisme DE L’ÉTAT a été déraciné dans le monde moderne. »
      Il n’est pas en fleur, mais de là à dire qu’il est déraciné …

    3. Il faut arrêter d’utiliser ce terme d’islamophobie qui ne veut rien dire et n’est là que pour empêcher tout débat! Je vous rappelle qu’il a été inventé par khomeini pour empêcher toute critique de sa merveilleuse religion de paix et d’amour… Employez donc plutôt celui d’islamo-scepticisme ou d’islamo-critique, cela donnera un peu plus de portée à vos propos!
      Par ailleurs, l’auteur ne cautionne rien du tout puisqu’il fait une critique justifiée de la prise de position bien légère du sieur Sorman qui visiblement n’a pas pris soin de creuser ce sujet!
      Comme le dit « Gordion », la critique de la religion – quelle qu’elle soit – est normale et souhaitable et ne doit faire l’objet d’aucune limite ; il en va tout simplement de la liberté d’expression qui est bien mise en danger par l’actuel gouvernement via toutes les lois liberticides qu’il a voté au nom de la lutte contre le terrorisme…

      1. .. Et le droit au blasphème comme le rappelle gc ici. Voir plus bas.

      2. Le mot « islamophobie » n’a jamais été inventé par Khomeini, çà c’est la propagande historique de l’extrème gauche anti-religieuse, avec son chef numéro 1, Caroline Fourest. Reprendre la propagande de Caroline Fourest ca honore pas grand monde… juste une précision, Khomeini est iranien il ne peut inventer le un mot a racine latine « islamo » « phobia »… juste une logique, et le mot que cette propagande se sert n’est pas le meme et n’a pas la meme signification… bref je laisse consulter autre chose que les manuels de Caroline Fourest et autres extremegauchistes, je suis sur que vous pouvez avoir une source plus intéressante.

        Islamophobie, veut par définition dire « peur » de « l’islam »… mais comme tous ces termes, lié au racisme, on le détourne pour dire que cela veut dire « n’aime pas les musulmans ». C’est en effet une abération… dans un monde ou on ne traiterait pas d’antisémites toutes personne qui critique Israel (comme Valls), certains juifs non pas en tant que juif mais en tant que citoyen (affaire BHL par ex),…. et je m’arrete la, mais on peut le généraliser a d’autres ethnis ou religions. Mais vu que l’on a que faire du sens originel des termes, je ne vois pas pourquoi les musulmans ne feraient pas de meme et n’utiliseraient pas le terme « islamophobie » comme bon leur semble.

        Sur le fond je suis d’accord, certains musulmans se battent pour qu’on ne puisse plus critiquer les musulmans de manière générales et l’islam… mais c’est ce qui est en pratique aujourd’hui pour les juifs, et cela ne vous pose pas plus de problème… et personnellement, dans ces sujets, je demande la liberté avant tout, mais si la liberté n’est pas souhaité par les politiques, il faut au moins l’égalité.

    4.  » un rabbin américain  »

      Lequel svp ?

    5. @ Natasa Jevtociv
      Guy Sorman n’a pas hésité quand il était pro-Erdogan à mettre en doute le génocide arménien. Ensuite je vous signale que contrairement à ce que raconte Sorman, les actes antisémites ne sont pas commis uniquement par des arabes. Fofana et Coulibaly étaient arabes ? Drôle de façon de défendre les arabes avec une grosse généralisation.

  2. Les statistiques de l’état ( encore une fois) ne veulent pas dire grand chose car si on agresse un Corse ou un Breton pour ce qu’il est il n’y aura en général pas de suite juridique, ce qui n’est pas le cas avec un Juif. ILes lois n’ont pas mis toutes les agressions sur le même plan . Dire qu’il n’y aurait que 9 agressions racistes contre des arables me semble absurde. Comme indiqué être musulman n’est pas une race mais être juif n’est pas non plus appartenir à une race. Il faut bien admettre qu’il y a deux poids -deux mesures . Un juif, un arabe, un noir, un français de souche … ne sont pas traités de la même façon pour une agression. C’est bien pour cela , que les musulmans veulent obtenir ( et ils sont bien partis pour réussir) la même chose que les juifs: qu’il soit interdit d’être islamophobe et de dire quoi que ce soit, même si c’est la vérité, qui puisse nuire à l’image des musulmans et de l’islam. Finalement, les seuls que l’on pourra agresser sans risque c’est le français de souche.

    1. espérons quand même que l’on pourra encore critiquer même avec violence verbale (blasphème, injure), n’importe quelle religion, et apparentés(francs maçons, partis politiques, groupements « philosophiques »…), et pas seulement les « cathos »…

      La liberté d’expression est quand même sérieusement entamée, dans nos pays, par les bien pensants

      1. Encore faudra-t-il que vous ayez les bases philosophiques, religieuses, ou autres pour critiquer tout cela. Vous ne devrez pas oublier de les critiquer 😉

        1. @xc
          perso je pense en avoir quelques notions de base mais ne ressens souvent ni envie ni obligation de les critiquer.
          Simplement il est anormal de nuire par la loi à ceux qui le font, même les ignares.

      2. Comme vous dites.

    2. Pardon, mais du point de vue d’un antisémite, un Juif est celui qui appartient à la « race juive ». Par contre, un israélite est un pratiquant de la religion israélite. Tous les Juifs ne sont pas israélites. L’opposition à cette religion est l’anti judaïsme.

      1. Ça existe la race ❓ On nous dit et redit que cela n’existe pas. Alors ❓

    3. Je ne savais pas qu’il y avait eu en France des meurtres d’enfants dans des écoles musulmanes.

  3. Vous avez raison de mettre en doute la baisse de l’antisémitisme, en France en particulier. Mais si l’antisémitisme est la haine du juif l’islamophobie est la haine des musulmans. L’athéisme est une position philosophique et n’implique aucune haine contre quelque être humain ni contre quelques convictions religieuses. L’islamophobie ne peut pas être un droit constitutionnel qui lui doit permettre la critique dans le respect de l’autre.

    1. @renato
      Il y a une grande différence entre être islamophobe ( critique de l’idéologie ) et être contre les musulmans. Les musulmans peuvent évoluer et changer et même devenir apostats : ils ne doivent donc pas être attaqués en tant que personne .C’est la même chose pour les juifs ou d’autres. On devrait pouvoir attaquer le judaisme ou le sionisme sans pour autant attaquer les juifs.
      il est bien dommage qu’un amalgame soit souvent fait entre ce que font / pensent/ disent les personnes ( là on peut critiquer) et ce que sont les personnes.

  4. Je partage en partie votre point 1. Toute agression faite pour un motif « j’aime pas ce que tu es » est problématique. Et les agressions à motif religieux posent problème actuellement. Combien d’agressions de lieux chrétiens? De mosquées? De synagogues?

    Au sujet du point 2 (se balader avec une kippa), un journaliste a fait l’expérience récemment, et a semble t-il affirmé tout le contraire de cet article
    http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/video-envoye-special-jai-marche-dans-la-rue-avec-une-kippa_1129045.html

    En fait, je pense qu’il y a un problème sur ce qu’on appelle antisémitisme, ou racisme d’une manière plus générale.
    Aujourd’hui, nous avons un premier ministre qui nous explique que ne pas être d’accord avec la politique israëlienne, c’est être antisémite. On fait interdire les associations demandant le boycott de produits israëliens, alors que pendant le même temps on force par la loi le boycott de produits russes. Nous avons des intervenants à la télévision qui nous expliquent que continuer à faire référence à l’affaire du sang contaminé (fabius) ou à DSK, c’est être antisémite.
    A un moment, il faut quand même cesser d’être con. On ne dénonce pas l’antisémitisme (réel) en associant la moindre critique faite envers une personne de confession juive à de l’antisémitisme. Si demain, je critique le travail effectué par un roux, on ne peut pas partir a priori du principe que je fais cette critique PARCE QUE la personne est rousse. Et je suis persuadé que, si la plupart des agressions dénoncées sont bien réelles et problématiques, on est actuellement aussi en train de manier l’amalgame de compétition.

    1. @Julien
      Manuel Valls n’a pas dit que critiquer la politique israélienne c’est de l’antisémitisme, son gouvernement le fait d’ailleurs. On peut critiquer la politique israélienne sans revendiquer ce fameux antisionisme dont si on sait où il commence on sait pas où il se termine. Vous parlez de BDS mais quand on commence à appelé au boycott des pharmaciens juifs ou des produit cachère c’est quoi si non de l’antisémitisme ? Ensuite votre vidéo est faite par un journaliste qui est acquis à la cause de la lutte contre l’islamophobie donc il est là pour dire qu’il y a pas d’antisémitisme mais des insultes contre des gens en kippah j’en ai vu de me propres yeux c’est pas ce reportage dont on connaît pas le condition de tournage mais on connaît l’idéologie de l’auteur qui va me faire changer d’avis.

  5. « S’il y a bien un sujet que nous, Européens, devons envisager avec sérieux, n’est-ce pas la réalité de l’antisémitisme ? »

    Non, absolument pas.
    Ce n’est ni une priorité, ni un vrai problème, on a autre chose à faire que participer à votre concours victimaire.

    Toutes vos stats sont bidons car comme on l’a précisé en commentaire, les principales agressions en france sont le fait de personnes d’origine arabes.
    Grâce au lobbying efficace des juifs, les agressions contre des juifs sont 1) recensées , 2) sont médiatisées.

    Quand c’est un français lambda (non protégé par le statut social supérieur que lui confère sa croyance), il a beaucoup de chance si le policier daigne saisir sa déposition)

    Votre assertion:
    « 1. L’écrasante majorité des agressions à caractère raciste, dans des pays comme la France et la Belgique, sont portées contre des Juifs » est évidemment une blague.

    L’écrasante majorité des agressions à caractère raciste en france et en belgique sont le fait de personnes d’origine arabe qui agressent des personnes d’origine française ou belge, typiquement blanche.

    Votre problème existe peut être, mais si on veut le régler, il faut déjà mettre les bons mots sur les bons maux, et accepter de voir la réalité telle qu’elle est pour enfin attaquer le problème de cette délinquance avec le traitement adapté.

  6. Guy Sorman est friand de fausses dichotomies et Drieu Godefridi semble rentrer dedans. Il n’y a aucune contradiction de principe entre une poussée de l’antisémitisme et de l’islamophobie, il peut s’agir de deux problèmes à la fois indéniablement liés mais avec leurs niches et leurs racines respectives.

    1. En France il y a surtout une poussé de l’antisémitisme et du terrorisme islamiste. Un an plus de 150 morts tout de même.

  7. Merci pour votre paragraphe 4 ! Ces vérités sont absolument impossible à dire tout haut dans quelque contexte que ce soit sans immédiatement subir une immédiate assimilation au FN . On peut d’ailleurs noter que c’est implicite dans le discours de Sorman , en identifiant l’arabe au juif d’hier , il le pose joyeusement en victime hypothetique de la shoah et nous bien entendu français moyen dit « de souche » (à tort ou a raison), en coupable d’hier , d’aujourd’hui et de demain : ma résponse : ça commence à bien faire !!!!

    1. +1
      Pas seulement victime hypothétique, également autorité morale et légitime défenseur de toutes les minorités.
      Belote, rebelote et dix de der !

    2. Excellent commentaire!

  8. Les statistiques sur les actes islamophobes sont fausses, elles sont largement surestimées. Le CCIF qui comptabilise les actes islamophobes fait exprès de les exagérer.

    http://www.arretsurimages.net/articles/2016-01-24/De-la-difficulte-de-comptabiliser-les-actes-islamophobes-id8408

    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/01/20/31003-20160120ARTFIG00339-islamophobie-les-chiffres-du-ccif-ne-sont-pas-fiables.php

  9. l’islamophobie est clairement instrumentalisé par les islamistes dans le but de faire taire toute critique de l’islam ce qui marche à merveille. En France, il est impossible de critiquer l’islam sans être accusé d’être islamophobe par les gauchistes. Il suffit de voir l’affaire Kamel Daoud

    1. C’est pareil avec les juifs. Nous vivons dans un pays laique or que constate t-on ? Les juifs, les musulmans sont les religions les plus visibles. Dans les années 30 et avant les juifs n’avaient aucun signe distinctif. Pourquoi aujourd’hui, toutes ces religions étalent leur religion devant tout le monde. La Kippa doit être portée chez soi, à la synagogue ou à l’école (dans le cas d’une école juive) pas dans la rue ou le métro, idem pour les musulmans.
      Au fond les seuls qui respectent la laïcité sont les catholiques. En attendant, les français non juifs et non musulmans se retrouvent au milieu de ce bordel et en subissent les conséquences aussi (On entend régulièrement que les français n’aiment pas les juifs et les musulmans (qui sont ces français qui n’aiment pas ces catégories ???? ) alors que c’est principalement un problème entre les juifs et musulmans)

      1. Drôle de définition de la liberté de culte que d’interdire le port de la kippa ou du voile dans la rue… Je m’habille comme j’en ai envie. Et si l’envie me prenait de porter un kippa dans la rue, je le ferais volontiers, surtout si c’est pour « provoquer » des pseudo libéraux de mes deux comme vous !

        1. Cela n’a strictement rien à voir avec la liberté de culte. Vous vous égarez !

        2. D’ailleurs votre réponse me fait penser à un gamin mal dégrossit. « Je porterai mon Kippa rien que pour faire chier ».

          1. ooops mal dégrossi

    2. Certes! D’où mon commentaire plus haut

      1. eh bien… vous avez de la chance !
        Car un commentaire que j’avais apposé ce matin et dans lequel je rappelais (avec une parfaite courtoisie) que des pans entiers de la société française, notamment la haute magistrature, restent très gangrenés par l’antisémitisme, a été censuré.
        J’en tire bien entendu les conséquences et ne m’exprimerai plus ici.
        Mais je trouve tout de même un peu fort qu’un site qui se revendique du… libéralisme, s’abaisse à de pareils procédés.

        1. @luc nemeth : parfois, si un commentaire n’apparait pas, ce n’est pas parce qu’il a été censuré, mais parce que le site a bugué…. Dans ce cas il suffit de reposter le commentaire.

        2. Luc nemeth

          Commando a raison.Jai été victime du même bogue. Recommencez

  10. Le plus décalé avec la réalité dans la thèse de l’arabe qui remplace le juif comme bouc émissaire, c’est qu’elle laisse penser qu’il y aurait une monté du racisme contre les arabes. Or, si on a un minimum de mémoire historique, la perception et les agressions contre des arabes en tant qu’arabe sont aujourd’hui à des années-lumière de celle des années 50 et 60, avec ses « ratonnades » contre des gens considérés comme des sous-hommes ayant a peu près tout les défauts de la terre). On pourrait d’ailleurs en dire autant à propos de l’asiatique, en plus méchant (et fourbe et sournois …) : « péril jaune ».

    1. Il n’y a pas besoin d’agression pour commencer à parler de racisme. Le racisme peut être institutionnel ou individuel et de caractère discriminatoire. En France la loi sur le voile à l’école et la burqa sont de caractère islamophobe. Elles sont soutenues par la gauche au nom d’un athéisme militant et par une partie de la droite et l’extrême droite pour emmerder les arabes sur le fond. Je ne vois rien de tel d’un point de vue institutionnel contre les juifs. Quant au discours de la rue il n’a échappé à personne qu’il est clairement méfiant envers les arabo-musulmans.
      Par contre il est vrai que les juifs peuvent souffrir d’agressions physiques et souvent de la part d’ arabes, mais est-ce suffisant pour alerter d’un nouveau péril anti-sémite à nos portes? Aujourd’hui les français et européens se fichent totalement des juifs, ça leur passe au-dessus, il n’y a plus de problème de cohabitation. Franchement Sorman est mesuré et il a raison.

      1. Pourquoi islamophobe? Peut-être tout simplement anti-religion.

        C’est trop facile, si on est contre le mariage pour tous, on est homophobe, etc..

        Utiliser l’anathème et disqualifier toute idée adverse ne fait pas avancer le débat.

      2. « .Franchement Sorman est mesuré et il a raison. »

        D’abord il a tort parce que les juifs ne sont pas uniquement agressés par des arabes mais aussi par des noirs, et ce ne sont pas uniquement des agressions physiques mais de meurtres. Ensuite vous trouvez cela mesuré d’alerter sur la possibilité d’une nouvelle shoah contre les arabes pendant que les chrétiens d’orients se font massacrer et après avoir mis en doute comme l’a fait Sorman le génocide arménien ?

    2. Oui bon..

      Mais en 50-60 le climat des relations franco-algériennes n’était pas au beau fixe, et rajoutez l’OAS qui ne faisait pas dans la dentelle (Petit-clamart et l’attentat strasbourg-paris le plus meurtrier du XX°).

      1. Le FLN ne faisait pas non plus dans la dentelle !

  11. les erreurs d’appréciation qu’aura pu commettre Sorman n’excusent pas le primitivisme de cet article, en forme de couteau-sans-lame-et-auquel-il-manque-le-manche…
    1) pour ce qui est des boucs émissaires : on sait bien que les « bons français » ici concernés ne donnent pas dans le… détail -ils ne voient pas d’inconvénient à être A LA FOIS, antisémite et anti-Arabe !
    2) l’affirmation selon laquelle « la probabilité pour un Juif, en France, de faire l’objet d’une agression physique à caractère raciste est deux cents fois supérieure à la probabilité qu’un musulman ne soit victime d’un acte comparable » reste pour le moins à démontrer. A moins bien sûr d’admettre que tout Arabe victime d’un acte de violence l’est… en tant que musulman, et non, en tant qu’Arabe.
    3) réduire l’antisémitisme français aux seuls actes de provenance islamiste est pour le moins, singulier… Des pans entiers de la société française -on pourrait ici en donner l’exemple de la haute magistrature- sont encore : gangrenés.

    1. « A LA FOIS, antisémite et anti-Arabe  » l’antisémitisme en France vient surtout des immigrés. L’antisémitisme chez les Francais se situent dans deux endroits: le premier, l’extrême droite (un antisémitisme non négligeable). Attention, toute l’extrême droite n ‘est pas anti musulmane (une partie admire l’islam).
      le seond, la gauche radicale où il y a un antisémitisme voilé (sous couvert d’antisionisme)

      Le racisme anti arabe est marginal, il y a surtout une islamophobie.

      Je piges pas votre point 2 . On parle bien ici des agressions motivé par le racisme. Un juif a bien plus de chance de subir une agression raciste

      « Des pans entiers de la société française » totalement faux. Cela existe mais ce n’est pas un phénomène général, fréquent (au contraire de l’antisémitisme musulman)

    2. Sauf que c’est Sorman qui explique que l’antisémitisme français vient uniquement des arabes (c’est qui est faux Fofana n’était pas arabe). Cet article ne dit pas que les auteurs des actes antisémites sont uniquement des islamistes.

  12. La Fondation pour l’innovation politique vous invite à consulter « L’antisémitisme dans l’opinion publique française. Nouveaux éclairages » (http://www.fondapol.org/etude/lantisemitisme-dans-lopinion-publique-francaise-nouveaux-eclairages/), un travail inédit comprenant deux enquêtes d’opinion réalisées par l’Ifop : l’une, administrée online, porte sur un échantillon de 1005 personnes représentatif des Français âgés de 16 ans et plus ; l’autre, administrée en face-à- face, porte sur un échantillon de 575 personnes déclarant être nées dans une famille de religion musulmane, françaises ou non, vivant en France, âgées de 16 ans et plus.

      1. La société française et le rapport à l’autre

  13. Mais si l’Arabe a remplacé le juif pourquoi continuent ils à venir????

  14. L’antisemitisme n’a pas absolument pas diparu en Europe.

    Au contraire, il ne cesse de progresser chaque annee a cause du nombre croissant de musulmans.

    L’antisemtisme d’aujourd’hui est le fait des musulmans (cf. Gilles William Goldanadel).

    Il est temp de reagir face a la montee de l’Islam en Europe.

    1. Gilles William Goldanadel? un peu l’idiot utile de l’antisémitisme non ?un peu comme BHL qui voyait de l’antisémitisme dans le traitement de l’affaire DSK?

  15. Le Juif n’est plus le bouc émissaire des sociétés occidentales, il est le bouc émissaire d’une fraction de la communauté d’origine africaine, parfois violente, qui ne s’est pas intégrée aux sociétés occidentales.

  16. Et bien, à ce train-là je pressens le retour des années 30 d’ici 15 ans.

    1. 15 ans, vous rigolez, ce sera bien avant mais ce ne sera pas dans le même contexte ! A force d’opposer les uns, les autres de faire l’autruche sur certains comportements, de pratiquer la démagogie à deux balles, je peux vous dire que le bordel va arriver bien plus vite !

  17. je dois dire que la capacité à déterminer les motivations d’une agression me laisse songeur…
    et ça nous mène où? que faudrait il faire si on voyait une montée de l’antisémitisme de l’islamophobie ou de la haine des chrétiens? forcer à l’indifférence ou l’amour vis à vis des juifs musulmans ou chrétiens????
    Condamner plus durement un meurtrier ou un tortionnaire quand on subodore une motivation raciste?
    Il me semble que la plupart du temps lorsqu ‘on ( la presse d’abord) s’émeut d’une agression supposée raciste, les racistes considèrent la médiatisation comme une preuve d’un favoritisme en faveur de ceux qu’ils haïssent..

    ilan halimi a été kidnappé , torturé, pendant des jours et LA question est de savoir si ces tortionnaires sont antisémites… Je peux comprendre que ce fait divers odieux puisse illustrer sans le démontrer l’antisémitisme mais il ne faut pas inverser les choses, ce sont les racistes qui pensent qu’agresser un juif ou un arabe est moins grave pou les autres c’est un argument qui est ridicule.
    si un fait divers conduit à cela;
    Pourquoi avez vous agressé cette personne.
    J’y ai pété la gueule car il avait un short beige.
    doit on vraiment insistersur la couleur des shorts ou sur l’absence de raison de l’agression?

    la lutte contre le racisme e se fait ailleurs plus en amont…

    et puis que l’antisémitisme soit en repli ou en progression pour telle ou telle raison circonstancielle, qui nous dit que demain… et qui nous dit que le monde sera un jour débarrassé des racismes divers et variés? croyez vous vraiment que le monde puisse se débarrasser de la haine et des mécanismes discriminatoires qui peuvent conduire au racisme?

    ça reste des débats curieux et qui me gêne car ‘ai beau trouver absurde de juger une personne sur son appartenance à vaste groupe je ne peux pas me permettre à affirmer la supériorité de ma position sinon sur le plan de la raison mais la raison n’est pas tout.
    Je fais ce parallèle sans doute stupide mais je me dis que si le racisme peut être considéré comme la raison d’une agression, ça amène le racisme dans le domaine de la raison, or je ne vois pas de raisons au racisme.
    enfin bref..je voulais dire il y a dans tous ces articles un côté « le monde doit aller par là car c’est MIEUX » qui manque d’humilité .

  18. Quelle diarrhée…

    Sur 3 242 perquisitions (dont 400 assignation à résidence imposés), seulement 4 enquêtes préliminaires pour infractions liées au terrorisme et 21 pour motif d’apologie du terrorisme.

    Sur quelle base on a fait chier les autres, hein ?

    1. la seule chose que je peux dire, en réponse à votre question finale (« sur quelle base on a fait chier les autres ? ») est que si la justice-police hollandiste avaient fait preuve, vis-à-vis de n’importe lequel des « fichés S », du même zèle qu’à mon égard eh bien : le pays ne s’en serait portés que mieux.
      Pensez-donc : alors que le 7 mai 2012, soit quelques heures (!) après le résultat des présidentielles, des poursuites étaient engagées contre moi pour un délit imaginaire et dans une situation où sont en jeu des intérêts saucialistes haut placés c’est le 9 octobre… 2013 que j’ai été arrêté par surprise, après une longue chasse-à-l’homme, alors que je ne me cachais pas et n’avais pas à le faire. Et tout ça parce que la nommée Taubira, qui n’est pas ce que la République a produit de plus intéressant, tenait à ce que je puisse être immédiatement déféré, sans avoir pu préparer le début d’un commencement de défense !
      Et attendez ce n’est pas tout.
      Durant la garde-à-vue un flic-merdeux a trouvé spirituel de me demander :
      – monsieur Nemeth : vous êtes de confession juive ?
      Bien que les conditions d’une plainte n’aient guère été réunies j’ai écrit tout de même au ministère de l’Intérieur pour signaler le fait : j’attends encore la réponse…
      Mais ce n’est pas ça qui empêche les Valls et les Cazeneuve d’aller faire les marioles avec une kippa sur la tête à chaque fois qu’a lieu un attentat que même leur liberticide loi-sur-le-renseignement n’a pu prévenir…

    1. mais un état doit il s’occuper de l’antisémitisme ou du racisme?????
      ou doit il d’abord et avant tout s »occuper d’assure la sécurité et les libertés de individus garantis par la constitution?
      tant que le racisme reste dans l’opinion, les préjugés voire l’idéologie le combat doit il être par la contrainte légale???
      ça me pose vraiment question, qui suis je pour juger autrement que sur le plan de la raison ou de mes principes moraux les préjugés ou les haines d’une personne tant qu’il ne nuit pas à la liberté des autres?

      Lutter contre le racisme c’est un peu bombarder un pays pour prévenir la guerre.

      Le racisme ne justifie ou ne peut pas motiver raisonnablement un acte criminel ou délictueux ça me suffit.

      mais on n’échappe pas non plus à une forme d’amalgame et de flou, pour définir l’islamophobie ou l’antisémitisme ou l’antichristianisme on doit définir précisément le musulman et le sémite et le chrétien.
      Je trouve parfaitement raisonnable et sensé d’avoir des a priori sinon des certitudes vis à vis des gens qui adhèrent parfaitement à des dogmes religieux.
      c’est une chose qui’ m’étonne un peu , c’est que la majeure partie des gens acceptent une affiliation molle à une religion, or , est il possible d’adhérer mollement à des dogmes?
      A titre personnel je suis un athée chrétien..alors…

      bon définissons l’antisémitisme sans avoir recours à des délits motivés par antisémitisme.

      Je ne nie pas antisémitisme mais je doute absolument que antisémitisme d’une personne conduise de sa part à un acte répréhensible quelque peu « prédictible ».
      Au passage rien n’est plus exaspérant que d’avoir à subit un procès en racisme ou antisémitisme, procès qui n’a pour but que de disqualifier vos arguments …
      Désolé de ces arguments débités tout à trac, mais , c’est très exaspérant de ne pas définir quoique ce soit et de polémiquer.
      Ne combattons pas le racisme combattons l’injustice.

      1. votre commentaire est surprenant. Ce sont bien des délits, qu’ici la loi sanctionne ou… devrait sanctionner -et non, des « actes prédictibles » : je me demande si vous ne faites pas tout simplement une confusion avec cette notion (assurément fascisante) d’actes prédictibles, qui a été utilisée par l’actuel régime pour assigner à résidence des écologistes, en utilisant la loi sur l’état d’urgence.

  19. Oui, mais.

    Les deux cas ne sont pas similaire. Un juif a peut-être plus de chance d’être attaqué physiquement mais ne subi pas d’une discriminination de la part des médias et autres comme les musulmans. Qu’est ce que cela veut dire ?

    Les actes de discriminations sont à relier à de la violence psychologique qui elle même favorise la violence physique et donc un passage à l’acte :
    http://www.electron-libre.org/2016/02/20/la-violence-psychologique-nest-pas-moins-pire-que-la-violence-physique/

    Sur qui va tomber cette violence ? Sur ceux jugés responsables de la discrimination, donc « français de souche » ou selon le principe du bouc emissaire, un juif. En ce sens la phrase de Sorman me parait pertinente sur le sujet « Rarissimes, ils sont commis par de jeunes Arabes qui reconstituent, dans leurs quartiers de Paris ou Marseille, le conflit israélo-palestinien ». Et oui il a raison de dire que les musulmans sont devenus les nouveau bouc emmissaire de notre société, comme avant les juifs.

    En d’autres termes, plutôt que d’opposer juifs et musulmans et de savoir qui est le plus victime, ils feraient mieux de faire front commun contre toutes les formes de racisme et de discrimination. Dans un sens les discours islamophobes vont engendrer une mise en danger de l’ensemble des communautés. Les coupables ne sont donc ni les juifs, ni les musulmans ou les français de souche. Mais ceux qui s’amusent à mettre le feu sur une communauté ou l’autre. Et oui en ce moment on met le feu sur les musulmans (c’est une réalité) et par voie indirect les juifs en payent aussi le prix (c’est une réaction humaine qu’on aurait dû prévoir), mais aussi les « français de souche » :
    http://www.electron-libre.org/2016/01/31/insecurite-le-fn-a-t-il-conscience-de-sa-part-de-responsabilite/

    Et oui le racisme continue à augmenter en France :
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/03/21/forte-hausse-des-actes-et-menaces-racistes-en-france_1851349_3224.html
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/11/13/le-racisme-progresse-t-il-en-france_3512902_823448.html
    http://www.laviedesidees.fr/Le-mythe-de-la-dediabolisation-du-FN.html

    1. « mais ne subi pas d’une discriminination de la part des médias et autres comme les musulmans » Ha, bon ? En quoi les musulmans sont victimes de racisme de la part des médias ? Il faudrait me l’expliquer car les médias sont clairement islamophile, c’est le moins que l’on puisse dire. Ce sont nos fameux médias qui passent leur temps à dire qu’il ne faut pas stigmatiser les musulmans.

      S’il y a un rejet de l’islam c’est à cause du comportement d’une partie (non négligeable) des musulmans. Je ne parle pas seulement de la délinquance ordinaire et du terrorisme faits par certains musulmans mais aussi du refus d’une bonne partie des musulmans de s’intégrer et de leur tendance à tjs se victimiser. Pas mal de musulmans crachent sur la France et l’Occident. Il n’y a rien d’étonnant que les musulmans soient rejeté par bcp de gens car ils voient l’attitude de certains musulmans. C’est aux musulmans à changer d’attitude et à s’intégrer.
      le racisme et la montée du FN est dû à l’attitude de certains musulmans francais ce qui fait que pour une bonne partie de la population considère l’islam comme une menace

    2. « il a raison de dire que les musulmans sont devenus les nouveau bouc emmissaire de notre société » absolument, les gens rejettent pas tant les arabes que les musulmans et cela est dû comme je viens de l’expliquer à l’attitude de certains musulmans.

      Les juifs essayent t ils d’imposer leur religion au monde entier ? non, ils sont intégrés et acceptent les valeurs francais. Ce ne sont pas des criminels ni des terroristes. Ils ne vivent pas de l’aide sociale

    3. « plutôt que d’opposer juifs et musulmans et de savoir qui est le plus victime, ils feraient mieux de faire front commun contre toutes les formes de racisme et de discrimination » Tellement ridicule, étant donné que le racisme anti juif vient des musulmans aujourd’hui. En plus, les musulmans sont homophobes et sexistes. Ils ‘opposent au racisme que quand cela les concerne mais cela ne change rien au fait qu’ils sont en général profondément intolérants

      1. Le problème des médias est en fait le double discours sur le sujet (islamophobe ou bisounours) :
        http://www.electron-libre.org/2016/01/15/est-ce-que-le-racisme-cest-mal-comment-fonctionnent-les-groupes-sociaux/

        Quelques réponses aux idées reçu en rapport à ce que vous me dites :
        http://www.electron-libre.org/2016/01/07/quelques-reponses-au-idees-recues-sur-les-communautes-francaises-dorigine-etrangeres-et-sur-lislam/

        25 biais de perceptions communs liés à notre fonctionnement cognitif :
        http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie/biais-cognitifs

        1. Vous inversez complètement les choses: le racisme est la conséquence du comportement de certains immigrés et pas l’inverse

    4. Donc RTG pour vous entrer dans une école et tuer des enfants juifs c’est pareil que tenir des propos « islamophobes ».

  20. L’allusion faite à… Léon Blum, dans cet article, est pour le moins : surprenante.
    Certes il put être nommé premier ministre -encore heureux- en vertu du principe qui veut que tout citoyen soit électible à toute charge et sans considération d’origine (nota : quel dommage que la justice hollandiste n’ait pas su se souvenir de ce principe pour engager des poursuites lorsqu’à Lyon un avocat a prétendu voir dessaisi un magistrat, Albert Lévy…).
    Mais, même s’il n’a que peu de connaissances historiques : l’auteur de l’article ne saurait ignorer les « saillies » auxquelles donna lieu, jusqu’en séance publique à la Chambre, cette nomination !
    Un contre-exemple évident est celui de l’Italie, où vingt-cinq ans plus tôt Luigi Luzzatti avait pu être nommé Premier ministre et sans que cela ne pose problème.

  21. « 1. L’écrasante majorité des agressions à caractère raciste, dans des pays comme la France et la Belgique, sont portées contre des Juifs » C’est du n’importe quoi cela, dans la majorité des agressions, si l’acte est commis sur un juif, on appel cela un acte antisémite, si c’est commis sur un athé ou un chretien c’est une simple agression, idem sur un chinois, un indien, ou bien n’importe quel autre minorité, d’ou le chiffre de l’antisémitisme qui ne veut rien dire. C’était aussi vrai pour les musulmans il y a encore un an ou deux, ou les agressions de musulmans n’étaient pas tout de suite catégorisés en agressions islamophobe, mais depuis 1 an ou 2, certains essayent de tout faire pour ressembler aux juifs, en qualifiant chaque agression d’un musulman, d’agression raciste et islamophobe… ils sont en voie d’y arriver… et c’est très bien. Soit aucun ne le fait, soit tous… c’est le 2eme mot marquer sur les frontons de mairies, juste derrière le premier qui a priori n’a plus vraiment d’interet en France.

    1. « si l’acte est commis sur un juif, on appel cela un acte antisémite » Non, un acte antisémite c’est quand l’on agresse quelqu’un parce qu’il est juif. Les chiffres sur l’antisémitisme sont fiables. J’aimes pas le CRIF car elle est trop communautariste et car c’est une organisation gauchiste mais au moins, sur ce qui est de donner des chiffres sur les agressions, c’est sans doute la seule chose pour laquelle on peut leur faire confiance.

      Je suis d’accord, on nie la réalité du racisme antiblanc. Certaines agressions sont faites par racisme des blancs et je trouve qu’il faudrait comptabiliser ses agressions. Malheureusement, les gauchistes nient la réalité du racisme anti blanc et font un maximum pour taire ce genre d’agressions.

      Vous vous trompez: il y a des chiffres pour la plupart des minorités mais il n’y a pas de chiffr pour la majorité (les blancs).

      Vous pointez le grand problème c’est la fiabilité des chiffres. En effet, les associations de défense des minorités (islam, LGTB,…) adorent pratiquer la victimisation. Autrement dit, elles font tout pour gonfler les chiffres. Des agressions banales sont considérés comme des agressions racistes.
      Un autre problème vient du fait que parfois, une agression peut avoir plusieurs motifs: le racisme mais aussi l’appât du gain. Il y a déjà o le cas avec des juifs. Des délinquants musulmans ont agressés et volés des juifs car ils pensaient que les juifs étaient riches mais il étaient aussi très clair qu’ils haissaient les juifs. Donc, toute la question c’est de voir si c’est une agression « mixte » , si l’on peut parler d’agression raciste.

      Les chiffres sur le CCIF sur l’islamophobie ne sont pas fiables.

      1. mdr vous pensez qu’ils sont fiable donc ils le sont? ya mieux comme argumentaire non enfin bon moi j’observe juste que le prof agressé a Marseille était un bon petit mythomane. Comme si 100% des juifs se faisaient agresser parce qu’il sont juif, ridicule. Et la première minorité qui fait de la victimisation c’est quand même la communauté juive qui s’est enflammée pour rien suite à la fausse agression de l’enseignant juif, espère qu’il ira en taule que ça serve d’exemple à ceux qui voudrait faire la même chose.
        Stop à l’utilisation de l’antisémitisme comme argument et qui pousse à l’impunité intellectuelle.

        1. si vous avez des aigreurs d’estomac faites-vous soigner, Lazarius. Jusqu’à preuve du contraire la proportion de mythomanes est la même parmi les citoyens de toute origine. Et la communauté juive de France est bien à chaque fois la première victime -comme hélas votre commentaire est là pour nous le rappeler- de ces émules du rabbin Farhi…

        2. A Aix aussi il y a eu une fausse affaire raciste anti-arabe et le nom du médecin accusé à tort a été balancé dans la presse par une journaliste qui n’a pas été sanctionnée mais promue.

        3. « C’est quand même la communauté juive qui s’est enflammée pour rien suite à la fausse agression de l’enseignant juif »

          Non à l’époque n’a pas été tellement médiatisée. En revanche l’agression commise par un lycéen inspiré de Daesh contre un enseignant juif toujours à marseille est bien vraie, l’auteur à admis est revendiqué les faits. Quant à l’agression de novembre que vous déclarez fausse pour l’instant le prof maintien sa version.

  22. L’argument de Guy Sorman concernant le fait qu’un juif puisse être élu est vraiment ridicule. Lénine était d’origine juive (en partie) et vous faites bien de remarquer que Léon Blum était premier ministre (à l’époque la plus haute fonction si je ne m’abuse, un peu comme le président de la République aujourd’hui). Je crois que monsieur Sorman fait preuve d’un manque de culture. Si les propos antisémites avaient autant d’échos dans les années 30 c’est surtout parce qu’il y avait un nombre significatif de juifs qui avaient adhéré à l’effrayante idéologie appelée le communisme. Les Juifs à l’époque étaient assimilés à la menace communiste de la même manière que les musulmans sont assimilés à notre époque à la menace islamiste. Mis à part ce fait, je ne vois pas trop de liens entre la situation des musulmans en Occident aujourd’hui et celles des juifs durant les vagues d’antisémitisme du siècle précédent.
    Pour ce qui est de Sanders, son cas m’inquiète car s’il devenait président et qu’il appliquait sa politique économique cela pourrait être une catastrophe pour l’économie américaine et mondiale et cela pourrait susciter de nouvelles vagues d’antisémitisme.

    1. Oron vous ne faites qu’attribuer à autrui un peu de votre propre vice, là où vous accusez ce Guy Sorman de manquer de culture. Si les propos antisémites avaient autant d’écho dans les années 30 ce n’est pas « parce qu’il y avait un nombre significatif de juifs qui avaient adhéré à l’effrayante idéologie appelée le communisme » mais parce que l’extrême-droite relevait la tête, encouragée en celà par la montée des fascismes. Et elle ne faisait que prendre le relais de la « vieille France », celle qui s’était manifestée avec paroxysme au moment de l’affaire Dreyus c’est-à-dire à une date où le Parti communiste n’existait pas. Mais surtout : l’antisémitisme avait alors surtout visé des juifs assimilés (dont Dreyfus était le prototype) et souvent fortunés, fort éloignés d’un prolétariat dont les luttes vous inspirent apparemment le grand frisson…

  23. Juif, je partage la réflexion de Godefidi contre celle de Sorman, qui avec les idéologues gauche, représente les arabes comme les nouveaux bouc-émissaires, ayant « remplacé » les juifs des années 30.

    L’islamophobie, comme l’anti-judaïsme, ne sont pas le sujet car, parlant de bouc-émissaire, on pense à des haines irrationnelles. Or la critique de la religion est majoritairement rationnelle. Elle a traversé le judaïsme dont les principales critiques furent portées par des juifs, qui ont régulièrement contribué à sa modernisation. Le christianisme a connu une évolution analogue. Une telle modernisation débute à peine dans l’Islam. La critique extérieure – je veux dire par des non musulmans – de ce retard évident de l’Islam est presque unanime. Mais elle est généralement bienveillante. Une partie ne l’est pas mais on saurait difficilement arguer que cette peur, rationnelle sinon légitime, de l’Islam – « Islamophobie » au sens étymologique – érigerait les musulmans en boucs-émissaires de quoique ce soit.
    Rien d’imaginaire, d’ailleurs, à la transformation massive de larges parties de nos territoires. C’est un phénomène dont on peut, sans aucun racisme, rendre compte.
    Reste le racisme ant-arabe comme source possible d’un supposé phénomène de bouc-émissaire. Lire Alain Finkielkraut pour comprendre à quel point cette idée est fausse. Ce racisme existe bien sûr, mais il est anecdotique au regard de ce que fut l’antisémitisme jusqu’en 1945, où il faisait consensus, occupait de très larges parts de la littérature et des journaux – et fondait des mouvements politiques entiers. Se représenter notre époque comme un « re-make » du racisme des années 30 est une erreur grossière, malheureusement très répandue.

    Il y a par contre une ressemblance qui passe, elle, inaperçue : le déferlement d’idéologies faussant notre vision : communisme et nazisme sont remplacés par le réchauffisme, l’anti-développement et la haine de l’Occident, impardonnable malgré la décolonisation et disparition de toute velléité impérialiste chez nous ! Autre folie idéologique, plus anecdotique : la négation des sexes.
    La « seule exactitude » consiste à mettre nos montres à l’heure des fausses représentations qui font vraiment des dégâts .

  24. Sorman n’est ni libéral, ni intellectuel.
    C’est un monsieur relativement médiocre qui emprunte ce qu’il pense être des concepts éclairés aux idéologues de gauche.
    Le problème est que sa position lui permet de diffuser son prêt-à-penser et qu’il le fait avec une mauvaise étiquette qu’il discrédite en conséquence.

Les commentaires sont fermés.