Accueil des migrants : qu’en pensent les Français ?

Publié Par Contrepoints, le dans Nation et immigration

Par la rédaction  de Contrepoints

 

Le sondage effectué par BVA-Orange-i Télé nous apprend que l’opinion publique française continue de se durcir sur la question de l’accueil des migrants.

Faciliter l’accueil ?

Seuls 52% des interviewés souhaitent que la France facilite l’intégration des migrants (contre 45% qui y sont hostiles), des résultats qui n’ont pas évolué depuis mai 2015. On observe sans surprise sur ce sujet un véritable clivage politique : 83% des sympathisants de gauche se déclarent favorables à une intégration facilitée des réfugiés, contre 33% des sympathisants LR et 7% des sympathisants FN.

Une très large majorité de Français se dégage également pour souhaiter que l’on oblige automatiquement les migrants dont la demande d’asile a été rejetée à quitter le territoire français (77%). Ce sentiment n’a cessé de progresser depuis un an : ils étaient 70% à partager cette idée en mai 2015, 73% en novembre et 77% aujourd’hui.

Les références à l’Histoire ou la comparaison avec les autres pays européens laissent les Français de marbre

Élément révélateur de l’état d’esprit des Français à l’égard des réfugiés, aucun argument en faveur d’un accueil plus important de ces derniers ne semble les convaincre. Si certaines voix se sont élevées pour regretter que la « patrie des droits de l’Homme » se montre aussi frileuse sur cette question, le grand public n’a guère d’états d’âme : seuls 19% estiment que la France devrait accueillir davantage de migrants « compte-tenu de son histoire ». Là encore, les lignes n’ont pas bougé depuis mai 2015 (17% d’approbation à l’époque). L’argument selon lequel la France pourrait fournir un effort plus important au regard du nombre supérieur de personnes accueillies dans d’autres pays européens ne trouve guère plus d’écho dans l’opinion : seuls 26% y sont favorables.

Sondage BVA-Orange-i Télé

Sondage BVA-Orange-i Télé

 

Les trois quarts des Français approuvent l’idée d’une intervention de l’armée pour sécuriser certains sites comme Calais. Dans ce contexte plutôt hostile aux migrants, et alors que la situation ne cesse de se tendre à Calais où se trouvent de nombreux réfugiés, les déclarations de Xavier Bertrand appelant au renfort de l’armée à Calais suscitent une très large adhésion. Ainsi, 73% des Français approuvent l’idée que celle-ci puisse intervenir, en soutien à la police et la gendarmerie, pour sécuriser le site. Les personnes qui vivent dans la région sont elles aussi largement favorables à l’intervention de l’armée (Nord Pas de Calais Picardie : 74%). Les seules catégories de population à s’élever contre cette idée sont les sympathisants de la gauche du PS (67% y sont opposés).

Lire sur Contrepoints notre dossier spécial Crise des migrants

  1. L’armée n’est ni entrainée ni équipée pour ce genre de missions.

    Le rôle de l’armée n’est pas celui d’une CRS ou d’un EGM. Sa mission est la guerre.

    1. Exact, mais les sondés répondent en général au premier degré aux questions qu’on leur pose.

  2. L’étude est faussée car les termes employés reprennent ceux utilisés par les politiques et les medias mais ne sont pas corrects.. Pour la plupart il s’agit de clandestins illégaux. Au delà des réponses il serait intéressant d’avoir une batterie de questions pour comprendre le raisonnement de ceux qui sont favorables ou défavorables.

    1. J’approuve, ce sont des clandestins illégaux that’s all.
      Cette histoire prouve par les faits l’incompétence de l’Europe avec Frontex qui ne sert à rien, et l’incompétence de la France à ne pas être ferme avec ces clandestins.
      Les Français sont incroyablement naïfs…

  3. Ce sondage est biaisé dès le départ. Il aurait fallu en faire quatre: un sur la zone indiquée, un sur Paris, un sur le Sud Est et un autre pour le reste de la France. Je suis sur qu’il y aurait eu de fortes disproportions. Les réactions sont différentes suivant qu’on est confrontés directement au problème ou pas.

    Une autre question qui aurait du être posée est : seriez vous prêt à participer individuellement à la politique d’accueil des migrants ? Quand il s’agit de donner des sous des autres, c’est facile mais quand il s’agit des seins, l’affaire se complique.

    1. « siens »

      1. Exact Stéphane B .
        A quoi reconnait-on un gauchiste /socialiste ?
        réponse : dans sa doctrine , l’argent et les biens des autres sont à tout le monde mais ce qui leur appartient à eux est ….à eux !

        1. Cette définition en vaut certainement beaucoup d’autres!

    2. @Stéphane B: Bon préalable !
      Par contre, j’aurais distingué plutôt le sud-ouest du reste de la France (hors Paris)…

  4. C’est évident que les transporteurs qui voient leurs cargaisons invendables, les sociétés qui perdent de juteux contrats avec l’Angleterre ( il y a de nombreux chefs d’entreprise sur contrepoints , mettez-vous à leurs places , les propriétaires des abords de la Jungle qui voient la valeur immobilière de leurs logements se réduire à une peau de chagrin , le spectacle quotidien des des échafourrées des migrants avec les forces de l’ordre ( tout cela dans l’odeur âcre des grenades lacrymogènes et des incendies volontaires , les automobilistes qui reçoivent de grosses pierres à partir des ponts et risquent la mort , les maladies qu’ils importent qui n’existaient plus en France l’insécurité ambiante..
    Et ceux qui voudraient travailler sont inemployables , d’ailleurs il y a énormément de réfugiés économiques .
    Et tout cela a un coût énorme que vous , que moi , que nous tous devront payer . Attendez-vous à des augmentations d’impôts et taxes ou – plus pervers- à une baisse d’attribution du budget 2016 dans certains ministères qui pourtant avaient plus besoin d’argent que ces migrants . Attendez-vous donc à ce que la sécu fonctionne encore plus mal , l’éducation nationale aussi , les hôpitaux aussi etc etc …
    Donc non , ces migrants ne sont pas les bienvenus , notre économie au bord de la faillite ne le permet absolument pas . 2100 milliards de dette , ce n’est pas encore assez? il faut encore en rajouter ? Qui , sain d’esprit et lucide , peut croire que les migrants vont relancer notre économie? ils vont faire bâtir? ils vont acheter des voitures ? créer des entreprises florissantes ?
    Vous seriez content , vous , si votre maison ne valait plus rien et que vos impôts augmentaient ?
    D’ailleurs , Merkel prône une taxe « migrants  » incluse dans la cotisation à l’Union Européenne . Renseignez-vous .

      1. C’est exact , e l’ai lu aussi .

    1. Je voulais écrire  » échaUffourées  » .

    2. « Attendez-vous donc à ce que la sécu fonctionne encore plus mal , l’éducation nationale aussi , les hôpitaux aussi etc etc … »

      @jacques le paien: L’éducation nationale et la santé publique n’ont pas attendu l’immigration pour être inefficaces. La police n’a pas attendu l’immigration pour être inefficace. Tout votre message ne fait qu’attribuer à l’immigration les conséquences dramatiques de l’étatisme.

      Votre erreur provient du fait que, exactement comme les politiciens de gauche, vous croyez qu’autoriser l’immigration revient à donner à des étrangers le privilège illégitime de forcer les français à les accueillir. Alors qu’en réalité autoriser l’immigration consiste uniquement à ne pas supprimer la liberté des étrangers de se rendre chez des propriétaires privés français et des employeurs français qui consentent à les inviter. Si ces derniers n’y consentent pas (c’est parfaitement leur droit) alors il n’y aura aucun étranger.

      L’immigration, lorsque le mot n’est pas défini par la gauche, lorsque le mot est défini par des libéraux, est une liberté. Je répète : une liberté. Les problèmes que vous constatez (augmentation de l’insécurité, inefficacité de l’éducation nationale et de la santé publique) ne proviennent pas d’une trop grande liberté mais d’une absence de liberté.

      « ces migrants ne sont pas les bienvenus, notre économie au bord de la faillite ne le permet absolument pas. 2100 milliards de dette, ce n’est pas encore assez? il faut encore en rajouter ? »

      @jacques le paien: Résumons votre propos : La France n’a plus de pognon. Mais la France se doit de gaspiller vainement du pognon à lutter contre l’immigration, c’est-à-dire à lutter contre la liberté.

      « Qui, sain d’esprit et lucide, peut croire que les migrants vont relancer notre économie? »

      @jacques le paien: Qui, sain d’esprit et lucide, peut croire que tous les migrants sont des parasites et que tous les autochtones sont des bosseurs ?

      1. Certes , mais il ne vous aura pas échappé que ceux qui arrivent ne sont pas ceux ( ou très peu ) dont les employeurs ont besoin . De toute façon ce ne sont pas eux qui relanceront l’économie : leurs faibles niveau de qualification en général ( je sais bien qu’il existe des exceptions ) font qu’ils auront de faibles salaires , voisin du smic . C’est simplement la loi du marché de l’offre et de la demande , il n’y a aucun jugement de ma part . Ils n’auront donc pas assez de moyens financiers pour produire des richesses en achetant des logements , des voitures , ou le capital de départ pour créer une entreprise . Aucune banque ne prêtera à un smicard , français ou non .
        Ils bénéficieront donc forcément à terme d’aides sociales ( APL etc… ) que nous paierons , VOUS et MOI .

        1. « il ne vous aura pas échappé que [les migrants] qui arrivent ne sont pas ceux ( ou très peu ) dont les employeurs ont besoin. »

          @jacques le paien : Tel que je l’avais expliqué dernièrement, une chose est sûre: « l’Etat est incapable de discerner mieux que les Français (propriétaires ou employeurs) de quels étrangers ils ont ou non besoin. Par conséquent l’Etat devrait se contenter de veiller au respect des choix des propriétaires et employeurs plutôt que vouloir restreindre arbitrairement l’immigration en imposer une politique d’immigration choisie. Si certains Français veulent des étrangers qualifiés, diplômés, c’est leur droit. Mais si d’autres Français veulent des étrangers non-qualifiés, non-diplômés, c’est aussi leur droit. Si certains Français veulent des étrangers provenant d’un continent A, c’est leur droit. Mais si d’autres Français veulent des étrangers provenant d’un continent B, c’est aussi leur droit. Quant aux Français (propriétaires ou employeurs) qui ne veulent AUCUN étranger : c’est également leur droit. »

          « [Les migrants] bénéficieront donc forcément à terme d’aides sociales ( APL etc… ) que nous paierons , VOUS et MOI. »

          @jacques le paien : Si le problème c’est que des étrangers risquent de bénéficier d’aides sociales, alors la priorité c’est de supprimer ces aides sociales, de supprimer l’assistanat, de supprimer l’Etat providence, comme ne cessent de le répéter les libéraux pro-immigration.

          Les libéraux pro-immigration sont d’accord avec les socialistes de gauche pour ouvrir les frontières mais sont en désaccord complet avec ces mêmes socialistes de gauche sur la question des aides sociales.

          Les libéraux pro-immigration veulent ouvrir les frontières mais supprimer les aides sociales (l’état-providence), tandis que les socialistes de gauche veulent ouvrir les frontières mais maintenir les aides sociales. Vous et moi nous sommes d’accord sur le fait que le souhait des socialistes de gauche ne peut que conduire à une situation catastrophique.

      2. Réponse courageuse: je vous approuve sans réserve!

        De ces réfugiés (et pas « migrants ») une part n’auront pas droit au statut (de valeur internationale!) et seront priés plus ou moins fermement d’aller voir ailleurs ou de monter dans l’Airbus.

        Les autres, réunis à Calais dans des conditions inhumaines (La France: « Patrie des Droits de l’Homme », souvent discutés, rarement respectés: Mouaaarfff!) dans la gadoue de janvier, entre détritus et toiles de tente: ce ne sont, sérieusement dit, que des SDF séquestrés dans un camp qui, de plus ne veulent pas du tout rester en France ni profiter de votre « sécu », en faillite, de vos hôpitaux désargentés de fonctionnaires, ni de votre hospitalité du bas de l’échelle européenne de quasi tous les partenaires confondus, mais simplement passer au Royaume-Uni!

        Un sondage n’est pas la réalité mais on ne peut nier ici les relents de xénophobie française habituelle: comme les autres, moi-même, j’ai suffisamment expérimenté cette désagréable sensation qui, chez les braves gens ne durait pas, mais restait permanente dans les administrations et institutions ou auprès d’inconnus!

        Et je suis blond, maintenant poivre et sel, au teint très clair, pas du tout musulman et citoyen U.E., théoriquement à considérer comme un autochtone!!!

        Le lien en chaîne: chauvinisme – supériorité donc xénophobie me semble d’une logique cartésienne!

        Un groupe de réfugiés retournera en Syrie.

        Et le gros de la troupe restera sans doute en Europe, après la guerre, selon les experts.

        Pour eux, les Allemands ont installé, en urgence (après les délits de Cologne), un programme d’intégration: cela diffère des « cadeaux » des policiers aux Calaisiens! qui commencent à squatter d’autres ports en passant la frontière, dans l’indifférence française, E.Valls et Ch.Michel en auront vraisemblablement parlé ce lundi à Bruxelles.

        Mais comme pour la croissance, la France, désargentée, attend sans doute que les autres fassent les efforts!

  5. D’ailleurs , si j’étais riverain propriétaire aux abords de la jungle , je préférerais vendre même pour une bouchée de pain que de vivre dans ces conditions . J’aurai certes perdu beaucoup d’argent , mais je retrouverais une vie beaucoup plus sereine . De toute façon leurs maison ne vaut plus rien . La vie est parfois dure mais ce serait un mal pour un bien . Mieux vaut déménager et faire même 50 km pour aller travailler , que de supporter ça !
    Et si j’étais locataire , il y a longtemps que j’aurais donné mon préavis n’ayant pas le boulet au pied qu’est devenu cette maison .
    Car la situation de Calais ne s’améliorera jamais . Il est inutile pour les riverains d’attendre .

    1. Les riverains n’ont de toute façon , s’ils veulent retrouver la sérénité , d’autres choix que de partir car
      – ils n’auront aucun soutien de la part d’un Etat faible et majoritairement corrompu
      -aucun soutien de la Justice , le syndicat de la Magistrature étant situé majoritairement à gauche
      -aucun soutien de la police : les fonctions des policiers , donc de fonctionnaire aux ordres de l’Etat , ne sont pas d’assurer la protection des citoyens et l’ordre au sens strict , mais uniquement d’obéir aux ordres du gouvernement en place . Si les ordres venus de plus haut sont arbitraires ou ordonnent de ne pas intervenir , ils n’interviendront pas et ne vous protégeront pas . Et on leur dira que s’ils ne sont pas contents ils n’ont qu’à démissionner . Ce sont des fonctionnaires d’exécution catégorie B , ne l’oubliez pas .Si demain nous sommes dans une dictature communiste qui aura édicté une loi vous obligeant à vous couvrir d’une casserole sur la tête , soyez sûr qu’ils viendront vous arrêter si vous ne la portez pas car je le répète , ils sont aux ordres .

      1. La preuve en ait ce témoignage d’un riverain paru dans « le figaro  » en décembre 2015, qui décrivait le désarroi de cet habitant qui , lorsqu’il a découvert la présence de plusieurs migrants dans son jardin en train de piller ses cultures , a voulu faire appel à un CRS posté à 30 m de là . Ce CRS , quoique je suis persuadé que dans son for intérieur eût bien voulu intervenir , n’intervint pas . Il n’intervint pas car il avait reçu l’ordre de ne point intervenir pour les riverains , point barre . Ordre qui venait lui-même de très haut . Je le répète , ils sont aux ordres , ce sont des agents d’exécution au service du Prince , c’est tout !

        1. Dsl , je voulais écrire : la preuve en EST .

  6. l’accueil des migrants doit correspondre à la réalité économique qui ne cesse de changer: chômage, dette, logements etc, en cette période difficile nous ne pouvons pas accueillir tout le monde, il y a des millions de personnes en attente de logement sociaux et plus de 10% de chômage.
    deuxièmement l’intégration devrait se faire en fonction de certains critères précis, tel que parler le langage du pays ou l’on souhaite résider, connaître la culture, les us et coutumes, etc et non en fonction de certains critères comme les réfugiés de guerre,
    autant je suis assez libéral autant il faut reconnaître que dans certains pays les habitudes ne sont pas les mêmes, en arabie saoudite vous êtes passible de peine de mort pour blasphème sur la religion, en inde, en afghanistan etc il y a une telle misère sexuelle que certaines personnes sont prêtes à violer des chèvres,
    il est normal qu’il y ait autant de problèmes de viols (plusieurs centaines en allemagne pour le nouvel an, 10 afghans ont tenté de violer une française alors qu’ils allaient au bois de boulogne, viols de mineurs dans les piscines etc) alors que la culture est totalement opposée et que c’est sans doute la première fois qu’ils voient des femmes sans burqa.
    On ne peut pas utiliser le terme de « migrant » ou de « réfugiés » à tout bout de champs en créant autant d’amalgames, les cultures sont diamétralement opposées que le réfugié viennent des usa, d’angleterre, d’afghanistan, de syrie etc
    même entre les réfugiés d’afghanistan et les syriens qui se réfugient en france et qui étaient souvent issues de classe aisée dans leur pays d’origine, il y a un monde d’écart

    1. @stef
      Non, il n’est pas normal que les femmes soient violées dans notre pays.Si on veut éviter le chaos et la guerre civile l’état doit imposer que les migrants/illégaux appliquent toutes nos lois. Dans un premier temps on minimiserait les problèmes en acceptant uniquement les chrétiens.Pour l’islam sunnite violer une non musulmane est tout à fait acceptable.La bienveillance dont font preuve nos politiques et même les féministes est irresponsable.

    2. « il est normal qu’il y ait autant de problèmes de viols (plusieurs centaines en allemagne pour le nouvel an, 10 afghans ont tenté de violer une française alors qu’ils allaient au bois de boulogne, viols de mineurs dans les piscines etc) alors que la culture est totalement opposée et que c’est sans doute la première fois qu’ils voient des femmes sans burqa. »

      @stef : De mon point de vue, avant d’être un problème d’incompatibilité culturelle, il s’agit avant tout d’un problème de sécurité : l’État fut incapable de remplir sa mission première, la fonction qui est sensée le légitimer, à savoir : assurer la sécurité des citoyens, protéger les innocents contre les agresseurs, et en l’occurrence : protéger des innocentEs face à des violeurs.

      La chose cruciale à comprendre c’est qu’il peut y avoir de l’insécurité dans un pays où il y a peu de « tensions culturelles. » Et qu’inversement, il peut y avoir des « tensions culturelles » dans un pays où il y a peu d’insécurité.

      Ce qui rend un pays violent ou paisible, c’est la présence ou l’absence de socialisme. Plus un pays est libéral moins les « tensions culturelles » qui le traversent engendrent de la violence.

      1. Non seulement l’état se montre incapable de protéger ses citoyens mais il les rend responsables d’être victimes ( les filles devraient comprendre qu’ils ne faut pas montrer leur corps et leurs cheveux..!!) Donc la police ne fait pas le job, les politiques cautionnent et la justice trouve des circonstances atténuantes. Vous n’expliquez pas comment, concrètement, un pays libéral fait pour faire respecter les libertés lorsqu’il y a une forte minorité ( a fortiori une majorité) musulmane sunnite. L’islam , comme le socialisme, est l’ennemi des libertés individuelles. Cette idéologie vise à imposer un type de société sans tenir compte des volontés individuelles.

        1. Prolux , j’ai remarqué que vous faisiez souvent preuve de bon sens . Vous avez raison , cet islam ressemble souvent au fascisme .

          1. C’est pourquoi il faut créer un Islam de France, basé sur le soufisme, avec une formation encadrée des imams.

        2. Prolux , ne sachant si mon commentaire ci-dessous sera publié , je tiens à vous signaler que mon opinion au sujet de l’islam rejoint le votre . Cet islam là est complètement liberticide .
          Et aussi , il ne fait pas bon être une femme en terre d’islam…

        3. « L’islam , comme le socialisme, est l’ennemi des libertés individuelles. Cette idéologie vise à imposer un type de société sans tenir compte des volontés individuelles. »

          @Prolux: De la même façon qu’une société qui interdit le socialisme volontaire (exemple : kibboutzim) ne peut pas prétendre être une société libérale, une société qui interdit une religion, en l’occurrence l’islam, ne peut pas prétendre être une société libérale.

          « Vous n’expliquez pas comment, concrètement, un pays libéral fait pour faire respecter les libertés lorsqu’il y a une forte minorité ( a fortiori une majorité) musulmane sunnite. »

          @Prolux: Vous utilisez ici le fameux argument du nombre : « Quand il y a un musulman, ça va… C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes! »

          Mais « beaucoup » ça veut rien dire. C’est une notion trop subjective. Pour certaines personnes il y a « beaucoup » de musulmans à partir de dix millions de musulmans, pour d’autres il y en a déjà « beaucoup » trop à partir de cent mille, pour d’autres il y en « beaucoup » à partir de dix-mille, et ainsi de suite.

          Selon moi, ce qui conduit à une augmentation de la violence c’est une disparition du libéralisme (c’est-à-dire un renforcement de l’étatisme) plutôt qu’une augmentation du nombre de musulmans.

          Si à cause de l’État les non-musulmans n’ont plus la liberté d’exprimer des opinions « islamophobes », alors il y aura de la violence.

          Si à cause de l’État les non-musulmans (propriétaires ou employeurs) n’ont plus la liberté de discriminer des musulmans, alors il y aura de la violence.

          Si à cause de l’État-providence, les musulmans peuvent vivre sur le dos des non-musulmans et vice versa, alors il y aura de la violence.

          Mais au risque de me répéter, le fait que le nombre de musulmans augmente ne signifie pas forcément qu’il y aura de la violence.

          1. « Selon moi, ce qui conduit à une augmentation de la violence c’est une disparition du libéralisme (c’est-à-dire un renforcement de l’étatisme) plutôt qu’une augmentation du nombre de musulmans. »

            Je doute que les vols, les viols, les meurtres, les bagarres dans les rues ou dans les restos, les menaces de mort ou les pickpockets soient dus à un renforcement de l’Etat.

            Ou alors c’est que vous êtes tombé dans la culture de l’excuse rousseauiste: c’est la société qui est coupable, non l’individu. Qu’une société soit libérale ou non, ça ne va pas empêcher l’insécurité de croître si l’Etat ne sanctionne plus ou ne respecte plus sa propre loi.

            1. « Qu’une société soit libérale ou non, ça ne va pas empêcher l’insécurité de croître si l’Etat ne sanctionne plus ou ne respecte plus sa propre loi. »

              @Général : Justement une société où l’État « ne sanctionne plus ou ne respecte plus sa propre loi » ne peut en aucun cas être une société libérale.

          2. Donc , Commando , si je suis votre raisonnement , une société vraiment libérale ne doit pas non plus interdire le nazisme?

      2. @commando

        Vous minimisez l’impact des tensions culturelles, non seulement sur la cohésion d’un pays, mais aussi sur les relations entre les individus.

    3. « en cette période difficile nous ne pouvons pas accueillir tout le monde »

      @stef : Ça tombe bien, car justement les libéraux pro-immigration ne veulent pas que « on accueille tout le monde. »

      Ils veulent simplement que « on n’interdise pas » aux propriétaires privés et employeurs de faire ce qu’ils veulent avec leur propriété. C’est-à-dire que l’État ne leur interdise ni d’accueillir/embaucher des étrangers ni de discriminer/exclure des étrangers.

      1. Un libéral veut surtout ne pas payer de force pour les autres par idéologie gauchiste !
        Qu’en pensez-vous , libéraux de contrepoints?
        Un libéral est avant tout amoureux des libertés individuelles et de l’initiative privée libre . Ce qui ne signifie pas et ne signifiera jamais TOUT accepter . C’est ma conception du libéralisme . Me serais-je trompé , Commando ?

  7. Bonjour

    Tout est dit dans le titre de l’article: « Accueil des migrants : qu’en pensent les Français ? »

    Les français pensent: accueil=on va raquer..

    Dans un système libéral les gens vont et viennent et se débrouillent, dans la france socialiste les français payent.

    1. Exactement : qu’ils viennent , soit mais qu’ils se débrouillent , ce n’est pas à nous de payer !
      D’ailleurs , s’ils n’y avait pas toutes ces aides sociales , en viendrait-il autant en Europe ? j’en doute …

      1. Mouai même si je ne raque pas je n’ai pas forcément envie de voir des groupes de cassos désoeuvrés partout. Je reviens d’un WE à Barcelone et franchement c’est rafraichissant de ne pas voir des racailles partout.

  8. Je veux bien qu’on facilite l’intégration de gens venant de l’étranger, mais pas cette faune qui nous arrive sous prétexte de guerre, tous ou peu s’en faut, hommes de 18 à 30 ans, dont une partie se retournera immanquablement contre nous! La religion musulmane est impossible à intégrer dans une République laïque et on peut légitimement penser que ces gens ne viennent chez nous ou en Allemagne que pour bénéficier de subsides officiels faciles alors que la France n’en peut plus du chômage et de ses finances à la dérive!

Les commentaires sont fermés.