Plus d’argent public pour les climatologues qui en vivent déjà

Publié Par Anthony Watts, le dans Amérique du Nord, Environnement

La proposition de taxe carbone formulée par Boxer ira enrichir des personnes déjà gavées d’argent public… et pendant ce temps Suzanne Goldenberg se défait de ses compétences journalistiques.

Par Anthony Watts, depuis les États-Unis.

Alors que la journaleuse éco-citoyenne Suzanne Goldenberg nous baratine avec l’horrible possibilité que certains groupes de pensée sceptiques vis-à-vis de la théorie réchauffiste puissent bénéficier d’une goutte dans l’océan de financement habituellement reversé à coût de milliards dans l’abîme de la recherche sur le climat, nous assistons à une levée de moyens et de pouvoir de premier plan grâce à la sénatrice Barbara Boxer (D-Ca) et Bernie Sanders (I-VT).

Ce mouvement qui consiste à arroser financièrement des personnes au sein de sa sphère d’influence sur les questions climatiques est limpide pour les gens informés sur la question. Voici un article de la chronique de San Francisco qui met l’accent sur ce phénomène :

La manœuvre de Boxer nous mène à un tournant par rapport à la proposition sur la taxe carbone. Par Carolyn Lochhead

Washington – La sénatrice Barbara Boxer prévoyait jeudi de co-parrainer un plan radical pour contrôler les émissions de dioxyde de carbone sur le modèle des remises de redevances pétrolières aux résidents d’Alaska.

Le projet de la sénatrice démocrate de Californie est un avant-goût du projet de loi, autrement plus obscur, de Bernie Sanders, sénateur de gauche et indépendant du Vermont. Intitulée « redevance et dividende », cette loi est une variante peu commune de la taxe carbone qui permettrait de taxer les émissions de carbone à la source, comme par exemple directement au niveau des mines de charbon – ce qui augmenterait le prix des combustibles d’origine fossile.

Mais au lieu de verser l’ensemble des recettes au gouvernement, trois cinquièmes de l’argent serait remboursés aux résidents américains – ces remises pourraient atteindre des centaines de dollars. L’idée est librement inspirée du «fonds permanent» d’Alaska, qui distribue les redevances de pétrole et de gaz étatisé à tous les résidents de l’état.

Cela sonne bien, non ? Il suffit de se cantonner à ces compagnies de charbon et de pétrole pour qu’elles puissent nous présenter des factures plus élevées. Oui, voilà le tableau. Mais qu’en est-il des deux autres cinquièmes restant des recettes de l’imposition ?

1200 milliards de dollars.

La taxe soulèverait un montant estimatif de 1200 milliards de dollars sur dix ans et réduirait les émissions de gaz à effet de serre de 20% par rapport au niveau de 2005. Les trois cinquièmes de la taxe serait remboursés à «tous les résident légaux américains», ce qui risque de rendre plus politiquement réalisable l’initiative que si le butin allait au gouvernement.

Le reste de l’argent servirait en incitations pour le secteur des énergies propres et de la recherche dans ce domaine. L’idée d’une variante de la proposition « redevance et dividende » est très appréciée du climatologue de la NASA James Hansen, et de l’activiste Bill McKibben, fondateur de 350.org.

(Pour en savoir plus : http://www.sfgate.co…p#ixzz2KtiRO3LK)

Voyons voir, les deux cinquièmes de 1,2 trillions font 480 milliards de dollars. Et sur plus de 10 ans, cela représente environ 48 milliards de dollars par an. Pas étonnant qu’Hansen et McKibben apprécient l’idée. Elle garnira leurs poches, et celles de leurs amis, pour financer leurs «recherches» bien plus largement qu’ils n’auraient pu l’imaginer.

Toutefois, la journaleuse du Guardian Goldenberg s’inquiète du prétendue «secret» autour du financement – à hauteur de 120 millions de dollars – alloué à certains groupes de réflexion de 2002 à 2010. Étant donné qu’elle semble vouloir défendre aveuglément une partie plutôt que l’autre, peut-être touche-t-elle, elle aussi, un peu d’argent…

Sur le web

Traduction : Barem pour Contrepoints.

Laisser un commentaire

  1. C’est sur que tout cela prend une couleur moins problématique si on se dit que le réchauffement climatique est un phénomène qui nécessite qu’on y investisse des sommes de recherche importantes. L’invention de système agricoles innovants (pour ce que je connais) sont en partie financés par des fonds qui cherchent à mitiger l’effet de serre. Un résultat parmi d’autres, on arrive à améliorer la productivité agricole (qui stagnait sur les céréales depuis les années 90) tout en stockant du carbone (http://jardinons.wordpress.com/2012/12/18/lagroforesterie-est-productive-et-resiliente/)
    Si ça doit garnir les poches de chercheurs comme ça, et bien garnissons les.

    1. encore faudrai-t-il que le rechauffement climatique existe:
      l’année dernière debut fevrier, 12 °c de moins que la moyenne
      cette année fin fevrier, 8 °c de moins que la moyenne, on finit par avoir des doutes !
      les ecologistes sont coutumiers des mensonges mediatiques:
      les loups n’attaquent pas l’homme ! lire les livres de j-m moriceau, historien des sociètés rurales
      la terre se rechauffe
      les nitrates sont dangereux pour l’homme
      la planète va manquer de nourriture, de foret …

      derrière chaque menteur, il y a un voleur ( proverbe populaire )

    2. Karmai : « la productivité agricole (qui stagnait sur les céréales depuis les années 90) »
      ——————
      Ha ha ha !!!
      Décidément, les réchauffistes sont vaccinés de la honte.

  2. Mouais, bien résumer.
    le GIEC devra rembourser tot ou tard les peuples.
    le réchauffement climatique : une des plus grosses farce du siecle (avec la bagnole électrique)

  3. Que les pays en voie de développement argumentent un droit à polluer plus que les autres , ne rend pas correctement service car ces mêmes pollueur rendent services aux pays demandeur de ces produits fabriqué au moyens de services polluants.

    En gros la taxe Co2 devrait s’appliquer en premier à rendre les importations propres. C’est a dire que cela compense la baisse de cout obtenu grâce à une fabrication plus polluante et moins respectueuse de l’environnement que l’entreprise locale qui fait face à ses charges.

    Donc tous les produits électroniques d’importation doivent passer à la caisse…

    1. « Tous les produits électroniques d’importation doivent passer à la caisse » : mon dieu, quelle idiotie ! Les produits électronique permettent l’accès à la connaissance et aux ressources avec une économie de moyens jamais connue auparavant, donc avec le moins de pollution possible. Absurde et stupide proposition, comme d’habitude avec les petits cervelets dégénérés des socialauds !

      1. C’est d’autant plus crétin qu’en premier lieu, si nos industries s’en vont produire dans les pays du tiers-monde, dans des conditions plus polluantes et énergivores, c’est justement à cause des réglementations stupides des fanatiques verts qui ont fait exploser les coûts, des matières premières, de la main-d’oeuvre et de l’énergie.
        La taxe carbone par exemple, c’est ce qui a entraîné une importation massive de ciments en Europe, alors même que c’est une industrie par nature locale.

        Solution des gauchistes pour corriger le désastre causé par les réglementations stupides : encore plus de réglementations stupides. Mais causer des désastres à l’économie, c’est tout compte fait le but de leur idéologie.

        1. Trop drôle, voila deux apôtres de la pollution qui vont dire que la pollution ne nous touchera pas plus que le nuage radioactif de Tchernobyl.

          Pollution = mort de la planète.

          1. lafayette : « la pollution ne nous touchera pas plus que le nuage radioactif de Tchernobyl.  »
            ———————-
            ouais, la pollution nous a tellement touchés que notre espérance de vie augmente constamment chaque année sans aucun signe de ralentissement ! Mais keskilecon… Décidément, la bêtise des escrologistes n’a pas de limite.

            lafayette : « Pollution = mort de la planète. »
            ——————————
            La planète, elle a survécu aux météorites tueuses, aux éruptions cataclysmiques, aux méga bombardements de rayons cosmiques, aux dinosaures (parce que question conscience écologique, ces grosses bêtes proliférantes sont carrément des bouses), à 10°C de plus, 10°C de moins, à 20x plus de CO2, aux âges glaciaires et interglaciaires, aux inversions magnétiques des pôles, à la dérive des continents et même au communisme, tu crois sérieusement qu’elle va « mourir » à cause de la pollution des petits humains vaniteux ? Visiblement, oui, pas étonnant tu arrives à gober n’importe quelle foutaise catastrophiste.

      2. ‘avec les petits cervelets dégénérés des socialauds !’

        Ne généralisez pas votre cas clinique en publique, nous ne sommes pas là pour votre psychanalyse.