Jeunes: Le taux de chômage des hommes supérieur à celui des femmes

Publié Par Contrepoints, le dans Travail & emploi

Première dans les statistiques du chômage en France (mais pas à l’étranger), le taux de chômage des hommes est devenu supérieur à celui des femmes pour les jeunes récemment sortis du système éducatif. Plus exactement, comme le rapporte Le Monde Economie, pour les jeunes sortis du système éducatif en 2004. Selon le Centre d’études sur l’emploi et les qualifications (Céreq, Bref n°288, juin 2011), cinq ans après leur sortie du système éducatif (2009), le taux de chômage des jeunes femmes était de 12%, celui des jeunes hommes de 15%.

Les explications selon les auteurs de l’étude?

La crise a frappé plus fortement les emplois peu qualifiés de l’industrie, du BTP et du transport, où les jeunes hommes de cette « génération 2004″ sont plus nombreux que les jeunes femmes, que les emplois du tertiaire, où ce sont les femmes qui sont les plus nombreuses.

C’est l’envolée du chômage de cette première catégorie (+ 10 points, de 25% à 35% entre septembre 2008 et mai 2009), alors que celui de la seconde catégorie, reste à peu près stable, à un niveau élevé toutefois (33%), qui explique ce retournement de situation.

En revanche, les courbes de chômage suivent à peu près le même tracé quel que soit le sexe pour les jeunes diplômés du secondaire ou du supérieur, ce qui joue également en faveur des femmes, puisque celles-ci sont de plus en plus nombreuses à décrocher des diplômes du supérieur (47% de la génération, contre 34% des garçons), alors que les deux tiers des jeunes non-diplômés sont des hommes.

Autrement formulées, l’évolution de l’emploi des hommes et des femmes s’explique tout à fait par les différences de diplôme ou de secteurs d’activité. Une pierre dans le jardin de ceux qui crient à la discrimination salariale par exemple, lorsqu’il y a différence de salaire dans l’autre sens.

À lire aussi sur Contrepoints:

Laisser un commentaire