Maroc : le marketing au service des jeunes diplômés contre le chômage

L’utilisation des méthodes du marketing peut être utile pour que les jeunes trouvent un emploi.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Maroc : le marketing au service des jeunes diplômés contre le chômage

Publié le 1 décembre 2022
- A +

Selon le Haut-Commissariat au plan marocain, « entre le troisième trimestre de 2021 et celui de 2022, avec une création de 136 000 postes en milieu urbain et une perte de 194 000 en milieu rural, l’économie nationale a perdu 58 000 postes d’emploi au niveau  national » et le taux de chômage a atteint au troisième trimestre de l’année 2021 12,3 % au niveau national,

Effrayant et réel, les jeunes Marocains ont du mal à décrocher un emploi. Chaque entreprise publique ou privée voulant conjuguer croissance et bénéfice passant par la conception d’offres de produits (ou services) en fonction des attentes des consommateurs doit impérativement commencer par des études de marchés pointues lui permettant de mieux cerner le besoin des consommateurs potentiels.

Découper le marché en des groupes homogènes sur la base d’un ensemble de critères (sociodémographiques, psychologiques, comportementaux…) est la deuxième étape connue sous l’appellation de segmentation. Cette dernière ouvre le bal pour le ciblage qui consiste à choisir le ou les segments sur lesquels l’entreprise sera la plus compétitive, pour enfin déterminer sa position dans l’esprit des consommateurs, choisir un positionnement adéquat à la vision stratégique de l’entreprise.

La phase de réflexion vient d’être achevée et l’entreprise devra passer à l’action.

Le marketing mix (ou 4P) devra prendre place : l’organisation détermine les caractéristiques spécifiques du produit (ou service) offert, tranche pour le prix, choisit la politique de communication la plus adaptée à la nature de l’offre et enfin distribue son produit pour une meilleure couverture du marché.

Nous avons maintenant un aperçu de la démarche suivie par les entreprises avant de voir le jour et lancer des appels de recrutement.

Fraîchement diplômé ? Vous n’arrêterez pas d’entendre la fameuse question :

« Khdmti wla mazal ? » (as-tu trouvé un poste ou pas encore ?)

Et si vous répondez par non, la société vous aide à trouver des excuses : nous sommes en pleine crise ;  les offres d’emploi sont limitées ; si vous n’avez pas de piston vous n’obtiendrez jamais d’un job digne de votre niveau académique et intellectuel.

Vous confirmez ? Secouez-vous et pensez-y encore une fois. Vous êtes capables d’être parmi les meilleurs. Vous saurez décrocher l’une des offres d’emploi plus en plus nombreuses. Vous devriez vous convaincre que si vous ne trouvez pas un emploi ce n’est pas intégralement à cause de la crise financière mais plutôt à celle des profils.

Êtes-vous déjà remis en question ? Avez-vous une idée claire sur ce que vous voulez réellement ? En avez-vous les acquis demandés ?

 

Que font les entreprises pour vous faire une place sur le marché ?

Ne croyez-vous pas que je, vous, ils, sommes des produits (compétences) à vendre ? Nous nous vendons à une entreprise ayant des attentes et besoins spécifiques que nous devrions satisfaire (vous êtes la solution).

Propulsons les étapes du marketing dans notre quête d’emploi. Vous verrez, c’est magique mais vous trouverez que c’est efficace.

Vous ne pouvez pas être recruté sans avoir exploré les tendances du marché de l’emploi, les entreprises opérant dans le secteur de votre spécialité, les évolutions du métier recherché…

L’évidence dit qu’il faut commencer par une étude de marché. Puis il faut que vous découpiez l’ensemble de ces entreprises en petits groupes en prenant par exemple le domaine d’activité, le chiffre d’affaires, la présence à l’international comme critères de  segmentation. Vous avez maintenant une vision de plus en plus claire de là où vous voulez travailler, il faut donc cibler les entreprises qui vous font le plus vibrer. En dernier lieu, de cette phase invisible, vous devriez déterminer la position que vous voulez détenir dans l’esprit de votre recruteur (par exemple je veux qu’il pense à moi à chaque fois qu’il évoque le dynamisme).

Vous êtes désormais prêts à passer à l’action. Vous avez entre les mains toutes les données permettant d’intégrer le monde de l’entreprise.

Comme évoqué plus haut tout en restant fidèle à la démarche marketing suivie par les entreprises, il faut parler du mix marketing. Il s’agit d’abord du produit qui est vous-même : vous devriez donc vous connaître avant de vous vendre. Se remettre en question, connaître ses points forts, ses lacunes, ses ambitions ainsi que son projet professionnel, tel est la clé du succès dans sa quête de travail.

Vous devriez en suite connaître votre propre valeur et réussir à négocier votre salaire qui constituera votre prix sur le marché de l’emploi.

Personne ne peut nier qu’actuellement, le monde est connecté à internet et nous avons tous au moins un compte sur les réseaux sociaux. Il faut en profiter et se faire une e-notoriété qui incitera les entreprises à vous contacter. Faites-vous de la publicité en répondant présent sur les sites d’embauche (Rekrute.ma, dreamjob.com… la liste est longue)

Enfin soyez mobiles et distribuez-vous partout, soyez prêts à vous être disponibles pour toute proposition d’entretien ; ceci vous aidera à vous y habituer et à vaincre votre stress.

Je conclue mon article en attirant votre attention sur le fait que si vous vous organisez et que vous suiviez ces étapes vous aurez toujours votre piston sur vous, c’est désormais vous. Je vous souhaite à tous bonne chance.

 

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Il y a des jours où l’actualité se répond à elle-même. Une des informations qui tourne actuellement est que les Français veulent de moins en moins travailler et davantage se concentrer sur leur vie personnelle. Mais en même temps, circule aussi le fait que l’horloge de l’Apocalypse n’a jamais été aussi proche de la fin du monde. En apparence, deux informations distinctes mais qui peuvent se rejoindre.

Le discours apocalyptique sous toutes ses formes, reposant sur une dramatisation des problèmes de la société sape le moral de certains e... Poursuivre la lecture

Article disponible en podcast ici.

Drôle d’époque, notre vie privée attire les convoitises. Pourtant elle est justement privée mais depuis l’arrivée d’internet et de l’informatique, nous pouvons être traqués dans nos moindres faits et gestes dans nos vies en ligne.

Gallimard ne sait rien de nos lectures. Amazon connaît tous nos achats et nous observe lorsque nous sommes sur sa liseuse Kindle. Universal ne connaît pas nos goûts musicaux. Spotify sait chaque seconde d’écoute. Le barman n’a que faire de nos conversations entre amis... Poursuivre la lecture

ENA, école de fonctionnaires
4
Sauvegarder cet article

Clémenceau disait :

« La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts ».

En effet plus il y a de fonctionnaires, plus il y a d’impôts. Diminuer le nombre des fonctionnaires est un moyen efficace pour diminuer les impôts.

Mais ce n’est pas facile. Car les fonctionnaires savent défendre leurs avantages : emploi à vie, études supérieures gratuites (et même rémunérées), avancement à l’ancienneté, temps de travail réduit, retraites avancées et plus élevées (75 % de la moyenn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles